X
Le rack. La pièce essentielle de votre infrastructure informatique

News Partenaire

Le rack. La pièce essentielle de votre infrastructure informatique

Protégez et alimentez vos équipements IT grâce au rack le plus polyvalent au monde pour les environnements IT exigeants : le rack NetShelter et les bandeaux de prises rackables APC by Schneider Electric.
Choisissez les racks informatiques et les bandeaux de prises APC pour une tranquillité d'esprit totale !

Le Parlement britannique publie les documents internes de Facebook

Les documents saisis à Six4Three n’apprennent rien qu’on ne sache déjà sur la stratégie de Facebook, notamment à l’égard des données des utilisateurs et de l’accès des développeurs tiers, mais fournit de plus amples détails sur ses pratiques.  

Le comité du Parlement britannique enquêtant sur Facebook, son rôle dans l’affaire Cambridge Analytica et la propagation de fake news, a mis en ligne les documents internes au réseau social. Les parlementaires ont mis la main sur ce corpus au cœur d’une procédure judiciaire outre-Atlantique en contraignant le CEO de l’entreprise Six4Three, aux prises avec Facebook devant la justice américaine, à leur livrer ces fichiers confidentiels.

Après s’être appuyé sur ces documents lors de l’audition d’un responsable du réseau social, le comité a décidé de les rendre publics. En résulte un document de 250 pages contenant notamment les échanges entre les cadres de Facebook ainsi qu’avec des entreprises tierces. Au menu, petits arrangements entre amis, valorisation financière des données des utilisateurs ou encore méthodes et techniques pour éviter que les utilisateurs et la presse ne viennent mettre leur nez dans ces histoires de données.

La valorisation de la donnée au centre

Faire payer l’accès des développeurs tiers aux données des utilisateurs, voilà une idée suggérée dans un mail par Mark Zuckerberg himself et une question centrale dans les échanges entre les cadres de l’entreprise. « L'idée de base est que tout autre revenu que vous générez pour nous vous rapporte un montant correspondant aux frais que vous nous payez pour l'utilisation de la plateforme » écrivait le CEO en 2012. « Donc, au lieu que tous nous payent directement, ils utiliseront simplement nos produits de paiement ou de publicité ».

Confirmation en 2013, dans un mémo interne soulignant que l’accès aux données est conditionné, dans certains cas, à l’achat d’espace publicitaire. « Découvrir d’autres applications telles que Refresh avec lesquelles nous ne souhaitons pas partager de données et déterminer s’ils dépensent pour NEKO [un acronyme en interne qui désigne la publicité]. Communiquer avec toutes les applications qui ne dépensent pas que leur autorisation sera révoquée. Communiquer aux autres qu’ils doivent dépenser 250 000 dollars par an en NEKO pour conserver l’accès aux données ».

Mais d’autres développeurs tiers n’ont pas à payer en publicité l’accès aux données de Facebook. La seule nécessité est d’avoir quelque chose qui intéresse Facebook et cette chose est bien évidemment la donnée. Facebook parle de « Data Reciprocity ». En 2012, un mémo fait part de la vision de la direction quant à cette réciprocité : « Cet échange de valeur exige des développeurs une des conditions suivantes : des expériences de grande qualité que les utilisateurs de FB peuvent utiliser pour raconter de belles histoires à leurs amis et à leur famille sur FB et/ou une valeur monétaire sous forme de partage des revenus ou de paiement direct. En retour, Facebook offre aux développeurs un accès à notre plateforme.».

Liste blanche, liste noire

En 2014, Facebook change et réduit les accès aux données de ses utilisateurs. Mais pas pour tout le monde. Après le changement de politique, Facebook a en 2015 mis en place une « liste blanche » d’entreprises qui pouvaient continuer d’accéder à certaines données et fonctionnalités. Ce fut le cas avec Badoo, Netflix ou encore Airbnb. Dans d’autres situations, le « whitelisting » est une technique pour éviter d’avoir à signer de gros chèques. Ainsi, lorsqu’il lance sa fonctionnalité Moments, le réseau social doit négocier avec Tinder, qui a déposé ce terme, et lui offre en échange « deux nouvelles API qui permettent effectivement à Tinder de maintenir la parité du produit dans le nouveau monde des API » dixit Konstantinos Papamiltidas, le responsable des partenariats de Facebook.

Ces accès sont aussi un moyen pour Facebook de mettre des bâtons dans les roues de ses concurrents. Ainsi, quand Twitter, à l’époque bête noire du réseau social, lance Vine en 2013, le service de vidéo permettait de trouver ses amis Facebook et de partager du contenu avec eux. « À moins que quelqu'un ne soulève des objections, nous allons fermer l'accès à l'API Amis dès aujourd'hui » annonce Justin Osofsky, vice-président du réseau social, avant de recevoir le feu vert du grand patron en personne.

Il ne peut plus rien nous arriver d’affreux maintenant

Fait cocasse, Mark Zuckerberg ne pensait pas que l’échange de données provenant de Facebook entre développeurs tiers puisse causer le moindre dommage à la plateforme. « Je suis généralement sceptique quant au risque stratégique de fuite de données que tu suggères » explique-t-il à Mark Lessin, vice-président Produits du réseau social. « Je ne vois pas de cas où des données ont été diffusées de développeur à développeur et ont causé un réel problème pour nous ». Nous étions alors en 2013. Quelques années plus tard, Cambridge Analytica lui prouvera qu’il avait tort.

Enfin, les parlementaires britanniques ont relevé une petite pépite quant à l’accès par Facebook aux données des terminaux Android. Alors que la plateforme passait à la V3, un cadre s’inquiétait que la demande d’accès aux journaux d’appels téléphoniques ne déclenche l’ouverture de fenêtres de demande de permissions par le biais desquels les utilisateurs auraient pris conscience que le réseau social pompait allègrement leurs données. « C’est une chose très risquée à faire du point de vue des relations publiques » écrivait-il. Heureusement, répond un autre,  les équipes techniques ont trouvé la solution qui « permettrait de mettre à niveau les utilisateurs sans les soumettre à une boîte de dialogue d’autorisations Android ».


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Facebook dit avoir supprimé quelques 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l'année 2019L'intelligence artificielle joue un rôle exponentiel dans la chasse de Facebook aux vidéos terroristes ou aux images faisant l'apologie du suicide, mais le géant des technologies a aussi besoin de nombreux experts en chair et en os pour ne pas se faire rattraper par les nombreux risques de scandales. [Lire la dépêche...]

Facebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même périodeFacebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même période. [Lire la dépêche...]

Le logo de Huawei est photographié à Zurich le 15 octobre 2019Les agences de renseignement du Canada sont divisées sur une éventuelle interdiction du déploiement en sol canadien de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei, a rapporté mercredi le quotidien Globe and Mail. [Lire la dépêche...]

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global ContactLa féminisation des métiers de la tech ne progresse pas voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global Contact remise mercredi au secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O. [Lire la dépêche...]

Deux minutes seulement après le séisme en vallée du Rhône lundi, les réseaux sociaux s'animaient déjà. Grâce à la plateforme Suricate-Nat, Twitter est utilisé comme "capteur" pour estimer l'ampleur des catastrophes naturelles et à terme aider les secours. [Lire la dépêche...]

Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux policiers... Les Hongkongais rentrant de manifestations peuvent reprendre une dose d'adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les forces de l'ordre qui illustre encore la créativité de la mouvance pro-démocratie.   [Lire la dépêche...]

Image d'illustration des bureaux de Google, critiqué pour un partenariat avec l'organisation de santé Ascension, à Londres le 18 janvier 2019Un partenariat entre Google et Ascension, une organisation de santé, suscite une vague d'inquiétude aux Etats-Unis, signe que l'accumulation astronomique de données personnelles par les géants de la Silicon Valley a de plus en plus de mal à passer. [Lire la dépêche...]

Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla va ouvrir une usine géante en banlieue de Berlin, a annoncé son patron Elon Musk mardi, la quatrième après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Nantes (Saint-Herblain) le jeudi 14 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 20 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT