X
Synology® lance le routeur mesh MR2200ac

News Partenaire

Synology® lance le routeur mesh MR2200ac

Synology vient de lancer son premier routeur mesh, MR2200ac, qui prend en charge Wi-Fi Protected Access (WPA3), destiné à chaque propriétaire de maison ou très petite entreprise pour mettre à disposition un Wi-Fi rapide et sans interruption dans tout le périmètre et pour comprendre, contrôler et sécuriser la totalité du réseau.

Phishing dans le cloud : anatomie d’une attaque moderne

TRIBUNE Suite à l’attaque par phishing dont a été victime Google avant l’été, Anurag Kahol, co-fondateur et CTO de Bitglass, analyse en quoi elle préfigure un nouveau type d'attaque par hameçonnage qui va viser le Cloud.

Les moyens par lesquels les pirates ont accès aux informations des utilisateurs ont rapidement évolué au-delà des courriels traditionnels de phishing (également appelé hameçonnage). Le phishing a toujours eu pour but d'inciter les utilisateurs à prendre une action ou à partager une information sensible à leur insu en se faisant passer pour un mail inoffensif, mais heureusement la sensibilisation des destinataires s’est nettement améliorée. Cependant, les techniques de phishing traditionnelles sont en train d’évoluer vers des formes de vecteurs d’attaque plus sophistiquées en se faisant passer pour de fausses applications cloud. Ces attaques de phishing dans le cloud sont beaucoup plus difficiles à détecter et les entreprises doivent sérieusement réviser leurs mesures de sécurité pour être en mesure de les parer.

Le phishing a évolué d'une menace triviale à un danger réel

Des années durant, le phishing traditionnel était assez simple, pour ne pas dire primitif dans son exécution et reposait principalement sur l’inexpérience et le manque de connaissance de l'utilisateur. C’est notamment ce qui caractérisait les attaques de type ingénierie sociale qui passait par des appels téléphoniques et des mails factices où les attaquants se faisaient passer pour des agents gouvernementaux ou des dirigeants d’entreprise. Des situations au cours desquelles les nombreuses personnes ciblées par ces attaques fournissaient facilement des informations personnelles pour éviter la menace de poursuites judiciaires, de pénalités ou d’interruption de service.

Il existe deux raisons principales pour lesquelles les attaques traditionnelles sont devenues moins efficaces : les progrès dans la détection d’une part, et la sensibilisation des utilisateurs d’autre part. Sur le front de la détection des attaques, les principaux fournisseurs de messagerie sont devenus beaucoup plus efficaces pour alerter les utilisateurs lorsqu'un message est jugé suspect ou que le domaine source n'est pas celui qu'il paraît être. Du côté des utilisateurs, les gens sont beaucoup plus conscients des détails qui permettent d’identifier une attaque de phishing traditionnelle, comme la présence de fautes d’orthographe ou de grammaire et des adresses mail étranges ou inhabituelles. 

Les e-mails de réinitialisation de mot de passe non sollicités, lorsqu'ils sont effectifs, ne conduisent plus au même volume que par le passé et sont souvent détectés par les filtres anti-spam. Cela a poussé les attaquants à réfléchir autrement et à proposer des techniques de phishing beaucoup plus sophistiquées. Parallèlement à cette tendance, l'objectif final des attaques de phishing a également évolué. Au lieu de tenter d'obtenir des informations financières ou personnelles de la part d’une personne, les nouvelles méthodes d’attaque se concentrent davantage sur l'incitation des utilisateurs à divulguer des informations d'identification valides ou à accorder l'accès à leurs comptes.

Anatomie d'une attaque phishing moderne

L’attaque de phishing dont a été victime Gmail plus tôt cette année n'est qu'un exemple d'une attaque de phishing moderne qui a touché les utilisateurs à grande échelle. Dans ce cas précis, les utilisateurs ont reçu un courrier électronique qui leur semblait légitime et qui les renvoyait sur une véritable page Google. Alors que la plupart des escroqueries de phishing reposent sur l'envoi d'utilisateurs à partir d’un domaine malveillant, cette attaque particulière a simplement endormi la méfiance des destinataires en leur demandant d'accorder une autorisation d'accès via Google à une application malveillante. Les pirates peuvent alors utiliser cette autorisation pour voir les contacts des victimes, lire leurs courriels, connaître les emplacements des utilisateurs et consulter les fichiers créés dans Google Suite.
L'attaque a détourné le protocole OAuth, que Google avait pourtant mis en place pour renforcer l'authentification. Contrairement aux attaques traditionnelles, où l'utilisateur est envoyé à un site Web malicieux sur lequel il lui est demandé de saisir ses informations de connexion, les pirates informatiques savaient qu'avec OAuth, les utilisateurs leur accorderaient l'accès à leurs informations personnelles sans même avoir besoin de saisir leurs identifiants. L'existence de tels protocoles permet aux utilisateurs de faciliter l’intégration à des applications tierces mais le revers de la médaille est que cela permet aussi aux pirates informatiques d’emprunter le même chemin pour s’approprier les droits sur les comptes des utilisateurs sans recourir aux méthodes traditionnelles qui ont perdu en efficacité. 
La célèbre attaque de phishing qui a touché Gmail nous montre à quel point ces nouvelles techniques se sont développées. Elle a démontré à quel point elle était difficile à détecter pour un utilisateur et à éviter pour Google. Ce qui la caractérise est l’élimination de la barrière psychologique liée au manque de confiance habituellement constaté lors de la réception d’un mail de phishing. En l’espèce, les utilisateurs ont été abusés en donnant des autorisations à une application tierce parce qu'ils lui faisaient confiance. Ils ont estimé que l'application était un service approuvé par Google. Un changement imperceptible dans la façon dont le domaine était dissimulé a réussi à convaincre les utilisateurs que l'application était digne de confiance.

L'avenir du phishing

Les attaques de phishing modernes sont très ciblées, peuvent être difficiles à détecter et visent à accorder aux individus malveillants des droits illimités sur les données des utilisateurs concernés, sur les périphériques auxquels ils ont accès ainsi qu’à leurs services en ligne. Cela étant, les attaques de phishing traditionnelles font quasiment partie du passé. Les attaques reposent désormais sur des formes avancées d'infiltration qui dissimulent de mieux en mieux l'intention malveillante.

Les personnes sensibilisées sont rarement victimes des attaques phishing traditionnelles car elles ont appris à détecter les sites Web malveillants et les mails suspects car mal rédigés. Désormais, les attaquants déploient leurs filets sur une population bien plus nombreuse. Dans l'attaque de Gmail, par exemple, des professionnels pourtant aguerris ont approuvé une application tierce, alors qu’ils savent généralement détecter une attaque phishing traditionnelle. La conséquence est qu’un plus grand nombre de personnes sont susceptibles d’être impactés par ce nouveau genre d’attaques malveillantes.

Voilà quel est l'avenir du phishing. Les pirates continuent d’abuser la confiance des utilisateurs en créant des applications malveillantes qui se font passer pour des applications connues, et que les utilisateurs téléchargent et utilisent sans s’en méfier. La capacité de falsifier des applications cloud tout en masquant la véritable identité de l'expéditeur afin de mettre la main sur des informations personnelles est une tendance alarmante à prendre très au sérieux.

Comment prévenir les prochaines attaques

Les fournisseurs de services cloud ont déjà mis en place un certain nombre de fonctions de sécurité pour identifier de manière proactive les attaques de phishing. Le recours à des mécanismes de machine learning,  l'amélioration du filtrage des mails et la détection d'URL malveillantes ne sont que quelques-unes des nouvelles fonctionnalités pour garantir à leurs usagers de rester sécurisés sur le Web. Certains fournisseurs prennent même l’initiative d’avertir les utilisateurs lorsqu'ils répondent à des mails à des domaines non autorisés, ce qui est particulièrement important dans un environnement d'entreprise.

Alors que les fournisseurs de services cloud, comme Google avec Gmail, identifient rapidement les attaques à grande échelle et informent le public des bonnes précautions à prendre lors de l'ouverture de liens malveillants ou de fichiers partagés. Malgré ces garde-fous, de nombreuses personnes et organisations sont toujours sujettes à des pillages de données et d’identités coûteuses provoquées par ce phishing d’un nouveau genre. Il est impératif de continuer à sensibiliser et de réactualiser la connaissance des utilisateurs sur ces nouvelles attaques afin de contribuer à protéger les données. Les organisations doivent également adopter une approche proactive pour être en mesure de détecter les menaces de phishing au fur et à mesure de leur évolution.

Anurag Kahol
Co-fondateur et CTO de Bitglass


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité, Débats


A votre avis...

Langages

Langages

Quels sont les langages de programmation les plus utilisés par les développeurs et surtout quels sont ceux à « bûcher » pour trouver du travail et être bien payé ? Et, au contraire, quels...

Stockage nouvelle génération

Stockage nouvelle génération

Le volume des données, structurées ou non, augmente sans cesse sous la montée en puissance de nouvelles applications : IoT, IA, Big Data… de ce fait, le stockage fait régulièrement sa révolution...

Multicloud

Multicloud

Le multicloud est le buzzword de 2018. Une stratégie que, selon les cabinets de conseil, la majorité des entreprises vont mettre en place au nom de la flexibilité. C’est qu’il serait dommage de mettre tous ses...

RSS
Afficher tous les dossiers

L'IA EN ACTION : 6 exemples d'exploitation concrète - Les frameworks de Machine Learning - Pourquoi IBM rachète Red Hat ? - La fièvre des conteneurs "managés" - Les nouveaux métiers de l'IT - Rencontre avec Salwa Toko, présidente du CNNum - Quel ultra-portable choisir ? Chromebook ou terminal Windows 10 ?...

 

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

ENQUÊTE IA & SSI : une attente forte et déjà des solutions concrètes - DPO/DPD : premier bilan du RGPD, pauvre DPO... - Entretien avec Laure de la Raudière, députée - Reportage #Room42 : pas de cyber panique au Luxembourg ! - Cryptojacking - Office 365, cible adorée des pirates - Prophétique Black Mirror - Portrait Nora Cuppens, tête chercheuse...

 

Afficher tous les derniers numéros

Avez-vous le contrôle de vos données Office 365 ? Avez-vous accès à tous les éléments dont vous avez besoin ? À première vue, la réponse est en général « Bien sûr » ou « Microsoft s’en occupe ». Mais à bien y réfléchir, en êtes-vous sûr ?


Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Amazon a commencé à tester dans les environs de Seattle, où est basé son siège, la livraison de colis par un petit robot nommé "Scout", a annoncé mercredi le géant américain du commerce en ligne. [Lire la dépêche...]

Prototype de la Un prototype de voiture volante de Boeing a réussi son premier essai en vol, a indiqué mercredi le constructeur aéronautique en dévoilant ce projet qui s'inscrit dans le cadre plus large de futurs taxis aériens autonomes. [Lire la dépêche...]

Un câble de fibre optique sous-marin endommagé sur la plage de Sopelana (Espagne) le 13 juin 2017.Le royaume de Tonga se retrouvait mercredi presque à l'ère pré-internet, avec la rupture d'un câble sous-marin qui prive les habitants de l'archipel du Pacifique de presque tous les sites, notamment Facebook ou YouTube. [Lire la dépêche...]

Sony Europe va passer sous la coupe d'une nouvelle filiale créée aux Pays-Bas, restant ainsi sous les règles de l'Union européenne après le Brexit Le fleuron japonais de l'électronique Sony a décidé de déménager son siège européen depuis la Grande-Bretagne vers les Pays-Bas, dans la perspective de la sortie du Royaume-Uni de l'UE, prévue le 29 mars. [Lire la dépêche...]

Parmi les sources des menaces, le renseignement américain a cité les adversaires traditionnels des Etats-Unis, comme la Russie, la Chine, la Corée du Nord et l'Iran, mais aussi les groupes terroristes et d'autres acteurs non-étatiquesLa Chine a "compressé" les délais pour développer de nouvelles technologies en "volant" la propriété intellectuelle américaine, ce qui lui permet aujourd'hui de contester la suprématie des Etats-Unis dans ce domaine, selon la direction du renseignement américain (DNI). [Lire la dépêche...]

Un véhicule de Waymo, à Las Vegas le 9 janvier 2019Waymo va ouvrir sa propre usine de production de voitures autonomes près de Detroit, berceau historique de l'industrie automobile américaine situé au nord du pays, a annoncé mardi la filiale conduite autonome d'Alphabet, maison mère de Google. [Lire la dépêche...]

La fusée New Shepard de Blue Origin, le 29 avril 2018 au TexasBlue Origin, la société spatiale du patron d'Amazon Jeff Bezos, en concurrence avec Virgin Galactic pour emmener des touristes dans l'espace, réalisera mercredi le dixième vol d'essai de sa fusée. [Lire la dépêche...]

L'amende de 50 millions d'euros infligée lundi à Google par la Cnil au nom de la défense de la vie privée n'est probablement que le début d'une longue série de batailles juridiquesL'amende de 50 millions d'euros infligée lundi à Google par la Cnil au nom de la défense de la vie privée n'est probablement que le début d'une longue série de batailles juridiques, cruciales pour le secteur de la publicité en ligne, estiment les juristes. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 11 et 12 mars 2019 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT