X

Se former à l’IoT gratuitement dans une « Hacking House » Sigfox

Le fleuron français des réseaux IoT lance sa première formation autour des applications pratiques de l’Internet des objets. Principe : confier aux participants le développement d’une solution IoT innovante et viable commercialement en seulement trois mois. Une formation gratuite que Sigfox déclinera en Europe dès 2019.

«Une Hacking House est un lieu où nous transformons les idées en véritables solutions IoT en moins de cent jours », résume Raouti Chehih, Chief Adoption Officer chez Sigfox. L’entreprise toulousaine a recruté en juillet 2017 ce co-fondateur d’EuraTechnologies, le plus grand incubateur de start-up en Europe. Sa mission : donner un coup d’accélérateur à l’écosystème IoT (Internet of Things). Car si le réseau Sigfox couvre déjà plus de 50 pays et régions, il lui manque encore des solutions IoT pour l’exploiter à pleine capacité.

« Pour renforcer l’adoption de l’IoT, il faut développer l’offre de solutions déjà disponibles sur le marché. Certains projets IoT coûtent trop cher et prennent trop de temps car ils nécessitent de lourds développements de solutions. Ce qu’il manque, ce sont des solutions sur étagères, correspondant aux principales attentes du marché. »

C’est justement pour développer l’offre de solutions IoT, que Sigfox a imaginé son concept de Hacking House. Les participants vont pouvoir se former gratuitement aux technologies IoT, en travaillant sur des projets concrets pendant trois mois. Les entreprises partenaires et clientes de Sigfox, à la recherche de solutions IoT, co-financent l’ensemble de la formation. Mais en retour, les « apprenants » vont développer des solutions étoffant « l’écosystème IoT », ce qui bénéficiera à Sigfox, ses partenaires et ses clients.

La première Hacking House a ouvert ses portes en septembre à Fremont (Californie), dans les locaux de l’École 42 de Xavier Niel, avec laquelle Sigfox a passé un partenariat. Les apprenants séjournent sur place durant toute la formation, selon le principe du co-working – co-living. Sigfox prend ainsi en charge les frais d’hébergement.

L’informaticien, premier public des Hacking Houses

La sélection s’est effectuée sur la base d’entretiens, complétés par des tests de création hardware et de développement software. Il faut donc clairement disposer d’un background technologique, mais aussi d’un minimum de compétences dans le développement commercial d’un produit. L’objectif est bien de créer une ébauche de solution IoT qui serait viable commercialement. « L’idée est de dénicher les futurs talents de l’IoT. Cela peut être des entrepreneurs, des étudiants, des professionnels en reconversion… de tous âges, des toutes nationalités et tous horizons professionnels. Nous n’avons pas réellement de profil type. Mais les informaticiens sont les bienvenus. Ils constituent même le premier public que nous souhaitons toucher avec les Hacking Houses », poursuit Raouti Chehih.

Les profils recherchés peuvent cependant avoir une orientation plutôt : « ingénieur software », « ingénieur hardware », « manager de projet », « designer » ou même « business analyst ». « Ils vont travailler en équipe, donc nous cherchons aussi la complémentarité des talents », poursuit-on chez Sigfox. Pour la première promotion californienne, Sigfox a retenu 12 candidatures parmi plus de 200 candidats internationaux. Durant l’été 2018, l’entreprise avait organisé à Paris un camp d’été, le « Summer Hack », dont les gagnants ont obtenu leur place dans la Hacking House. « Nous visons des sessions de formation de 30 à 40 élèves, à raison de quatre promotions par an par Hacking House », précise Raouti Chehih.

Apprentissage par la pratique

Une fois dans la Hacking House, l’apprenant a dix jours pour choisir le projet qu’il va mener en petit groupe de deux ou trois personnes. Ces projets sont proposés par les équipes de Sigfox ou correspondent à des demandes réelles d’entreprises partenaires et clientes. Pour la première promotion, une dizaine de projets ont été proposés et trois retenus par les participants. Il s’agit notamment de développer une solution dédiée à la prévention des feux de forêt, problématique qui touche particulièrement la Californie. La solution doit exploiter des capteurs IoT pour déclencher une alarme prévenant les incendies avant que la situation ne soit hors de contrôle.

Autre projet : développer un système de « connected seal » (scellé connecté) pour des cartons d’emballage, afin de savoir quand un colis a été ouvert. Le troisième projet retenu tourne autour d’un système d’étagères connectées destinées à « délivrer aux retailers différentes informations d’approvisionnement des stocks », indique Sigfox. Pour mener à bien leur projet, les « apprenants » disposent de ressources techniques mises à disposition par Sigfox et ses partenaires. Il s’agit bien entendu d’un accès au réseau de communication IoT de Sigfox, mais aussi de matériel et composants pour réaliser le prototype de la solution.

Les apprenants sont encadrés durant leur travail, mais il n’y a aucun cours théorique. « C’est du pur “ learn by doing ” », souligne Raouti Chehih. Ils reçoivent les conseils d’experts de Sigfox, mais aussi de partenaires industriels comme STmicro, de spécialistes de l’IoT comme Vantiq ou encore d’accélérateurs de start-up, comme l’américain HAX. Le projet suit trois phases : le design thinking (élaboration du concept), le prototypage de la solution et le pitch de présentation auprès d’experts et partenaires Sigfox. À la fin du cursus, les apprenants reçoivent une validation de compétences. « À terme, nous souhaitons pouvoir proposer un véritable certificat de formation. Mais pour cela, nous devons devenir un centre de certification. Ce sera la deuxième étape du projet Hacking House, prévue d’ici une année ou deux », indique-t-on chez Sigfox.

Direction Taïwan, puis l’Europe

Pour l’heure, les participants ont déjà « toutes leurs chances » d’être recrutés par Sigfox ou un de ses partenaires ou clients, souligne l’entreprise toulousaine. « Ils peuvent même créer leur start-up et nous les accompagneront dans cette démarche », indique Raouti Chehih. Après la première Hacking House américaine, Sigfox compte décliner le concept à Taipei (Taïwan) à la fin 2018, puis en Europe en 2019. Des villes comme Paris, Lille, Berlin, Munich ou Londres pourraient accueillir ces lieux de formation. Et dans les trois années à venir, Sigfox espère déployer une cinquantaine de Hacking Houses dans autant de pays. « L’objectif est de former six mille personnes et de voir émerger environ deux mille projets IoT d’ici à cinq ans », conclut Raouti Chehih.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos IoT

Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Datacenters sur le grill

Datacenters sur le grill

Véritable usine de production de l’économie numérique, le datacenter focalise les critiques des associations environnementales. Ces installations dont les plus grosses peuvent consommer jusqu’à une centaine...

Apps de messagerie

Apps de messagerie

Le succès d’une application de messagerie instantanée débute souvent dans une cour d’école et finit entre les mains… de PDG. De plus en plus de collaborateurs échangent des invitations, des...

Le lourd poids de la dette technique

Le lourd poids de la dette technique

Prévisible et bien souvent inévitable, la dette technique continue cependant de donner des sueurs froides aux développeurs. Le problème ne vient pourtant pas toujours du code, mais plutôt de la prise de...

RSS
Afficher tous les dossiers

IT DU MONDE D'APRÈS, IT DE DEMAIN (1) : automatisation, gestion de l'info, mobilité, sécurité - Health Data Hub - Le VPN meilleure solution pour le télétravail ? - Project Reunion Microsoft : retour des apps universelles - Power Over Ethernet, une avancée discrète - Pourquoi Apple choisit ARM plutôt qu'Intel ? - La Silicon Valley dans tous ses états - Produits high tech de loisirs du moment...

 

GESTIONNAIRE DE MOTS DE PASSE : un outil indispensable ? - Pandémie & Tech : gagnants et perdants - Multicloud : réalité d'aujourd'hui, impacts sur l'infrastructure et l'applicatif - Project Reunion Microsoft - No Code/Low Code en plein essor - Cobol V6 - Cyberattaques Covid-19 - L'emploi au temps du Corona...

 

COMMUNICATIONS UNIFIÉES : une convergence accrue entre communication et collaboration - Réussir StopCovid ! - Énergie : les datacenters sur le grill - Le lourd poids de la dette technique - GitLab comme solution DevSecOps - Les femmes, avenir de la filière IT ? - Apps de messagerie, attention danger ? - Pôle IA Toulouse...

 

Afficher tous les derniers numéros

Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Malgré des investissements massifs dans le développement à hauteur de près de 4 milliards de dollars l'année dernière, près de la moitié du temps consacré au DevOps est perdu dans la répétition des tâches et dans la logistique. Ceci fait que 90% des entreprises qui ont adopté ces pratiques sont déçues par les résultats, selon une étude publiée par le Gartner.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
L'organisme gouvernemental britannique chargé de la cyber-sécurité a accusé un groupe de hackers de s'en prendre à des organisations travaillant à la mise au point d'un vaccin contre le nouveau coronavirus afin de voler leurs recherchesL'organisme gouvernemental britannique chargé de la cyber-sécurité a accusé jeudi un groupe de hackers de s'en prendre à des organisations travaillant à la mise au point d'un vaccin contre le nouveau coronavirus afin de voler leurs recherches, affirmant qu'il est "presque certain" qu'ils opèrent pour les renseignements russes. [Lire la dépêche...]

Le juriste autrichien Max Schrems, le 24 mai 2018 à VienneLa justice européenne a invalidé jeudi un mécanisme crucial de transfert des données personnelles de l'UE vers les Etats-Unis, en raison de craintes sur les programmes de surveillance américains, dans un arrêt retentissant salué comme une victoire par les défenseurs des libertés individuelles. [Lire la dépêche...]

Des comptes Twitter de personnalités américaines ont été victimes d'un piratage massif aux cryptomonnaies Les comptes Twitter de personnalités américaines, dont Bill Gates, Elon Musk ou encore Joe Biden et Barack Obama, et de grandes entreprises comme Apple et Uber ont été victimes mercredi après-midi d'un piratage massif aux cryptomonnaies. [Lire la dépêche...]

Bil Gates, Joe Biden, Barack Obama, Elon Musk: ces personnalités et de nombreuses autres ont été visées mercredi par un piratage massif aux cryptomonnaies sur TwitterTwitter a ouvert une enquête sur le piratage massif qui a visé mercredi des comptes de personnalités sur son réseau, dont ceux de Joe Biden, Bill Gates, Elon Musk, Barack Obama, remettant sur le devant de la scène la question de la cybersécurité. [Lire la dépêche...]

Bruno Le Maire quitte l'Élysée, le 15 juillet 2020 à Paris"La France continuera à se battre" pour une taxation accrue des géants du numérique, a affirmé mercredi le ministre français des Finances Bruno Le Maire, après l'annulation par les juges européens d'une décision de Bruxelles sommant Apple de rembourser à l'Irlande des avantages fiscaux jugés indus. [Lire la dépêche...]

La Chine estime que Londres a été La Chine s'en est prise mercredi à la décision de la Grande-Bretagne de mettre à l'index les équipements de Huawei, estimant que Londres avait été "berné" par les Etats-Unis. [Lire la dépêche...]

Photo fournie par Amazon de son nouveau chariot d'épicerie intelligent Dash Cart qui permet, grâce à des capteurs, d'éviter les files d'attente aux caisses Amazon a annoncé mardi avoir lancé un chariot d'épicerie, qui permet aux clients d'éviter les queues à la caisse. [Lire la dépêche...]

Les juges européens ont donné raison à Apple contre Bruxelles annulant la décision qui avait sommé le géant américain de rembourser 13 milliards d'euros Les juges européens ont donné raison à Apple contre Bruxelles, annulant mercredi la décision de la Commission européenne qui avait sommé le géant américain de rembourser l'Irlande de 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux qu'elle jugeait indus. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 14 et 15 septembre 2020 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par Corp Agency.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Porte de Versailles les 14 et 15 septembre 2020. Organisé par Corp Agency.

DOCUMATION

Congrès et exposition Documation du 22 au 24 septembre 2020  à Paris Porte de Versailles (Pavillon 4.3). Organisé par Infopromotions.

AP CONNECT

La 3ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 22 et 23 septembre 2020 à Espace Grande Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Organisation.

RSS
Voir tout l'AgendaIT