X
ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

News Partenaire

ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

Remonter le temps pour restaurer les données dans une version antérieure. Ce principe a été développé il y a plus de 20 ans par la PME française Atempo. Après une période compliquée sous direction américaine, l’entreprise est repassée sous pavillon français et renoue aujourd’hui avec la croissance. Les secrets de ce retour : des méthodes agiles, de nombreux recrutements et de l’intelligence collective.

STOCKAGE#5 : De l’hyperconvergence au composable

Les environnements hyperconvergents (hci) prennent une place de plus en plus grande, mais connaissent certaines limites que les infrastructures composables essaient de corriger.

HPE Synergy, le serveur composable d'HPE.

Si les systèmes convergents, qui combinent seulement puissance de calcul et stockage, semblent stagner, si l’on en croit les chiffres du 2e trimestre fournis par les cabinets d’analystes comme IDC, le segment de l’hyperconvergence continue lui de connaître une forte croissance. En plus du calcul et du stockage, les baies hyperconvergentes ajoutent la supervision par la console d’administration qui gère les machines virtuelles installées sur la baie. Au 2e trimestre de cette année, il s’est vendu pour 1,5 milliard de dollars de ce type de systèmes, en croissance de 78 % d’une année sur l’autre. Cela représente désormais 46 % des systèmes convergents au sens large – convergents et hyperconvergents.

Tout comme pour le stockage objet, la plupart des grands fournisseurs de serveurs ou de stockage ont une gamme hyperconvergente. En tête VMware, de la galaxie Dell EMC, avec ses VXRack ou Rail. Selon les trimestres et les machines prises en compte, VMware est premier ou deuxième du secteur derrière Nutanix. Pure player de l’hyperconvergence, Nutanix s’appuie maintenant sur un modèle purement logiciel et certifie certaines machines ou configurations pour déployer sa solution. Dell est ainsi un partenaire de Nutanix et vend beaucoup d’appliances hyperconvergentes accueillant le logiciel de Nutanix. Cela semble étonnant que l’allié de VMware puisse vendre autre chose que son propre produit mais les demandes sont telles que Dell continue ce partenariat qui avait sa logique propre : pour les clients fortement virtualisés avec VMware, Vx Rack, pour les clients ayant fait le choix d’Hyper-v de Microsoft, Nutanix.

Les besoins en puissance de calcul et en stockage peuvent diverger

Avec son propre hyperviseur, Acropolis, Nutanix essaie de plus d’attirer des clients sous l’hyperviseur de VMware vers d’autres cieux. Bref, s’il n’y a pas de conflit entre les deux officiellement, la tension monte mais on fait « business as usual ». Nutanix a d’ailleurs développé d’autres partenariats avec Lenovo et IBM pour porter sa solution sur Power, le processeur d’IBM. Derrière ces deux leaders indiscutables, Simplivity, désormais dans le giron de HPE, entame une remontée. Étonnamment, ce système hyperconvergent, qui était plutôt destiné aux grandes PME lorsque l’entreprise était indépendante, devient un fer de lance de la consolidation et du renouvellement chez les clients des serveurs de chez HPE. Cisco, Datacore, HTBase, Huawei, Pivot 3, Scale Computing, Stratoscale sont les autres acteurs majeurs de ce marché.

Si le secteur se porte bien il connaît cependant un point critique. Lors de l’évolution du système, les besoins en puissance de calcul et en stockage peuvent diverger. Le simple ajout de nœud fait que l’utilisateur risque de se retrouver avec de la puissance de calcul inutile ou de la capacité de stockage excédentaire. Les offreurs de solutions hyperconvergentes ont tout d’abord essayé de contourner le problème en multipliant les configurations et les architectures de références. Industriellement parlant, cette solution semblait peu viable. Des constructeurs ont donc eu l’idée de décorréler cette évolution et de proposer ce que l’on appelle une architecture composable pour permettre au client d’utiliser la bonne puissance de calcul ou de rester au plus juste de ses besoins pour la capacité de stockage.

Le composable ou l’hyperconvergent décomposé

Le premier constructeur à avoir présenté cette idée a été HPE avec ses machines Synergy. Dans un rack hyperdense, la machine regroupe des serveurs x86 et du stockage SSD, le tout supervisé par le logiciel One View. One View Composer, qui réside sur un serveur dédié qui permet d’affecter « à la volée » telle unité de traitement avec telle application et le volume de stockage désiré pour répondre aux besoins spécifiques d’une application ou à la charge de travail qu’elle requiert. L’ensemble est complété par une infrastructure réseau qui gère à la fois le réseau entre les serveurs mais aussi vers le Cloud ou les autres éléments distants. Le « plus » : ce réseau peut être lui-même virtualisé, simplifiant la mise en œuvre du SDN (Software Defined Network). Cette fonction est apportée par Plexxi, une entreprise de supervision réseau récemment acquise par HPE. Des plug-ins dans Plexxi autorisent de plus des intégrations avec la plupart des environnements hyperconvergents du marché. Et la virtualisation du réseau permet d’améliorer le niveau de sécurité avec la mise en œuvre de la micro-segmentation sur les VLan. Fortement lié au logiciel, Synergy permet réellement de mettre en place une « Infrastructure As A Code » pour les développeurs. La configuration demande d’une à quelques lignes de codes. HPE annonçait 1 400 clients autour de sa solution en août dernier.

Plus récemment, NetApp a annoncé une solution d’hyperconvergence qui reprend peu ou prou les principes d’une infrastructure composable. Sa solution, du nom de HCI, reprend les environnements de VMware. Les clients peuvent ainsi moduler la solution en fonction de leur besoin : plus de calcul ou plus de stockage. Le pilotage de l’ensemble est assuré par les logiciels de Solidfire. À son tour, Dell s’est mis sur les rangs avec le PowerMax MX qui, lui aussi, combine calcul, stockage et réseau, offrant aux clients « une véritable désagrégation des architectures serveurs » et « une totale composabilité qui permet une vitesse comparable à celle du Cloud », a expliqué à CRN Brian Payne, responsable du marketing de la nouvelle offre.

Des performances équivalentes à des environnements « bare metal »

DriveScale est une entreprise récente créée en 2013 par Tom Lyon et Satya Nishtala, deux anciens cadres de Sun Microsystems et de Cisco. La jeune pousse propose une architecture software pour composer une infrastructure répondant aux besoins des tâches dans le Cloud par le biais du switch réseau. La solution de l’éditeur compose l’infrastructure hardware à la volée en combinant calcul et stockage nécessaire à la juste charge pour exécuter une application avec des performances équivalentes à des environnements « bare metal » et du stockage attaché directement (DAS, Direct Attached Storage) sans nécessiter de changement à l’application. De la même manière, l’environnement se redéploie en cas de changement pour s’adapter au plus juste.

La solution se compose d’un logiciel, DriveSCale Management System qui collecte les données, réalise la composition et la configuration des clusters, gère les contraintes et supervise le statut logique et physique des clusters. Les informations sont envoyées vers la console par des agents (placés sur des serveurs Linux pour l’instant) et qui peuvent être déployés automatiquement.

L’ensemble est centralisé au travers d’un portail en Cloud pour l’administration des différents sites tout en gérant les mises à jour, la revue des logs, la documentation… Tous les échanges se réalise par le switch réseau, appelé Adapter dans le vocabulaire de DriveScale, et les switchs « top of the rack » pour les éléments du cluster.

Le principal avantage de la solution est de combiner l’agilité du Cloud et les performances du « bare metal » avec une administration simplifiée par logiciel pour des adaptations et des déploiements réellement dynamiques et en temps réel.

L'architecture de la solution de DriveScale.

Cet article est extrait du dossier Stockage paru dans L'Informaticien n°172.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Stockage

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le président brésilien Jair Bolsonaro lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Brasilia le 20 mars 2020Twitter a supprimé dimanche deux tweets provenant du compte officiel du président brésilien Jair Bolsonaro dans lesquels il remettait en cause le confinement décidé pour lutter contre le coronavirus, car il avait "enfreint les règles" de ce réseau social. [Lire la dépêche...]

Les utilisateurs des réseaux sociaux préfèrent souvent mettre en avant les contenus susceptibles d'être largement Facebook et les autres réseaux sociaux savaient que 2020, avec la présidentielle américaine, allait être une année à risque en matière de désinformation. Mais la pandémie de coronavirus a ouvert un autre front aux conséquences potentiellement mortelles.   [Lire la dépêche...]

La page d'accueil du réseau social hyperlocal Nextdoor, est devenu central dans la vie de certains quartiers où les habitants sont confinés à cause de la pandémie, le 27 mars 2020 à Washington Le réseau social ultra local Nextdoor, qui met en relation les habitants d'un même quartier, déborde soudain d'offres pour s'entraider entre voisins, des courses à faire pour les personnes âgées aux chiens à promener. [Lire la dépêche...]

Le Conseil d’État  consacre la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'EuropeLe Conseil d’État a consacré vendredi la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'Europe, contrairement à ce que voulait le gardien français de la vie privée. [Lire la dépêche...]

Tablette pour suivre à distance l'état d'un patientSuivre à distance les malades angoissés, limiter les appels au samu, trouver des bras pour les hôpitaux débordés... Face au déferlement du coronavirus, la bataille passe aussi par des outils numériques, déployés à toute vitesse sur le territoire. [Lire la dépêche...]

Des étudiants et des professeurs de l'université de Zenica, en Bosnie centrale, fabriquent à l'aide d'imprimantes 3D des masques spéciaux, plus précisément les pare-visages qui sont gratuitement distribués dans les hôpitaux et les ambulances, au sein du laboratoire iDEAlab, le 25 mars 2020Une petite communauté a organisé en Bosnie, qui est loin de figurer parmi les leaders des nouvelles technologies, l'impression en 3D de masques destinés au personnel médical, en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus?La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus? [Lire la dépêche...]

Les services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs prochesLes services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs proches. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie