X
Peekaboo vous espionne

News Partenaire

Peekaboo vous espionne

Tenable Research a découvert une faille logicielle majeure, baptisée Peekaboo, qui permet aux cybercriminels de contrôler certaines caméras de vidéosurveillance, leur permettant de surveiller secrètement, de manipuler et même de désactiver les flux. Voici un aperçu de ce que Tenable a découvert.

Formation aux blockchains : la sensibilisation avant la technique

Avant de lancer un projet blockchain, il faut bien comprendre de quoi on parle. Outre la littérature déjà très abondante sur le sujet, des formations existent, dédiées principalement à la sensibilisation et à la compréhension de ces technologies.

Selon les analyses réalisées par UpWork et Burning Glass Technologies, la demande de compétences dans le domaine des blockchains a doublé voire triplé en 2017. La plate-forme de recrutement de freelances et le cabinet d’études imputent cette hausse au nombre croissant de projets blockchain. IBM ou encore SAP en ont fait leur nouveau cheval de bataille, Facebook explore le sujet tandis que Microsoft et AWS proposent depuis peu des offres Blockchain-as-a-Service. UpWork compare d’ailleurs la blockchain aujourd’hui au Cloud dans les années 2000 : des technologies « en vogue et inexplorées ».

Qui dit nouvelles technologies dit apprentissage. En France, les offres de formation aux blockchains fleurissent depuis l’an dernier. Mais le sujet est encore neuf et les entreprises hexagonales sont encore en phase exploratoire. « Ce sont des technologies très jeunes, très diverses et qui évoluent très vite », nous explique Clément Jeanneau, cofondateur et directeur du pôle ICO & Tokens de Blockchain Partner, une start-up spécialisée dans le domaine. Force est de constater que ces stages, séminaires et autres sont tournés vers la compréhension de ces problématiques, des enjeux et vers les possibilités de mise en œuvre au sein de l’entreprise.

Orientées décideurs

Les formations proposées, que ce soit par Orsys, Blockchain Partner, Capgemini ou encore IB Formation, abordent la blockchain en suivant globalement le même modèle. Il s’agit avant tout de « faire un état de l’art sur la technologie », selon Jean-Emmanuel Roux, responsable de l’Offre Technologies Numériques pour Orsys. Sont traités les propriétés et les principes de la Blockchain, son historique, son contexte, sa gouvernance, ses intérêts à travers ses fonctionnalités, son fonctionnement, les défis qu’elle présente, ses limites, ses outils ainsi que ses applications concrètes. Le tout agrémenté d’études de cas pratiques. L’objectif commun à toutes ces formations est « de permettre aux décideurs, dans les assurances, les banques, chez les opérateurs téléphoniques, etc., de monter rapidement en compétence sur un sujet et de savoir comment orienter sa stratégie à terme, comment utiliser la blockchain », indique Jean-Emmanuel Roux.

Ateliers exploratoires

Les différentes offres varient à la marge, en fonction des spécificités de l’organisme formateur et des intervenants. 

Par exemple, Blockchain Partner est avant tout une ESN dédiée à la blockchain, comprendre qu’elle propose un accompagnement des entreprises souhaitant la déployer, du conseil en stratégie au développement de PoC. C’est pourquoi son offre de formation s’adapte à son client, informant sur les bonnes pratiques et les stratégies en fonction du contexte de l’entreprise. La start-up organise ainsi des « ateliers exploratoires » de trois demi-journées lors desquels les participants seront mis à niveau, après quoi ils se livreront avec les formateurs à une phase brainstorming et d’exploration des cas d’usages adaptés à leur contexte. Dans un troisième temps enfin, il s’agira de faire ressortir un ou deux cas d’usage, les plus pertinents pour l’entreprise en question. La plupart des formations se présentent sous forme de séminaires allant de quelques heures à plusieurs jours. 

Orsys a lancé son premier cours sur la Blockchain en septembre dernier, un séminaire de deux jours qualifié de cours de synthèse, théorique, par opposition à des ateliers centrés sur la pratique. 

De même, Capgemini organise via son institut un séminaire de deux jours faisant intervenir Benjamin Faraggi, CEO et fondateur de Spuro, un éditeur de plate-forme Blockchain. 

Ègalement, des Moocs abordent les questions de blockchain. C’est le cas notamment d’un cours « Comprendre le Bitcoin et la Blockchain » de dix heures proposé sur OpenClassrooms. 

Blockchain Partner est pour sa part partenaire de Lean Assembly sur un Mooc Blockchain comprenant un webinaire, des vidéos explicatives, un quiz et des ressources complémentaires. La jeune pousse organise des interventions, des conférences dans les entreprises, réunissant de 50 à 200 personnes, dont certaines viennent des « métiers ». « Dans nos ateliers, nous souhaitons des gens issus des métiers afin de conjuguer notre expertise blockchain et leur expertise métier », précise Clément Jeanneau.

Et les petites mains ?

Pour autant il serait erroné de croire que les participants à ces formations sont majoritairement issus des métiers ou du développement. Jean-Emmanuel Roux souligne que Orsys ne veut pas restreindre l’accès à sa formation, celle-ci étant ouverte sans prérequis « aux RSSi, architectes, développeurs, admin sys et réseau, etc. ». Mais dans la pratique, les personnes formées sont pour le moment « principalement des décideurs en charge de l’organisation des SI, des DSI qui viennent prendre le pouls ». Chez Blockchain Partners, on identifie plutôt des personnes « qui viennent de la direction de l’innovation et des comités exécutifs, de façon assez diversifiée, des directeurs achats par exemple, et dans une moindre mesure de la direction des services informatiques », détaille Clément Jeanneau. Quid des petites mains ? Des développeurs, des intégrateurs et autres profils opérationnels ?

Pour l’heure, les formations techniques sur la Blockchain, ses outils et ses langages, ne sont pas légion. Quelques organismes proposent des ateliers, Dawan ou l’Ecan, avec des formations sur Solidity et sur la programmation de smart contracts. Blockchain Partner, de son côté, explique ne pas proposer de formation technique « car il n’y a pas suffisamment de demande de nos tarifs ». Pour autant le domaine se développe. Ainsi Orsys devrait très prochainement ajouter de nouveaux cours, en processus d’élection au moment où nous écrivons ces lignes. Il s’agit de deux stages pratiques portant sur la mise en œuvre d’Hyperledger Fabric et sur le langage Go pour l’un et d’Ethereum avec Solidity pour l’autre. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Etudes


Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail

Yann Serra
Les hackers considèrent désormais qu’il est bien plus rentable de concevoir des attaques sur-mesure pour dévaliser les entreprises. Le ciblage des salariés atteint un niveau de personnalisation tel que les...

Prélèvement à la source

Prélèvement à la source

Après un report d’un an, pour cause d’ajustements techniques et réglementaires, le prélèvement à la source deviendra une réalité pour l’ensemble des entreprises à compter...

Digital Learning Manager

La transformation digitale des entreprises passe nécessairement par une phase de formation. C’est là que le Digital Learning Manager (DLM) intervient. Coup de projecteur sur ce nouveau métier qui a le vent en poupe.

RSS
Afficher tous les dossiers

L'IA EN ACTION : 6 exemples d'exploitation concrète - Les frameworks de Machine Learning - Pourquoi IBM rachète Red Hat ? - La fièvre des conteneurs "managés" - Les nouveaux métiers de l'IT - Rencontre avec Salwa Toko, présidente du CNNum - Quel ultra-portable choisir ? Chromebook ou terminal Windows 10 ?...

 

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

SÉCURITÉ IT : LES ENJEUX POUR 2019 - Quel O.S. pour l'auto numérique ? - GENZ, le serveur du futur - Rencontre avec Mounir Mahjoubi - Préparer l'après RTC - Au coeur d'Hexatrust : IDnomic ou l'identité innovante - Langages informatiques : quoi de neuf ? - Digital Learning Manager, le métier qui monte...

 

Afficher tous les derniers numéros

Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
L'immeuble de Huawei à Dongguan dans la province chinoise du Guangdong, le 18 décembre 2018Le président du géant chinois Huawei a réfuté mardi tout lien avec les services de renseignements de Pékin, à l'heure où l'entreprise fait face à une vague de rejets de ses équipements télécoms 5G en Occident. [Lire la dépêche...]

Le commissaire européen Pierre Moscovici à Bruxelles le 5 décembre 2018Le commissaire européen Pierre Moscovici a assuré mardi que la proposition de taxe européenne sur les géants du numérique (Gafa) était "toujours sur la table", au lendemain de la décision de la France de la prélever dès le 1er janvier. [Lire la dépêche...]

Twitter et Facebook ont fermé des milliers de comptes liés à la RussieLa campagne de propagande menée par la Russie sur les réseaux sociaux avant la présidentielle américaine de 2016 a tenté d'inciter les Noirs à s'abstenir de voter, avant de prendre le procureur spécial Robert Mueller lui-même pour cible après la victoire de Donald Trump, selon des rapports commandés par le Sénat. [Lire la dépêche...]

Alfonso Ribeiro le 15 novembre 2018 à HollywoodL'acteur américain Alfonso Ribeiro, qui incarnait Carlton dans la série télévisée "Le Prince de Bel Air", a porté plainte lundi contre les créateurs du jeu vidéo Fortnite, les accusant d'avoir plagié la célèbre danse qu'il avait inventée pour son personnage en 1991. [Lire la dépêche...]

"Sans pédale ni volant", une navette 100% autonome, électrique et circulant uniquement sur la voie publique a été lancée, lundi, sur le campus de l'université de Lille, à Villeneuve d'Ascq (Nord).  [Lire la dépêche...]

Le ministre des Finances Bruno Le Maire devant l'Assemblée nationale, le 12 décembre 2018À la recherche de recettes pour financer les mesures sociales annoncées la semaine dernière par Emmanuel Macron, le gouvernement français a tranché: il taxera dès le 1er janvier les géants du numérique, sans attendre un éventuel accord au sein de l'Union européenne. [Lire la dépêche...]

Le ministre des Finances Bruno Le Maire devant l'Assemblée nationale, le 12 décembre 2018À la recherche de recettes pour financer les mesures sociales annoncées la semaine dernière par Emmanuel Macron, le gouvernement français a tranché : il taxera dès le 1er janvier les géants du numérique, sans attendre un éventuel accord au sein de l'Union européenne. [Lire la dépêche...]

Image d'illustration d'une enseigne de Google photographiée à New York le 1er novembre 2018Alphabet, la maison mère de Google a décidé, après Apple et Amazon, de migrer en dehors de son habitat naturel de la Silicon Valley pour établir un nouveau campus à New York avec un investissement de plus de 1 milliard de dollars. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

CES

CES CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 8 au 11 janvier 2019 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Thématique principale de cette édition 2019 : The global stage for innovation. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT