X

News Partenaire

Projet Big Data recherche chef d’orchestre de son IT

Les offres Big Data se développent, mais leur mise en œuvre induit des problématiques issues du digital. L’expertise d’Agarik sur l’exploitation informatique du Big Data a été choisie par différents clients.

Le réseau c'est l'entreprise

Il y a 25 ans, John Gage lançait cette phrase qui deviendra la devise de Sun Microsystems pour des années : « Le réseau est l’ordinateur. » Le monde d’aujourd’hui a dépassé et de loin cette affirmation initiale.

D’un simple réseau, bien peu pratique dans ses premiers jours avec une bande passante faible et une vitesse d’escargot pour échanger les fichiers et autres paquets, on est maintenant dans une réalité hyperconnectée par des terminaux mobiles aussi puissants que nos ordinateurs d’antan. Qui aujourd’hui imaginerait une entreprise sans Internet ? Il suffit de voir les visages défaits dès que le réseau tombe pour une raison ou pour une autre. D’ailleurs, bien peu d’entreprises seraient capables de restaurer, même pour quelques jours, le bon vieux travail sur papier comme nous le connaissions quand John Gage a lancé cette idée. C’est cependant ce qu’a fait le FSB (services secrets russes) après les révélations de Snowden en revenant pour les échanges les plus importants à la machine à écrire et les échanges par courrier !

La phrase de John Gage résonne encore plus fort maintenant avec l’irrésistible montée en puissance des environnements cloud. Car même les plus réticents d’hier comme les banques ou les financiers se lancent gaillardement vers des Clouds publics.

Saluons ce revirement qui nous fait dire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Mais le Cloud sans un réseau suffisamment et largement provisionné ne serait qu’une contrainte voire une limite pour les entreprises. Les années ASP nous l’ont appris lorsque les applications étaient bien prêtes mais ne pouvaient bénéficier de cette infrastructure nécessaire pour fonctionner au mieux.

La dépendance au réseau devient évidente lorsque l’on constate l’utilisation des applications en SaaS. Plus de 85 % des entreprises du Fortune 500 utilisent les services Microsoft Cloud, et chaque mois, plus de 500 000 petites entreprises viennent s’ajouter à Office 365. Les applications mobiles d’Office ont été téléchargées plus de 340 millions de fois. Autres chiffres : 4 000 milliards d’e-mails envoyés avec Office 365, 1 milliard de réunions créées par mois et 3 milliards de minutes d’appels Skype par jour. Microsoft revendique plus de 135 millions d’utilisateurs actifs par mois en entreprise. Les utilisateurs seraient bien en peine de réaliser leur travail sans la connexion nécessaire pour accéder à l’application. De même vos vendeurs ne serviraient pas à grand chose sans le support d’un éditeur comme Salesforce.com ou SAP. Nous ne les citons que pour l’exemple et pour montrer que désormais sans le réseau de nombreux salariés ne peuvent effectuer leurs tâches. Cette dépendance a pour premier signe une augmentation du stress des salariés confrontés à des traitements en urgence de tâches sans priorisation ni hiérarchie : Une perte de sens de leur travail.

En dehors de l’entreprise le phénomène est encore pire avec une dépendance aux différentes applications de réseaux sociaux ou à l’Internet. La pathologie est réellement reconnue aujourd’hui. Avouez que ne plus faire votre soirée de photos de vacances sur votre mur vous manquerait !

Un pilier fragile

Malgré son importance, Internet reste fragile. Les attaques de déni de services contre DynDNS ont rendu des sites comme Spotify et Twitter indisponibles pendant plusieurs heures. D’ailleurs, certains « spécialistes» ont déjà prédit la fin ou le crash de l’Internet. Ainsi à l’image des Mayas et de leur astrologie qui prévoyait la fin du monde pour 2016, un très sérieux universitaire britannique a prévu le crash pour 2023. Le réseau s’écroulerait sous le poids des données circulant, du fait de l’importance prise par les flux envoyés depuis les éléments de l’Internet des objets. Bon, tout comme la fin du monde prévue par les Mayas, celle d’Internet a été remise à plus tard… Plutôt vers 2053, à cause du manque d’électricité pour approvisionner les routeurs et autres éléments indispensables au réseau dans les centres de données. Là encore, la date avancée est sujette à caution et repose plus sur de la spéculation que des chiffres réels vérifiables.

Nous ne reviendrons pas sur les différents arrêts de service chez les hébergeurs ou fournisseurs de services internet lors des dernières années et les heures d’indisponibilité subies. Plus récemment encore, Visa et Mastercard ont été touchés par des arrêts de leurs services empêchant les clients de régler leurs achats dans les magasins. Dans le cas de Mastercard, une mise à jour intempestive et mal réalisée a eu des conséquences néfastes.

Jusqu’à présent, tous les scénarios évoqués ont eu une réponse. Pour l’Internet des objets et le manque d’adresses IP, nous sommes passés d’IPv4 à IPv6, redonnant de l’air au réseau. De la même manière, il faudra compter sur la recherche pour palier les futures possibles faiblesses de l’Internet. Cela ne sera pas simple si, comme c’est souhaitable, nous désirons un Internet comme celui d’aujourd’hui : libre, neutre et fiable. Dans le cas contraire, la neutralité du Net va voler en éclats devant la rareté de la ressource et seuls les plus riches pourront alors se l’offrir. Les autres se contenteront de ce que nous avons connu lors des débuts d’Internet : des échanges lents avec des coupures et une qualité de service que l’on pouvait qualifier de « défaillante ».

De nouveau, Internet deviendra dans les entreprises une contrainte et non plus un accélérateur de productivité. Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui tout fonctionne bien que l’on doit s’imaginer que c’est acquis pour toujours. Et de toutes façons, on pourra toujours connecter la roue dans la cage du hamster ou de la souris blanche pour se fournir en électricité. Tout ça pour regarder les nouvelles sur son téléphone ou faire une partie de Candy Crush dans les transports. Allez, invoquons les mânes de Pangloss et disons-nous que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !

Article publié dans L'Informaticien n°170.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats, Bullet Points


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
le chef d'état-major américain Joseph Dunford, le 9 mai 2018 à WashingtonLe plus haut gradé américain, Joseph Dunford, a regretté jeudi le retard pris par les Etats-Unis dans la 5G, appelant l'industrie américaine à "redoubler d'efforts et dominer" la nouvelle génération ultrarapide de l'internet mobile. [Lire la dépêche...]

Déjà aux prises avec un flot quasi-permanent de controverses, Facebook a reconnu jeudi avoir stocké en interne, de façon non cryptée, des centaines de millions de mots de passe d'utilisateurs mais assure qu'aucun usage malveillant n'en a été fait. [Lire la dépêche...]

Facebook a reconnu jeudi que les mots de passe de centaines de millions d'utilisateurs avaient été stockés sur des serveurs internes sous forme non cryptée, mais a affirmé qu'il n'y avait eu aucune faille de sécurité. [Lire la dépêche...]

Le fabricant de moteurs d'avions Pratt&Whitney fait partie des annonceurs sur des sites de dragueDes bannières publicitaires de multinationales américaines comme General Electric (GE) et Lowe's s'affichent, souvent à leur insu, sur des sites de drague aux Etats-Unis, ce qui confirme la difficulté des gros annonceurs à maîtriser leur communication en ligne. [Lire la dépêche...]

Google a promis mardi de révolutionner le monde du jeu vidéo, en lançant cette année une plateforme permettant de jouer en streaming, mais aussi en dévoilant une nouvelle manette ou encore en lançant son propre studio de création. [Lire la dépêche...]

La Commission européenne a infligé mercredi pour la troisième fois en moins de deux ans une forte amende au géant américain de l'internet Google, l'accusant de nouveau de pratiques anticoncurrentielles dans l'UE. [Lire la dépêche...]

Une balance de la justiceLe procès d'un des cyberharceleurs soupçonné d'avoir menacé la journaliste Nadia Daam, après une chronique sur Europe 1 dans laquelle elle dénonçait une campagne de haine à l'encontre de deux militants féministes, a débuté mercredi soir à Rennes. [Lire la dépêche...]

Une réplique de l'engin spatial Orion de Lockheed Martin, le 12 mars 2019 à Austin (Texas)Une fois qu'un satellite traditionnel est lancé, il reste en général peu ou pas modifiable, tant au niveau du matériel que des logiciels ou systèmes d'exploitation embarqués. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

IOT WORLD

IoT World se tient, en parallèle de Cloud Computing World Expo et de Solutions Datacenter Management, les 20 et 21 mars 2019 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5.2). Organisée par Cherche Midi Expo.

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

DATACENTER

10ème édition de Solutions Datacenter Management les 20 et 21 mars 2019 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5). Organisé par Cherche Midi Expo.
RSS
Voir tout l'AgendaIT