X
Active Backup for Office 365

News Partenaire

Active Backup for Office 365

Avec sa nouvelle solution Active Backup for Office 365, Synology met à disposition de toutes les sociétés, et tout particulièrement les petites et moyennes entreprises, une solution de sauvegarde et de restauration complète particulièrement facile à utiliser, notamment grâce à une console unique d’administration. Office 365 est aujourd’hui en train de devenir la suite de logiciels de bureautique la plus utilisée dans le monde et disposer d’une solution de sauvegarde performante, économique et simple d’utilisation est largement demandée.

Des micropuces espionnes chinoises dans les serveurs ? Prudence…

Y a-t-il sur les serveurs d’Apple et d’Amazon des micropuces « malveillantes », déposées là à des fins d’espionnage et autres joyeusetés par rien de moins que les services de renseignement chinois. Mais cette affaire révélée par Bloomberg est démentie par les principaux concernés.  

Dans un long article publié hier, les journalistes de Bloomberg Businessweek font état d’une découverte surprenante. Des puces, grandes de quelques millimètres, installées sur les cartes mères de la société Supermicro, un des plus importants fournisseurs aux Etats-Unis. En 2015, Amazon songe à racheter Elemental, étoile montante de la compression vidéo, et commissionne une société tierce afin qu’elle audite la sécurité de la cible du rachat.

C’est alors, selon Bloomberg, que sont découverts les premiers signes d’un méchant problème de sécurité sur les serveurs d’Elemental, serveurs assemblés par Supermicro. Elemental, averti, envoie quelques serveurs pour une analyse plus poussée. Les testeurs découvrent alors « une toute petite puce, pas beaucoup plus grosse qu'un grain de riz, qui ne faisait pas partie du design original des serveurs ». Amazon prévient les autorités américaines sans tarder, d’autant que les serveurs d’Elemental étaient utilisés par le Pentagone ou encore la CIA…

Une enquête top-secrète

« Les enquêteurs ont déterminé que les puces permettaient aux attaquants de créer une porte furtive vers n'importe quel réseau incluant les machines modifiées » rapporte Bloomberg. Panique à bord ! Selon l’une des sources anonymes, près d’une trentaine d’entreprises, dont une banque, des sous-traitants du gouvernement et accessoirement Apple sont « éventuellement affectés ». Et tous ont pour point commun de se fournir chez Supermicro.

A partir de l’entreprise de San Jose, les enquêteurs remontent jusqu’à ses fournisseurs et à leurs sous-traitant chinois. « Les enquêteurs ont constaté que les puces avaient été insérées dans des usines gérées par des sous-traitants en Chine, selon plusieurs personnes proches du dossier » soulignent les journalistes. Pour une autre source, cela ne fait aucun doute : Pékin est coupable. Et Bloomberg est encore plus précis : il s’agit là d’une campagne montée par une unité spéciale de l’armée chinoise qui procède en contraignant les fabricants à intégrer les puces espionnes à leurs produits.

« La Supply Chain mondiale est compromise »

Concrètement, ces « implants » servent à manipuler les instructions de fonctionnement qui indiquent au serveur quoi faire lorsque les données se déplacent sur une carte mère, de sorte à pouvoir notamment ouvrir l’accès au serveur à un attaquant. Mais visiblement, si les enquêteurs ont détecté des « communications » entre les serveurs altérés et ce qui semble être des attaquants, ils n’ont pu constater aucune tentative de déplacer ou de supprimer des données. Mais quand bien même « la sécurité de la supply chain mondiale a été compromise, même si les consommateurs et la plupart des entreprises ne le savaient pas encore » écrit Bloomberg.

Et c’est là que les choses se compliquent un peu plus. Supermicro, Apple et Amazon démentent totalement ces informations que ni le renseignement américain, ni les autorités chinoises, n’ont souhaité commenter. Supermicro, qui depuis l’article a perdu près de la moitié de sa valeur en bourse, explique « ne pas être au courant d’un telle enquête ». Le géant de l’e-commerce, pour sa part, dénonce comme « faux » le fait que « AWS était au courant d'une compromission avec la chaîne logistique, d'un problème de puces malveillantes ou de modifications matérielles lors de l'acquisition d'Elemental ». Apple va jusqu’à écrire « ne jamais avoir trouvé de puces malveillantes, de "manipulations matérielles" ou de vulnérabilités intentionnelles dans ses serveurs », alors que Bloomberg rapporte que la découverte par la marque à la pomme de ces micropuces en 2014 l’a conduit à mettre 7000 serveurs Supermicro au rebut.

Information démentie

Difficile de démêler le vrai du faux, l’hypothétique de la réalité dans cette affaire. Si Bloomberg assure s’appuyer sur de très nombreuses sources, le manque d’informations factuelles oblige à prendre ces révélations avec des pincettes. Comment concrètement fonctionnent ces puces ? Quels éléments concrets les relient avec le renseignement chinois ? Pourquoi ni Supermicro, ni Elemental ni la plupart de leurs clients (dont la Défense américaine et la CIA)  n’ont remarqué dans leurs matériels la présence de ces espions en puissance ?

Autant de questions auxquelles l’article, pourtant long, ne répond pas. Et les démentis des principaux concernés incitent à la prudence sur cette affaire. Apple et Amazon n’ont pas commenté l’information sur la forme, comme à leur habitude, mais bien sur le fond, niant être au courant de l’enquête menée et, dans le cas d’Apple, réfutant l’existence même de « puces malveillantes » dans ses serveurs.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité

Actuellement à la Une...

Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail

Yann Serra
Les hackers considèrent désormais qu’il est bien plus rentable de concevoir des attaques sur-mesure pour dévaliser les entreprises. Le ciblage des salariés atteint un niveau de personnalisation tel que les...

Prélèvement à la source

Prélèvement à la source

Après un report d’un an, pour cause d’ajustements techniques et réglementaires, le prélèvement à la source deviendra une réalité pour l’ensemble des entreprises à compter...

Digital Learning Manager

La transformation digitale des entreprises passe nécessairement par une phase de formation. C’est là que le Digital Learning Manager (DLM) intervient. Coup de projecteur sur ce nouveau métier qui a le vent en poupe.

RSS
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

SÉCURITÉ IT : LES ENJEUX POUR 2019 - Quel O.S. pour l'auto numérique ? - GENZ, le serveur du futur - Rencontre avec Mounir Mahjoubi - Préparer l'après RTC - Au coeur d'Hexatrust : IDnomic ou l'identité innovante - Langages informatiques : quoi de neuf ? - Digital Learning Manager, le métier qui monte...

 

Afficher tous les derniers numéros

Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les données personnelles d'environ 500 millions de clients du groupe Marriott exposées dans un piratage Les Etats-Unis ont accusé mercredi la Chine de mener des cyberattaques sur leur sol, et lui ont imputé le piratage d'une base de données du géant de l'hôtellerie Marriott contenant des informations sur 500 millions de clients. [Lire la dépêche...]

Les mots Les mots "procrastination", "GPA", ou "transgenre" ont été les vedettes des recherches de définition sur Google en France en 2018, selon le baromètre publié chaque année par le moteur de recherche américain. [Lire la dépêche...]

Le PDG de Google Sundar Pichai arrive au Congrès américain, à Washington, le 11 décembre 2018Le patron de Google Sundar Pichai a vigoureusement rejeté mardi devant le Congrès américain les accusations, portées par le président Donald Trump en personne, de "partialité" du géant de l'internet au détriment des républicains. [Lire la dépêche...]

Le PDG de Google Sundar Pichai arrive au Congrès américain, à Washington, le 11 décembre 2018Le patron de Google Sundar Pichai a vigoureusement rejeté mardi devant le Congrès américain les accusations, portées par le président Donald Trump en personne, de "partialité" du géant de l'internet au détriment des républicains. [Lire la dépêche...]

(ILLUSTRATION) Twitter a prévenu ces derniers jours plusieurs de ses utilisateurs qu'ils pourraient enfreindre la loi pakistanaiseLe journaliste canadien Anthony Furey a d'abord cru à un spam lorsqu'il a reçu du service juridique de Twitter un courriel lui indiquant qu'il avait peut-être enfreint la loi pakistanaise en tweetant il y a plusieurs années des caricatures du prophète Mahomet. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience par Jane Wolsak montrant Meng Wanzhou (à gauche) aux côtés de son traducteur dans le tribunal à Vancouver le 10 décembre 2018La directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei est attendue mardi au tribunal de Vancouver pour une troisième journée d'audience, à l'issue de laquelle le juge se prononcera sur sa demande de remise en liberté pendant la procédure d'extradition vers les Etats-Unis. [Lire la dépêche...]

Une coalition de 60 groupes de défense des droits de l'homme et de la presse ont écrit au PDG de Google Sundar Pichai pour réclamer l'abandon du projet de moteur de recherche Des dizaines d'ONG ont appelé mardi dans une lettre ouverte Google à abandonner son projet de moteur de recherche en Chine qui risque selon elles de porter atteinte à la confidentialité des données personnelles en se pliant aux règles de censure de Pékin. [Lire la dépêche...]

La Chine est un marché clé pour Apple, qui fait face à la concurrence locale ces dernières annéesLes magasins Apple en Chine continuaient mardi de commercialiser des iPhone en dépit de l'interdiction de vente prononcée par un tribunal local, à l'heure où la marque à la pomme affronte un feu de critiques nationalistes dans le pays dans le sillage de l'affaire Huawei. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

CES

CES CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 8 au 11 janvier 2019 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Thématique principale de cette édition 2019 : The global stage for innovation. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT