X

Se former à l’IoT gratuitement dans une « Hacking House » Sigfox

Le fleuron français des réseaux IoT lance sa première formation autour des applications pratiques de l’Internet des objets. Principe : confier aux participants le développement d’une solution IoT innovante et viable commercialement en seulement trois mois. Une formation gratuite que Sigfox déclinera en Europe dès 2019.

«Une Hacking House est un lieu où nous transformons les idées en véritables solutions IoT en moins de cent jours », résume Raouti Chehih, Chief Adoption Officer chez Sigfox. L’entreprise toulousaine a recruté en juillet 2017 ce co-fondateur d’EuraTechnologies, le plus grand incubateur de start-up en Europe. Sa mission : donner un coup d’accélérateur à l’écosystème IoT (Internet of Things). Car si le réseau Sigfox couvre déjà plus de 50 pays et régions, il lui manque encore des solutions IoT pour l’exploiter à pleine capacité.

« Pour renforcer l’adoption de l’IoT, il faut développer l’offre de solutions déjà disponibles sur le marché. Certains projets IoT coûtent trop cher et prennent trop de temps car ils nécessitent de lourds développements de solutions. Ce qu’il manque, ce sont des solutions sur étagères, correspondant aux principales attentes du marché. »

C’est justement pour développer l’offre de solutions IoT, que Sigfox a imaginé son concept de Hacking House. Les participants vont pouvoir se former gratuitement aux technologies IoT, en travaillant sur des projets concrets pendant trois mois. Les entreprises partenaires et clientes de Sigfox, à la recherche de solutions IoT, co-financent l’ensemble de la formation. Mais en retour, les « apprenants » vont développer des solutions étoffant « l’écosystème IoT », ce qui bénéficiera à Sigfox, ses partenaires et ses clients.

La première Hacking House a ouvert ses portes en septembre à Fremont (Californie), dans les locaux de l’École 42 de Xavier Niel, avec laquelle Sigfox a passé un partenariat. Les apprenants séjournent sur place durant toute la formation, selon le principe du co-working – co-living. Sigfox prend ainsi en charge les frais d’hébergement.

L’informaticien, premier public des Hacking Houses

La sélection s’est effectuée sur la base d’entretiens, complétés par des tests de création hardware et de développement software. Il faut donc clairement disposer d’un background technologique, mais aussi d’un minimum de compétences dans le développement commercial d’un produit. L’objectif est bien de créer une ébauche de solution IoT qui serait viable commercialement. « L’idée est de dénicher les futurs talents de l’IoT. Cela peut être des entrepreneurs, des étudiants, des professionnels en reconversion… de tous âges, des toutes nationalités et tous horizons professionnels. Nous n’avons pas réellement de profil type. Mais les informaticiens sont les bienvenus. Ils constituent même le premier public que nous souhaitons toucher avec les Hacking Houses », poursuit Raouti Chehih.

Les profils recherchés peuvent cependant avoir une orientation plutôt : « ingénieur software », « ingénieur hardware », « manager de projet », « designer » ou même « business analyst ». « Ils vont travailler en équipe, donc nous cherchons aussi la complémentarité des talents », poursuit-on chez Sigfox. Pour la première promotion californienne, Sigfox a retenu 12 candidatures parmi plus de 200 candidats internationaux. Durant l’été 2018, l’entreprise avait organisé à Paris un camp d’été, le « Summer Hack », dont les gagnants ont obtenu leur place dans la Hacking House. « Nous visons des sessions de formation de 30 à 40 élèves, à raison de quatre promotions par an par Hacking House », précise Raouti Chehih.

Apprentissage par la pratique

Une fois dans la Hacking House, l’apprenant a dix jours pour choisir le projet qu’il va mener en petit groupe de deux ou trois personnes. Ces projets sont proposés par les équipes de Sigfox ou correspondent à des demandes réelles d’entreprises partenaires et clientes. Pour la première promotion, une dizaine de projets ont été proposés et trois retenus par les participants. Il s’agit notamment de développer une solution dédiée à la prévention des feux de forêt, problématique qui touche particulièrement la Californie. La solution doit exploiter des capteurs IoT pour déclencher une alarme prévenant les incendies avant que la situation ne soit hors de contrôle.

Autre projet : développer un système de « connected seal » (scellé connecté) pour des cartons d’emballage, afin de savoir quand un colis a été ouvert. Le troisième projet retenu tourne autour d’un système d’étagères connectées destinées à « délivrer aux retailers différentes informations d’approvisionnement des stocks », indique Sigfox. Pour mener à bien leur projet, les « apprenants » disposent de ressources techniques mises à disposition par Sigfox et ses partenaires. Il s’agit bien entendu d’un accès au réseau de communication IoT de Sigfox, mais aussi de matériel et composants pour réaliser le prototype de la solution.

Les apprenants sont encadrés durant leur travail, mais il n’y a aucun cours théorique. « C’est du pur “ learn by doing ” », souligne Raouti Chehih. Ils reçoivent les conseils d’experts de Sigfox, mais aussi de partenaires industriels comme STmicro, de spécialistes de l’IoT comme Vantiq ou encore d’accélérateurs de start-up, comme l’américain HAX. Le projet suit trois phases : le design thinking (élaboration du concept), le prototypage de la solution et le pitch de présentation auprès d’experts et partenaires Sigfox. À la fin du cursus, les apprenants reçoivent une validation de compétences. « À terme, nous souhaitons pouvoir proposer un véritable certificat de formation. Mais pour cela, nous devons devenir un centre de certification. Ce sera la deuxième étape du projet Hacking House, prévue d’ici une année ou deux », indique-t-on chez Sigfox.

Direction Taïwan, puis l’Europe

Pour l’heure, les participants ont déjà « toutes leurs chances » d’être recrutés par Sigfox ou un de ses partenaires ou clients, souligne l’entreprise toulousaine. « Ils peuvent même créer leur start-up et nous les accompagneront dans cette démarche », indique Raouti Chehih. Après la première Hacking House américaine, Sigfox compte décliner le concept à Taipei (Taïwan) à la fin 2018, puis en Europe en 2019. Des villes comme Paris, Lille, Berlin, Munich ou Londres pourraient accueillir ces lieux de formation. Et dans les trois années à venir, Sigfox espère déployer une cinquantaine de Hacking Houses dans autant de pays. « L’objectif est de former six mille personnes et de voir émerger environ deux mille projets IoT d’ici à cinq ans », conclut Raouti Chehih.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos IoT

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
L'application de traçage Le gouvernement portugais a annoncé suspendre le vote au Parlement qui aurait rendu obligatoire le téléchargement d'une application de traçage pour freiner l'épidémie de Covid-19 et avait provoqué un tollé dans le pays. [Lire la dépêche...]

La panne affecté plusieurs Bourses dont celles de Paris, Bruxelles, Amsterdam ou LisbonneLa panne qui a affecté pendant plusieurs heures lundi les opérations à la Bourse de Paris et sur plusieurs autres places européennes "n'est pas une cyber-attaque", a assuré mardi leur opérateur Euronext.  [Lire la dépêche...]

Lors de la conférence Huawei Connect à Shanghai, le 23 septembre 2020La Suède va bannir par mesure de sécurité nationale les nouveaux équipements des groupes chinois Huawei et ZTE de son nouveau réseau télécoms 5G, et ceux déjà installés devront être retirés d'ici au 1er janvier 2025, a annoncé mardi l'autorité chargée des appels d'offres. [Lire la dépêche...]

Le deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs, le sud-coréen SK Hynix, annonce avoir conclu un accord de 9 milliards de dollars pour acquérir l'activité puces mémoires NAND d'Intel et renforcer sa position face au géant SamsungLe deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs, le sud-coréen SK Hynix, a annoncé mardi avoir conclu un accord de 9 milliards de dollars pour acquérir l'activité puces mémoires NAND d'Intel dans l'objectif de renforcer sa position face au géant Samsung. [Lire la dépêche...]

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo-2020 ont déclaré mardi surveiller Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo-2020 ont déclaré mardi surveiller "constamment" le risque de cyberattaques, alors que Londres a accusé la Russie d'avoir mené des missions de reconnaissance sur internet contre des cibles liées aux JO, reportés à 2021. [Lire la dépêche...]

Le patron de Tesla Elon Musk lors de son arrivée sur le site d'une usine du groupe en construction près de Berlin en septembre 2020Quoi de neuf chez Tesla? C'est parfois difficile à dire car le fabricant de voitures électriques, dirigé par le très médiatique Elon Musk, semble avoir pris la décision inhabituelle de supprimer le service répondant aux questions des journalistes.  [Lire la dépêche...]

Une affiche des six agents russes recherchés par les Etats-Unis pour leur rôle supposé dans une série d'attaques informatiques, le 19 octobre 2020 à Washington lors d'une conférence de presse du ministre adjoint de la justice John Demers (g)La justice américaine a révélé lundi avoir inculpé six agents du renseignement militaire russe pour des cyberattaques mondiales, qui ont notamment visé le parti d'Emmanuel Macron avant les élections françaises de 2017 et les jeux Olympiques de 2018 en Corée du Sud. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience montrant le Russe Alexander Vinnik (C) devant le tribunal correctionnel, le 19 octobre 2020 à ParisLe procès du Russe Alexander Vinnik, soupçonné d'être derrière des cyberattaques massives en France et dans le monde, s'est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Paris. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT