X

News Partenaire

Work.com : le centre de commande du retour au travail

Le centre de commande est la vitrine unique d'une entreprise pour gérer les complexités associées à sa réouverture et au retour des employés au travail dans l'environnement COVID-19. Il s’agit du «cockpit» d’un responsable des opérations pour conduire son organisation à travers la crise, reprendre ses activités et ses opérations, et sortir plus fort qu’avant.

STOCKAGE#6 : Les systèmes objets et distribués montent en puissance

Le stockage objet et les systèmes distribués en scale out commencent à prendre leur place dans les entreprises ayant à gérer de très gros volumes de données. Plus qu’un simple stockage, ce type de solution devient le support de nouvelles applications dans différents secteurs d’activité.

Selon le cabinet Gartner, en 2022 ce sont 80 % des données qui seront stockées dans des environnements distribués en scale out, en augmentation de 43 % par rapport à 2018. La même source indique que ces systèmes connaissent une croissance à la fois en nombre de déploiements mais aussi en capacité, pour faire face au déluge des données non-structurées dans les entreprises. Celles-ci croissent de plus de 50 % par an.

Une offre déjà importante

L’offre du marché est importante et combine des systèmes NAS en scale out et des systèmes objets. Les grands du secteur sont tous présents : Pure Storage avec sa solution FlashBlade, IBM avec ses offres Spectrum et COS, Dell EMC avec Isilon et Elastic Cloud Storage, Hitachi Vantara avec Hitachi Content Platform, Huawei avec OceanStor et Fusion Storage, NetApp avec StorageGrid, Western Digital avec ActiveScale et DDN avec WOS.

À côté d’eux, des start-up et des spécialistes du NAS scale out, ou des systèmes objets, luttent pour se faire une place au soleil. Scality est aujourd’hui un des plus connus et L’Informaticien a abondamment parlé de sa technologie Ring. L’éditeur a récemment ajouté une possibilité d’intégration multicloud avec Zenko. Les entreprises sont encore au début de cette démarche. La montée en puissance autour de cette nouveauté devrait donc prendre du temps. Y travaillent Caringo, Cloudian, Qumulo, Inspur (acteur chinois qui se diversifie dans le stockage), SwiftStack avec OpenStack Swift, Red Hat, Suse avec Ceph.

De nombreux autres acteurs comme Elastifile, Hedvig, Nexenta, Nutanix, Rozo Systems (d’origine française), Open IO, WekaIO émergent peu à peu mais n’ont pas encore atteint une taille assez critique sur le marché pour revendiquer des positions de leadership. Il faut noter que les marchés et les applications des différents systèmes comme les NAS scale out et les systèmes objets connaissent une convergence de plus en plus forte, explique le cabinet américain d’analystes pour justifier son dernier rapport mêlant les deux catégories.

L'interface de l'outil de Cloudian.

Une standardisation de fait autour de S3

La délivrance des offres sous forme purement logicielle avec des configurations sur certains matériels x86 est une autre tendance forte du moment. La standardisation de fait autour de l’API S3 d’AWS est aussi un point marquant. Elle apporte un langage commun à la plupart des solutions et autorise des environnements hybrides avec des débordements vers le Cloud. Cette tendance va d’ailleurs beaucoup plus loin aujourd’hui avec la volonté de développer de nouvelles possibilités métier, comme pour le rendering dans le secteur de l’animation ou de la vidéo et de nouvelles applications sur des charges de travail liées à l’analytique ou au Machine Learning.

L’autre aspect important de la standardisation autour de S3 provient de la tendance DevOps qui permet aux développeurs de travailler à plus d’interaction avec l’infrastructure par cette API et de choisir pour leurs applications le meilleur environnement. C’est particulièrement visible pour le développement d’applications liées à la mobilité. Minio, est un exemple de cette tendance. Après avoir tenté de percer sur le marché avec une solution de stockage objet distribuée compatible S3, Minio a désormais l’ambition de devenir une couche de stockage objet neutre disponible sur plusieurs plates-formes cloud. L’idée est d’apporter la compatibilité S3 sur Azure Blob Storage par exemple pour offrir cette fonctionnalité aux clients de Microsoft.

Pourquoi un stockage objet ?

Les systèmes blocs traditionnels deviennent complexes à gérer à une échelle relativement faible. Le concept de création d’un pool unique de données n’est plus aussi performant quand le nombre d’appliances augmente, surtout si le pool dépasse les limites des différents types d’équipement. Les serveurs de fichiers (filers) fonctionnent avec des hiérarchies de dossiers de fichiers qui deviennent complexes quand il s’agit d’étendre le système, et ce alors que les milliers d’instances virtuelles actuelles rendent les systèmes de partage de fichiers carrément maladroits. Une des caractéristiques des instances de stockage objet est la distribution des objets sur tous les périphériques de stockage, ou au moins en sous-ensembles s’il y a un grand nombre de périphériques dans le cluster. Cela supprime une faiblesse de conception de l’approche type bloc/fichier, où la défaillance d’une appliance ou de plusieurs unités peut entraîner une perte de disponibilité des données ou même une perte des données. Ce type de protection est connu sous le nom d’Erasure Coding.

Scality Ring 6.

Simple ajout de nœud

Un objet est un bout de données couplé à des métadonnées extensibles décrivant toutes sortes de choses sur ces données, toutes identifiées par un identificateur global unique. Il peut s’agir de n’importe quoi : d’une ligne de base de données à un document Word en passant par un résultat quotidien de la NASA. Le GUID est généralement un hachage de données et sert à garantir que les données sont intactes ou non altérées, ainsi qu’à identifier l’objet unique. Le fait que les objets puissent contenir n’importe quelle structure de données signifie que le stockage de fichiers et en mode bloc est effectivement un sous-ensemble.

Un autre avantage de ces systèmes est l’évolutivité par simple ajout de nœud. Encore à ses débuts, ce type de stockage était utilisé en complément du stockage traditionnel pour les environnements transactionnels. Du fait de son intégration aux applications, aux systèmes traditionnels et aux autres environnements objets par API, et la standardisation de fait autour de S3, le stockage objet a la possibilité de devenir le stockage « universel » dans l’entreprise. Il reste cependant plus adapté aux environnements massifs en données froides pour l’archivage ou à l’agrégation de fichiers.

Une baie Hitachi content platform d'Hitachi Vantara.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Stockage

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Le Premier ministre français Jean Castex et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 23 octobre 2020 à BruxellesLe Premier ministre français Jean Castex a souligné vendredi à Bruxelles l'urgence d'une "régulation beaucoup plus forte" des réseaux sociaux, après la décapitation de l'enseignant Samuel Paty. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience montrant le Russe Alexander Vinnik (C) devant le tribunal correctionnel, le 19 octobre 2020 à ParisIl a été qualifié de "pirate extrêmement doué", "pionnier" des cyberattaques: dix ans de prison ont été requis vendredi contre le Russe Alexander Vinnik, jugé à Paris pour des escroqueries massives au bitcoin. [Lire la dépêche...]

Prototype d'Des sortes de capsules, individuelles, en duo ou prévues pour un vélo : le projet "Urbanloop" d'élèves ingénieurs lorrains pourrait se concrétiser dès 2024, à Nancy voire à proximité d'un site des jeux Olympiques de Paris. [Lire la dépêche...]

Une cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employésUne cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employés, mais les deux entreprises ont un sursis jusqu'à ce que les électeurs aient voté sur leur proposition alternative le 3 novembre. [Lire la dépêche...]

Alex Karp, le directeur général de Palantir, en 2019La société d'analyse de données Palantir travaille avec le gouvernement américain pour l'aider à suivre la production et la distribution dans le pays des futurs vaccins contre le Covid-19, suscitant des inquiétudes sur la gestion de données médicales. [Lire la dépêche...]

La nouvelle application L'application de traçage de contact StopCovid, controversée, très peu utilisée et peu promue par le gouvernement depuis sa sortie le 2 juin, est relancée sous une nouvelle forme jeudi, la reprise de l'épidémie ayant convaincu l'exécutif de son utilité potentielle. [Lire la dépêche...]

Jeffrey Katzenberg, fondateur de la plateforme Quibi, le 8 janvier 2020 à Las VegasQuibi, le service de streaming de vidéos courtes lancé en avril en Amérique du Nord par Jeffrey Katzenberg, un ancien patron de Disney, a annoncé mercredi sa fermeture et la revente de son catalogue et autres actifs à cause de la pandémie mais aussi de son modèle économique. [Lire la dépêche...]

Sur le modèle du Sur le modèle du "nutriscore", destiné à informer le consommateur de la valeur nutritionnelle des produits alimentaires, un "cyberscore" pourrait voir le jour afin de mieux informer les utilisateurs d'outils numériques sur la sécurisation de leurs données. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT