X
Peekaboo vous espionne

News Partenaire

Peekaboo vous espionne

Tenable Research a découvert une faille logicielle majeure, baptisée Peekaboo, qui permet aux cybercriminels de contrôler certaines caméras de vidéosurveillance, leur permettant de surveiller secrètement, de manipuler et même de désactiver les flux. Voici un aperçu de ce que Tenable a découvert.

Destination danger !


Cette chronique n’est en aucun cas un moment de nostalgie pour une série télévisée des années 60, où un espion de sa Majesté, John Drake, sauvait le monde à chaque épisode. Elle serait plutôt une réaction exaspérée à l’attitude de l’industrie informatique qui commence à prendre les services informatiques des entreprises pour des agences de voyages.

Les premiers tickets sont évidemment pour tous ceux qui s’engagent dans le long trek de la transformation numérique. Comme ces voyages exotiques où il faut faire beaucoup d’efforts ; le chemin est long, très dur et raide est la pente à gravir. Mais tout cela est nécessaire si l’entreprise ne veut pas se faire prendre sa place par de nouveaux entrants au paquetage plus léger et avançant plus vite de ce fait. Plus classique, mais tout aussi sidéral, le voyage vers le Cloud, entendez le Cloud public. La balade dans son propre jardin, le Cloud privé, n’est plus d’un grand intérêt car pratiqué par bien trop d’entreprises. Pour pimenter la chose, il sera même possible de réserver des places pour différents Clouds en même temps, ou d’organiser un voyage avec de multiples changements pour aller de Cloud à Cloud selon vos envies. Eh oui, l’herbe reste toujours verte dans le champ d’à côté !

Un chemin semé d’embûches

Moins physique, le voyage vers l’automatisation et l’Intelligence artificielle demandera là aussi de sacrées qualités pour parvenir à destination. Quel que soit le moyen de locomotion choisi, l’entreprise, et surtout les DSI, doivent être prêts à faire leur valise en cas d’échec de leur voyage.

Il n’y a pas que les grèves d’Air France ou de la SNCF pour freiner l’élan des entreprises dans ces multiples chemins de villégiature. Tout d’abord, les budgets alloués ne vont certainement pas aller en grandissant, limitant les possibilités des entreprises. C’est toujours moins confortable de voyager en classe économie qu’en classe affaires et l’industrie informatique l’a bien compris. Elle va pouvoir à chaque étape de la déambulation vous proposer de nouveaux produits toujours plus attrayants en vous promettant que cela va accélérer votre voyage vers la destination finale. Mais il n’est pas sûr que cela soit réellement ce dont vous ayez besoin pour réussir votre voyage.

Le but ultime est d’être présent à où est le client. Ce dernier a changé ses habitudes et se présente le plus souvent en position de mobilité en utilisant des usages en ligne pour de plus en plus souscrire à des services. En conséquence, les entreprises ont recours à différentes technologies comme le Cloud, l’analytique pour offrir au client la possibilité de choisir les différents canaux de sa relation avec l’entreprise.

Derrière tout cela, un mot émerge, l’agilité ou la flexibilité. L’entreprise doit pouvoir s’adapter et offrir toutes les solutions possibles au client. Cela veut dire que le système d’information sous-jacent doit s’adapter en conséquence.

Difficile d’y parvenir lorsque le système d’information connaît des contraintes lors du déploiement de plus de capacité, que ce soit en puissance de calcul, de stockage, pour conserver et analyser les données ou de bande passante réseau pour absorber la charge de connexions sur les sites web ou les services en ligne proposés. Seul le logiciel peut apporter cette agilité. Par conséquent, le logiciel ou les applications doivent être décorrélées ou indépendantes de la couche matérielle qui sert à les faire fonctionner pour atteindre une sorte d’ubiquité et fonctionner quel que soit l’environnement choisi – sur site, dans un Cloud privé ou sur un Cloud public. La mise en place de plates-formes et de nouvelles architectures comme le Serverless le permet aujourd’hui. Dans ce modèle l’utilisateur ne s’occupe pas des ressources matérielles nécessaires au fonctionnement de son application mais accède à un service qui lui propose automatiquement et facture en fonction de l’usage des ressources mises à disposition. Cette architecture recourt le plus souvent à des containers comme éléments de base.

La virtualisation allait déjà dans ce sens, mais elle connaît les limites d’un enfermement propriétaire dans une pile logicielle donnée par un éditeur (Microsoft, VMware). L’agilité passe aussi désormais par une indépendance vis-à-vis des hyperviseurs pour autoriser une véritable agilité et apporter la possibilité de migrer l’environnement logiciel vers l’environnement le plus adapté pour répondre au besoin du métier de l’entreprise. L’environnement adéquat se doit de pouvoir fonctionner comme un véritable système d’exploitation pour le Cloud en autorisant des adaptations rapides et fréquentes.

Aligner l’organisation

Ce dernier point ne peut se résoudre que par des fonctions avancées d’automatisation, que ce soit par des règles ou de l’Intelligence artificielle. Seule l’automatisation est capable d’apporter la nécessaire industrialisation des opérations pour la gestion et le monitoring de telles infrastructures s’appuyant sur le logiciel.

L’échelle et la fréquence des changements font que l’humain connaît alors ses limites. Elle permet de plus de simplifier et de faciliter le travail des administrateurs de tels systèmes non pas pour simplement masquer la complexité sous-jacente mais pour industrialiser réellement le travail de l’informatique. Ce constat se réalise alors que le manque de ressources et de compétences est quasi général : sécurité, Intelligence artificielle, technologie nativement cloud. Il suffit de constater la guerre, quasiment au sens propre, que se livrent les entreprises par attirer les talents : les ingénieurs système pour lesquels les salaires s’envolent. Sous le sceau du secret, certains éditeurs américains nous ont parlé de salaires se montant à 120 000 euros par an pour un de ces si rares ovidés ! Les entreprises auront-elles les moyens d’aligner de tels sommes pour conserver quelques compétences en interne à l’issue de leur voyage qui va leur coûter déjà si cher…

Pendant ce temps, les pouvoirs publics et les investisseurs nous parlent de former des wagons de développeurs ratant encore le réel chemin dont auront besoin les entreprises : ces ingénieurs système si rares et si indispensables.

Seul un effort d’automatisation et de montée en compétence des ressources internes va permettre aux entreprises de finir les voyages en cours et par une organisation plus souple et flexible éloignée des chapelles ou silos de compétences. Et pour paraphraser un ex-président, il est urgent de ne pas attendre. 

Article paru dans L'Informaticien n°168.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats, Bullet Points

Actuellement à la Une...

Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail

Yann Serra
Les hackers considèrent désormais qu’il est bien plus rentable de concevoir des attaques sur-mesure pour dévaliser les entreprises. Le ciblage des salariés atteint un niveau de personnalisation tel que les...

Prélèvement à la source

Prélèvement à la source

Après un report d’un an, pour cause d’ajustements techniques et réglementaires, le prélèvement à la source deviendra une réalité pour l’ensemble des entreprises à compter...

Digital Learning Manager

La transformation digitale des entreprises passe nécessairement par une phase de formation. C’est là que le Digital Learning Manager (DLM) intervient. Coup de projecteur sur ce nouveau métier qui a le vent en poupe.

RSS
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

SÉCURITÉ IT : LES ENJEUX POUR 2019 - Quel O.S. pour l'auto numérique ? - GENZ, le serveur du futur - Rencontre avec Mounir Mahjoubi - Préparer l'après RTC - Au coeur d'Hexatrust : IDnomic ou l'identité innovante - Langages informatiques : quoi de neuf ? - Digital Learning Manager, le métier qui monte...

 

Afficher tous les derniers numéros

Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les données personnelles d'environ 500 millions de clients du groupe Marriott exposées dans un piratage Les Etats-Unis ont accusé mercredi la Chine de mener des cyberattaques sur leur sol, et lui ont imputé le piratage d'une base de données du géant de l'hôtellerie Marriott contenant des informations sur 500 millions de clients. [Lire la dépêche...]

Les mots Les mots "procrastination", "GPA", ou "transgenre" ont été les vedettes des recherches de définition sur Google en France en 2018, selon le baromètre publié chaque année par le moteur de recherche américain. [Lire la dépêche...]

Le PDG de Google Sundar Pichai arrive au Congrès américain, à Washington, le 11 décembre 2018Le patron de Google Sundar Pichai a vigoureusement rejeté mardi devant le Congrès américain les accusations, portées par le président Donald Trump en personne, de "partialité" du géant de l'internet au détriment des républicains. [Lire la dépêche...]

Le PDG de Google Sundar Pichai arrive au Congrès américain, à Washington, le 11 décembre 2018Le patron de Google Sundar Pichai a vigoureusement rejeté mardi devant le Congrès américain les accusations, portées par le président Donald Trump en personne, de "partialité" du géant de l'internet au détriment des républicains. [Lire la dépêche...]

(ILLUSTRATION) Twitter a prévenu ces derniers jours plusieurs de ses utilisateurs qu'ils pourraient enfreindre la loi pakistanaiseLe journaliste canadien Anthony Furey a d'abord cru à un spam lorsqu'il a reçu du service juridique de Twitter un courriel lui indiquant qu'il avait peut-être enfreint la loi pakistanaise en tweetant il y a plusieurs années des caricatures du prophète Mahomet. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience par Jane Wolsak montrant Meng Wanzhou (à gauche) aux côtés de son traducteur dans le tribunal à Vancouver le 10 décembre 2018La directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei est attendue mardi au tribunal de Vancouver pour une troisième journée d'audience, à l'issue de laquelle le juge se prononcera sur sa demande de remise en liberté pendant la procédure d'extradition vers les Etats-Unis. [Lire la dépêche...]

Une coalition de 60 groupes de défense des droits de l'homme et de la presse ont écrit au PDG de Google Sundar Pichai pour réclamer l'abandon du projet de moteur de recherche Des dizaines d'ONG ont appelé mardi dans une lettre ouverte Google à abandonner son projet de moteur de recherche en Chine qui risque selon elles de porter atteinte à la confidentialité des données personnelles en se pliant aux règles de censure de Pékin. [Lire la dépêche...]

La Chine est un marché clé pour Apple, qui fait face à la concurrence locale ces dernières annéesLes magasins Apple en Chine continuaient mardi de commercialiser des iPhone en dépit de l'interdiction de vente prononcée par un tribunal local, à l'heure où la marque à la pomme affronte un feu de critiques nationalistes dans le pays dans le sillage de l'affaire Huawei. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

CES

CES CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 8 au 11 janvier 2019 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Thématique principale de cette édition 2019 : The global stage for innovation. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT