X
TIXEO : la French Frog de la visioconférence sécurisée

News Partenaire

TIXEO : la French Frog de la visioconférence sécurisée

Unique acteur français proposant une solution de visioconférence certifiée par l’Anssi, Tixeo a pris le virage du 100 % Home Office il y a cinq ans. La PME exploite sa propre solution sécurisée pour organiser le télétravail de son équipe, avec comme bénéfices : la qualité de vie, une réduction des coûts et des recrutements facilités. Rencontre avec un pionnier de l’espace de travail virtuel.

France : Terre d’ICO ! Santiano !

Après la France pays de start-up, voici le France terre d’ICO. Le ministre Bruno Le Maire, notre grand argentier national, ne souhaite pas que notre pays rate le coche, ou le train, d’un moyen de financement qui ne coûte rien aux finances publiques et qui fait sortir les bas de laine en toutes saisons.

En 2017, les ICO (Initial Coins Offerings) ont permis de lever 3,5 milliards de dollars sur des projets variés, sinon avariés... L’ensemble de l’écosystème autour des technologies de blockchain se montait pour l’année dernière à 5,5 milliards de dollars. Cette année, en quatre mois, les ICO ont quasiment réalisé le même montant que pour l’ensemble de l’année précédente avec 3 milliards de dollars levés sur 540 opérations depuis janvier. Telegram, la messagerie chiffrée, a engrangé 850 millions de dollars lors de son ICO et espère maintenant obtenir presque autant que le montant de 2017 à la fin de l’opération. Cette ICO détrône celle de Filecoin qui n’avait réuni que 257 millions de dollars. Un record en son temps. Alors que notre pays de start-up semble en peine à pouvoir financer leur accession au stade de champion de leur secteur, l’ICO pourrait prendre le relais et réaliser ce que les fonds d’investissements, le gouvernement et leur bras financiers (CDC, BPI, BPE) n’auront pas réussi à faire.

L’ICO, une sous-IPO ?

Mais pourquoi un tel engouement et pourquoi les jeunes entreprises choisissent ce moyen plutôt que les conventionnels tours de table et points de sortie ? Rachat ou IPO ? Comparativement aux moyens offerts à une entreprise classique, une ICO permet de développer un projet ou un service qui n’existe pas encore, c’est un véritable pari sur l’avenir. Ensuite, bien moins encadré qu’une IPO, l’ICO permet de gré à gré de lever des fonds auprès d’investisseurs de partout dans le monde sans passer sous les fourches caudines d’un régulateur parfois tatillon sur le risque de l’opération. La levée de fonds est plus rapide et moins onéreuse qu’une introduction en Bourse. Point fondamental pour le créateur de l’entreprise ou du service, l’ICO n’offre pas une part sociale du capital de l’entreprise mais juste un jeton d’utilisation d’un service qui au gré de son développement peut prendre de la valeur et être échangé sur le marché avec d’autres personnes intéressées par le service en question. En clair, l’ICO ne dilue pas le capital du créateur de l’entreprise. Au bilan, l’ICO ne concerne pas les mêmes entreprises que celles qui souhaitent entrer ou vont en Bourse du fait de l’état de développement de leur projet et ne vise pas les mêmes buts. Elle n’est donc en rien une sousIPO mais un autre type d’opération qui dérange le circuit classique des entreprises capitalistes comme les fonds de private equity ou d’investissements à risques comme les venture capitalists. On peut ainsi comprendre leurs campagnes contre ces « nouveaux barbares » de la finance qui se lancent dans des projets dont la qualité et les buts sont parfois douteux ou nébuleux. D’ailleurs, seuls les dossiers les plus solides passent la rampe : 90 % des ICO perdent de leur valeur dans les trois mois et 23 % seulement des projets vont au bout de l’opération et réussissent à devenir une réelle entreprise (source : Chaineum).

C’est justement ce que veut changer le gouvernement français en créant un cadre « souple, adapté et non dissuasif » autour de ces opérations et faire de la France leur terre d’accueil. Il est ainsi prévu dans la loi PACTE de légiférer sur le sujet, et, dans les faits, de rapprocher le statut des ICO de celui des IPO. Le cadre serait plus simple avec un visa plus ou moins obligatoire ou optionnel de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et des mesures pour protéger les investisseurs des aigrefins de tous poils.

La due diligence comme rempart

Au-delà de la recherche d’une législation plus ou moins favorable, l’intérêt des investisseurs s’oriente vers des projets où la qualité du service et de la plate-forme développée sera le différenciateur afin de mettre en œuvre un véritable service innovant, rentable sur le long terme. Des acteurs comme Legolas, ou Chaineum, spécialisés dans le soutien et le support de telles opérations, mettent en avant la qualité des projets par un panel d’experts indiscutables tant sur le plan technologique que financier et légal. Dans ce contexte, on se rapproche davantage du travail les grands fonds d’investissements de la Silicon Valley, comme travail de détection, de suivi et de financement de jeunes entreprises, que de l’aventurisme associé bien trop souvent aux projets d’ICO.

Changer de cadre

Tous ces considérants pris en compte, comment la France peut-elle devenir ce champion des ICO ? Si le contexte est favorable et certaines entreprises comme Multiven ont choisi notre pays plutôt que les Pays-Bas ou d’autres comme droit applicable aux jetons émis du fait du statut SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) qui fournit un cadre fiscal plus intéressant. Si la France veut réussir son pari il faudrait déjà qu’elle lutte pour devenir une des places mondiales sur ces ICO. Jusqu’à présent, elle n’est pas dans le peloton de tête et son ambition est d’être dans les cinq premiers mondiaux dans les années à venir. Les États-Unis, la Russie et les pays asiatiques dominent. Par ailleurs, tout va se jouer autour de la fiscalité des opérations, à la fois autour de la fiscalité des jetons mais aussi des opérations elles-mêmes. Aujourd’hui, le flou règne et les investisseurs en jetons ne savent pas dans quelle case comptable réintégrer les sommes provenant des crypto-monnaies lorsqu’ils réalisent des ventes. Selon le type de réintégration, les sommes dues au fisc sont radicalement différentes !

Vu les sommes en jeu, il est fort possible que les autorités financières des États-Unis et de plusieurs pays asiatiques essaient d’entrer dans une sorte de surenchère pour emporter le financement des jeunes entreprises. Dans le domaine, il ne suffit pas de vouloir d’un coup de menton devenir un leader ; il va falloir y mettre les moyens et revoir en profondeur la logique fiscale sur tout le sujet.

Article paru dans L'Informaticien n°167.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Blockchain

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le président brésilien Jair Bolsonaro lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Brasilia le 20 mars 2020Twitter a supprimé dimanche deux tweets provenant du compte officiel du président brésilien Jair Bolsonaro dans lesquels il remettait en cause le confinement décidé pour lutter contre le coronavirus, car il avait "enfreint les règles" de ce réseau social. [Lire la dépêche...]

Les utilisateurs des réseaux sociaux préfèrent souvent mettre en avant les contenus susceptibles d'être largement Facebook et les autres réseaux sociaux savaient que 2020, avec la présidentielle américaine, allait être une année à risque en matière de désinformation. Mais la pandémie de coronavirus a ouvert un autre front aux conséquences potentiellement mortelles.   [Lire la dépêche...]

La page d'accueil du réseau social hyperlocal Nextdoor, est devenu central dans la vie de certains quartiers où les habitants sont confinés à cause de la pandémie, le 27 mars 2020 à Washington Le réseau social ultra local Nextdoor, qui met en relation les habitants d'un même quartier, déborde soudain d'offres pour s'entraider entre voisins, des courses à faire pour les personnes âgées aux chiens à promener. [Lire la dépêche...]

Le Conseil d’État  consacre la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'EuropeLe Conseil d’État a consacré vendredi la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'Europe, contrairement à ce que voulait le gardien français de la vie privée. [Lire la dépêche...]

Tablette pour suivre à distance l'état d'un patientSuivre à distance les malades angoissés, limiter les appels au samu, trouver des bras pour les hôpitaux débordés... Face au déferlement du coronavirus, la bataille passe aussi par des outils numériques, déployés à toute vitesse sur le territoire. [Lire la dépêche...]

Des étudiants et des professeurs de l'université de Zenica, en Bosnie centrale, fabriquent à l'aide d'imprimantes 3D des masques spéciaux, plus précisément les pare-visages qui sont gratuitement distribués dans les hôpitaux et les ambulances, au sein du laboratoire iDEAlab, le 25 mars 2020Une petite communauté a organisé en Bosnie, qui est loin de figurer parmi les leaders des nouvelles technologies, l'impression en 3D de masques destinés au personnel médical, en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus?La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus? [Lire la dépêche...]

Les services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs prochesLes services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs proches. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie