X
Synology® lance le routeur mesh MR2200ac

News Partenaire

Synology® lance le routeur mesh MR2200ac

Synology vient de lancer son premier routeur mesh, MR2200ac, qui prend en charge Wi-Fi Protected Access (WPA3), destiné à chaque propriétaire de maison ou très petite entreprise pour mettre à disposition un Wi-Fi rapide et sans interruption dans tout le périmètre et pour comprendre, contrôler et sécuriser la totalité du réseau.

La CNIL sanctionne en mode République numérique

La Cnil n’a pas eu besoin de mettre en demeure Web Editions. Epinglée car ses sites exposaient les données personnelles de leurs utilisateurs, la société a mis en œuvre en trois jours des mesures correctives. Ce qui n’a pas empêché le régulateur, s’appuyant sur une disposition de la loi Lemaire de 2016, de lui infliger une pénalité de 25 000 euros, considérant que le manquement était bien réel.  

Web Editions vient de prendre de plein fouet une soufflante de la Cnil mâtinée de Loi pour une République numérique. Cette société propose divers services administratifs, jouant les intermédiaires entre l’usager et l’Etat. Prélevant au passage une commission sur des démarches gratuites, on retrouve fréquemment ses sites sur les plateformes de signalement d’arnaques. Elle édite ainsi www.porter-plainte.fr/, www.formalite-acte-de-naissance.org/, /www.demande-non-gage.org/, www.passeport-express.org/ et www.kbis.pro/. Sur les quatre premiers, la Cnil a été informée de quelques irrégularités. 

Et pour cause, des informations personnelles de personnes remplissant les formulaires de démarches étaient publiquement exposées sur le Net. Si Web Editions assure que seul un informaticien « expérimenté » était en mesure d’accéder auxdites données, la Cnil retoque sans difficulté l’argument. Il suffisait de changer quelques chiffres du numéro en fin d’URL pour accéder « notamment aux données d’identification des personnes, ainsi qu’à leur adresse électronique, adresse postale, numéro de téléphone, nom et prénom de leurs parents lorsque la demande portait sur un acte de naissance, ainsi qu’aux descriptifs des faits dans le cadre des dépôts de plainte ».

Notifiée du problème par courriel le 13 janvier dernier (la date a son importance), Web Editions prévient la Cnil le 16 janvier qu’un premier site « avait été modifié afin de protéger les données à caractère personnel des utilisateurs et que les mesures correctrices allaient être répercutées sur les autres sites internet ». Plus concrètement, la société a mis en place un système d’authentification reposant d’une part sur un cookie de session enregistrée en local et un système de tokens d’identification individuels envoyés aux utilisateurs par mail. 

Une décision post-loi République numérique

Surtout, Web Editions se défend en arguant s’être mis en conformité sans que la Cnil ait besoin de mettre la société en demeure, dans les cinq jours suivant la réception du courriel du régulateur l’informant de l’existence d’une violation de la loi Informatique et Libertés. De fait, il n’y a pas lieu à sanctionner l’entreprise : un avertissement suffit. Cette procédure était vraie en 2016, elle ne l’est plus en 2017, depuis la promulgation de la loi Lemaire du 7 octobre 2016.

Celle-ci permet en effet « la sanction des manquements constatés mais ne pouvant plus faire valablement l’objet d’une mise en demeure, soit que le manquement, de portée ponctuelle, ne puisse être corrigé, soit que la mise en conformité ait été entre-temps opérée sans attendre une mise en demeure ». En d’autres termes, la Cnil peut sanctionner un manquement constaté sans avoir à passer par la case mise en demeure. « Ce manquement a bien été dûment constaté, non contesté et a conduit à priver, pendant toute la durée de son existence, les utilisateurs des sites concernés de leur droit à ce que la confidentialité et la sécurité de leurs données soient assurées » écrit le gendarme des données personnelles dans sa délibération. 

La Cnil juge que la gravité du manquement commis est caractérisée et que certaines données exposées étaient sensibles. Ainsi, la société écope d’une sanction pécuniaire de 25 000 euros. Et l’addition aurait pu être plus salée encore. Le régulateur a estimé que Web Editions avait réagi et coopéré avec suffisamment de diligence et a pris en compte la petite taille de l’entreprise. De fait, l’éditeur a évité une sacrée douloureuse : le rapporteur demandait 200 000 euros d’amende, avant de se prononcer en faveur d’une sanction plus modeste à hauteur de 120 000 euros.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Fin du réseau RTC

Encore 70 % des entreprises utilisent le Réseau téléphonique commuté, dit « RTC », analogique, dont les premières coupures sont prévues en 2023. Parmi les usages persistants de ce...

RSS
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

SÉCURITÉ IT : LES ENJEUX POUR 2019 - Quel O.S. pour l'auto numérique ? - GENZ, le serveur du futur - Rencontre avec Mounir Mahjoubi - Préparer l'après RTC - Au coeur d'Hexatrust : IDnomic ou l'identité innovante - Langages informatiques : quoi de neuf ? - Digital Learning Manager, le métier qui monte...

 

LOGICIELS D'ENTREPRISE : UNE TRANSFORMATION PROFONDE - Licences logicielles : éditeurs/entreprises, le clash ! - La 5G sort des labos - Windows Subsystem for Linux - Recherche désespérément ingénieurs système - 3 solutions pour booster le réseau WiFi - Rencontre avec Serge Tisseron : nous devons savoir à tout moment avec qui/quoi nous interagissons...

 

Afficher tous les derniers numéros

Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Facebook s'est retrouvé empêtré jeudi dans une nouvelle polémique après que le New York Times a accusé le premier réseau social au monde d'avoir orchestré une campagne de dénigrement contre ses détracteursMark Zuckerberg s'est vu forcé jeudi de monter au créneau pour défendre  Facebook, empêtré dans une nouvelle polémique déclenchée par une enquête du New York Times qui accuse le premier réseau social au monde d'avoir orchestré une campagne de dénigrement contre ses détracteurs, y compris le milliardaire philantrope George Soros. [Lire la dépêche...]

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, qui a annoncé jeudi la création d'une sorte de Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a annoncé jeudi la création d'une sorte de "cour d'appel" indépendante qui permettra de trancher sur les contenus controversés: resteront-ils en ligne sur le premier des réseaux sociaux ou pas. [Lire la dépêche...]

Une cigarette électronique de marque Juul, le 2 octobre 2018 à WashingtonLes autorités américaines ont décidé d'imposer des restrictions draconiennes sur les ventes de cigarettes électroniques pour enrayer "l'épidémie" parmi les jeunes irrésistiblement attirés par ce produit sous sa forme aromatisée. [Lire la dépêche...]

Facebook s'est retrouvé empêtré jeudi dans une nouvelle polémique après que le New York Times a accusé le premier réseau social au monde d'avoir orchestré une campagne de dénigrement contre ses détracteursFacebook s'est retrouvé empêtré jeudi dans une nouvelle polémique après que le New York Times a accusé le premier réseau social au monde d'avoir orchestré une campagne de dénigrement contre ses détracteurs, y compris le milliardaire philantrope George Soros. [Lire la dépêche...]

Facebook s'est retrouvé empêtré jeudi dans une nouvelle polémique après que le New York Times a accusé le premier réseau social au monde d'avoir orchestré une campagne de dénigrement contre ses détracteursFacebook s'est retrouvé empêtré jeudi dans une nouvelle polémique après que le New York Times a accusé le premier réseau social au monde d'avoir orchestré une campagne de dénigrement contre ses détracteurs, y compris le milliardaire-philantrope George Soros. [Lire la dépêche...]

Le robot humanoïde Ginger sert les clients dans un restaurant de la capitale Katmandou"Bon appétit!" souhaite Ginger, le premier robot serveur du Népal, en apportant une assiette de raviolis vapeur à une table de clients affamés. [Lire la dépêche...]

L'économiste français Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), le 9 novembre 2017 à LyonL'économiste français Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a comparé jeudi à Bâle le bitcoin à une sorte d'"émanation maléfique" de la crise financière.  [Lire la dépêche...]

'Assemblée nationale a voté jeudi en faveur d'un cadre fiscal L'Assemblée nationale a voté jeudi en faveur d'un cadre fiscal "adapté" pour les gains réalisés par les particuliers lors de la cession d'actifs numériques, comme la "monnaie" virtuelle bitcoin, lors de l'examen du projet de budget pour 2019. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT
Jalios Digital Summit 2018 est une journée de conférences, sessions thématiques et ateliers pour bien préparer un projet collaboratif. Elle a lieu le 15 novembre 2018 à Paris La Défense. Organisée par Jalios.

MAKER FAIRE

Du 23 au 25 novembre 2018, la Cité des sciences et de l’industrie à Paris accueille pour la deuxième fois la Maker Faire Paris. Organisée par Leroy Merlin.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux "technologies de la confiance" est organisé à Cannes (palais des festivals) du 27 au 29 novembre 2018. Organisé par Comexposium.

CLOUD EXPO EUROPE

Conjointement avec Data Centre World, Cloud Security Expo et Smart IoT Paris, le salon Cloud Expo Europe se tient les 27 et 28 novembre 2018 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par CloserStill Media.
RSS
Voir tout l'AgendaIT