X

Logiciels d’entreprise #3 : Le low code s’impose en entreprise

L’Informaticien avait parié en début d’année sur la techno du low code en l’incluant dans les grandes tendances 2018. Et ne s’était pas trompé. Cette manière de développer rapidement s’étend à travers différentes plates-formes dans les entreprises et dans les logiciels.

L’idée du Low Code est de permettre à des personnes au profil pas forcément technique de réaliser rapidement des applications sans avoir à utiliser du code informatique ou peu. Au départ ces nouvelles applications ont trouvé leur place pour compléter des plates-formes de gestion des processus ou des outils de gestion de la relation client. Ce type d’outils s’applique cependant à tous les logiciels dépendants d’une plateforme. Les grands noms de ce secteur sont Salesforce, OutSystems, K2, Mendix, ServiceNow, Appian, AgilePoint, Pegasystems. Outsystems, une start-up portugaise a levé 360 millions de dollars auprès de KKR et de Goldman Sachs et est valorisé maintenant au-delà du milliard de dollars. Voilà qui démontre l’intérêt que les investisseurs, mais aussi les entreprises, portent vers cette technologie. L’idée n’est pas nouvelle et s’inspire largement de ce que faisaient les outils de RAD ou Forte à la fin des années 90 avec SynerJ, son kit de développement Java pour les applications web.

Ces outils sont aussi un moyen de contourner le manque de développeurs et décharge le service informatique de projets courts et pas forcément dans les priorités de la DSI.

En 2017, le marché des applications Low Code était estimé à 4 milliards de dollars. Il devrait grimper suivant les mêmes estimations à 27 milliards de dollars en 2022. En clair, ce marché est en pleine expansion et touche l’ensemble des entreprises grandes et petites. Sur ce dernier segment, la demande commence à apparaître.

Un processus dans le logiciel de l’éditeur Appian.

Combler un vide

Entre les grands systèmes legacy et les développements spécifiques qui demandent à la fois du temps et des ressources pour évoluer, le low code permet à certains utilisateurs de développer des outils répondant à leurs besoins sans avoir à solliciter les équipes informatiques souvent occupées à maintenir l’ensemble de l’IT en condition opérationnelle. En pratique, le Low Code propose un enchaînement d’écrans et de formulaires et les orchestre pour réaliser un processus plus ou moins complexe s’adaptant au métier de l’utilisateur. Cela va des formulaires de commandes liées avec les niveaux de stocks et cela en utilisant des fonctions prédéfinies. L’utilisateur n’a plus qu’à agencer ces différents ensembles comme une sorte de Lego par glisser-déposer ou par une interface graphique rendant visuellement l’interface de la future application. Des éditeurs fournissent même des ensembles verticalisés répondant à des secteurs d’activité bien précis. Il est même possible d’intégrer des morceaux d’applications provenant de tiers pour arriver à ce que Matt Calkins, le CEO d’Appian, qualifie d’applications uniques pour les utilisateurs car correspondant à 100 % de leurs besoins.

Il n’est pas nécessaire d’opposer ces outils avec la direction informatique. Les outils Low Code peuvent aussi faire partie de la palette des informaticiens pour créer rapidement des maquettes d’applications ou s’assurer des demandes des utilisateurs en leur présentant un canevas d’application reprenant leurs expressions de besoins. De plus, le Low Code n’implique pas une perte de contrôle par le service informatique. Ce dernier a le contrôle de la plate-forme sur laquelle est développée l’application. Seuls les appels vers des applications tierces représentent un risque. Il est d’ailleurs tout à fait possible de faire respecter certaines règles pour le développement Low Code comme de demander aux « développeurs » de s’enquérir d’abord des contraintes possibles de sécurité ou de conformité avant de lancer son application voire de la soumettre pour validation avant son déploiement. Le but du Low Code étant de produire rapidement une application, ce processus de validation doit, lui aussi, être rapide à défaut d’être contourné ou de ne pas être suivi !

Un processus de commande dans Outsystems.

Présent dans les principaux outils logiciels

La tendance a envahi quasiment l’ensemble des logiciels du marché que ce soit par des outils propriétaires sur la plate-forme de l’éditeur ou par des partenariats avec des spécialistes. SAP a choisi un partenariat avec Mendix autour d’un produit dans le Cloud, SAP Cloud Platform Rapid Application Development by Mendix. Chez Oracle, la plate-forme Low Code, Oracle Application Express, permet d’étendre les fonctionnalités des applications SaaS de l’éditeur et est proposée en option gratuite de la base de données 12c.

Salesforce.com est un pionnier dans le domaine avec Force.com. Son approche Low Code s’est enrichie et des cabinets d’analystes en font le leader de ce marché.

Dans le Cloud, Microsoft est le plus présent avec pas moins de trois platesformes allant des applications sur les objets connectés aux applications mobiles ou autres. Google s’est lancé récemment avec le lancement d’App Maker. AWS n’est pas en reste avec AgilePoint sans compter le nombre d’éditeurs qui ont leurs solutions sur ce backend comme Bonitasoft ou Mendix. On pourrait étendre cette liste à de nombreux autres acteurs de premier plan du monde logiciel qui voient aussi l’appétence des clients pour ce type de solutions.

Au bilan, les entreprises n’ont pas raté l’opportunité venue avec le Low Code et proposée par les différentes plates-formes présentes sur le marché. Plutôt que d’avoir à gérer des développements spécifiques, elles choisissent la solution Low Code permettant de verticaliser et d’adapter les logiciels à leurs besoins sans perdre le contrôle sur les données ou les applications en conservant dans la DSI le contrôle de la plateforme. Accessoirement, le Low Code évite pour une part le shadow IT en conservant les utilisateurs dans le giron de ce qui est préconisé dans l’entreprise. En fait, le Low Code permet concernant les applications d’entreprise d’avoir une relation gagnant-gagnant entre utilisateurs métier et service informatique !


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

L’emploi aux temps du Corona

L’emploi aux temps du Corona

Bien que moins sinistré que d’autres par la Covid-19, le secteur de l’IT a lui aussi connu de profonds changements durant le confinement et devrait en tirer quelques enseignements.

No Code / Low Code

No Code / Low Code

Le No Code / Low Code ne cesse de faire parler de lui en ce moment avec des outils comme Appian, Intrexx, Lightning, Unqork et autres Microsoft Flow. Est-ce le début de la fin pour les développeurs ? Peut-être, peut-être...

Gestionnaire de mots de passe

Gestionnaire de mots de passe

Enregistrer ses mots de passe dans un coffre-fort numérique plutôt que les noter sur un carnet, un post-it ou un fichier Excel… Tel est le principe des gestionnaires de passwords qui ne cessent de gagner de nouveaux...

Datacenters sur le grill

Datacenters sur le grill

Véritable usine de production de l’économie numérique, le datacenter focalise les critiques des associations environnementales. Ces installations dont les plus grosses peuvent consommer jusqu’à une centaine...

RSS
Afficher tous les dossiers

IT DU MONDE D'APRÈS, IT DE DEMAIN (1) : automatisation, gestion de l'info, mobilité, sécurité - Health Data Hub - Le VPN meilleure solution pour le télétravail ? - Project Reunion Microsoft : retour des apps universelles - Power Over Ethernet, une avancée discrète - Pourquoi Apple choisit ARM plutôt qu'Intel ? - La Silicon Valley dans tous ses états - Produits high tech de loisirs du moment...

 

GESTIONNAIRE DE MOTS DE PASSE : un outil indispensable ? - Pandémie & Tech : gagnants et perdants - Multicloud : réalité d'aujourd'hui, impacts sur l'infrastructure et l'applicatif - Project Reunion Microsoft - No Code/Low Code en plein essor - Cobol V6 - Cyberattaques Covid-19 - L'emploi au temps du Corona...

 

COMMUNICATIONS UNIFIÉES : une convergence accrue entre communication et collaboration - Réussir StopCovid ! - Énergie : les datacenters sur le grill - Le lourd poids de la dette technique - GitLab comme solution DevSecOps - Les femmes, avenir de la filière IT ? - Apps de messagerie, attention danger ? - Pôle IA Toulouse...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Le jeu vidéo Halo Infinite de Microsoft présenté à Los Angeles en juin 2019Halo Infinite, dernier opus très attendu de la célèbre franchise de jeux vidéo développée par Microsoft, ne sortira pas avant 2021 et ne sera donc pas disponible au lancement de la nouvelle console Xbox du groupe, a annoncé son développeur. [Lire la dépêche...]

Une cour texane a condamné Apple à payer plus de 500 millions de dollars de dommages et intérêts à PanOptis, pour avoir violé des brevets sur la 4G détenus par cette sociétéUne cour texane a condamné Apple mardi à payer plus de 500 millions de dollars de dommages et intérêts à PanOptis, pour avoir violé des brevets sur la 4G détenus par cette société. [Lire la dépêche...]

Facebook assure avoir progressé dans la détection des contenus incitant à la haine Facebook a assuré mardi avoir progressé dans la détection des contenus incitant à la haine, sans parvenir à apaiser les associations à l'origine d'un large boycott publicitaire du géant des réseaux sociaux, accusé de laxisme dans la gestion de ce type de publications. [Lire la dépêche...]

Google a annoncé mardi le lancement d'un système d'alerte aux tremblements de terre pour téléphones portables Android en Californie.Google a annoncé mardi le lancement d'un dispositif d'alerte aux tremblements de terre pour téléphones portables équipés du système d'exploitation Android en Californie. [Lire la dépêche...]

L'application chinoise de vidéos divertissantes TikTok, au cœur des tensions sino-américaines, fait l'objet d'investigations de la CnilL'application chinoise de vidéos divertissantes TikTok, au cœur des tensions sino-américaines, fait l'objet d'investigations du gendarme des données personnelles, qui s'interroge sur plusieurs points, dont les modalités de son établissement dans l'Union européenne, a indiqué la Cnil à l'AFP, confirmant des informations de Bloomberg. [Lire la dépêche...]

Photo diffusée le 22 juin 2020 par Apple du PDG d'Apple Tim Cook lors d'une conférence en ligneNeuf ans après avoir été nommé à la tête d'Apple et au moment où le groupe n'a jamais valu aussi cher en Bourse, Tim Cook a rejoint le club très fermé des milliardaires, selon l'agence Bloomberg. [Lire la dépêche...]

Facebook, Amazon, Netflix et d'autres piliers des technologies tentent de faire valoir leurs arguments contre le gel des visas décidé en juin par le président Donald TrumpFacebook, Amazon, Netflix et d'autres piliers des technologies tentent de faire valoir leurs arguments contre le gel des visas décidé en juin par le président Donald Trump, qui nuit selon eux à tous les acteurs de l'économie américaine. [Lire la dépêche...]

Un robotaxi Didi Chuxing circule dans les rues de Shanghai, le 20 juillet 2020A Shanghai, des clients-cobayes s'installent sans crainte à l'arrière d'un taxi sans chauffeur qu'ils ont commandé en ligne: les géants locaux de la voiture autonome tentent de généraliser cette technologie futuriste auprès de Chinois friands d'innovation. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

HEXATRUST

6ème université d'été de l'association Hexatrust sur le thème "Vers une autonomie stratégique européenne" le 3 septembre 2020 à Paris (CCI). Sur invitation. Organisée par Hexatrust.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 14 et 15 septembre 2020 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par Corp Agency.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Porte de Versailles les 14 et 15 septembre 2020. Organisé par Corp Agency.

DOCUMATION

Congrès et exposition Documation du 22 au 24 septembre 2020  à Paris Porte de Versailles (Pavillon 4.3). Organisé par Infopromotions.

AP CONNECT

La 3ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 22 et 23 septembre 2020 à Espace Grande Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Organisation.

RSS
Voir tout l'AgendaIT