X
ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

News Partenaire

ATEMPO : le retour d’un fleuron français de la protection des données

Remonter le temps pour restaurer les données dans une version antérieure. Ce principe a été développé il y a plus de 20 ans par la PME française Atempo. Après une période compliquée sous direction américaine, l’entreprise est repassée sous pavillon français et renoue aujourd’hui avec la croissance. Les secrets de ce retour : des méthodes agiles, de nombreux recrutements et de l’intelligence collective.

Dev·Fin·Leg·Sec·Ops ? Bonjour l'agilité !

Un avenir radieux s'annonce pour l’automatisation par le DevOps. Je modérerai cet enthousiasme devant les difficultés à venir dans la mise en œuvre de DevOps. Rien que l’ajout de la sécurité dans le cycle de développement va obérer des chiffres prometteurs.

Les colonnes des gazettes informatiques ou de management en sont remplies ! Le DevOps est le nouveau Graal des services informatiques permettant enfin, après des décennies, d’aligner les emplois du temps des services métier et de l’informatique. Grâce à cette méthode, pas de versions à date fixe mais enfin des applications qui suivent le rythme des besoins du marketing, des ventes, du service RH… Bref, le bonheur permanent grâce à l’intégration et au déploiement continu des applications pour soutenir l’activité de l’entreprise.

Première mise au point, cette magnifique envolée ne concerne que les nouvelles applications. Les anciennes, les « vilaines » applications dites « Legacy » dans le nouveau novlangue, restent cantonnées au surannée plan en V, pour leurs développement et mises à jour. Bien sûr elles vont vite être rattrapée par le DevOps et vont, elles aussi, se soumettre à ce rythme en continu pour avoir un avenir dans le Cloud. Là surgit le premier ajout d’importance au DevOps, le Sec ! Car qui dit Cloud, dit données qui se baladent vers le Cloud privé – ou non. Il n’en reste pas moins que les données bougent et, si c’est sur un Cloud public, Horreur !, Malheur !, tout doit être sécurisé. Donc, dans les sprints effrénés, les développeurs doivent inclure la sécurité. On sent déjà que la course devient moins facile et plus lente. En effet, comment, en plus des tests habituels, ajouter le scan de vulnérabilité, la révision du code, la montée en charge et autres éléments constitutifs de la sécurité.

Vérifier la conformité en continu

Qui dit sécurité dit aussi respect de la législation et des règles de conformité. Et là arrive le deuxième bloc ; le légal ! Donc, comment l’application et ses différentes versions maintiennent par exemple le respect sur les données personnelles, la conformité aux différentes règles qui deviennent toujours plus nombreuses. Car, dans un déploiement et des développements continus il ne s’agit pas de voir si la première version est compatible avec le cadre légal ou réglementaire mais à chaque version il convient de vérifier la chose. Intéressant de voir si les services juridiques des entreprises vont regarder si les applications ou si les personnes en charge de la conformité vont avoir leur mot à dire dans le DevSecOps ! Le rythme de l’analyse de tout cela n’est pas forcément compatible avec le rythme des sprints. Allons-nous voir de magnifiques applications être bloquées parce que ne respectant pas le futur RGPD sur certains points ?

Dernier élément, et non le moindre, le coût de tout cela et la facture prévisionnelle dans le Cloud. Si l’agilité, la flexibilité apportée par le Cloud, sont les éléments les plus recherchés par les entreprises, il convient de voir si tout cela est économiquement rentable. Certains, à la vue des premières factures sur le Cloud public, ont évité de peu de s’étrangler. On voit poindre le nouvel acronyme de FinOps, en gros un contrôleur de gestion mâtiné d’acheteur pour comprendre et choisir le Cloud idoine pour poster la super application qui sera donc développée en DevLegFinSecOps ! Sans vouloir présumer de ce qui adviendra, il semble cependant que l’addition de couches n’aide pas forcément à l’agilité et encore moins à la rapidité et à la flexibilité. En l’état actuel, les entreprises ont déjà du mal à mettre réellement en place le DevOps sur l’ensemble de leur périmètre et n’ont pas encore ajouté le FinLegSec !

L’organisation et la coordination de l’ensemble est une autre question à laquelle les entreprises devront un jour ou l’autre répondre pour arriver aux buts affichés du simple DevOps. Elles devraient s’y mettre rapidement puisque 70 % des DSI vont « conforter leurs développements agiles, en privilégiant le Design Thinking et l’approche DevOps. Cette dernière fusionnant le développement et l’exploitation de logiciels. En 2019, 60 % des DSI finaliseraient la réorganisation de l’infrastructure et des applications utilisées par leur entreprise. Et ce en privilégiant le Cloud, les technologies mobiles et la dynamique DevOps », selon un article paru sur le site de Silicon.fr citant des analyses du cabinet IDC. Toujours selon la même source, 40 % vont adopter de nouveaux modèles de gouvernance numérique pour accélérer l’innovation et la vitesse des déploiements. Et imposer leur vision auprès des comités de direction. Comme dit l’adage, l’espoir fait vivre.

D’une version à l’autre, changer de Cloud ?

Pour bien comprendre le phénomène, nous pouvons regarder ce que font les bons élèves de la classe DevOps. Amazon assure en moyenne chaque seconde une livraison. Etsy, une plate-forme d’e-commerce, déploie 50 modifications par jour. Netflix réalise des milliers de déploiements quotidiens et CocaCola a accéléré la livraison de 50 % pour ses projets. Ces chiffres s’entendent sans tenir compte de la sécurité, de l’analyse des coûts de la mise en œuvre dans le Cloud ni sur les aspects légaux des applications mises en œuvre. Tous prévoient donc un avenir radieux à l’automatisation par le DevOps. Je modérerai cet enthousiasme devant les difficultés à venir dans la mise en œuvre de DevOps. Rien que l’ajout de la sécurité dans le cycle de développement va obérer ces chiffres si prometteurs.

Le DevOps n’est pas seulement un moyen d’automatisation mais il s’agit d’un ensemble de bonnes pratiques ayant pour but de livrer des logiciels en production de façon rapide, sûre et mesurable.

Si vous devez y ajouter la sécurité mais aussi le contrôle de légalité et le coût du déploiement dans le Cloud, je ne suis pas sûr que l’élément « rapide » puisse être atteint. Cela sera certainement mesurable et plus sûr, mais un élément important du DevOps sera perdu. Ou alors, il faudra faire sans que cela soit sûr ou rentable ou conforme aux règles légales. C’est sans compter que la justification du DevOps est aussi de s’adapter au contexte changeant de l’entreprise. Mais le contexte légal et la guerre des prix dans le Cloud vont faire que les entreprises d’une version à l’autre vont changer de Cloud. De nombreux outils comme C3DNA, Cloudendure, Elastifile, VMware permettent aujourd’hui de migrer sans trop de difficulté d’un Cloud à l’autre. L’adhérence par le poids des données dans le Cloud ne sera pas suffisant devant les sommes en jeux, d’où le besoin du FinOps qui se rajoutera au DevSecOps. Et finalement tout cela ne sera qu’affaire de contrat, et là, votre service juridique entrera dans la danse. Bienvenue dans le DevFinLegSecOps, mais l’agilité ne sera certainement plus un élément de choix ! 

Article publié dans le n°163 de L'Informaticien.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Amazon says the Pentagon's procurement process that gave the US military's $10 billion JEDI cloud computing contract to Microsoft included Amazon a contesté jeudi l'attribution par le Pentagone à Microsoft d'un mégacontrat de stockage de données en ligne (cloud) de 10 milliards de dollars, pour lequel le géant du commerce en ligne et leader du marché était considéré comme favori. [Lire la dépêche...]

Facebook dit avoir supprimé quelques 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l'année 2019L'intelligence artificielle joue un rôle exponentiel dans la chasse de Facebook aux vidéos terroristes ou aux images faisant l'apologie du suicide, mais le géant des technologies a aussi besoin de nombreux experts en chair et en os pour ne pas se faire rattraper par les nombreux risques de scandales. [Lire la dépêche...]

Facebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même périodeFacebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même période. [Lire la dépêche...]

Le logo de Huawei est photographié à Zurich le 15 octobre 2019Les agences de renseignement du Canada sont divisées sur une éventuelle interdiction du déploiement en sol canadien de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei, a rapporté mercredi le quotidien Globe and Mail. [Lire la dépêche...]

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global ContactLa féminisation des métiers de la tech ne progresse pas voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global Contact remise mercredi au secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O. [Lire la dépêche...]

Deux minutes seulement après le séisme en vallée du Rhône lundi, les réseaux sociaux s'animaient déjà. Grâce à la plateforme Suricate-Nat, Twitter est utilisé comme "capteur" pour estimer l'ampleur des catastrophes naturelles et à terme aider les secours. [Lire la dépêche...]

Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux policiers... Les Hongkongais rentrant de manifestations peuvent reprendre une dose d'adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les forces de l'ordre qui illustre encore la créativité de la mouvance pro-démocratie.   [Lire la dépêche...]

Image d'illustration des bureaux de Google, critiqué pour un partenariat avec l'organisation de santé Ascension, à Londres le 18 janvier 2019Un partenariat entre Google et Ascension, une organisation de santé, suscite une vague d'inquiétude aux Etats-Unis, signe que l'accumulation astronomique de données personnelles par les géants de la Silicon Valley a de plus en plus de mal à passer. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Nantes (Saint-Herblain) le jeudi 14 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 20 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT