X

Des micropuces espionnes chinoises dans les serveurs ? Prudence…

Y a-t-il sur les serveurs d’Apple et d’Amazon des micropuces « malveillantes », déposées là à des fins d’espionnage et autres joyeusetés par rien de moins que les services de renseignement chinois. Mais cette affaire révélée par Bloomberg est démentie par les principaux concernés.  

Dans un long article publié hier, les journalistes de Bloomberg Businessweek font état d’une découverte surprenante. Des puces, grandes de quelques millimètres, installées sur les cartes mères de la société Supermicro, un des plus importants fournisseurs aux Etats-Unis. En 2015, Amazon songe à racheter Elemental, étoile montante de la compression vidéo, et commissionne une société tierce afin qu’elle audite la sécurité de la cible du rachat.

C’est alors, selon Bloomberg, que sont découverts les premiers signes d’un méchant problème de sécurité sur les serveurs d’Elemental, serveurs assemblés par Supermicro. Elemental, averti, envoie quelques serveurs pour une analyse plus poussée. Les testeurs découvrent alors « une toute petite puce, pas beaucoup plus grosse qu'un grain de riz, qui ne faisait pas partie du design original des serveurs ». Amazon prévient les autorités américaines sans tarder, d’autant que les serveurs d’Elemental étaient utilisés par le Pentagone ou encore la CIA…

Une enquête top-secrète

« Les enquêteurs ont déterminé que les puces permettaient aux attaquants de créer une porte furtive vers n'importe quel réseau incluant les machines modifiées » rapporte Bloomberg. Panique à bord ! Selon l’une des sources anonymes, près d’une trentaine d’entreprises, dont une banque, des sous-traitants du gouvernement et accessoirement Apple sont « éventuellement affectés ». Et tous ont pour point commun de se fournir chez Supermicro.

A partir de l’entreprise de San Jose, les enquêteurs remontent jusqu’à ses fournisseurs et à leurs sous-traitant chinois. « Les enquêteurs ont constaté que les puces avaient été insérées dans des usines gérées par des sous-traitants en Chine, selon plusieurs personnes proches du dossier » soulignent les journalistes. Pour une autre source, cela ne fait aucun doute : Pékin est coupable. Et Bloomberg est encore plus précis : il s’agit là d’une campagne montée par une unité spéciale de l’armée chinoise qui procède en contraignant les fabricants à intégrer les puces espionnes à leurs produits.

« La Supply Chain mondiale est compromise »

Concrètement, ces « implants » servent à manipuler les instructions de fonctionnement qui indiquent au serveur quoi faire lorsque les données se déplacent sur une carte mère, de sorte à pouvoir notamment ouvrir l’accès au serveur à un attaquant. Mais visiblement, si les enquêteurs ont détecté des « communications » entre les serveurs altérés et ce qui semble être des attaquants, ils n’ont pu constater aucune tentative de déplacer ou de supprimer des données. Mais quand bien même « la sécurité de la supply chain mondiale a été compromise, même si les consommateurs et la plupart des entreprises ne le savaient pas encore » écrit Bloomberg.

Et c’est là que les choses se compliquent un peu plus. Supermicro, Apple et Amazon démentent totalement ces informations que ni le renseignement américain, ni les autorités chinoises, n’ont souhaité commenter. Supermicro, qui depuis l’article a perdu près de la moitié de sa valeur en bourse, explique « ne pas être au courant d’un telle enquête ». Le géant de l’e-commerce, pour sa part, dénonce comme « faux » le fait que « AWS était au courant d'une compromission avec la chaîne logistique, d'un problème de puces malveillantes ou de modifications matérielles lors de l'acquisition d'Elemental ». Apple va jusqu’à écrire « ne jamais avoir trouvé de puces malveillantes, de "manipulations matérielles" ou de vulnérabilités intentionnelles dans ses serveurs », alors que Bloomberg rapporte que la découverte par la marque à la pomme de ces micropuces en 2014 l’a conduit à mettre 7000 serveurs Supermicro au rebut.

Information démentie

Difficile de démêler le vrai du faux, l’hypothétique de la réalité dans cette affaire. Si Bloomberg assure s’appuyer sur de très nombreuses sources, le manque d’informations factuelles oblige à prendre ces révélations avec des pincettes. Comment concrètement fonctionnent ces puces ? Quels éléments concrets les relient avec le renseignement chinois ? Pourquoi ni Supermicro, ni Elemental ni la plupart de leurs clients (dont la Défense américaine et la CIA)  n’ont remarqué dans leurs matériels la présence de ces espions en puissance ?

Autant de questions auxquelles l’article, pourtant long, ne répond pas. Et les démentis des principaux concernés incitent à la prudence sur cette affaire. Apple et Amazon n’ont pas commenté l’information sur la forme, comme à leur habitude, mais bien sur le fond, niant être au courant de l’enquête menée et, dans le cas d’Apple, réfutant l’existence même de « puces malveillantes » dans ses serveurs.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le président brésilien Jair Bolsonaro lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Brasilia le 20 mars 2020Twitter a supprimé dimanche deux tweets provenant du compte officiel du président brésilien Jair Bolsonaro dans lesquels il remettait en cause le confinement décidé pour lutter contre le coronavirus, car il avait "enfreint les règles" de ce réseau social. [Lire la dépêche...]

Les utilisateurs des réseaux sociaux préfèrent souvent mettre en avant les contenus susceptibles d'être largement Facebook et les autres réseaux sociaux savaient que 2020, avec la présidentielle américaine, allait être une année à risque en matière de désinformation. Mais la pandémie de coronavirus a ouvert un autre front aux conséquences potentiellement mortelles.   [Lire la dépêche...]

La page d'accueil du réseau social hyperlocal Nextdoor, est devenu central dans la vie de certains quartiers où les habitants sont confinés à cause de la pandémie, le 27 mars 2020 à Washington Le réseau social ultra local Nextdoor, qui met en relation les habitants d'un même quartier, déborde soudain d'offres pour s'entraider entre voisins, des courses à faire pour les personnes âgées aux chiens à promener. [Lire la dépêche...]

Le Conseil d’État  consacre la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'EuropeLe Conseil d’État a consacré vendredi la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'Europe, contrairement à ce que voulait le gardien français de la vie privée. [Lire la dépêche...]

Tablette pour suivre à distance l'état d'un patientSuivre à distance les malades angoissés, limiter les appels au samu, trouver des bras pour les hôpitaux débordés... Face au déferlement du coronavirus, la bataille passe aussi par des outils numériques, déployés à toute vitesse sur le territoire. [Lire la dépêche...]

Des étudiants et des professeurs de l'université de Zenica, en Bosnie centrale, fabriquent à l'aide d'imprimantes 3D des masques spéciaux, plus précisément les pare-visages qui sont gratuitement distribués dans les hôpitaux et les ambulances, au sein du laboratoire iDEAlab, le 25 mars 2020Une petite communauté a organisé en Bosnie, qui est loin de figurer parmi les leaders des nouvelles technologies, l'impression en 3D de masques destinés au personnel médical, en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus?La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus? [Lire la dépêche...]

Les services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs prochesLes services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs proches. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie