X
WINDEV au cœur de Battlekart

News Partenaire

WINDEV au cœur de Battlekart

Découvrez dans cette vidéo comment l’environnement de développement WINDEV a été mis à contribution pour améliorer de façon spectaculaire le plaisir du karting et gagner un temps précieux dans le développement des applications. L’interaction entre les projecteurs, les PC, les tablettes embarquées dans les karts, les bornes,… tout a été créé à partir de WINDEV.

Un « bootcamp » pour devenir développeur mobile en 3 mois

Pionnière sur la France pour les formations accélérées dans l’IT, la 3W Academy propose d’apprendre le développement en mode natif d’applications mobiles en seulement trois mois. Un enseignement dédié d’abord à la plate-forme iOS, qui sera décliné pour Android dès mars prochain. Article publié dans L’Informaticien n°164.

En 2012, la 3W Academy lançait en France la première formation accélérée pour devenir développeur web. En cinq ans, près de deux mille étudiants y ont appris les bases du métier en seulement trois mois. « Nous avons fait le pari que l’on pouvait former rapidement des personnes motivées, sans leur exiger de grandes connaissances en codage ou un haut niveau scolaire », explique Djamchid Dalili, son fondateur. En effet, l’une des spécificités de cette école est de ne réclamer aucun diplôme spécifique, ni compétences en programmation. Les candidats doivent juste s’autoformer sur un site web d’initiation au codage, et vérifier « si cela leur plaît réellement ». Ensuite un entretien individuel complète la candidature. Dans la pratique, la majorité des étudiants possède un diplôme de niveau Bac + 2 et une expérience professionnelle d’environ quatre ans. Et seuls 20 % d’entre eux ont un profil IT. Les formations de la 3W Academy sont très intensives, selon le principe du « bootcamp ». Les étudiants doivent être présents 35 heures par semaine, cinq jours sur sept, pendant deux à trois mois, selon les formules. Tout étant réalisé en présentiel, il n’y a pas de travail ni devoir à domicile.

« À la clé, 80 % des étudiants sont en activité dans les six mois suivant leur formation », assure Djamchid Dalili. Si la pénurie des développeurs web en France explique bien entendu ce taux d’embauche, l’école assure également que sa méthode d’apprentissage rend les étudiants davantage « employables ». « Notre enseignement porte à 90 % sur des cas pratiques. Il y a seulement 10 % de théorie », souligne ainsi Djamchid Dalili. Autre spécificité : les formations sont limitées à une quinzaine d’élèves par classe.

Après le Web, le mobile

Ces deux dernières années, l’école a étoffé son catalogue autour du développement mobile. Et depuis septembre 2017, elle propose une formation en alternance pour devenir développeur « Full Stack », soit Web et mobile, en 22 mois. Et depuis mars 2016, la 3W Academy a mis en place un cursus spécifiquement dédié au développement mobile. À ce jour, il s’agit toujours d’une des rares formations rapide au codage sur mobile (lire notre article sur la Wild Code School - L’Informaticien n° 153). Portant jusqu’alors sur la plate-forme iOS, cette formation sera déclinée sur Android en mars 2018. « Il y a encore beaucoup d’autoformation dans le développement mobile. Mais cela ne convient pas à tout le monde. Nous proposons donc d’acquérir, en deux ou trois mois, des compétences professionnelles autour du langage Swift, afin de devenir développeur mobile junior », résume Nicolas Lehovetzki, responsable de la formation mobile. La formule de trois mois s’adresse aux débutants en développement informatique et celle de deux mois à ceux ayant déjà une pratique d’un langage de programmation (PHP, Javascript, C, C ++, Java…).

Durant cette formation, les étudiants vont réaliser quatre à cinq applications, selon une difficulté croissante. Cela permettrait de faire le tour de la quasi-totalité des fonctions d’une appli mobile. « C’est une formation que nous souhaitons la plus complète possible, ce n’est pas une initiation », précise Nicolas Lehovetzki. À l’issue du cursus, l’étudiant reçoit un certificat de présence. D’ici à deux ans, cette formation devrait déboucher sur un véritable diplôme. Côté tarifs, il faut compter 4 200 € pour la formation de deux mois et 6 000 € pour celle de trois mois – respectivement 3 000 et 3 900 € si l’étudiant s’autofinance. Pôle emploi, le Fongecif ou encore le conseil régional peuvent prendre en charge tout ou partie de cette formation.


« Mon objectif  était de retrouver un emploi »
Cyril Guiguian, 35 ans

Infographiste depuis 10 ans, Cyril Guiguian a perdu son emploi en 2016 suite au dépôt de bilan de son employeur. Constatant la forte demande du marché autour des applications mobiles, il décide de se reconvertir en développeur mobile. Il oriente alors ses recherches vers le codage en mode natif, très demandé par les entreprises. « La 3W Academy était la seule formation que j’ai trouvé en mode natif. » Il suivra cette formation entre avril et juin 2017. « C’était très technique et très intensif, mais c’est ce que je recherchais. Car mon objectif était d’atteindre rapidement un niveau professionnel pour retrouver un emploi. » Il apprécie notamment l’aspect « non scolaire » de la formation et le fait qu’elle porte sur les dernières versions des technologies. Après la formation, Cyril a développé une première application d’agenda culturel pour l’association bretonne Tamm-Kreiz. Il est actuellement à la recherche d’un emploi et prévoit également de suivre la prochaine formation autour d’Android.


« Je souhaitais évoluer dans mon entreprise »
Laurent Maquet, 40 ans

Chef de projet informatique dans un grand groupe de transport et logistique, Laurent Maquet avait déjà réalisé quelques développements en Visual Basic. En 2016, il tente de s’autoformer au développement mobile, sans obtenir les résultats escomptés. « Lors de mon entretien annuel, j’ai demandé à suivre une formation pour acquérir de véritables compétences en développement mobile. Et mon entreprise a accepté. » Il suivra la formation de la 3WA de juin à juillet 2016. « Ce fut réellement 90 % de pratique. J’ai réalisé trois applications avec une difficulté croissante, couvrant les principales fonctions d’une appli mobile, du social aux notifications, en passant par l’intégration d’une base de données. » Après la formation, Laurent a porté sur plate-forme mobile un des premiers jeux sur Mac OS, Airborne, sorti dans les années 80, pour tester ses compétences. « Aujourd’hui, mon entreprise commence à me proposer des projets autour du développement mobile. C’est une réelle évolution de poste. Et mon ambition est d’animer prochainement un Appstore d’entreprise au sein du groupe. »


« Le développement mobile est une reconversion totale »
Nicolas Delille, 34 ans

Graphiste publicitaire en freelance, Nicolas Delille faisait face à une activité en dents de scie. En 2016, il cherche un emploi plus stable et suit une formation à l’école des Gobelins autour du Web Design. « Je me débrouillais assez bien en CSS et un professeur m’a orienté vers le développement mobile, car il y avait de bonnes perspectives professionnelles. » Nicolas suit alors la formation de la 3WA de septembre à octobre 2016. Mais sans aucune connaissance du codage, l’apprentissage se révèle difficile. « Il m’est arrivé parfois d’avoir du mal à suivre, mais je me suis accroché. Une formation aussi intensive, quand on part de zéro comme moi, est un bon moyen de tester sa motivation. » À l’issue de la formation, il estime ne pas avoir encore atteint un niveau professionnel. Il réalise donc un stage de quatre mois dans une start-up. « J’ai travaillé sur des applications concrètes et dans des conditions réelles. » Dans la semaine qui suit son stage, il intègre une ESN et devient prestataire pour le groupe L’Express. « Je travaille aujourd’hui sur l’évolution et la maintenance de l’application mobile de L’Express. C’est une reconversion totale. »


« Je voulais vivre de ma passion »
Sanaa Targui, 35 ans.

Employée dans l’aéroportuaire, Sanaa Targui s’est découvert une passion pour le développement mobile il y a deux ans. « Avec un ami, qui travaille dans le même domaine que moi, nous avons eu l’idée de développer une application mobile B2B pour les sociétés d’aéroport et les compagnies aériennes. Le principe est de leur permettre de réaliser du reporting en direct de leurs opérations. » S’ils parviennent à réaliser l’interface graphique de l’application, le codage des fonctionnalités s’avère plus complexe. « J’ai donc suivi en 2017 la formation de développeur web à la 3W Academy, puis celle dédiée au développement mobile. » La formation web lui a semblée la plus intensive, car portant sur cinq langages à apprendre, au lieu d’un seul pour le cursus mobile. « Dans les deux cas, il y avait beaucoup d’informations à assimiler. Cela va réellement très vite. Mais j’ai pu compter sur une bonne dynamique de groupe. » Sanaa développe actuellement son application, baptisée Airtouch, qu’elle prévoit de commercialiser fin 2018. « Si cela marche, nous comptons en faire notre activité », conclut-elle.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Mobilité


A votre avis...

GitHub by Microsoft

GitHub by Microsoft

Près de 70 millions de projets open source hébergés par Microsoft ! L’acquisition de GitHub a soulevé une levée de boucliers dans les communautés open-source, avec le risque de voir le repository...

THD filaire partout !

THD filaire partout !

Yann Serra
Du gigabit Ethernet déployé à partir d’un simple tableau électrique permet, pour moins de 250 €, de desservir une douzaine de postes en TPE, dans un point de vente, ou en habitation.

Mobilité indoor

Mobilité indoor

Disposer d’une connexion mobile haut débit à l’intérieur d’un local n’est pas toujours chose aisée. Plusieurs centaines de communes françaises demeurent en zones blanches, les nouveaux...

RSS
Afficher tous les dossiers

LOGICIELS D'ENTREPRISE : UNE TRANSFORMATION PROFONDE - Licences logicielles : éditeurs/entreprises, le clash ! - La 5G sort des labos - Windows Subsystem for Linux - Recherche désespérément ingénieurs système - 3 solutions pour booster le réseau WiFi - Rencontre avec Serge Tisseron : nous devons savoir à tout moment avec qui/quoi nous interagissons...

 

BÂTIR LA MAISON INTELLIGENTE - GitHub by Microsoft + alternatives - FIDO2, l'après mot de passe - Open Street Map alternative à Google Maps ? - Java 10/Java 11 ne loupez pas le train - Marseille, 1er port numérique européen ? - OpenClassrooms : l'e-learning "non élitiste" à la conquête du monde...

 

DOSSIER ANTI-VIRUS : chronique d'une mort annoncée... ou mutation profonde ? - DPO/DPD : notification des violations de données personnelles - Tribune Philippe Loudenot - Entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil - Aspects juridiques du Bug Bounty - Reportage au X-Force Command center IBM à Wroclaw - Cylance, le nouveau trublion - MOOC Anssi - Portrait Manuel Dorne alias "Korben"...

 

Afficher tous les derniers numéros

Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Aujourd’hui, les entreprises doivent ouvrir leur SI à un nombre toujours plus important de prestataires extérieurs, d’abord pour réduire le budget informatique – recours à des prestataires externes pour des compétences qui ne font pas partie du cœur de métier de la DSI - ensuite pour gagner en rapidité dans le déploiement de nouvelles solutions.

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les co-fondateurs et dirigeants d'Instagram annoncent leur démission en raison, selon la presse, d'une mésentente avec leur maison-mère en pleine tourmenteLe départ des fondateurs d'Instagram, l'application de partage de photos détenue par Facebook, illustre pour partie les tensions au sein du réseau social dirigé par Mark Zuckerberg, lancé dans une opération de reprise en main du groupe face aux polémiques et au ralentissement de la croissance. [Lire la dépêche...]

 Google compte s'appuyer sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage des machines au cours des vingt prochaines annéesGoogle, né il y a 20 ans, assure aujourd'hui qu'il sait répondre aux requêtes des internautes avant même qu'ils ne les aient posées, grâce à l'intelligence artificielle et aux données personnelles, alors que se multiplient les inquiétudes sur la vie privée et la puissance des géants "tech". [Lire la dépêche...]

Les co-fondateurs et dirigeants d'Instagram annoncent leur démission en raison, selon la presse, d'une mésentente avec leur maison-mère en pleine tourmenteLes cofondateurs et dirigeants d'Instagram, l'application de partage de photos détenue par Facebook, ont annoncé lundi soir leur démission en raison, selon la presse, d'une mésentente avec leur maison-mère en pleine tourmente.  [Lire la dépêche...]

Un véhicule Uber à Manhattan le 14 juin 2017Les revenus mensuels moyens des chauffeurs de plateformes de réservation en ligne (Uber, Lyft etc...) ont baissé de moitié en cinq ans aux Etats-Unis, selon une étude lundi de la banque américaine JPMorgan Chase, un reflux qui s'explique notamment par une hausse du nombre de chauffeurs. [Lire la dépêche...]

Google souffle ses vingt bougies ce 24 septembre 2018 Google, né en septembre 1998, fête ses 20 ans lundi avec une conférence de presse à San Francisco. Simple moteur de recherche au départ, il est désormais l'une des multinationales les plus puissantes de la planète, qui engrange les milliards et... les critiques.  [Lire la dépêche...]

L'application mobile du réseau social Black & Black, le 21 septembre2018 à Rio de Janeiro, au Brésil À l'approche des élections générales brésiliennes, le réseau social Black & Black se présente comme le premier au monde destiné à la communauté noire, donnant plus de visibilité aux candidats de couleur dans un pays gravement touché par le racisme. [Lire la dépêche...]

Une propriété en vente à Pasadena, le 20 juin 2018 en CalifornieJames et Candace Butcher allaient enfin acheter la maison dont ils rêvaient pour leurs vieux jours en faisant un virement électronique de 272.000 dollars. Mais quelques heures plus tard, la somme s'était volatilisée. [Lire la dépêche...]

Le président américain Donald Trump, le 21 septembre 2018 à Springfeld, dans le MissouriLa Maison Blanche examinerait un projet de décret donnant instruction aux agences fédérales de mener une enquête antitrust sur les pratiques des plateformes de médias sociaux, comme Google, Facebook ou Twitter, selon un document obtenu par l'agence Bloomberg News. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 25 au 28 septembre 2018 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Journée de partage d’expériences sur l'IA, la Blockchain, l'Internet des Objets, le Cloud, la Sécurité, le 9 octobre 2018 à Paris (Carrousel du Louvre). Organisée par IBM.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 10 au 13 octobre 2018. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT