X
Accélérer notre vision

News Partenaire

Accélérer notre vision

Depuis le 26 juillet dernier, Tenable est officiellement devenue une entreprise cotée en bourse, sous le symbole TENB au NASDAQ.

La France taxera les Gafa dès le 1er janvier

À la recherche de recettes pour financer les mesures sociales annoncées la semaine dernière par Emmanuel Macron, le gouvernement français a tranché: il taxera dès le 1er janvier les géants du numérique, sans attendre un éventuel accord au sein de l'Union européenne.

Le ministre des Finances Bruno Le Maire devant l'Assemblée nationale, le 12 décembre 2018

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, qui avait défendu sans succès jusqu'à présent l'adoption d'une taxe au niveau européen sur les géants du numérique, appelés Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon, etc.), a clairement changé de stratégie.  

"La taxe s'appliquera en tout état de cause au 1er janvier 2019 et elle portera donc sur l'ensemble de l'année 2019 pour un montant que nous évaluons à 500 millions d'euros", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à Paris avec le ministre russe du Développement économique, Maxime Orechkine.

Le Premier ministre Edouard Philippe avait auparavant indiqué dans une interview aux Echos que son gouvernement comptait sur ces 500 millions d'euros pour financer les mesures sociales annoncées par le président Emmanuel Macron, dont le coût est estimé à environ 10 milliards d'euros.

Il s'agit d'un changement de ton par rapport aux déclarations précédentes de l'exécutif: début décembre, lorsque les ministres des Finances de l'UE n'étaient pas parvenus à se mettre d'accord sur cette taxe, Paris avait reculé pour tenter de sauver la taxe européenne sur l'économie numérique.

M. Le Maire et son homologue allemand Olaf Scholz s'étaient ainsi mis d'accord sur une version édulcorée de l'un des projets phare de M. Macron, appelant "les pays de l'UE à adopter ce projet de directive au plus tard en mars 2019 pour une entrée en vigueur en 2021, si aucune solution au niveau international n'est trouvée". 

Une assiette plus large

Avec ses déclarations de lundi, le ministre français renonce à attendre encore deux longues années qu'un accord international soit trouvé au sein de l'OCDE, même s'il maintient son appel aux autres pays européens à approuver cette taxe avant mars.  

"Notre détermination à obtenir avant le mois de mars 2019 une décision européenne à l'unanimité sur une directive est totale", a-t-il assuré, précisant s'être entretenu récemment à ce propos au téléphone avec M. Scholz. 

"Nous allons engager des démarches avec mon homologue allemand pour convaincre les quelques Etats qui restent opposés à cette taxation du numérique au niveau européen", a-t-il affirmé. "J'espère que l'Europe sera à la hauteur de ses ambitions et de ses valeurs".

L'Irlande, le Danemark et la Suède s'étaient clairement opposés à une taxe sur 3% du chiffre d'affaires des géants du numérique. Pour sa part, l'Allemagne ne la voyait pas non plus d'un très bon œil, par crainte de mesures de rétorsion américaines contre son industrie automobile.

La décision française a pris par surprise ses partenaires. "C'est un peu brouillon", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. "La loi n'est pas encore votée et une application rétroactive semble très compliquée".  

Avec cette décision, la France a choisi d'avancer seule sur le front de la fiscalité des Gafa, souvent accusés de ne pas payer les impôts qui leur correspondent dans les pays où ils sont actifs.

M. Le Maire va même plus loin: la taxe ne se limitera pas au chiffre d'affaires prévu dans la directive européenne qui devait être soumise aux États membres, mais elle s'étendra également "aux revenus publicitaires, aux plateformes et à la revente de données personnelles".

Le ministre a précisé que la mesure "pourrait être introduite dans la loi Pacte" pour les entreprises, approuvée en première lecture à l'Assemblée nationale et qui devrait être soumise au Sénat en début d'année prochaine. "C'est une possibilité, ce n'est pas la seule", a-t-il expliqué.

Des initiatives pour taxer les Gafa et autres géants du numérique ont déjà été prises au niveau national dans plusieurs pays, comme le Royaume-Uni et Singapour. Mais les mesures en ce sens restent à ce stade timorées. En Italie, les députés ont ainsi voté en fin d'année dernière une taxe sur des transactions sur internet, mais la loi n'entrera finalement pas en vigueur.

Source : AFP - Antonio RODRIGUEZ


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


A votre avis...

Stockage nouvelle génération

Stockage nouvelle génération

Le volume des données, structurées ou non, augmente sans cesse sous la montée en puissance de nouvelles applications : IoT, IA, Big Data… de ce fait, le stockage fait régulièrement sa révolution...

Multicloud

Multicloud

Le multicloud est le buzzword de 2018. Une stratégie que, selon les cabinets de conseil, la majorité des entreprises vont mettre en place au nom de la flexibilité. C’est qu’il serait dommage de mettre tous ses...

Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail

Yann Serra
Les hackers considèrent désormais qu’il est bien plus rentable de concevoir des attaques sur-mesure pour dévaliser les entreprises. Le ciblage des salariés atteint un niveau de personnalisation tel que les...

RSS
Afficher tous les dossiers

L'IA EN ACTION : 6 exemples d'exploitation concrète - Les frameworks de Machine Learning - Pourquoi IBM rachète Red Hat ? - La fièvre des conteneurs "managés" - Les nouveaux métiers de l'IT - Rencontre avec Salwa Toko, présidente du CNNum - Quel ultra-portable choisir ? Chromebook ou terminal Windows 10 ?...

 

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

ENQUÊTE IA & SSI : une attente forte et déjà des solutions concrètes - DPO/DPD : premier bilan du RGPD, pauvre DPO... - Entretien avec Laure de la Raudière, députée - Reportage #Room42 : pas de cyber panique au Luxembourg ! - Cryptojacking - Office 365, cible adorée des pirates - Prophétique Black Mirror - Portrait Nora Cuppens, tête chercheuse...

 

Afficher tous les derniers numéros

Avez-vous le contrôle de vos données Office 365 ? Avez-vous accès à tous les éléments dont vous avez besoin ? À première vue, la réponse est en général « Bien sûr » ou « Microsoft s’en occupe ». Mais à bien y réfléchir, en êtes-vous sûr ?


Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Mi-décembre, le gouvernement français, à la recherche de recettes pour financer les mesures sociales annoncées par le président Macron, avait annoncé qu'il taxerait dès le 1er janvier les géants du numérique, sans attendre un éventuel accord au sein de l'UEUn "projet de loi spécifique" portant sur une taxe qui touchera "dès cette année" les entreprises proposant des services numériques en France sera présenté "en Conseil des ministres d'ici à fin février", a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. [Lire la dépêche...]

Les relations sont très tendues entre le Canada et la Chine après l'arrestation à Vancouver d'une haute dirigeante de HuaweiLe gouvernement canadien a rejeté vendredi les menaces chinoises de "répercussions" à son encontre au cas où Ottawa déciderait d'interdire le déploiement au Canada de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei. [Lire la dépêche...]

La Lune vue de Los Angeles le 30 janvier 2018Les agences spatiales américaine et chinoise se parlent et se coordonnent de façon limitée pour explorer la Lune, a confirmé vendredi la Nasa, qui doit opérer dans un cadre légal très étroit imposé par le Congrès, méfiant contre le transfert de technologies vers la Chine. [Lire la dépêche...]

La ministre des Armées, Florence Parly, le 18 janvier 2019 à ParisLes armées françaises sont désormais dotées d'une doctrine de lutte informatique offensive, une manière de muscler leur posture face à la multiplication des menaces dans le cyberespace, devenu un lieu de confrontation à part entière. [Lire la dépêche...]

Ils échangent des centaines de messages Whatsapp, organisent blocages et manifestations: ce travail de fourmi a fait des administrateurs et modérateurs des groupes Facebook de Ils échangent des centaines de messages Whatsapp, passent des heures à relire des commentaires, organisent blocages et manifestations: ce travail de fourmi dans les coulisses a fait des administrateurs et modérateurs des groupes Facebook de "gilets jaunes" des piliers du mouvement qui agite la France depuis deux mois. [Lire la dépêche...]

Le Premier ministre albanais Edi Rama, le 27 août 2018 à TiranaOn peut être premier ministre et "instagrameur" compulsif: pour apaiser les protestataires ou ridiculiser l'opposition, l'Albanais Edi Rama use (abuse disent ses adversaires) des réseaux sociaux dont il est une star dans les Balkans. [Lire la dépêche...]

Wang Jinxiang, 62 ans, se produit devant le Nid d'oiseau, le stade olympique des JO d'été de Pékin, le 26 décembre 2018Internet n'est pas réservé qu'aux jeunes. En Chine, où les personnes âgées aiment se regrouper sur les places publiques pour danser ou chanter, une armée de seniors diffusent leurs performances en direct via leurs smartphones dernier cri. [Lire la dépêche...]

La ministre des Armées Florence Parly quitte l'Elysée à l'issue du Conseil des ministres, le 30 octobre 2018 à ParisLes armées françaises sont désormais dotées d'une doctrine de lutte informatique offensive, une manière de muscler leur posture face à la multiplication des menaces dans le cyberespace, devenu un champ de bataille à part entière. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 11 et 12 mars 2019 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT