X

News Partenaire

Work.com s'adapte aux différents métiers de l'entreprise

Selon le type de population dans l’entreprise, le centre de commande a une utilisation différente. Par ailleurs un module baptisé Employee Wellness Check permet de s'assurer que toutes les conditions sont réunies pour un retour serein au sein des locaux de l'entreprise.

Zac de Vivoka : l’innovation à portée de voix

Après trois ans de développement, la start-up messine Vivoka s’apprête à lancer un assistant vocal 100 % « Made in France ». William Simonin qui est le PDG et l’un des trois fondateurs de Vivoka nous dévoile ses projets dans le secteur prometteur de la reconnaissance vocale.

Pouvez-vous nous présenter Vivoka ? 

C’est une société basée sur Metz qui compte aujourd’hui douze salariés et qui est spécialisée dans les technologies de reconnaissance vocale et de l’Intelligence artificielle. Nous avons construit ce projet il y a un peu plus de trois ans avec l’ambition de révolutionner le domaine de la domotique. L’idée était de créer une interface qui affiche un petit hologramme – un majordome que l’on a nommé Zac – par l’intermédiaire duquel on puisse contrôler tous les équipements connectés de la maison à la voix. Un système intelligent, d’une simplicité d’utilisation maximale, capable de comprendre des phrases en langage courant du type : « Zac, est-ce que tu peux allumer les lumières, augmenter le chauffage, baisser les volets, etc. » Zac est non seulement capable de comprendre tout ce qu’on lui dit, mais également d’exécuter directement toutes les commandes. 

Aujourd’hui, on a ajouté à tout cela une couche d’Intelligence artificielle qui va lui permettre, par l’intermédiaire de certaines technologies de Deep Learning ou autres, d’apprendre en observant et en étudiant le comportement des utilisateurs. Le but est par exemple de pouvoir mettre en place automatiquement des scénarios. On peut imaginer par exemple un scénario dans lequel lorsqu’une personne sort de chez elle, une alerte va remonter sur le système qui va éteindre les lumières, baisser le chauffage pour faire des économies d’énergie, activer l’alarme, etc.

Pour tout ce qui concerne les commandes domotiques, Zac est capable de comprendre des phrases beaucoup plus complexes que Google Home ou Amazon Alexa.

Quelle est la différence entre votre assistant vocal et celui d’Amazon ou de Google ? 

Nous avons poussé le concept d’« assistant » pour les utilisateurs le plus loin possible. Avec Amazon Echo ou Google Home, vous allez pouvoir effectuer des paramétrages afin qu’ils se connectent à certains équipements connectés. Il n’y a aucun problème par exemple pour connecter des équipements Nest à Home, car cette société appartient à Google. On peut bien sûr synchroniser un certain nombre d’autres équipements, mais assez rapidement on s’aperçoit que si on veut connecter une alarme par exemple, il va falloir acheter plusieurs passerelles sans quoi elle ne sera pas compatible. 

Finalement, ce sont des solutions assez limitées en termes de connectivité, tout simplement parce que leurs cartes électroniques internes ne possèdent pas les émetteurs-récepteurs nécessaires pour activer tous les types de protocoles. Sur Zac, on a intégré par défaut tout ce qu’il faut pour pouvoir contrôler vraiment tous les objets connectés. Par ailleurs, notre technologie de reconnaissance vocale, Lola, est capable de comprendre des phrases beaucoup plus complexes – en langue française uniquement, car il y a de grosses différences entre les langues – que ce que peut faire Google Home par exemple pour la création de scénarios à la voix. Aujourd’hui, si je prononce une phrase comme : « Je veux me lever tous les jours de la semaine à 8 heures en écoutant le dernier album d’ACDC, en ouvrant les volets et en allumant la lumière », Zac va être capable de comprendre et d’intégrer automatiquement ce scénario et de l’exécuter. 

Pour faire la même chose avec Google Home, il faut passer par l’application pour créer le scénario brique par brique. Ils n’ont pas poussé jusque-là le concept de la reconnaissance vocale. Home va être en revanche capable de répondre à des questions beaucoup plus génériques n’ayant rien à voir avec la domotique comme « Quel est le nom de l’actuel président français », ou ce genre de choses. Nous sommes beaucoup plus spécialisés dans certains domaines que les Gafa, c’est la grosse différence entre nos produits.

Comment avez-vous fait pour rendre Zac compatible avec tous les objets connectés, alors que les assistants de Google et d’Amazon sont beaucoup plus limités à ce niveau-là ? 

Tout d’abord, c’est un choix technique. Sur notre hardware, nous avons directement inclus le maximum de protocoles tels que Z-Wave, l’EnOcean, le KNX, le Bluetooth, etc., pour pouvoir proposer la compatibilité la plus vaste possible. De son côté, Google a fait le choix de se limiter à certains d’entre eux, car son but est de proposer un produit pas cher et de travailler ensuite sur la data en collectant un maximum de données utilisateur. Ensuite, nous avons également travaillé en partenariat avec une quarantaine de marques (Philips, Fibaro, Arlo, Withings, Divacore…) pour intégrer une couche supplémentaire à notre système afin qu’il soit directement compatible avec leurs produits. Cela nous permet aujourd’hui de vraiment couvrir la totalité des objets connectés du marché.

Pourquoi avoir créé un hologramme ? 

Pour répondre à cette question, il faut que je remonte à la genèse du produit. Au tout début, on avait créé une solution qui n’avait pas du tout d’hologramme, c’était un simple boîtier. On a fait des tests d’utilisateurs qui ont bien fonctionné, mais on s’est vite rendu compte que les gens n’étaient pas à l’aise. C’est le même constat qu’avec Siri d’Apple, on a du mal à parler à son téléphone ou à un cube. Nous sommes des humains qui avons l’habitude de parler à d’autres humains, donc on s’est dit qu’il fallait personnaliser et personnifier notre système avec un personnage. On a voulu quelque chose qui soit à la fois attachant et un peu sérieux quand même. Finalement, on s’est orienté vers un animal, un raton laveur, que l’on a vêtu comme un majordome. Ensuite on a décidé de l’afficher sous la forme d’un hologramme pour le côté un peu futuriste et innovant.

Quand allez-vous lancer le produit et à quel prix ? 

Nous avons lancé l’industrialisation du produit au mois de septembre dernier et commencé à communiquer dessus début janvier au salon du CES de Las Vegas. Pour le moment, nous ne pouvons pas donner un ordre de prix ni une date de commercialisation, car nous travaillons encore sur le conditionnement du produit. Ce que nous pouvons dire en revanche, c’est que si Zac devait être commercialisé aujourd’hui, il coûterait plus cher que les assistants Google Home ou Amazon Echo. Nous ne pouvons pas encore l’annoncer officiellement, mais nous ciblons en priorité le secteur B2B dans l’immobilier haut de gamme et certains hôtels. À terme, l’idée est de s’ouvrir sur d’autres marchés, mais pour le moment il est beaucoup plus simple pour nous d’équiper un client qui va avoir cent appartements, que cent clients qui vont équiper chacun un appartement.

Visez-vous uniquement le domaine de la domotique ? 

L’année dernière avec l’arrivée des Gafa sur ce marché, on a eu énormément de demandes autour de la technologie de reconnaissance vocale. C’est pour cela que cette année, on a profité du CES de Las Vegas pour ouvrir notre technologie à d’autres domaines. Il y a vraiment beaucoup d’effervescence autour des interfaces homme-machine via la voix. En creusant un peu, on a constaté qu’il n’y avait finalement pas beaucoup de sociétés comme la nôtre ayant misé très tôt sur la reconnaissance vocale. Notre technologie peut s’adapter à de nombreux autres secteurs et c’est la raison pour laquelle nous avons commencé à spécialiser notre IA. Dans le cas de la grande distribution par exemple, il existe des applications pour faire vos courses et aller les chercher ensuite dans un Drive. 

Avec notre technologie, il est possible d’ajouter à ces applications des fonctions permettant d’exécuter des commandes vocales complexes telles que : « J’ai envie de manger des crêpes, ajoute tout ce qu’il faut à mon panier pour faire des crêpes pour 4 personnes ». En fonction du goût, le système va aller chercher directement la bonne recette, les bons ingrédients sur le stock, et en 2 ou 3 secondes on réussit à faire une recherche qui en temps normal prendrait 3 ou 4 minutes. J’aurais pu dire également : « J’ai envie de faire un repas pour moins de 50 euros, propose-moi une liste de course », et cela fonctionne ! « Ce sont des exemples parmi beaucoup d’autres de ce que l’on peut automatiser grâce à notre technologie de reconnaissance vocale qui constitue notre vrai cœur de métier. »

Vivoka a récemment levé 1 million d’euros pour commercialiser son assistant vocal holographique.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Objets connectés







Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

Télétravail & VPN

Télétravail & VPN

Alors que toutes les entreprises françaises ont été tenues de se tourner vers le télétravail lors de la période de confinement, le recours au Virtual Private Network s’est largement imposé...

Power over Ethernet

Power over Ethernet

Faciliter l’installation et la gestion d’un parc réseau tout en profitant de performances et de services innovants, voici les promesses de la technologie PoE (Power over Ethernet) ou Alimentation électrique par...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

IT DU MONDE D'APRÈS, IT DE DEMAIN (1) : automatisation, gestion de l'info, mobilité, sécurité - Health Data Hub - Le VPN meilleure solution pour le télétravail ? - Project Reunion Microsoft : retour des apps universelles - Power Over Ethernet, une avancée discrète - Pourquoi Apple choisit ARM plutôt qu'Intel ? - La Silicon Valley dans tous ses états - Produits high tech de loisirs du moment...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Une technicienne vérifie les résultats d'un test en utilisant le Flash 20, une machine conçue par l'entreprise chinoise de biotechnologie Coyote pour réaliser des
dépistages rapides au nouveau coronavirus, le 27 septembre 2020 à PékinDépister le nouveau coronavirus en seulement 30 minutes: une entreprise chinoise produit la machine "la plus rapide du monde" pour les tests virologiques PCR et compte conquérir l'Europe et l'Amérique.  [Lire la dépêche...]

la France, Après le faux départ, le début d'une course de fond dans un climat de défiance: la France, "en retard" dans le déploiement de la 5G au grand dam du gouvernement, lance mardi l'attribution des premières fréquences, qui devrait rapporter plusieurs milliards d'euros à l'Etat. [Lire la dépêche...]

Une femme montre l'application Uber sur son smartphone à Londres le 22 septembre 2017  La société de réservation de voitures avec chauffeur Uber conserve le droit d'exercer à Londres pour 18 mois, selon une décision de justice bienvenue pour la plateforme dont l'activité est mise à mal par la pandémie. [Lire la dépêche...]

La France, Malgré le climat de défiance, le coup d'envoi des enchères 5G va enfin avoir lieu: la France, "en retard" dans le déploiement du futur réseau mobile au grand dam du gouvernement, lance mardi l'attribution des premières fréquences, qui devrait rapporter plusieurs milliards d'euros à l'Etat. [Lire la dépêche...]

Un juge américain a accordé un répit à TikTok dimanche soir, à quelques heures de l'entrée en vigueur d'une suspension de la populaire appli des platformes de téléchargement aux Etats-UnisUn juge américain a accordé un répit à TikTok dimanche soir, à quelques heures de l'entrée en vigueur d'une suspension de la populaire appli des platformes de téléchargement aux Etats-Unis, mais la saga politico-technologique continue. [Lire la dépêche...]

La directrice financière de Huawei Meng Wanzhou quitte son domicile à Vancouver pour rejoindre la Cour suprême de la Colombie-Britannique, le 28 septembre 2020 à VancouverLa procédure d'extradition vers les Etats-Unis d'une cadre de Huawei a repris lundi devant un tribunal canadien, ses avocats accusant la justice américaine d'avoir "trompé de façon flagrante" le Canada sur ses crimes présumés dans le but d'obtenir son arrestation. [Lire la dépêche...]

Epic Games, l'éditeur du jeu Fortnite, va tenter lundi de convaincre un juge californien qu'Apple doit immédiatement remettre ses jeux sur l'App StoreEpic Games, l'éditeur du jeu Fortnite, va tenter lundi de convaincre un juge californien qu'Apple doit immédiatement remettre ses jeux sur l'App Store, bien que l'éditeur contourne depuis plusieurs semaines les commissions du fabricant de l'iPhone, qu'il juge "tyranniques". [Lire la dépêche...]

Un smartphone avec le logo de TikTok devant le drapeau américain, à Arlington (Virginie) le 3 aoûtLes utilisateurs américains de TikTok peuvent souffler: un juge américain a bloqué dimanche in extremis la suspension de l'appli ordonnée par l'administration Trump au nom de la sécurité nationale. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

SSI SANTÉ

Le 8ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 29 septembre au 1er octobre 2020 au Mans. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la cybersécurité se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 14 au 17 octobre 2020. Organisées par DG Consultants / Comexposium.

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT