X
Synology® lance le routeur mesh MR2200ac

News Partenaire

Synology® lance le routeur mesh MR2200ac

Synology vient de lancer son premier routeur mesh, MR2200ac, qui prend en charge Wi-Fi Protected Access (WPA3), destiné à chaque propriétaire de maison ou très petite entreprise pour mettre à disposition un Wi-Fi rapide et sans interruption dans tout le périmètre et pour comprendre, contrôler et sécuriser la totalité du réseau.

Malgré les demandes de la Cnil, le droit à l'oubli risque de se limiter à l'UE

Le "droit à l'oubli" des internautes européens n'a pas de portée mondiale pour les moteurs comme Google, a plaidé jeudi l'avocat général de la Cour de justice de l'UE, dans une affaire emblématique du conflit entre protection de la vie privée et liberté d'expression.

La Cnil avait refusé de mettre Google en demeure de supprimer les liens vers des articles citant des condamnations pour actes pédophiles

Ces conclusions favorables à Google, dans le cadre d'un litige entre le géant américain et le régulateur français de la protection des données, ne sont qu'un avis. Les juges européens, basés à Luxembourg, seront libres de le suivre ou non dans l'arrêt qu'ils rendront à une date non encore précisée.

Leur décision aura des implications cruciales pour le tout jeune "droit à l'oubli", consacré en 2014 par la justice européenne. Tout Européen peut depuis obtenir, sous conditions, la suppression de liens qui s'affichent dans la liste des résultats d'un moteur de recherche, après une requête portant sur son nom.

Mais en 2016, en France, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) avait infligé une amende de 100000 euros à Google, lui reprochant de limiter ce "droit à l'oubli" aux seules versions européennes du moteur de recherche.

Selon le régulateur français, les suppressions de liens devraient en effet s'appliquer sur toutes les versions du moteur de recherche dans le monde pour être efficaces.

Le groupe américain juge de son côté qu'il respecte le "droit à l'oubli", non seulement dans le pays des demandeurs européens mais sur tout le territoire de l'UE. Aller au-delà présenterait des risques pour la liberté d'expression, estime-t-il, avec le soutien de plusieurs organisations de défense des droits.

Cela risquerait de permettre à certains pays autoritaires dans le monde d'utiliser ce précédent pour restreindre l'accès à certaines informations, font-ils valoir. Google a donc contesté sa condamnation devant le Conseil d'Etat français, et ce dernier a sollicité l'avis de la CJUE.

L'avocat général préconise le géo-blocage

L'avocat général de la Cour est allé jeudi dans le sens du géant américain: il a proposé aux juges "de constater que l'exploitant d'un moteur de recherche n'est pas tenu, lorsqu'il fait droit à une demande de déréférencement, d'opérer ce déréférencement sur l'ensemble des noms de domaine de son moteur".

Pour éviter qu'un internaute français puisse avoir accès à des liens litigieux en utilisant "www.google.com" plutôt que "www.google.fr", l'avocat général Maciej Szpunar a estimé que les moteurs de recherche devaient utiliser le "géo-blocage".

Il s'agit de garantir que le "déréférencement" sera effectué pour toute recherche faite depuis un ordinateur localisé dans l'UE. Google avait proposé ce procédé, mais la Cnil le trouve insuffisant, jugeant qu'il est facilement contournable grâce à certains outils informatiques.

L'avis de l'avocat général "établit un équilibre entre le droit des résidents de l'UE à être déréférencés et le respect des droits constitutionnels des citoyens hors de l'UE", a salué Alexandre Roure, un responsable de la CCIA, une fédération d'entreprises du numérique dont fait partie Google.

La justice française avait également saisi la CJUE dans le cadre d'une autre affaire, concernant des demandes de suppressions de liens refusées à des particuliers.

Dans ce cas, la Cnil avait refusé de mettre Google en demeure de supprimer les liens vers des articles citant des condamnations pour actes pédophiles, ou encore vers une page internet montrant un photomontage satirique d'une femme politique.

Mise en balance

L'avocat général a proposé jeudi "de juger que l'exploitant d'un moteur de recherche doit systématiquement faire droit à une demande de déréférencement" quand il s'agit de données dites "sensibles". Il a cependant défendu la possibilité d'exceptions.

Un moteur de recherche comme Google doit "procéder à une mise en balance" entre d'un côté le droit au respect de la vie privée et de l'autre le "droit du public à avoir accès à l'information" et la "liberté d'expression de celui dont émane l'information", a-t-il estimé.

Selon une source judiciaire, la CJUE devrait trancher dans "quelques mois" dans toutes ces affaires sur la portée du "droit à l'oubli".

Après avoir consacré ce droit, l'UE a encore renforcé son statut pionnier dans la régulation des acteurs du numérique avec l'entrée en vigueur en 2018 du "Règlement général sur la protection des données". Cette législation instaure des droits renforcés pour les internautes et des sanctions inédites en cas d'abus de la part des entreprises.

Source : AFP - Cédric SIMON


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Annoncé depuis plusieurs années, le déploiement de la fibre et la commercialisation auprès du grand public dans les zones rurales se sont fortement accélérés sur l'année passée, à mesure que l'intérêt des grands opérateurs pour ces zones augmente. [Lire la dépêche...]

Le logo du site de partage de photos Pinterest, qui a annoncé vendredi son projet d'introduction boursière. Photo prise le 2 janvier 2014 à ParisL'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse. [Lire la dépêche...]

La vidéo du massacre de Christchurch a été diffusée largement sur Facebook en direct, passant outre ses systèmes de contrôle. [Lire la dépêche...]

Yahoo! a ouvert un nouveau studio à Paris qui doit lui permettre de multiplier par sept sa production de vidéos, et grâce auquel il espère doubler son audience sur mobile en FranceYahoo! a ouvert un nouveau studio à Paris qui doit lui permettre de multiplier par sept sa production de vidéos, et grâce auquel il espère doubler son audience sur mobile en France, a-t-il annoncé vendredi. [Lire la dépêche...]

le chef d'état-major américain Joseph Dunford, le 9 mai 2018 à WashingtonLe plus haut gradé américain, Joseph Dunford, a regretté jeudi le retard pris par les Etats-Unis dans la 5G, appelant l'industrie américaine à "redoubler d'efforts et dominer" la nouvelle génération ultrarapide de l'internet mobile. [Lire la dépêche...]

Déjà aux prises avec un flot quasi-permanent de controverses, Facebook a reconnu jeudi avoir stocké en interne, de façon non cryptée, des centaines de millions de mots de passe d'utilisateurs mais assure qu'aucun usage malveillant n'en a été fait. [Lire la dépêche...]

Le fabricant de moteurs d'avions Pratt&Whitney fait partie des annonceurs sur des sites de dragueDes bannières publicitaires de multinationales américaines comme General Electric (GE) et Lowe's s'affichent, souvent à leur insu, sur des sites de drague aux Etats-Unis, ce qui confirme la difficulté des gros annonceurs à maîtriser leur communication en ligne. [Lire la dépêche...]

Google a promis mardi de révolutionner le monde du jeu vidéo, en lançant cette année une plateforme permettant de jouer en streaming, mais aussi en dévoilant une nouvelle manette ou encore en lançant son propre studio de création. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Nutanix propose .NEXT ON TOUR une série de 6 événements partout en France pour une découverte des dernières technologies cloud hybrides. 5ème étape à Nantes (Titan) le 26 mars de 8h30 à 17h. Organisé par Nutanix.

WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Paris (Gaumont Opéra) le mardi 26 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 27 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

SSI SANTÉ

Le 7ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 2 au 4 avril 2019 au Mans avec pour thèmes : Europe & RGPD, cyber-insécurité, technologies & méthodes. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).
RSS
Voir tout l'AgendaIT