X

News Partenaire

Projet Big Data recherche chef d’orchestre de son IT

Les offres Big Data se développent, mais leur mise en œuvre induit des problématiques issues du digital. L’expertise d’Agarik sur l’exploitation informatique du Big Data a été choisie par différents clients.

Géolocalisation : au tour de Vectaury d’être mis en demeure

Si les journalistes devaient être remplacés par des robots, ce serait tout d’abord pour écrire sur les mises en demeure par la Cnil de sociétés gravitant dans le monde de la collecte de données de géolocalisation à des fins de ciblage publicitaire. Voici donc une quatrième entreprise mise en demeure depuis juillet… et l’année n’est pas encore terminée.

Et de quatre ! non, franchement, ça commence à devenir lassant… La Cnil vient de mettre en demeure… devinez… vous avez trouvé ? Eh oui, il s’agit bien d’une société pratiquant le ciblage publicitaire en collectant les données de géolocalisation des utilisateurs d’applications ayant intégré son SDK. Notons néanmoins, petite nouveauté, que Vectaury, l’entreprise mise en cause par le gendarme des données personnelles, reçoit également des données de géolocalisation « via des offres d'enchères en temps réel initialement transmises dans le but de permettre à la société d'acheter un espace publicitaire », les fameuses « bid requests ».

Et c’est sans aucune surprise à l’occasion d’une mission de contrôle les 19 et 20 avril 2018 que la délégation de la Cnil a découvert les manquements. Et en premier lieu, un défaut de collecte du consentement des personnes concernées. Et pourtant, Vectaury a bien fait les choses depuis son contrôle, adhérant à l’Interactive Advertising Bureau et mettant au point avec l’aide de l’association de publicitaires un CMP, pour Consent Management Provider. Et s’affiche donc un message demandant à l’utilisateur s’il veut bien voir ses données collectées.

Le modèle des bid requests encore en cause

Manque de pot, non seulement la Cnil estime que le texte du message manque de transparence et de clarté, laissant notamment entendre à l’utilisateur que s’il n’accepte pas, le service risque de devenir payant ou d’afficher des publicités intrusives (une plaie sur mobile, comme chacun sait). D’autant que le CMP n’est pas « systématiquement implanté dans les applications ». Enfin, concernant les bid requests, qui ont permis à la société « de recueillir plus de 42 millions d'identifiants publicitaires et les données de géolocalisation à partir de plus de 32 000 applications », ces enchères commercialisent des données dont la collecte n’a pas forcément été consentie dans les modalités prévues par la loi.

Or que nous dit le RGPD dans sont article 7 ? Que « dans les cas où le traitement repose sur le consentement, le responsable du traitement est en mesure de démontrer que la personne concernée a donné son consentement au traitement de données à caractère personnel la concernant ». Vectaury, ici responsable du traitement, doit donc être en mesure de prouver le consentement exprimé par l’ensemble des personnes concernées par la collecte de la totalité de ces données. Ce que la société n’est pas en mesure de faire, selon la Cnil. Elle est donc mise en demeure de redresser la barre dans les trois mois.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances, RGPD


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
le chef d'état-major américain Joseph Dunford, le 9 mai 2018 à WashingtonLe plus haut gradé américain, Joseph Dunford, a regretté jeudi le retard pris par les Etats-Unis dans la 5G, appelant l'industrie américaine à "redoubler d'efforts et dominer" la nouvelle génération ultrarapide de l'internet mobile. [Lire la dépêche...]

Déjà aux prises avec un flot quasi-permanent de controverses, Facebook a reconnu jeudi avoir stocké en interne, de façon non cryptée, des centaines de millions de mots de passe d'utilisateurs mais assure qu'aucun usage malveillant n'en a été fait. [Lire la dépêche...]

Facebook a reconnu jeudi que les mots de passe de centaines de millions d'utilisateurs avaient été stockés sur des serveurs internes sous forme non cryptée, mais a affirmé qu'il n'y avait eu aucune faille de sécurité. [Lire la dépêche...]

Le fabricant de moteurs d'avions Pratt&Whitney fait partie des annonceurs sur des sites de dragueDes bannières publicitaires de multinationales américaines comme General Electric (GE) et Lowe's s'affichent, souvent à leur insu, sur des sites de drague aux Etats-Unis, ce qui confirme la difficulté des gros annonceurs à maîtriser leur communication en ligne. [Lire la dépêche...]

Google a promis mardi de révolutionner le monde du jeu vidéo, en lançant cette année une plateforme permettant de jouer en streaming, mais aussi en dévoilant une nouvelle manette ou encore en lançant son propre studio de création. [Lire la dépêche...]

La Commission européenne a infligé mercredi pour la troisième fois en moins de deux ans une forte amende au géant américain de l'internet Google, l'accusant de nouveau de pratiques anticoncurrentielles dans l'UE. [Lire la dépêche...]

Une balance de la justiceLe procès d'un des cyberharceleurs soupçonné d'avoir menacé la journaliste Nadia Daam, après une chronique sur Europe 1 dans laquelle elle dénonçait une campagne de haine à l'encontre de deux militants féministes, a débuté mercredi soir à Rennes. [Lire la dépêche...]

Une réplique de l'engin spatial Orion de Lockheed Martin, le 12 mars 2019 à Austin (Texas)Une fois qu'un satellite traditionnel est lancé, il reste en général peu ou pas modifiable, tant au niveau du matériel que des logiciels ou systèmes d'exploitation embarqués. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

IOT WORLD

IoT World se tient, en parallèle de Cloud Computing World Expo et de Solutions Datacenter Management, les 20 et 21 mars 2019 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5.2). Organisée par Cherche Midi Expo.

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

DATACENTER

10ème édition de Solutions Datacenter Management les 20 et 21 mars 2019 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5). Organisé par Cherche Midi Expo.
RSS
Voir tout l'AgendaIT