X

Phishing dans le cloud : anatomie d’une attaque moderne

TRIBUNE Suite à l’attaque par phishing dont a été victime Google avant l’été, Anurag Kahol, co-fondateur et CTO de Bitglass, analyse en quoi elle préfigure un nouveau type d'attaque par hameçonnage qui va viser le Cloud.

Les moyens par lesquels les pirates ont accès aux informations des utilisateurs ont rapidement évolué au-delà des courriels traditionnels de phishing (également appelé hameçonnage). Le phishing a toujours eu pour but d'inciter les utilisateurs à prendre une action ou à partager une information sensible à leur insu en se faisant passer pour un mail inoffensif, mais heureusement la sensibilisation des destinataires s’est nettement améliorée. Cependant, les techniques de phishing traditionnelles sont en train d’évoluer vers des formes de vecteurs d’attaque plus sophistiquées en se faisant passer pour de fausses applications cloud. Ces attaques de phishing dans le cloud sont beaucoup plus difficiles à détecter et les entreprises doivent sérieusement réviser leurs mesures de sécurité pour être en mesure de les parer.

Le phishing a évolué d'une menace triviale à un danger réel

Des années durant, le phishing traditionnel était assez simple, pour ne pas dire primitif dans son exécution et reposait principalement sur l’inexpérience et le manque de connaissance de l'utilisateur. C’est notamment ce qui caractérisait les attaques de type ingénierie sociale qui passait par des appels téléphoniques et des mails factices où les attaquants se faisaient passer pour des agents gouvernementaux ou des dirigeants d’entreprise. Des situations au cours desquelles les nombreuses personnes ciblées par ces attaques fournissaient facilement des informations personnelles pour éviter la menace de poursuites judiciaires, de pénalités ou d’interruption de service.

Il existe deux raisons principales pour lesquelles les attaques traditionnelles sont devenues moins efficaces : les progrès dans la détection d’une part, et la sensibilisation des utilisateurs d’autre part. Sur le front de la détection des attaques, les principaux fournisseurs de messagerie sont devenus beaucoup plus efficaces pour alerter les utilisateurs lorsqu'un message est jugé suspect ou que le domaine source n'est pas celui qu'il paraît être. Du côté des utilisateurs, les gens sont beaucoup plus conscients des détails qui permettent d’identifier une attaque de phishing traditionnelle, comme la présence de fautes d’orthographe ou de grammaire et des adresses mail étranges ou inhabituelles. 

Les e-mails de réinitialisation de mot de passe non sollicités, lorsqu'ils sont effectifs, ne conduisent plus au même volume que par le passé et sont souvent détectés par les filtres anti-spam. Cela a poussé les attaquants à réfléchir autrement et à proposer des techniques de phishing beaucoup plus sophistiquées. Parallèlement à cette tendance, l'objectif final des attaques de phishing a également évolué. Au lieu de tenter d'obtenir des informations financières ou personnelles de la part d’une personne, les nouvelles méthodes d’attaque se concentrent davantage sur l'incitation des utilisateurs à divulguer des informations d'identification valides ou à accorder l'accès à leurs comptes.

Anatomie d'une attaque phishing moderne

L’attaque de phishing dont a été victime Gmail plus tôt cette année n'est qu'un exemple d'une attaque de phishing moderne qui a touché les utilisateurs à grande échelle. Dans ce cas précis, les utilisateurs ont reçu un courrier électronique qui leur semblait légitime et qui les renvoyait sur une véritable page Google. Alors que la plupart des escroqueries de phishing reposent sur l'envoi d'utilisateurs à partir d’un domaine malveillant, cette attaque particulière a simplement endormi la méfiance des destinataires en leur demandant d'accorder une autorisation d'accès via Google à une application malveillante. Les pirates peuvent alors utiliser cette autorisation pour voir les contacts des victimes, lire leurs courriels, connaître les emplacements des utilisateurs et consulter les fichiers créés dans Google Suite.
L'attaque a détourné le protocole OAuth, que Google avait pourtant mis en place pour renforcer l'authentification. Contrairement aux attaques traditionnelles, où l'utilisateur est envoyé à un site Web malicieux sur lequel il lui est demandé de saisir ses informations de connexion, les pirates informatiques savaient qu'avec OAuth, les utilisateurs leur accorderaient l'accès à leurs informations personnelles sans même avoir besoin de saisir leurs identifiants. L'existence de tels protocoles permet aux utilisateurs de faciliter l’intégration à des applications tierces mais le revers de la médaille est que cela permet aussi aux pirates informatiques d’emprunter le même chemin pour s’approprier les droits sur les comptes des utilisateurs sans recourir aux méthodes traditionnelles qui ont perdu en efficacité. 
La célèbre attaque de phishing qui a touché Gmail nous montre à quel point ces nouvelles techniques se sont développées. Elle a démontré à quel point elle était difficile à détecter pour un utilisateur et à éviter pour Google. Ce qui la caractérise est l’élimination de la barrière psychologique liée au manque de confiance habituellement constaté lors de la réception d’un mail de phishing. En l’espèce, les utilisateurs ont été abusés en donnant des autorisations à une application tierce parce qu'ils lui faisaient confiance. Ils ont estimé que l'application était un service approuvé par Google. Un changement imperceptible dans la façon dont le domaine était dissimulé a réussi à convaincre les utilisateurs que l'application était digne de confiance.

L'avenir du phishing

Les attaques de phishing modernes sont très ciblées, peuvent être difficiles à détecter et visent à accorder aux individus malveillants des droits illimités sur les données des utilisateurs concernés, sur les périphériques auxquels ils ont accès ainsi qu’à leurs services en ligne. Cela étant, les attaques de phishing traditionnelles font quasiment partie du passé. Les attaques reposent désormais sur des formes avancées d'infiltration qui dissimulent de mieux en mieux l'intention malveillante.

Les personnes sensibilisées sont rarement victimes des attaques phishing traditionnelles car elles ont appris à détecter les sites Web malveillants et les mails suspects car mal rédigés. Désormais, les attaquants déploient leurs filets sur une population bien plus nombreuse. Dans l'attaque de Gmail, par exemple, des professionnels pourtant aguerris ont approuvé une application tierce, alors qu’ils savent généralement détecter une attaque phishing traditionnelle. La conséquence est qu’un plus grand nombre de personnes sont susceptibles d’être impactés par ce nouveau genre d’attaques malveillantes.

Voilà quel est l'avenir du phishing. Les pirates continuent d’abuser la confiance des utilisateurs en créant des applications malveillantes qui se font passer pour des applications connues, et que les utilisateurs téléchargent et utilisent sans s’en méfier. La capacité de falsifier des applications cloud tout en masquant la véritable identité de l'expéditeur afin de mettre la main sur des informations personnelles est une tendance alarmante à prendre très au sérieux.

Comment prévenir les prochaines attaques

Les fournisseurs de services cloud ont déjà mis en place un certain nombre de fonctions de sécurité pour identifier de manière proactive les attaques de phishing. Le recours à des mécanismes de machine learning,  l'amélioration du filtrage des mails et la détection d'URL malveillantes ne sont que quelques-unes des nouvelles fonctionnalités pour garantir à leurs usagers de rester sécurisés sur le Web. Certains fournisseurs prennent même l’initiative d’avertir les utilisateurs lorsqu'ils répondent à des mails à des domaines non autorisés, ce qui est particulièrement important dans un environnement d'entreprise.

Alors que les fournisseurs de services cloud, comme Google avec Gmail, identifient rapidement les attaques à grande échelle et informent le public des bonnes précautions à prendre lors de l'ouverture de liens malveillants ou de fichiers partagés. Malgré ces garde-fous, de nombreuses personnes et organisations sont toujours sujettes à des pillages de données et d’identités coûteuses provoquées par ce phishing d’un nouveau genre. Il est impératif de continuer à sensibiliser et de réactualiser la connaissance des utilisateurs sur ces nouvelles attaques afin de contribuer à protéger les données. Les organisations doivent également adopter une approche proactive pour être en mesure de détecter les menaces de phishing au fur et à mesure de leur évolution.

Anurag Kahol
Co-fondateur et CTO de Bitglass


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité, Débats

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Les plateformes de vidéo sur abonnement comme Netflix ou Amazon devront investir 20% à 25% du chiffre d'affaires qu'elles réalisent en France dans la production d'oeuvres francaises ou européennesLes plateformes de vidéo sur abonnement comme Netflix ou Amazon devront investir 20% à 25% du chiffre d'affaires qu'elles réalisent en France dans la production d'oeuvres francaises ou européennes, a annoncé mercredi la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, dans un entretien aux Echos. [Lire la dépêche...]

Facebook est surveillé de près sur sa gestion des élections américaines du 3 novembre, le scrutin d'il y a 4 ans ayant été marquée par des scandalesTraumatisé par les scrutins de 2016, Facebook a multiplié les mesures pour prouver qu'il est devenu un acteur majeur et responsable lors des élections, et non plus un véhicule de désinformation massive, propice à la manipulation des électeurs. [Lire la dépêche...]

Instagram a annoncé qu'il mettrait à jour sa politique de nudité, notamment concernant les clichés de poitrines, en réaction à la campagne d'une mannequin grande taille qui accusait cette politique d'être discriminatoireInstagram a annoncé qu'il allait mettre à jour sa politique sur la nudité, notamment concernant les clichés de poitrines, en réaction à la campagne d'une mannequin grande taille qui accusait ses règles d'être discriminatoires. [Lire la dépêche...]

Cinq moteurs de recherche alternatifs à Google demandent à la Commission européenne d'organiser une réunion tripartite avec le géant américain pour le forcer à revoir les conditions de leur mise en concurrence dans son système d'exploitation mobileCinq moteurs de recherche alternatifs à Google ont demandé mardi à la Commission européenne d'organiser une réunion tripartite avec le géant américain pour le forcer à revoir les conditions de leur mise en concurrence dans son système d'exploitation mobile. [Lire la dépêche...]

Les tentatives de piratage de l'élection présidentielle américaine du 3 novembre sont bien réelles, mais elles n'ont pas nécessairement besoin de réussir pour avoir un impactLes tentatives de piratage de l'élection présidentielle américaine du 3 novembre sont bien réelles, mais elles n'ont pas nécessairement besoin de réussir pour avoir un impact. [Lire la dépêche...]

Un groupe suédois spécialiste des portails d'accès sécurisés a reconnu mardi avoir été victime d'un vol de données sensibles, ayant notamment trait à la sécurité du Parlement suédois et de banques européennesUn groupe suédois spécialiste des portails d'accès sécurisés a reconnu mardi avoir été victime d'un vol de données sensibles, ayant notamment trait à la sécurité du Parlement suédois et de banques européennes, d'après la presse. [Lire la dépêche...]

Un client scanne un code QR pour payer ses achats dans un marché de Pékin, le 27 octobre 2020Payer un billet d'avion, son épicier ou régler ses factures d'électricité: l'application de paiement Alipay, dont le propriétaire Ant Group lance la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire, est devenue quasi-indispensable en Chine. [Lire la dépêche...]

Deux jours avant une audition parlementaire sur les plateformes et les contenus qu'elles hébergent, des modérateurs de Facebook demandent à être mieux traités et écoutés par le géant des réseaux sociauxDeux jours avant une audition parlementaire sur les plateformes et les contenus qu'elles hébergent, des modérateurs de Facebook, en première ligne face aux messages de haine et images violentes, demandent à être mieux traités et écoutés par le géant des réseaux sociaux. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT (REPORTÉ)

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants. MISE À JOUR du 27/10/2020 : Ready For IT est reporté au printemps 2021 du 17 au 19 mai.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT