X

News Partenaire

Conformité d’un hébergeur cloud au RGPD : des preuves techniques ?

A l’heure où le règlement général sur la protection des données va entrer en application, entreprises et administrations se demandent toujours comment procéder. Certaines décident d’y aller seules, d’autres se tournent vers des hébergeurs cloud pour les aider et les accompagner. Agarik assume ce rôle en mettant en avant son expertise en matière de sécurité.

Bullet Point : Voyage en absurdie !

Vous connaissez maintenant mon amour immodéré pour la transition dite numérique, en une paraphrase, un business process reengineering qui implique de numériser les processus de l’entreprise. Revenons sur ces process. Ils découpent en multiples petites tâches les métiers de l’entreprise.

Longtemps dévolus à l’industrie et aux chaînes de fabrication, ce dont le film Les Temps modernes de Chaplin démontra l’inanité malgré les gains de productivité apportés, ces processus ont été ensuite adaptés aux services. Aujourd’hui, tout salarié réalise de petites tâches pour, à la fin, fournir un service au client ou à l’utilisateur du service. Il n’a donc pas la vision globale de ce qui est effectué et tout cela sert plus au contrôle de son travail – a-t-il atteint la productivité attendue ? – sans véritablement donner un sens à son travail. D’ailleurs, on ne lui demande que de suivre les instructions et de faire ce qu’on lui demande.

Dans ce cadre, on veut insérer « l’innovation ». À quoi cela correspond-t-il ? Changer les processus et donc ne plus suivre les processus existants, mais ceux remplacés par la numérisation ou suivre les mêmes processus qui ont été numérisés ? Là-dessus on ne dit mot et, au fond, on ne change pas grand-chose si ce n’est de s’appuyer sur du numérique plutôt que sur des supports papier. Le plus grand défaut de cette transition numérique est donc de ne pas dire son nom et de s’appuyer sur des technologies pour automatiser et augmenter la productivité, mais absolument pas pour changer les processus de l’entreprise in fine. Le pendant innovateur n’est donc juste qu’un habillage pour faire passer la pilule d’un bon vieux reengineering dont le seul but est d’obtenir plus de résultat du salarié et donc d’améliorer les marges. Les conséquences sont évidemment d’alimenter le cash des entreprises dont la plupart ne savent plus quoi faire. Une étude américaine récente montrait d’ailleurs que plutôt que de redistribuer ces gains vers les salariés, les entreprises rachetaient leurs propres actions, ce qui leur donnait le moyen ensuite de réaliser des rachats d’entreprises avec ces actions gelées et, en principe, retirées du marché. Les salariés ne sont pas si sots et voient bien que tout cela ne rime pas à grandchose, si ce n’est plus de pression et de craintes diffuses face aux technologies déployées. Prenons l’exemple de l’Intelligence artificielle.

La robotisation de l’humain

De brillants esprits nous indiquent régulièrement que les robots et autres technologies intelligentes vont remplacer ou supprimer de nombreux travaux ou postes dans les entreprises. On recherche même les métiers qui ne seraient pas inquiétés par cette « révolution ». Une fois de plus, l’application de cette technologie n’a pour but que de baisser les coûts opérationnels en apportant automatisation et augmentation de la productivité pour satisfaire les besoins des clients ou des utilisateurs. Dans le meilleur des cas !

Cela a été rendu possible par les processus mis en place. Ces processus n’ont en fait que « robotisé » le travail des humains. Il n’est donc pas surprenant qu’un robot puisse le remplacer. Ce dernier présente d’ailleurs de nombreux avantages : il ne fera que les erreurs qui ont été programmées, il n’aura pas d’état d’âmes, pas de fatigue et sera disponible 24/24 sans présenter de vieillissement ni de problèmes de santé ou d’absentéisme. Le robot sera donc le salarié idéal dont la productivité sera ajustable à volonté et prévisible sans risques de grèves ou de syndicalisme, encore moins de récriminations ou de demandes scandaleuses autour d’augmentation de salaires ! En attendant ces temps bénis, il faut bien faire contre mauvaise fortune bon cœur et répondre aux exigences de ces humains qui n’ont rien compris à l’économie et qui empêchent l’entrepreneur de recueillir les justes revenus de sa prise de risque.

L’instrumentalisation du bonheur

L’idée est de faire de l’espace de travail un endroit où le salarié heureux connaîtra son épanouissement complet. Cela passe de la triviale fourniture de croissants et de petits-déjeuners au déjeuner de groupe Sodexo, dans une cantine à prix réduit, en passant par des espaces de loisirs avec tables de ping-pong et aux jeux pour détendre le salarié stressé. J’en passe et des meilleures ! Sur ce dernier point on arrive maintenant au « management par la bienveillance ». Extraordinaire, on sermonne gentiment avant de virer avec fracas ! Mais rien n’est fait pour alléger la pression et encore moins la demande de productivité. Certaines entreprises ont même créé des Chief Happiness Officers, des responsables du bonheur des salariés. On croit rêver ! Comme si tout cela correspondait à la demande de bonheur des salariés qui comme tout-un-chacun ont un mal fou à donner une simple définition de ce mot : « Qu’est-ce que le bonheur ? Vous avez quatre heures ! » La fourniture de pis-aller de ce genre rate son but qui va de toute façon toujours dans le sens de l’équation salarié heureux = salarié plus productif. Tout n’est en fait que la recherche d’une plus grande productivité qui se définit aujourd’hui par la notion d’engagement : « Engagez-vous. Rengagez-vous, vous verrez du pays qu’ils disaient ! » Comme le légionnaire romain dans Astérix le Gaulois, toujours aussi réfractaire, il ne verra de toutes façons que le côté à moitié vide du gobelet de cervoise tiède. Il ne viendrait évidemment jamais à l’idée du pondeur de processus que de fournir d’abord les bons outils puis une charge de travail raisonnable, un travail intéressant avec plus d’autonomie puissent apporter non pas l’indéfinissable bonheur mais les éléments où un salarié se sente bien dans son entreprise et y mette du sien pour un projet qui n’est pas le sien. La France se découvre la fibre entrepreneuriale mais c’est justement parce que fonder son entreprise est un projet où l’ex-salarié, ou celui qui ne veut pas vivre ce que ses parents subissent, retrouve l’autonomie, la vision globale de son projet et qu’il est prêt à s’y investir pleinement et que sa réussite sera un accomplissement de luimême. Ce n’est que la conséquence de la vision réductrice du vécu dans l’entreprise avec ses processus et d’une culture du contrôle du salarié, qui comme chacun sait, n’est qu’un fainéant qui s’ignore…

Article publié dans L'Informaticien n°171.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats, Bullet Points


Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail

Yann Serra
Les hackers considèrent désormais qu’il est bien plus rentable de concevoir des attaques sur-mesure pour dévaliser les entreprises. Le ciblage des salariés atteint un niveau de personnalisation tel que les...

Prélèvement à la source

Prélèvement à la source

Après un report d’un an, pour cause d’ajustements techniques et réglementaires, le prélèvement à la source deviendra une réalité pour l’ensemble des entreprises à compter...

Digital Learning Manager

La transformation digitale des entreprises passe nécessairement par une phase de formation. C’est là que le Digital Learning Manager (DLM) intervient. Coup de projecteur sur ce nouveau métier qui a le vent en poupe.

RSS
Afficher tous les dossiers

L'IA EN ACTION : 6 exemples d'exploitation concrète - Les frameworks de Machine Learning - Pourquoi IBM rachète Red Hat ? - La fièvre des conteneurs "managés" - Les nouveaux métiers de l'IT - Rencontre avec Salwa Toko, présidente du CNNum - Quel ultra-portable choisir ? Chromebook ou terminal Windows 10 ?...

 

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

SÉCURITÉ IT : LES ENJEUX POUR 2019 - Quel O.S. pour l'auto numérique ? - GENZ, le serveur du futur - Rencontre avec Mounir Mahjoubi - Préparer l'après RTC - Au coeur d'Hexatrust : IDnomic ou l'identité innovante - Langages informatiques : quoi de neuf ? - Digital Learning Manager, le métier qui monte...

 

Afficher tous les derniers numéros

Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Un homme prend une photo avec son téléphone à Shenzhen (Chine) le 7 novembre 2018.C'était un gros village de pêcheurs, perdu aux portes de Hong Kong. Aujourd'hui, la métropole de Shenzhen, symbole des 40 ans de réformes qui ont fait de la Chine l'usine du monde, ambitionne d'être le phare mondial de l'innovation technologique. [Lire la dépêche...]

Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des Etats-Unis, Jim Mattis et Mike Pompeo, et du Canada, Harjit Sajjan et Chrystia Freeland, réunis au département d'Etat à Washington, le 14 décembre 2018Les Etats-Unis et le Canada ont promis vendredi de "respecter l'Etat de droit" dans l'affaire Huawei à l'origine d'une crise diplomatique avec la Chine, alors même que Donald Trump n'a pas exclu d'"intervenir" dans ce dossier judiciaire pour favoriser les négociations commerciales avec Pékin. [Lire la dépêche...]

Des réfugiés somaliens travaillant pour Amazon manifestent pour exiger de meilleures conditions de travail à Shakopee, dans le Minnesota, le 14 décembre 2018Des dizaines de réfugiés somaliens travaillant pour Amazon dans le Minnesota ont manifesté vendredi devant l'un des entrepôts du géant mondial de la vente en ligne pour demander de meilleures conditions de travail. [Lire la dépêche...]

L'actrice Rachel Brosnahan, héroïne de la série d'Amazon Quelque 495 séries télévisées ont diffusé de nouveaux épisodes en 2018 aux Etats-Unis, les plateformes de vidéo en ligne arrivant pour la première fois en tête des diffuseurs, selon des données communiquées vendredi à l'AFP par FX Networks Research. [Lire la dépêche...]

Apple va produire une nouvelle série animée mettant en scène Snoopy et les Peanuts, créatures du dessinateur américain Charles Schulz, destinée à sa future plateforme vidéo, a indiqué vendredi à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations de presse. [Lire la dépêche...]

Le défaut de sécurité a rendu accessible, du 13 au 25 septembre, l'ensemble des photos de 6,8 millions d'utilisateurs,Une faille de sécurité a rendu accessible à des applications l'ensemble des photos postées sur Facebook par 6,8 millions d'utilisateurs durant une dizaine de jours en septembre, a annoncé vendredi le réseau social, qui a présenté ses excuses. [Lire la dépêche...]

Sean Parker, co-fondateur de Napster et ancien président de Facebook, le 9 décembre 2011Pour se faire pardonner des infractions à la loi sur le littoral lors de son mariage extravagant en 2013, un milliardaire ayant fait fortune dans les nouvelles technologies a conçu une application gratuite dévoilée jeudi par les autorités de Californie (ouest). [Lire la dépêche...]

Facebook a ouvert le jeudi 13 décembre 2018 à New York une boutique éphémère pour expliquer comment le réseau utilise les données personnelles des utilisateursFace aux scandales et au flot de critiques sur son utilisation des données personnelles, Facebook a ouvert pour quelques heures jeudi à New York une boutique censée montrer combien l'entreprise est soucieuse de la vie privée de ses utilisateurs. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

CES

CES CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 8 au 11 janvier 2019 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Thématique principale de cette édition 2019 : The global stage for innovation. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT