X

News Partenaire

CA Technologies étend les outils de l’usine à logiciel

L’éditeur américain a convié au printemps dernier quelques journalistes et analystes à visiter son laboratoire de Santa Clara et a profité de l’occasion pour présenter des nouveaux produits dans le domaine du DevOps et de la sécurité.


Se former à l’IoT gratuitement dans une « Hacking House » Sigfox

Le fleuron français des réseaux IoT lance sa première formation autour des applications pratiques de l’Internet des objets. Principe : confier aux participants le développement d’une solution IoT innovante et viable commercialement en seulement trois mois. Une formation gratuite que Sigfox déclinera en Europe dès 2019.

«Une Hacking House est un lieu où nous transformons les idées en véritables solutions IoT en moins de cent jours », résume Raouti Chehih, Chief Adoption Officer chez Sigfox. L’entreprise toulousaine a recruté en juillet 2017 ce co-fondateur d’EuraTechnologies, le plus grand incubateur de start-up en Europe. Sa mission : donner un coup d’accélérateur à l’écosystème IoT (Internet of Things). Car si le réseau Sigfox couvre déjà plus de 50 pays et régions, il lui manque encore des solutions IoT pour l’exploiter à pleine capacité.

« Pour renforcer l’adoption de l’IoT, il faut développer l’offre de solutions déjà disponibles sur le marché. Certains projets IoT coûtent trop cher et prennent trop de temps car ils nécessitent de lourds développements de solutions. Ce qu’il manque, ce sont des solutions sur étagères, correspondant aux principales attentes du marché. »

C’est justement pour développer l’offre de solutions IoT, que Sigfox a imaginé son concept de Hacking House. Les participants vont pouvoir se former gratuitement aux technologies IoT, en travaillant sur des projets concrets pendant trois mois. Les entreprises partenaires et clientes de Sigfox, à la recherche de solutions IoT, co-financent l’ensemble de la formation. Mais en retour, les « apprenants » vont développer des solutions étoffant « l’écosystème IoT », ce qui bénéficiera à Sigfox, ses partenaires et ses clients.

La première Hacking House a ouvert ses portes en septembre à Fremont (Californie), dans les locaux de l’École 42 de Xavier Niel, avec laquelle Sigfox a passé un partenariat. Les apprenants séjournent sur place durant toute la formation, selon le principe du co-working – co-living. Sigfox prend ainsi en charge les frais d’hébergement.

L’informaticien, premier public des Hacking Houses

La sélection s’est effectuée sur la base d’entretiens, complétés par des tests de création hardware et de développement software. Il faut donc clairement disposer d’un background technologique, mais aussi d’un minimum de compétences dans le développement commercial d’un produit. L’objectif est bien de créer une ébauche de solution IoT qui serait viable commercialement. « L’idée est de dénicher les futurs talents de l’IoT. Cela peut être des entrepreneurs, des étudiants, des professionnels en reconversion… de tous âges, des toutes nationalités et tous horizons professionnels. Nous n’avons pas réellement de profil type. Mais les informaticiens sont les bienvenus. Ils constituent même le premier public que nous souhaitons toucher avec les Hacking Houses », poursuit Raouti Chehih.

Les profils recherchés peuvent cependant avoir une orientation plutôt : « ingénieur software », « ingénieur hardware », « manager de projet », « designer » ou même « business analyst ». « Ils vont travailler en équipe, donc nous cherchons aussi la complémentarité des talents », poursuit-on chez Sigfox. Pour la première promotion californienne, Sigfox a retenu 12 candidatures parmi plus de 200 candidats internationaux. Durant l’été 2018, l’entreprise avait organisé à Paris un camp d’été, le « Summer Hack », dont les gagnants ont obtenu leur place dans la Hacking House. « Nous visons des sessions de formation de 30 à 40 élèves, à raison de quatre promotions par an par Hacking House », précise Raouti Chehih.

Apprentissage par la pratique

Une fois dans la Hacking House, l’apprenant a dix jours pour choisir le projet qu’il va mener en petit groupe de deux ou trois personnes. Ces projets sont proposés par les équipes de Sigfox ou correspondent à des demandes réelles d’entreprises partenaires et clientes. Pour la première promotion, une dizaine de projets ont été proposés et trois retenus par les participants. Il s’agit notamment de développer une solution dédiée à la prévention des feux de forêt, problématique qui touche particulièrement la Californie. La solution doit exploiter des capteurs IoT pour déclencher une alarme prévenant les incendies avant que la situation ne soit hors de contrôle.

Autre projet : développer un système de « connected seal » (scellé connecté) pour des cartons d’emballage, afin de savoir quand un colis a été ouvert. Le troisième projet retenu tourne autour d’un système d’étagères connectées destinées à « délivrer aux retailers différentes informations d’approvisionnement des stocks », indique Sigfox. Pour mener à bien leur projet, les « apprenants » disposent de ressources techniques mises à disposition par Sigfox et ses partenaires. Il s’agit bien entendu d’un accès au réseau de communication IoT de Sigfox, mais aussi de matériel et composants pour réaliser le prototype de la solution.

Les apprenants sont encadrés durant leur travail, mais il n’y a aucun cours théorique. « C’est du pur “ learn by doing ” », souligne Raouti Chehih. Ils reçoivent les conseils d’experts de Sigfox, mais aussi de partenaires industriels comme STmicro, de spécialistes de l’IoT comme Vantiq ou encore d’accélérateurs de start-up, comme l’américain HAX. Le projet suit trois phases : le design thinking (élaboration du concept), le prototypage de la solution et le pitch de présentation auprès d’experts et partenaires Sigfox. À la fin du cursus, les apprenants reçoivent une validation de compétences. « À terme, nous souhaitons pouvoir proposer un véritable certificat de formation. Mais pour cela, nous devons devenir un centre de certification. Ce sera la deuxième étape du projet Hacking House, prévue d’ici une année ou deux », indique-t-on chez Sigfox.

Direction Taïwan, puis l’Europe

Pour l’heure, les participants ont déjà « toutes leurs chances » d’être recrutés par Sigfox ou un de ses partenaires ou clients, souligne l’entreprise toulousaine. « Ils peuvent même créer leur start-up et nous les accompagneront dans cette démarche », indique Raouti Chehih. Après la première Hacking House américaine, Sigfox compte décliner le concept à Taipei (Taïwan) à la fin 2018, puis en Europe en 2019. Des villes comme Paris, Lille, Berlin, Munich ou Londres pourraient accueillir ces lieux de formation. Et dans les trois années à venir, Sigfox espère déployer une cinquantaine de Hacking Houses dans autant de pays. « L’objectif est de former six mille personnes et de voir émerger environ deux mille projets IoT d’ici à cinq ans », conclut Raouti Chehih.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos IoT


Desktop as a Service

Desktop as a Service

La grande vague du « As a Service » s’intéresse aussi aux PC. Dignes héritiers du VDI en entreprise, de nombreux services de type « Desktop as a Service » (DaaS) sont proposés aux entreprises,...

Big Data

Big Data

Si le bruit fait autour du Big Data a un peu diminué, c’est aussi parce qu’il a franchi de nouvelles étapes vers des utilisations plus matures de la technologie. Et que les cas d’utilisation se tournent maintenant...

Google et les DSI

Google et les DSI

Malgré les condamnations en justice, les augmentations tarifaires, l’abandon de Google +… la firme de Mountain View aurait gagné du crédit auprès des DSI français. Depuis 2018, les contrats...

RSS
Afficher tous les dossiers

LE NOUVEL ÂGE DU CLOUD : conteneurisation, services managés et FinOps - Comment faire baisser la facture du Cloud - 2014-2019 : l'avènement d'une Europe du numérique ? - Le défi technique de la 5G - Les entreprises face à l'agilité généralisée - Visual Studio 2019 - Recettes IFTTT - Test Huawei P30 Pro : le roi de la photo !...

 

SMARTPHONES PLIABLES : juste un truc de geeks ? - Toutes les nouveautés du MWC - La 5G en entreprise - Kit de survie en mobilité - La faillite du "10 nm" chez Intel - DaaS : la fièvre du "as a service" gagne le desktop - Identifier les bugs grâce à l'IA - Développeurs : les meilleures plates-formes pour le recrutement - Inner source : de nouvelles communautés open source...

 

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

Afficher tous les derniers numéros

Les datacenters sont au coeur de l'informatique des entreprises et leur parfaite fiabilité et disponibilité sont donc indispensables. Chaque arrêt de fonctionnement impacte l'image de l'entreprise et peut engendrer des pertes de revenus considérables. Les chercheurs de Rosenberger OSI ont développé en première mondiale une technologie de nettoyage issue de la botanique et plus précisément du lotus.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
La lune et la Statue de la Liberté, le 18 mai 2019 à New YorkHuit lancements de fusées et une mini-station en orbite lunaire d'ici 2024: le patron de la Nasa a présenté jeudi le calendrier du programme "Artémis" qui doit ramener des astronautes sur la surface lunaire pour la première fois depuis 1972. [Lire la dépêche...]

Les comptes Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a rejeté jeudi toute idée de démantèlement du groupe car cela "ne règlerait pas les problèmes" liés aux contenus ou à la vie privée, contre lesquels il dit lutter ardemment, chiffres à l'appui: plus de 2 milliards de faux comptes supprimés en trois mois. [Lire la dépêche...]

Un responsable de la police tient un téléphone contenant l'application Une puissante voix s'élève d'un téléphone dans le silence du métro de Tokyo pour dire "stop": dans la mégapole nippone, les passagères victimes des "frotteurs" plébiscitent une application visant à repousser leurs agresseurs. [Lire la dépêche...]

Près d'un quart des internautes français regardent des programmes TV en direct via des services illégaux selon une étude de l'HadopiDu foot à gogo, des émissions de tous les continents sans restriction... Près d'un quart des internautes français regardent des programmes TV en direct via des services illégaux selon une étude de l'Hadopi, de quoi donner des sueurs froides aux chaînes payantes. [Lire la dépêche...]

Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain à Washington le 22 mai 2019Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a estimé jeudi que le groupe de télécommunication chinois Huawei mentait sur sa collaboration avec le gouvernement chinois. [Lire la dépêche...]

Plusieurs services de police testent le système de reconnaissance faciale d'AmazonMalgré les protestations de plusieurs associations, les actionnaires d'Amazon ont refusé d'interdire au géant informatique la vente de sa technologie de reconnaissance faciale aux forces de l'ordre, a indiqué le groupe mercredi. [Lire la dépêche...]

Vera Jourova, commissaire européenne à la Justice et aux Droits des consommateurs, donne une conférence de presse à Bruxelles, le 22 mai 2019Un an après l'entrée en vigueur dans l'UE de nouvelles règles pour mieux protéger les données personnelles, près de 145.000 plaintes ont été enregistrées, selon un premier bilan de la Commission européenne publié mercredi. [Lire la dépêche...]

Une boutique Huawei, le 23 mai 2019 à PékinWashington a accusé Huawei de mentir sur ses liens avec les autorités chinoises, qui dénoncent le "harcèlement" des Etats-Unis à l'encontre du numéro deux mondial des smartphones, lâché par nombre de ses partenaires. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

COMPUTEX

Plus grand événement IT de la zone Asie du Sud-Est, Computex couplé avec InnoVEX se tient à Taipei du 28 mai au 1er juin 2019. Organisé par Taitra.

WWDC

Conférence développeurs d'Apple, la WWDC19 se tiendra du 3 au 7 juin 2019 à San José (McEnery Convention Center) en Californie. Organisée par Apple.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Palais des Congrès les 11 et 12 juin 2019. Organisé par Corp Agency.

GLOBAL LIFI

La 2ème édition du Global Lifi Congress "Visible Light Communications" est organisée à Paris (Salons Hoche) les 12 et 13 juin 2019. Organisé par ERI Lifi Event.

HACK IN PARIS

Pour sa 9ème édition la conférence Hack In Paris sur la sécurité IT se tient du 16 au 20 juin 2019 à Paris, Maison de la Chimie. Organisée par Sysdream.

RSS
Voir tout l'AgendaIT