X

News Partenaire

Qualys VMDR : protéger efficacement & simplement toute son infrastructure IT

Dans le cadre de l’explosion du travail à distance, VMDR offre une protection renforcée y compris pour des postes de travail qui ne font habituellement pas partie du système d’information de l’entreprise. Durant les 60 prochains jours, la solution est offerte gracieusement à tout le monde, clients ou non de Qualys.

Zac de Vivoka : l’innovation à portée de voix

Après trois ans de développement, la start-up messine Vivoka s’apprête à lancer un assistant vocal 100 % « Made in France ». William Simonin qui est le PDG et l’un des trois fondateurs de Vivoka nous dévoile ses projets dans le secteur prometteur de la reconnaissance vocale.

Pouvez-vous nous présenter Vivoka ? 

C’est une société basée sur Metz qui compte aujourd’hui douze salariés et qui est spécialisée dans les technologies de reconnaissance vocale et de l’Intelligence artificielle. Nous avons construit ce projet il y a un peu plus de trois ans avec l’ambition de révolutionner le domaine de la domotique. L’idée était de créer une interface qui affiche un petit hologramme – un majordome que l’on a nommé Zac – par l’intermédiaire duquel on puisse contrôler tous les équipements connectés de la maison à la voix. Un système intelligent, d’une simplicité d’utilisation maximale, capable de comprendre des phrases en langage courant du type : « Zac, est-ce que tu peux allumer les lumières, augmenter le chauffage, baisser les volets, etc. » Zac est non seulement capable de comprendre tout ce qu’on lui dit, mais également d’exécuter directement toutes les commandes. 

Aujourd’hui, on a ajouté à tout cela une couche d’Intelligence artificielle qui va lui permettre, par l’intermédiaire de certaines technologies de Deep Learning ou autres, d’apprendre en observant et en étudiant le comportement des utilisateurs. Le but est par exemple de pouvoir mettre en place automatiquement des scénarios. On peut imaginer par exemple un scénario dans lequel lorsqu’une personne sort de chez elle, une alerte va remonter sur le système qui va éteindre les lumières, baisser le chauffage pour faire des économies d’énergie, activer l’alarme, etc.

Pour tout ce qui concerne les commandes domotiques, Zac est capable de comprendre des phrases beaucoup plus complexes que Google Home ou Amazon Alexa.

Quelle est la différence entre votre assistant vocal et celui d’Amazon ou de Google ? 

Nous avons poussé le concept d’« assistant » pour les utilisateurs le plus loin possible. Avec Amazon Echo ou Google Home, vous allez pouvoir effectuer des paramétrages afin qu’ils se connectent à certains équipements connectés. Il n’y a aucun problème par exemple pour connecter des équipements Nest à Home, car cette société appartient à Google. On peut bien sûr synchroniser un certain nombre d’autres équipements, mais assez rapidement on s’aperçoit que si on veut connecter une alarme par exemple, il va falloir acheter plusieurs passerelles sans quoi elle ne sera pas compatible. 

Finalement, ce sont des solutions assez limitées en termes de connectivité, tout simplement parce que leurs cartes électroniques internes ne possèdent pas les émetteurs-récepteurs nécessaires pour activer tous les types de protocoles. Sur Zac, on a intégré par défaut tout ce qu’il faut pour pouvoir contrôler vraiment tous les objets connectés. Par ailleurs, notre technologie de reconnaissance vocale, Lola, est capable de comprendre des phrases beaucoup plus complexes – en langue française uniquement, car il y a de grosses différences entre les langues – que ce que peut faire Google Home par exemple pour la création de scénarios à la voix. Aujourd’hui, si je prononce une phrase comme : « Je veux me lever tous les jours de la semaine à 8 heures en écoutant le dernier album d’ACDC, en ouvrant les volets et en allumant la lumière », Zac va être capable de comprendre et d’intégrer automatiquement ce scénario et de l’exécuter. 

Pour faire la même chose avec Google Home, il faut passer par l’application pour créer le scénario brique par brique. Ils n’ont pas poussé jusque-là le concept de la reconnaissance vocale. Home va être en revanche capable de répondre à des questions beaucoup plus génériques n’ayant rien à voir avec la domotique comme « Quel est le nom de l’actuel président français », ou ce genre de choses. Nous sommes beaucoup plus spécialisés dans certains domaines que les Gafa, c’est la grosse différence entre nos produits.

Comment avez-vous fait pour rendre Zac compatible avec tous les objets connectés, alors que les assistants de Google et d’Amazon sont beaucoup plus limités à ce niveau-là ? 

Tout d’abord, c’est un choix technique. Sur notre hardware, nous avons directement inclus le maximum de protocoles tels que Z-Wave, l’EnOcean, le KNX, le Bluetooth, etc., pour pouvoir proposer la compatibilité la plus vaste possible. De son côté, Google a fait le choix de se limiter à certains d’entre eux, car son but est de proposer un produit pas cher et de travailler ensuite sur la data en collectant un maximum de données utilisateur. Ensuite, nous avons également travaillé en partenariat avec une quarantaine de marques (Philips, Fibaro, Arlo, Withings, Divacore…) pour intégrer une couche supplémentaire à notre système afin qu’il soit directement compatible avec leurs produits. Cela nous permet aujourd’hui de vraiment couvrir la totalité des objets connectés du marché.

Pourquoi avoir créé un hologramme ? 

Pour répondre à cette question, il faut que je remonte à la genèse du produit. Au tout début, on avait créé une solution qui n’avait pas du tout d’hologramme, c’était un simple boîtier. On a fait des tests d’utilisateurs qui ont bien fonctionné, mais on s’est vite rendu compte que les gens n’étaient pas à l’aise. C’est le même constat qu’avec Siri d’Apple, on a du mal à parler à son téléphone ou à un cube. Nous sommes des humains qui avons l’habitude de parler à d’autres humains, donc on s’est dit qu’il fallait personnaliser et personnifier notre système avec un personnage. On a voulu quelque chose qui soit à la fois attachant et un peu sérieux quand même. Finalement, on s’est orienté vers un animal, un raton laveur, que l’on a vêtu comme un majordome. Ensuite on a décidé de l’afficher sous la forme d’un hologramme pour le côté un peu futuriste et innovant.

Quand allez-vous lancer le produit et à quel prix ? 

Nous avons lancé l’industrialisation du produit au mois de septembre dernier et commencé à communiquer dessus début janvier au salon du CES de Las Vegas. Pour le moment, nous ne pouvons pas donner un ordre de prix ni une date de commercialisation, car nous travaillons encore sur le conditionnement du produit. Ce que nous pouvons dire en revanche, c’est que si Zac devait être commercialisé aujourd’hui, il coûterait plus cher que les assistants Google Home ou Amazon Echo. Nous ne pouvons pas encore l’annoncer officiellement, mais nous ciblons en priorité le secteur B2B dans l’immobilier haut de gamme et certains hôtels. À terme, l’idée est de s’ouvrir sur d’autres marchés, mais pour le moment il est beaucoup plus simple pour nous d’équiper un client qui va avoir cent appartements, que cent clients qui vont équiper chacun un appartement.

Visez-vous uniquement le domaine de la domotique ? 

L’année dernière avec l’arrivée des Gafa sur ce marché, on a eu énormément de demandes autour de la technologie de reconnaissance vocale. C’est pour cela que cette année, on a profité du CES de Las Vegas pour ouvrir notre technologie à d’autres domaines. Il y a vraiment beaucoup d’effervescence autour des interfaces homme-machine via la voix. En creusant un peu, on a constaté qu’il n’y avait finalement pas beaucoup de sociétés comme la nôtre ayant misé très tôt sur la reconnaissance vocale. Notre technologie peut s’adapter à de nombreux autres secteurs et c’est la raison pour laquelle nous avons commencé à spécialiser notre IA. Dans le cas de la grande distribution par exemple, il existe des applications pour faire vos courses et aller les chercher ensuite dans un Drive. 

Avec notre technologie, il est possible d’ajouter à ces applications des fonctions permettant d’exécuter des commandes vocales complexes telles que : « J’ai envie de manger des crêpes, ajoute tout ce qu’il faut à mon panier pour faire des crêpes pour 4 personnes ». En fonction du goût, le système va aller chercher directement la bonne recette, les bons ingrédients sur le stock, et en 2 ou 3 secondes on réussit à faire une recherche qui en temps normal prendrait 3 ou 4 minutes. J’aurais pu dire également : « J’ai envie de faire un repas pour moins de 50 euros, propose-moi une liste de course », et cela fonctionne ! « Ce sont des exemples parmi beaucoup d’autres de ce que l’on peut automatiser grâce à notre technologie de reconnaissance vocale qui constitue notre vrai cœur de métier. »

Vivoka a récemment levé 1 million d’euros pour commercialiser son assistant vocal holographique.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Objets connectés

A VOTRE AVIS...
Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Emploi IT

Emploi IT

Avec l’évolution des technologies, portées par le Cloud, les conteneurs, les data sciences et le développement cross-platform, les métiers sont eux aussi amenés à changer. Malt, plate-forme de mise...

Gestion de l'information

Gestion de l'information

La gestion de l’information s’est imposée depuis dix ans comme un pan important de la transformation numérique des entreprises. Comment satisfaire un client si vous ne le connaissez pas finement par des informations...

French Tech FT120

French Tech FT120

83 entreprises sont sélectionnées pour le French Tech 120, où elles siègent aux côtés du Next 40. L’e-santé et le retail y sont surreprésentés, quand la...

AMP

AMP

Lancé par Google, AMP vient récemment de changer de gouvernance. C’est désormais un projet en incubation sous la responsabilité de la fondation OpenJS, elle-même née de la fusion des fondations...

WebAssembly

WebAssembly

Va-t-il réussir là où le Java a échoué ? WebAssembly ne semblait être qu’une solution pour faire tourner du C/C++ dans le navigateur web, une technologie qui séduit et qui pourrait bien avoir...

RSS
Afficher tous les dossiers

COMMUNICATIONS UNIFIÉES : une convergence accrue entre communication et collaboration - Réussir StopCovid ! - Énergie : les datacenters sur le grill - Le lourd poids de la dette technique - GitLab comme solution DevSecOps - Les femmes, avenir de la filière IT ? - Apps de messagerie, attention danger ? - Pôle IA Toulouse...

 

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WebAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

Afficher tous les derniers numéros

Malgré des investissements massifs dans le développement à hauteur de près de 4 milliards de dollars l'année dernière, près de la moitié du temps consacré au DevOps est perdu dans la répétition des tâches et dans la logistique. Ceci fait que 90% des entreprises qui ont adopté ces pratiques sont déçues par les résultats, selon une étude publiée par le Gartner.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Un membre de l'équipe du théâtre L'Européen, à Paris, le 18 mai 2020, quelques jours après le déconfinement"Opéra chez soi", "théâtre et canapé": en temps de coronavirus, les théâtres ont donné un accès sans précédent à leurs productions grâce au streaming, tout en espérant que ça ne soit qu'une parenthèse. Mais celle-ci risque d'être longue. [Lire la dépêche...]

une loi sur la désinformation à Singapour Facebook a critiqué lundi la sévérité d'une loi sur la désinformation en vigueur à Singapour, et pointé une menace pour la liberté d'expression, après avoir été de nouveau contraint à bloquer une page dans la cité-Etat. [Lire la dépêche...]

Moe Myint May Thu, 8 ans, vedette des réseaux sociaux grâce à ses cours de cuisine en ligne, le 21 mai 2020 à Rangoun, en Birmanie De la soupe de poisson aux cuisses de grenouille épicées, les cours de cuisine d'une fillette de huit ans en pyjama et charlotte sur la tête fait le bonheur des internautes Birmans, toujours invités à rester chez eux en raison de l'épidémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Le clash entre Twitter et Donald Trump éclabousse Facebook, en position délicate depuis que son patron, Mark Zuckerberg, a refusé de sanctionner des propos polémiques du présidentLe clash entre Twitter et Donald Trump éclabousse Facebook, en position délicate depuis que son patron, Mark Zuckerberg, a refusé de sanctionner des propos polémiques du président et est désavoué publiquement par des employés - un phénomène rare dans la Silicon Valley. [Lire la dépêche...]

Image transmise par la Nasa de Robert Behnken (2e d) et Doug Hurley (d), à leur arrivée dans l'ISS, avec les autres astronautes de la station spatiale, le 31 mai 2020Les deux astronautes de la Nasa transportés par la capsule de SpaceX sont entrés dimanche dans la station spatiale internationale, une nouvelle étape franchie avec succès pour cette mission qui marque le retour des transports américains vers l'ISS après neuf ans d'interruption. [Lire la dépêche...]

Décollage d'une fusée Soyouz MS-16 transportant les membres de la Station spatiale internationale (ISS), le 9 avril 2020 à BaïkonourLa Russie a réagi dimanche au lancement réussi d'une fusée américaine de SpaceX vers la Station spatiale internationale (ISS), promettant de tester deux nouvelles fusées en 2020 et de reprendre son programme lunaire l'an prochain. [Lire la dépêche...]

L'application StopCovid devrait finalement être disponible à partir du mardi 2 juin à midiL'application de traçage StopCovid, destinée à repérer la propagation du coronavirus, devrait finalement être disponible à partir du mardi 2 juin à midi, a annoncé dimanche le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O. [Lire la dépêche...]

"Le trampoline fonctionne": Elon Musk, le fondateur de SpaceX qui a envoyé samedi deux astronautes dans l'espace, a répondu au patron de l'agence spatiale russe qui s'était moqué il y a six ans de l'incapacité américaine à mener des vols spatiaux habités. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 14 et 15 septembre 2020 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par Corp Agency.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Porte de Versailles les 14 et 15 septembre 2020. Organisé par Corp Agency.

DOCUMATION

Congrès et exposition Documation du 22 au 24 septembre 2020  à Paris Porte de Versailles (Pavillon 4.3). Organisé par Infopromotions.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie