X

News Partenaire

Conformité d’un hébergeur cloud au RGPD : des preuves techniques ?

A l’heure où le règlement général sur la protection des données va entrer en application, entreprises et administrations se demandent toujours comment procéder. Certaines décident d’y aller seules, d’autres se tournent vers des hébergeurs cloud pour les aider et les accompagner. Agarik assume ce rôle en mettant en avant son expertise en matière de sécurité.

Reportage French Tech Bordeaux : La data en chais

En début d’année, quelques surnoms ont circulé concernant la French Tech Bordeaux : « French Tech Dallas », « French Tech OK Corral »…  Il faut bien dire qu’en juin 2017 la situation était pour le moins tendue au sein de la Métropole. Mais force est de constater que l’association a, depuis, remonté la pente et qu’elle se présente aujourd’hui sous son meilleur jour.

La French Tech Bordeaux a connu une crise majeure. La presse locale s’en était largement fait l’écho, notamment en mai dernier. L’association était en cessation de paiement, les salaires de ses trois permanents n’avaient pas été versés. En cause le blocage par Bordeaux Métropole, principal financeur – à hauteur de 64 % des fonds – de la French Tech Bordeaux, de la subvention 2017. En arrière plan, un drôle de ménage où la ville, la CCI Bordeaux Gironde et le Conseil régional, d’un autre bord politique, s’affrontent ; et un délégué général de la French Tech, Xavier Lainé, dans une situation instable, avec un comité à l’origine de la labellisation bien embarrassé.

La crise qu’a connu la French Tech Bordeaux est, semble-t-il, avant tout politique. La Région souhaitait « s’impliquer davantage », proposant que la French Tech Bordeaux soit intégrée au pôle d’excellence régional sur le numérique. Or, la Métropole s’y était irrévocablement opposée. Bilan : une association totalement paralysée. On craignait même que Bordeaux perde son label au 1er janvier 2018…

La feuille de route 2017 de l’initiative devait être remise avant novembre 2016 : et en mai 2017, elle se faisait encore attendre.

« Il faut que tout le monde puisse enfin se remettre autour de la table : il y a trop de politique dans French Tech Bordeaux, cela ne convient pas à la grande majorité de ses membres entrepreneurs et ce n’est pas du tout son objet », expliquait Xavier Lainé à La Tribune, dans sa dernière interview en tant que délégué général. Après quoi il était quasi impossible de savoir de l’extérieur qui dirigeait la French Tech. Ce n’est que très récemment que nous avons appris que l’association se passait de délégué général, depuis « la fin du premier semestre ». Depuis, c’est le coordinateur, Pierre Dejean, qui incarne plus ou moins le volet opérationnel.

Dépolitiser la French Tech

On ne sait si c’est par dépit ou par volonté de faire bouger les choses que l’intégralité du comité de pilotage de la French Tech Bordeaux (Christophe Charle, cofondateur de CDiscount, Julien Parrou-Duboscq, fondateur de Concoursmania, Mathieu Llorens, directeur général d’AT Internet, François Goube, président de Cogniteev, Jérôme Le Feuvre, directeur général de News Republic, et Agnès Grangé, du groupe La Poste et figure de proue de la French Tech Bordeaux) a démissionné en mai. En fin juin, l’assemblée générale de la French Tech Bordeaux élit une nouvelle équipe, plaçant à sa tête Jérôme Leleu, CEO de SimforHealth. Puis, c’est le silence radio…

Jusqu’au 12 décembre. L’évènement French Tech Connect rassemble quelque 4 600 personnes au Palais de la Bourse. Grands groupes et start-up étaient présents, mais aussi le secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi. « Une réussite » se réjouit Jérôme Leleu. Ces six derniers mois, le nouveau comité n’a pas chômé. « Il y avait des choses à caler dans l’association », nous explique au téléphone le président de la French Tech Bordeaux. Son fonctionnement et sa gouvernance ont été revues, les aspects financiers réglés. « Le budget a été validé par le comité et les permanents ont été payés », indique Jérôme Leleu. « Les fonds viennent toujours à 100 % du public, mais nous réfléchissons en 2018 à initier des revenus fournis par des acteurs privés, comme c’est le cas dans d’autres French Tech. » Et ce, en dehors de toute considération politique. De toute façon, « la politique n’intéresse pas les entrepreneurs ». Aux yeux de l’actuel président, si la Métropole, le CCI et la Région continuent de financer l’association, « la gouvernance doit être entrepreneuriale ». Pour autant, Jérôme Leleu ne se voile pas la face et veut être le plus transparent possible. Il reconnaît sans ambages que la French Tech Bordeaux a connu une période difficile, tout en soulignant que « l’ancien comité a fait un travail important pour créer ce label et dynamiser cet écosystème ». Reste encore à recruter un nouveau délégué général pour remplacer Xavier Lainé.

Pour l’heure, la French Tech Bordeaux ne dispose pas de bâtiment totem. La Cité du Numérique devrait être achevée à la fin 2018.

Une nouvelle gouvernance

Mais la crise semble bel et bien terminée, en atteste l’image de la Région, de la métropole et de la CCI travaillant de concert pour envoyer une quarantaine de start-up locales au Consumer Electronic Show de Las Vegas, en janvier. « Dans l’esprit French Tech », se félicite le président du Comité, « Il y a maintenant une bonne dynamique, tout le monde va dans le même sens et les collectivités soutiennent la dimension entrepreneuriale. »

Faut-il pour autant croire que la French Tech Bordeaux s’est débarrassée du fardeau des rivalités politiques ? Celles-ci se sont au moins effacées et une feuille de route a enfin pu être validée par l’ensemble du Comité et les collectivités. D’un point de vue plus « opérationnel », ce comité se réunit tous les mois afin de valider certains aspects techniques et les permanents, délégué général et coordinateur en tête, ont pour mission de « mettre en musique ce qui a été décidé par le Comité ». Pour l’heure, la French Tech Bordeaux n’est pas dotée d’un bâtiment totem : la Cité du numérique, futurs locaux des permanents, est en construction. Le chantier devrait s’achever fin 2018 ou début 2019. Le nouveau comité s’est organisé en système de binômes, chacun dédié à un axe du plan d’action défini par le dossier de labellisation : International, Accélération, Talents, Animation et Visibilité Ecosystème. Ce qui permet aux entrepreneurs débarquant dans la région et aux anciens d’avoir des interlocuteurs spécialisés dans le domaine qui les touchent. Mais attention, Jérôme Leleu veut éviter toute confusion quant à la mission de la French Tech Bordeaux.

« Sur cet aspect pragmatique, il a fallu redéfinir le rôle de la French Tech Bordeaux. On doit être une sorte de radar pour l’entrepreneur qui veut s’installer dans la région Nouvelle Aquitaine », explique-t-il. Il ne s’agit donc pas d’une structure qui aurait pour prétention de rassembler les différents acteurs de l’écosystème en son sein, mais d’un « carrefour entre les entrepreneurs et les acteurs du terrain, un label qui renvoie vers telle ou telle structure qui accompagne ». Parmi les projets à court terme de l’équipe, sera mis en place dans les prochaines semaines un dispositif de mentorat basé sur le volontariat, où un parrain ou une marraine déjà implanté viendra apporter son expérience sur certains sujets aux jeunes pousses désireuses de se développer.

Autre projet dans le cartons de la French Tech Bordeaux, des événements transverses mêlant entreprises du numérique et des entreprises « moins numériques ». Et l’envoi d’entreprises au CES mais aussi au MWC, à l’IFA ou encore à Viva Tech fait partie des priorités de la nouvelle équipe. Symbole que la French Tech Bordeaux a bien repris du poil de la bête. 

Article publié dans L'Informaticien n°164. Suite du reportage à venir ou à lire dans le magazine.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Que sera le Data Warehouse du futur ?

Que sera le Data Warehouse du futur ?

À l’heure du triomphe du Big Data, le Data Warehouse des années 90 peut sembler un dinosaure informatique. Or les éditeurs ne lâchent pas le morceau et si les entreprises communiquent beaucoup sur le Big Data et...

Rencontre avec John Van Siclen

Rencontre avec John Van Siclen

Avec son profil atypique dans le paysage de l’informatique, le CEO de Dynatrace, ancien universitaire (études d’histoire), nous confie son approche de la direction d’une entreprise dans le secteur de la high tech.

Fakebook

Fakebook

Marc Rees
Des données de 87 millions d’abonnés Facebook dans les mains d’une entreprise de profiling… Sans consentement ! Une possible manipulation des électeurs ou du référendum sur le Brexit. Un...

RSS
Afficher tous les dossiers

BÂTIR LA MAISON INTELLIGENTE - GitHub by Microsoft + alternatives - FIDO2, l'après mot de passe - Open Street Map alternative à Google Maps ? - Java 10/Java 11 ne loupez pas le train - Marseille, 1er port numérique européen ? - OpenClassrooms : l'e-learning "non élitiste" à la conquête du monde...

 

DOSSIER ANTI-VIRUS : chronique d'une mort annoncée... ou mutation profonde ? - DPO/DPD : notification des violations de données personnelles - Tribune Philippe Loudenot - Entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil - Aspects juridiques du Bug Bounty - Reportage au X-Force Command center IBM à Wroclaw - Cylance, le nouveau trublion - MOOC Anssi - Portrait Manuel Dorne alias "Korben"...

 

GÉRER LE CLOUD HYBRIDE - Kubernetes et les Cloud CaaS - Annonces Build 2018 - Internet plus sûr avec TLS 1.3 - WiFi 802.11ax - Data Warehouse du futur - Au coeur d'Hexatrust : Gatewatcher, l'innovation chevillée au corps - Formations Blockchains - IoT pour tous avec Sens'It de Sigfox...

 

Afficher tous les derniers numéros
News Mag-Securs

Retrouvez actualités, dossiers et communiqués sur la sécurité du système d'information sur le portail Mag-Securs

Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Aujourd’hui, les entreprises doivent ouvrir leur SI à un nombre toujours plus important de prestataires extérieurs, d’abord pour réduire le budget informatique – recours à des prestataires externes pour des compétences qui ne font pas partie du cœur de métier de la DSI - ensuite pour gagner en rapidité dans le déploiement de nouvelles solutions.

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Un Serbe a été placé en détention provisoire, soupçonné d'avoir dupé un Sud-Coréen en lui remettant dans un grand hôtel de Nice des faux billets contre une valeur de deux millions d'euros en bitcoins, principale monnaie virtuelleUn Serbe a été placé en détention provisoire, soupçonné d'avoir dupé un Sud-Coréen en lui remettant dans un grand hôtel de Nice des faux billets contre une valeur de deux millions d'euros en bitcoins, principale monnaie virtuelle, a-t-on appris dimanche de sources concordantes. [Lire la dépêche...]

Des avions de combat iraniens Sukhoi Su-30 de fabrication russe participent à une parade militaire à Téhéran à l'occasion de la Journée de l'armée en Iran, le 18 avril 2017L'Iran va dévoiler dans les prochains jours un nouvel avion de combat et améliorer ses capacités balistiques pour répondre aux "menaces" d'Israël et des Etats-Unis, ses ennemis jurés, a annoncé le ministre de la Défense Amir Hatami. [Lire la dépêche...]

Un robot capable de jouer du piano, présenté au 4e congrès mondial des robots à Pékin, le 15 août 2018 Robots chirurgiens, automates industriels, musiciens ou athlètes mécaniques : une conférence à Pékin accueille les machines intelligentes censées révolutionner l'économie chinoise... ainsi qu'un ring où des robots-guerriers bourrés d'électronique se livrent combat. [Lire la dépêche...]

Photo d'illustration de Google, prise le 29 avril 2018 Le projet de Google de développer un moteur de recherches compatible avec la censure pour se réinstaller en Chine, a provoqué l'ire des employés du géant de la tech, illustrant le dilemme auquel est confronté le secteur pour accéder à des marchés lucratifs. [Lire la dépêche...]

Elon Musk à Chicago le 14 juin 2018En affirmant être surmené, Elon Musk, l'iconoclaste PDG de Tesla, désormais fragilisé, a renvoyé la balle vers l'entreprise à qui il revient de déterminer s'il a besoin d'aide pour continuer à assumer ses fonctions, estiment les experts. [Lire la dépêche...]

Le président américain Donald Trump parle à la presse le 17 août 2018 à la Maison Blanche Le président américain Donald Trump a dénoncé avec véhémence samedi la suspension par les géants d'internet des activités de personnalités de la droite américaine sur les réseaux sociaux, parlant de "discrimination" et qualifiant de "malade" le comportement de deux chaînes de télévision. [Lire la dépêche...]

Des centaines d'employés de Google ont signé une lettre de protestation contre le développement d'une version de son moteur de recherche adaptée aux exigences de censure en ChineLe patron de Google Sundar Pichai a assuré, selon des propos rapportés vendredi par l'agence Bloomberg, que la piste d'un retour du géant de l'internet en Chine était pour l'heure "exploratoire", après avoir été interpellé par des salariés inquiets. [Lire la dépêche...]

Un jeune australien qui Un jeune Australien qui rêvait de travailler pour Apple a piraté les systèmes informatiques de l'entreprise, mais aucunes données personnelles n'ont été dérobées, a précisé Apple vendredi. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

VMWORLD US

VMware réunit clients et partenaires à l'occasion de la conférence VMworld édition américaine à Las Vegas (Mandalay Bay) du 26 au 30 août 2018. Organisée par VMware.

RURALITIC

Ruralitic tient à Aurillac (centre des congrès) sa 13ème édition du 28 au 30 août 2018. Organisé par Mon Territoire Numérique et le Conseil départemental du Cantal.

IFA

IFA IFA
Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 31 août au 5 septembre 2018. Organisé par Messe Berlin.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 25 au 28 septembre 2018 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Journée de partage d’expériences sur l'IA, la Blockchain, l'Internet des Objets, le Cloud, la Sécurité, le 9 octobre 2018 à Paris (Carrousel du Louvre). Organisée par IBM.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 10 au 13 octobre 2018. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT