X

News Partenaire

Peekaboo vous espionne

Tenable Research a découvert une faille logicielle majeure, baptisée Peekaboo, qui permet aux cybercriminels de contrôler certaines caméras de vidéosurveillance, leur permettant de surveiller secrètement, de manipuler et même de désactiver les flux. Voici un aperçu de ce que Tenable a découvert.

Destination danger !


Cette chronique n’est en aucun cas un moment de nostalgie pour une série télévisée des années 60, où un espion de sa Majesté, John Drake, sauvait le monde à chaque épisode. Elle serait plutôt une réaction exaspérée à l’attitude de l’industrie informatique qui commence à prendre les services informatiques des entreprises pour des agences de voyages.

Les premiers tickets sont évidemment pour tous ceux qui s’engagent dans le long trek de la transformation numérique. Comme ces voyages exotiques où il faut faire beaucoup d’efforts ; le chemin est long, très dur et raide est la pente à gravir. Mais tout cela est nécessaire si l’entreprise ne veut pas se faire prendre sa place par de nouveaux entrants au paquetage plus léger et avançant plus vite de ce fait. Plus classique, mais tout aussi sidéral, le voyage vers le Cloud, entendez le Cloud public. La balade dans son propre jardin, le Cloud privé, n’est plus d’un grand intérêt car pratiqué par bien trop d’entreprises. Pour pimenter la chose, il sera même possible de réserver des places pour différents Clouds en même temps, ou d’organiser un voyage avec de multiples changements pour aller de Cloud à Cloud selon vos envies. Eh oui, l’herbe reste toujours verte dans le champ d’à côté !

Un chemin semé d’embûches

Moins physique, le voyage vers l’automatisation et l’Intelligence artificielle demandera là aussi de sacrées qualités pour parvenir à destination. Quel que soit le moyen de locomotion choisi, l’entreprise, et surtout les DSI, doivent être prêts à faire leur valise en cas d’échec de leur voyage.

Il n’y a pas que les grèves d’Air France ou de la SNCF pour freiner l’élan des entreprises dans ces multiples chemins de villégiature. Tout d’abord, les budgets alloués ne vont certainement pas aller en grandissant, limitant les possibilités des entreprises. C’est toujours moins confortable de voyager en classe économie qu’en classe affaires et l’industrie informatique l’a bien compris. Elle va pouvoir à chaque étape de la déambulation vous proposer de nouveaux produits toujours plus attrayants en vous promettant que cela va accélérer votre voyage vers la destination finale. Mais il n’est pas sûr que cela soit réellement ce dont vous ayez besoin pour réussir votre voyage.

Le but ultime est d’être présent à où est le client. Ce dernier a changé ses habitudes et se présente le plus souvent en position de mobilité en utilisant des usages en ligne pour de plus en plus souscrire à des services. En conséquence, les entreprises ont recours à différentes technologies comme le Cloud, l’analytique pour offrir au client la possibilité de choisir les différents canaux de sa relation avec l’entreprise.

Derrière tout cela, un mot émerge, l’agilité ou la flexibilité. L’entreprise doit pouvoir s’adapter et offrir toutes les solutions possibles au client. Cela veut dire que le système d’information sous-jacent doit s’adapter en conséquence.

Difficile d’y parvenir lorsque le système d’information connaît des contraintes lors du déploiement de plus de capacité, que ce soit en puissance de calcul, de stockage, pour conserver et analyser les données ou de bande passante réseau pour absorber la charge de connexions sur les sites web ou les services en ligne proposés. Seul le logiciel peut apporter cette agilité. Par conséquent, le logiciel ou les applications doivent être décorrélées ou indépendantes de la couche matérielle qui sert à les faire fonctionner pour atteindre une sorte d’ubiquité et fonctionner quel que soit l’environnement choisi – sur site, dans un Cloud privé ou sur un Cloud public. La mise en place de plates-formes et de nouvelles architectures comme le Serverless le permet aujourd’hui. Dans ce modèle l’utilisateur ne s’occupe pas des ressources matérielles nécessaires au fonctionnement de son application mais accède à un service qui lui propose automatiquement et facture en fonction de l’usage des ressources mises à disposition. Cette architecture recourt le plus souvent à des containers comme éléments de base.

La virtualisation allait déjà dans ce sens, mais elle connaît les limites d’un enfermement propriétaire dans une pile logicielle donnée par un éditeur (Microsoft, VMware). L’agilité passe aussi désormais par une indépendance vis-à-vis des hyperviseurs pour autoriser une véritable agilité et apporter la possibilité de migrer l’environnement logiciel vers l’environnement le plus adapté pour répondre au besoin du métier de l’entreprise. L’environnement adéquat se doit de pouvoir fonctionner comme un véritable système d’exploitation pour le Cloud en autorisant des adaptations rapides et fréquentes.

Aligner l’organisation

Ce dernier point ne peut se résoudre que par des fonctions avancées d’automatisation, que ce soit par des règles ou de l’Intelligence artificielle. Seule l’automatisation est capable d’apporter la nécessaire industrialisation des opérations pour la gestion et le monitoring de telles infrastructures s’appuyant sur le logiciel.

L’échelle et la fréquence des changements font que l’humain connaît alors ses limites. Elle permet de plus de simplifier et de faciliter le travail des administrateurs de tels systèmes non pas pour simplement masquer la complexité sous-jacente mais pour industrialiser réellement le travail de l’informatique. Ce constat se réalise alors que le manque de ressources et de compétences est quasi général : sécurité, Intelligence artificielle, technologie nativement cloud. Il suffit de constater la guerre, quasiment au sens propre, que se livrent les entreprises par attirer les talents : les ingénieurs système pour lesquels les salaires s’envolent. Sous le sceau du secret, certains éditeurs américains nous ont parlé de salaires se montant à 120 000 euros par an pour un de ces si rares ovidés ! Les entreprises auront-elles les moyens d’aligner de tels sommes pour conserver quelques compétences en interne à l’issue de leur voyage qui va leur coûter déjà si cher…

Pendant ce temps, les pouvoirs publics et les investisseurs nous parlent de former des wagons de développeurs ratant encore le réel chemin dont auront besoin les entreprises : ces ingénieurs système si rares et si indispensables.

Seul un effort d’automatisation et de montée en compétence des ressources internes va permettre aux entreprises de finir les voyages en cours et par une organisation plus souple et flexible éloignée des chapelles ou silos de compétences. Et pour paraphraser un ex-président, il est urgent de ne pas attendre. 

Article paru dans L'Informaticien n°168.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats, Bullet Points


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Annoncé depuis plusieurs années, le déploiement de la fibre et la commercialisation auprès du grand public dans les zones rurales se sont fortement accélérés sur l'année passée, à mesure que l'intérêt des grands opérateurs pour ces zones augmente. [Lire la dépêche...]

Le logo du site de partage de photos Pinterest, qui a annoncé vendredi son projet d'introduction boursière. Photo prise le 2 janvier 2014 à ParisL'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse. [Lire la dépêche...]

La vidéo du massacre de Christchurch a été diffusée largement sur Facebook en direct, passant outre ses systèmes de contrôle. [Lire la dépêche...]

Yahoo! a ouvert un nouveau studio à Paris qui doit lui permettre de multiplier par sept sa production de vidéos, et grâce auquel il espère doubler son audience sur mobile en FranceYahoo! a ouvert un nouveau studio à Paris qui doit lui permettre de multiplier par sept sa production de vidéos, et grâce auquel il espère doubler son audience sur mobile en France, a-t-il annoncé vendredi. [Lire la dépêche...]

le chef d'état-major américain Joseph Dunford, le 9 mai 2018 à WashingtonLe plus haut gradé américain, Joseph Dunford, a regretté jeudi le retard pris par les Etats-Unis dans la 5G, appelant l'industrie américaine à "redoubler d'efforts et dominer" la nouvelle génération ultrarapide de l'internet mobile. [Lire la dépêche...]

Déjà aux prises avec un flot quasi-permanent de controverses, Facebook a reconnu jeudi avoir stocké en interne, de façon non cryptée, des centaines de millions de mots de passe d'utilisateurs mais assure qu'aucun usage malveillant n'en a été fait. [Lire la dépêche...]

Le fabricant de moteurs d'avions Pratt&Whitney fait partie des annonceurs sur des sites de dragueDes bannières publicitaires de multinationales américaines comme General Electric (GE) et Lowe's s'affichent, souvent à leur insu, sur des sites de drague aux Etats-Unis, ce qui confirme la difficulté des gros annonceurs à maîtriser leur communication en ligne. [Lire la dépêche...]

Google a promis mardi de révolutionner le monde du jeu vidéo, en lançant cette année une plateforme permettant de jouer en streaming, mais aussi en dévoilant une nouvelle manette ou encore en lançant son propre studio de création. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Nutanix propose .NEXT ON TOUR une série de 6 événements partout en France pour une découverte des dernières technologies cloud hybrides. 5ème étape à Nantes (Titan) le 26 mars de 8h30 à 17h. Organisé par Nutanix.

WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Paris (Gaumont Opéra) le mardi 26 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 27 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

SSI SANTÉ

Le 7ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 2 au 4 avril 2019 au Mans avec pour thèmes : Europe & RGPD, cyber-insécurité, technologies & méthodes. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).
RSS
Voir tout l'AgendaIT