X
CA Technologies étend les outils de l’usine à logiciel

News Partenaire

CA Technologies étend les outils de l’usine à logiciel

L’éditeur américain a convié au printemps dernier quelques journalistes et analystes à visiter son laboratoire de Santa Clara et a profité de l’occasion pour présenter des nouveaux produits dans le domaine du DevOps et de la sécurité.


STOCKAGE#5 : De l’hyperconvergence au composable

Les environnements hyperconvergents (hci) prennent une place de plus en plus grande, mais connaissent certaines limites que les infrastructures composables essaient de corriger.

HPE Synergy, le serveur composable d'HPE.

Si les systèmes convergents, qui combinent seulement puissance de calcul et stockage, semblent stagner, si l’on en croit les chiffres du 2e trimestre fournis par les cabinets d’analystes comme IDC, le segment de l’hyperconvergence continue lui de connaître une forte croissance. En plus du calcul et du stockage, les baies hyperconvergentes ajoutent la supervision par la console d’administration qui gère les machines virtuelles installées sur la baie. Au 2e trimestre de cette année, il s’est vendu pour 1,5 milliard de dollars de ce type de systèmes, en croissance de 78 % d’une année sur l’autre. Cela représente désormais 46 % des systèmes convergents au sens large – convergents et hyperconvergents.

Tout comme pour le stockage objet, la plupart des grands fournisseurs de serveurs ou de stockage ont une gamme hyperconvergente. En tête VMware, de la galaxie Dell EMC, avec ses VXRack ou Rail. Selon les trimestres et les machines prises en compte, VMware est premier ou deuxième du secteur derrière Nutanix. Pure player de l’hyperconvergence, Nutanix s’appuie maintenant sur un modèle purement logiciel et certifie certaines machines ou configurations pour déployer sa solution. Dell est ainsi un partenaire de Nutanix et vend beaucoup d’appliances hyperconvergentes accueillant le logiciel de Nutanix. Cela semble étonnant que l’allié de VMware puisse vendre autre chose que son propre produit mais les demandes sont telles que Dell continue ce partenariat qui avait sa logique propre : pour les clients fortement virtualisés avec VMware, Vx Rack, pour les clients ayant fait le choix d’Hyper-v de Microsoft, Nutanix.

Les besoins en puissance de calcul et en stockage peuvent diverger

Avec son propre hyperviseur, Acropolis, Nutanix essaie de plus d’attirer des clients sous l’hyperviseur de VMware vers d’autres cieux. Bref, s’il n’y a pas de conflit entre les deux officiellement, la tension monte mais on fait « business as usual ». Nutanix a d’ailleurs développé d’autres partenariats avec Lenovo et IBM pour porter sa solution sur Power, le processeur d’IBM. Derrière ces deux leaders indiscutables, Simplivity, désormais dans le giron de HPE, entame une remontée. Étonnamment, ce système hyperconvergent, qui était plutôt destiné aux grandes PME lorsque l’entreprise était indépendante, devient un fer de lance de la consolidation et du renouvellement chez les clients des serveurs de chez HPE. Cisco, Datacore, HTBase, Huawei, Pivot 3, Scale Computing, Stratoscale sont les autres acteurs majeurs de ce marché.

Si le secteur se porte bien il connaît cependant un point critique. Lors de l’évolution du système, les besoins en puissance de calcul et en stockage peuvent diverger. Le simple ajout de nœud fait que l’utilisateur risque de se retrouver avec de la puissance de calcul inutile ou de la capacité de stockage excédentaire. Les offreurs de solutions hyperconvergentes ont tout d’abord essayé de contourner le problème en multipliant les configurations et les architectures de références. Industriellement parlant, cette solution semblait peu viable. Des constructeurs ont donc eu l’idée de décorréler cette évolution et de proposer ce que l’on appelle une architecture composable pour permettre au client d’utiliser la bonne puissance de calcul ou de rester au plus juste de ses besoins pour la capacité de stockage.

Le composable ou l’hyperconvergent décomposé

Le premier constructeur à avoir présenté cette idée a été HPE avec ses machines Synergy. Dans un rack hyperdense, la machine regroupe des serveurs x86 et du stockage SSD, le tout supervisé par le logiciel One View. One View Composer, qui réside sur un serveur dédié qui permet d’affecter « à la volée » telle unité de traitement avec telle application et le volume de stockage désiré pour répondre aux besoins spécifiques d’une application ou à la charge de travail qu’elle requiert. L’ensemble est complété par une infrastructure réseau qui gère à la fois le réseau entre les serveurs mais aussi vers le Cloud ou les autres éléments distants. Le « plus » : ce réseau peut être lui-même virtualisé, simplifiant la mise en œuvre du SDN (Software Defined Network). Cette fonction est apportée par Plexxi, une entreprise de supervision réseau récemment acquise par HPE. Des plug-ins dans Plexxi autorisent de plus des intégrations avec la plupart des environnements hyperconvergents du marché. Et la virtualisation du réseau permet d’améliorer le niveau de sécurité avec la mise en œuvre de la micro-segmentation sur les VLan. Fortement lié au logiciel, Synergy permet réellement de mettre en place une « Infrastructure As A Code » pour les développeurs. La configuration demande d’une à quelques lignes de codes. HPE annonçait 1 400 clients autour de sa solution en août dernier.

Plus récemment, NetApp a annoncé une solution d’hyperconvergence qui reprend peu ou prou les principes d’une infrastructure composable. Sa solution, du nom de HCI, reprend les environnements de VMware. Les clients peuvent ainsi moduler la solution en fonction de leur besoin : plus de calcul ou plus de stockage. Le pilotage de l’ensemble est assuré par les logiciels de Solidfire. À son tour, Dell s’est mis sur les rangs avec le PowerMax MX qui, lui aussi, combine calcul, stockage et réseau, offrant aux clients « une véritable désagrégation des architectures serveurs » et « une totale composabilité qui permet une vitesse comparable à celle du Cloud », a expliqué à CRN Brian Payne, responsable du marketing de la nouvelle offre.

Des performances équivalentes à des environnements « bare metal »

DriveScale est une entreprise récente créée en 2013 par Tom Lyon et Satya Nishtala, deux anciens cadres de Sun Microsystems et de Cisco. La jeune pousse propose une architecture software pour composer une infrastructure répondant aux besoins des tâches dans le Cloud par le biais du switch réseau. La solution de l’éditeur compose l’infrastructure hardware à la volée en combinant calcul et stockage nécessaire à la juste charge pour exécuter une application avec des performances équivalentes à des environnements « bare metal » et du stockage attaché directement (DAS, Direct Attached Storage) sans nécessiter de changement à l’application. De la même manière, l’environnement se redéploie en cas de changement pour s’adapter au plus juste.

La solution se compose d’un logiciel, DriveSCale Management System qui collecte les données, réalise la composition et la configuration des clusters, gère les contraintes et supervise le statut logique et physique des clusters. Les informations sont envoyées vers la console par des agents (placés sur des serveurs Linux pour l’instant) et qui peuvent être déployés automatiquement.

L’ensemble est centralisé au travers d’un portail en Cloud pour l’administration des différents sites tout en gérant les mises à jour, la revue des logs, la documentation… Tous les échanges se réalise par le switch réseau, appelé Adapter dans le vocabulaire de DriveScale, et les switchs « top of the rack » pour les éléments du cluster.

Le principal avantage de la solution est de combiner l’agilité du Cloud et les performances du « bare metal » avec une administration simplifiée par logiciel pour des adaptations et des déploiements réellement dynamiques et en temps réel.

L'architecture de la solution de DriveScale.

Cet article est extrait du dossier Stockage paru dans L'Informaticien n°172.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Stockage


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Apple veut se lancer dans le streaming videoApple devrait dévoiler lundi ses ambitions dans la vidéo en streaming et affronter les deux poids-lourds du secteur, Netflix et Amazon, en attendant que les géants de Hollywood, Disney et WarnerMedia, ne se jettent à leur tour dans la bataille. [Lire la dépêche...]

Le Parlement européen à Strasbourg, le 13 février 2019Les eurodéputés s'apprêtent à voter mardi sur la réforme européenne du droit d'auteur, l'heure de vérité pour ce texte très attendu par la presse et les artistes mais honni par les Gafa et les défenseurs de la liberté sur internet. [Lire la dépêche...]

Des manifestants défilent pour Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi partout en Allemagne pour "sauver internet", exhortant les eurodéputés à voter contre la future réforme européenne du droit d'auteur qu'ils jugent néfaste à la création en ligne. [Lire la dépêche...]

Apple CEO Tim Cook has been a critic of the US-China trade war that has spooked global marketsLe patron d'Apple Tim Cook a enjoint samedi Pékin de continuer à ouvrir son économie à l'heure où des rivaux chinois du géant informatique rognent ses  bénéfices tandis qu'il se retrouve au milieu du conflit commercial sino-américain. [Lire la dépêche...]

Des hommes parlent sur leur téléphone portable sur un marché d'Abidjan, le 23 juin 2009. 
Le numérique prend de plus en plus de poids dans la communication en Afrique, où des experts estiment qu'il devrait détrôner prochainement les médias traditionnels des annonceurs, télévision, affichage ou annonces dans la presse écrite. [Lire la dépêche...]

Annoncé depuis plusieurs années, le déploiement de la fibre et la commercialisation auprès du grand public dans les zones rurales se sont fortement accélérés sur l'année passée, à mesure que l'intérêt des grands opérateurs pour ces zones augmente. [Lire la dépêche...]

Le logo du site de partage de photos Pinterest, qui a annoncé vendredi son projet d'introduction boursière. Photo prise le 2 janvier 2014 à ParisL'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse. [Lire la dépêche...]

La vidéo du massacre de Christchurch a été diffusée largement sur Facebook en direct, passant outre ses systèmes de contrôle. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Nutanix propose .NEXT ON TOUR une série de 6 événements partout en France pour une découverte des dernières technologies cloud hybrides. 5ème étape à Nantes (Titan) le 26 mars de 8h30 à 17h. Organisé par Nutanix.

WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Paris (Gaumont Opéra) le mardi 26 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 27 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

SSI SANTÉ

Le 7ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 2 au 4 avril 2019 au Mans avec pour thèmes : Europe & RGPD, cyber-insécurité, technologies & méthodes. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).
RSS
Voir tout l'AgendaIT