X
Le rack. La pièce essentielle de votre infrastructure informatique

News Partenaire

Le rack. La pièce essentielle de votre infrastructure informatique

Protégez et alimentez vos équipements IT grâce au rack le plus polyvalent au monde pour les environnements IT exigeants : le rack NetShelter et les bandeaux de prises rackables APC by Schneider Electric.
Choisissez les racks informatiques et les bandeaux de prises APC pour une tranquillité d'esprit totale !

L’IA : la grande peur de notre siècle ?

On se croirait au temps de l’An 1000 qui annonçait des catastrophes toutes plus terrifiantes les unes que les autres. La nouvelle peste, bien que l’ancienne resurgisse du fait de l’inconséquence de l’homme, est l’Intelligence artificielle. Dans le domaine, on a d’ailleurs du mal à arrêter la surenchère.

Le héraut des nouvelles technologies, Elon Musk, a passé son été à s’écharper avec Mark Zuckerberg sur les dangers et les conséquences de l’IA. Il a été jusqu’à demander que l’on interdise aux robots, ou aux autres êtres à l’ersatz d’intelligence, de tuer des humains. Bienvenue dans la vision apocalyptique des réplicants chers à Philip. K. Dick et à son roman Blade Runner, dont la nouvelle mouture a dû angoisser franchement Elon Musk ! Accordons-lui une imagination débordante allant du train-canon, à la station lunaire dernier arrêt avant Mars et l’angoisse que les robots puissent se retourner contre nous. Il est vrai que vu la manière dont va le monde, il ne serait pas saugrenu que les robots puissent avoir un jour l’envie d’éliminer les humains pour construire un monde meilleur… Il leur suffirait pourtant de laisser aller les choses puisque l’humain est le seul animal près à se détruire lui-même et le cadre dans lequel il vit.

Google en a rajouté une petite couche avec la constitution d’un groupe de travail sur l’éthique dans son utilisation de l’Intelligence artificielle. Google DeepMind, la filiale d’Alphabet dédiée à cette technologie, a créé une équipe de recherche chargée de travailler conjointement avec ses ingénieurs pour voir si cela n’entraîne pas des dérives. Après avoir été pris par la main dans le pot de confiture avec Google Shopping… on peut les comprendre. Sans compter l’exemple de l’autorité britannique de protection des données personnelles qui a tapé sur les doigts de DeepMind pour son utilisation des données dans les recherches médicales. Google n’est pas seul, les universités Carnegie Mellon aux États-Unis et d’Oxford en Grande-Bretagne ont des centres de recherche sur des points spécifiques liés à cette technologie comme le destin des « ouvriers du clic » ou les dérives constatées sur le langage.

En son temps, Microsoft s’est pris les pieds dans le tapis avec un bot devenu nazi en quelques jours du fait des données qu’il ingérait automatiquement sur le Web. Pas forcément rassurant sur le contenu du réseau des réseaux. L’ONU s’interroge depuis 2013 sur les « armes autonomes » et sur les machines tueuses en écho aux interrogations d’Elon Musk.

Hystérie collective

La peur se diffuse d’ailleurs dans toutes les couches de la population, même dans les générations les plus jeunes, celles dont on nous explique depuis des années qu’elles maîtrisent mieux les technologies comparées à nous autres vieux barbons cacochymes perdus face à la vague de changement qui nous assaille ! La peur est surtout liée aux conséquences sociales de l’irruption des robots dans notre vie professionnelle. Ainsi, nous autres journalistes sommes déjà une race en voie de disparition. Des robots agrégateurs de contenus concocteraient ainsi de merveilleux articles à partir des éléments présents sur le Web. En combien de temps un robot ne copiera pas son voisin sur une nouvelle ? Vous avez quatre heures ! Deuxio, vu le passé des robots sur l’utilisation du langage citée plus haut, comment le robot fera-t-il la différence entre un message marketing bien tourné et de l’information ? On vous redonne quatre heures ou pas ?

Une étude récente, parue le 4 octobre dernier, réalisée auprès de dirigeants du secteur informatique indique que 60 % des entreprises pourraient connaître un impact du fait de l’automatisation par l’Intelligence artificielle. Bref, il nous reste cinq ans pour nous préparer et acquérir les compétences qui nous permettraient de faire face. 37 % des salariés interrogés dans une autre étude (10 000 personnes interrogées dans différents pays) croient que l’IA met leur emploi en danger. PwC indique dans un rapport que 38 % des emplois aux États-Unis pourraient être touchés d’ici à 2030. La solution proposée par Bill Gates : le robot voleur d’emploi devrait payer des impôts. Sic !

Stephen Hawking pense lui que ce seront les emplois des classes moyennes qui seront décimés dans une chronique dans The Guardian. Pour notre pays, selon une étude parue à l’occasion du Forum de Davos, « 7 millions d’emplois disparaîtraient d’ici à 2020, remplacés par 1,5 % de ces 7 millions de nouveaux emplois créés ». Et encore, tous ces emplois seront de niveau Bac +4 ou 5. Pas donné à tout le monde de nos jours !

Raison garder

Ces chiffres tiennent tout autant de l’approximation, si ce n’est de la surestimation dans beaucoup de cas, que d’un « exponentialisme » de mauvais aloi, qui relève plus de scénarios hollywoodiens que d’une réalité assise sur des faits. Comme le fait remarquer Rodney Brooks du MIT, il convient aussi de voir la vitesse de déploiement de cette technologie pour se rassurer sur l’avenir immédiat. Ce que l’on sait seulement tient en une phrase : l’Intelligence artificielle va transformer notre manière de travailler. Soit.

Pourquoi ne pas s’atteler à aider les salariés à maîtriser ces technologies ? Déjà distancé par la Chine et les ÉtatsUnis dans ce secteur, notre pays doit accélérer et se donner les moyens de rester dans la course à l’Intelligence artificielle.

En parallèle, il est nécessaire d’entamer une réflexion sur ce que sera la valeur d’une collaboration entre un salarié et une entreprise. Bref, remettre en cause la valeur travail telle que nous la connaissons aujourd’hui pour la redéfinir sur les bases de cette nouvelle révolution industrielle. Les entreprises veulent-elles seulement des employés « augmentés » ? Vincent Champain, directeur général de GE Digital, cité par Les Echos, indique que l’« on devrait utiliser l’énergie que l’on met à se faire peur pour mieux se préparer. À trop se focaliser sur les dangers, on risque de rater des opportunités ».

Pour résumer, la peur n’évitant pas le danger, se réfugier derrière le catastrophisme n’apportera pas les réponses que la Société attend sur l’utilisation de l’Intelligence artificielle. Un débat autour de ce que sera le travail, ou la valeur qui le remplacera, serait peut-être plus constructif. Le salaire universel évoqué par plusieurs hommes politiques ne semble qu’un pis-aller sur le vieux schéma de la valeur travail. Devons-nous demander la réponse à des robots ?

Article publié dans le n°162 de L'Informaticien.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


A votre avis...
Honolulu

Honolulu

Certains diront «Enfin !»… Avec Project Honolulu, Microsoft compte révolutionner le pilotage de Windows Server au travers d’une console web moderne et graphique, unifiant les divers anciens outils...

WebForce3

WebForce3

L’école WebForce3, après avoir lancé une première formation rapide de développeur web – sur 3,5 mois –, multiplie cette fois les formations accélérées autour de la...

RSS
Afficher tous les dossiers

FAKEBOOK : l'affaire Cambridge Analytica/Facebook - RGPD : 1ers retours d'expérience - Cryptojacking, la nouvelle menace - Laval Virtual ou l'(AR/VR)évolution par les usages - Au coeur d'Hexatrust... Wallix : du courage et du plaisir - Google AMP - Robotic Process Automation...

 

BIG DATA : technologies, usages et futur - La 5G en ordre de bataille - Windows Server Project Honolulu - Serverless : le calcul sans serveur prêt pour la production ? - Faille memcached - Bootcamp WebForce3 - Comparatif smartphones - Rencontre avec Idriss Aberkane...

 

GUIDE DES GRANDS CLOUDS PUBLICS - Sécurité 2.0 Threat Intelligence - Logiciels Libres, le secteur public dit oui ! - Big Data & RGPD - Enceintes connectées : pour l'entreprise aussi ! - Développez des jeux vidéo avec Unity 3D - Le Wagon, le bootcamp coding qui cartonne...

 

Afficher tous les derniers numéros
News Mag-Securs

Retrouvez actualités, dossiers et communiqués sur la sécurité du système d'information sur le portail Mag-Securs

Adoptée le 6 juillet 2016, la directive NIS (pour Network Infrastructure Security) doit être transposée par les Etats membres de l’Union Européenne au plus tard le 9 mai 2018.

Ce Livre Blanc éclaire les enjeux et les impacts de la directive NIS sur les pratiques de cybersécurité des pays européens.

  


"L'entreprise numérique", un Livre Blanc IDC/Interxion.

Ce livre blanc présente les résultats d'une enquête menée auprès de plus de 750 entreprises européennes.

Vous y découvrirez l'approche adoptée par les leaders du numérique, combinant l’adoption des services Cloud avec une politique d’hébergement externalisé.  

  


La maintenance prédictive, pilier de la transformation digitale, un Livre Blanc Econocom.

LA MAINTENANCE IT, L’INVISIBLE PIERRE ANGULAIRE DE L’ENTREPRISE DIGITALE

La transformation digitale rebat les cartes de la performance des entreprises. Face à l’évolution simultanée des attentes des clients, des modèles économiques, des conditions de marché et des modes de travail, chaque métier doit revoir sa contribution aux trois axes qui conditionnent dorénavant la réussite: l’excellence opérationnelle, l’expérience utilisateurs et l’innovation métier.


CARTOGRAPHIE DU PAYSAGE DES RANSOMWARES, un Livre Blanc Fortinet.

Comprendre la portée et la sophistication de la menace.

Lorsque les cybermenaces sont multipliées par 35 en un an, chaque entreprise doit en tenir compte. C’est précisément le cas avec les ransomwares. Les hacktivistes ont ciblé des entreprises de pratiquement toutes les tailles et représentant une multitude de secteurs industriels dans le monde entier.


Comment moderniser ses centres de données, un Livre Blanc HPE.

La transformation numérique des entreprises crée de nouvelles contraintes sur les directions informatiques, en particulier pour les environnements de stockage. 

La croissance exponentielle des données, la virtualisation massive, l'évolution des charges de travail et la mise en place permanente de nouvelles applications (devops) obligent l'infrastructure de stockage informatique à évoluer. 


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Donald Trump, à la Maison Blanche à Washington le 25 mai 2018Le président américain Donald Trump a dit vendredi avoir trouvé un accord pour régler le contentieux sur le groupe chinois de télécoms ZTE, provoquant la colère d'élus du Congrès, démocrates ou même républicains.  [Lire la dépêche...]

Le règlement européen de protection des données personnelles (RGPD) apporte ou renforce des droits existants pour l'ensemble des citoyens européens, au prix d'une série d'obligations pour les entreprises, variables selon leur taille et l'usage qu'ils font des donnéesLe règlement européen de protection des données personnelles (RGPD) apporte ou renforce des droits existants pour l'ensemble des citoyens européens, au prix d'une série d'obligations pour les entreprises, variables selon leur taille et l'usage qu'ils font des données. [Lire la dépêche...]

Dans l'Union européenne, la protection des données personnelles des internautes est désormais renforcéeUn arsenal de nouvelles règles est entré en application vendredi dans l'UE pour mieux protéger les données personnelles à l'ère numérique, suscitant sans tarder de premières plaintes contre des géants comme Facebook et Google déjà accusés de les enfreindre. [Lire la dépêche...]

Benoît Battistelli, président de l'Office européen des brevets (OEB), table sur un lancement du brevet unitaire européen début 2019

des brevets (OEB)L'Office européen des brevets (OEB) est "prêt" à délivrer le futur brevet unitaire européen, "une réforme très importante pour l'économie européenne" et notamment pour ses PME, assure à l'AFP son président, le Français Benoît Battistelli. [Lire la dépêche...]

Max Schrems,  activiste autrichien, lors d'une interview avec l'AFP à Vienne, le 24 mai 2018Alors que le nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) entre en vigueur vendredi, un activiste autrichien, Max Schrems, dépose déjà les premières plaintes contre les géants du numérique. Cet homme âgé de 30 ans a mené bataille contre Facebook et obtenu des règles plus strictes dans le transfert des données personnelles.  [Lire la dépêche...]

Dans l'Union européenne, la protection des données personnelles des internautes est désormais renforcéeUn arsenal de nouvelles règles est entré en application vendredi dans l'UE pour mieux protéger les données personnelles à l'ère numérique, suscitant sans tarder de premières plaintes contre des géants comme Facebook et Google déjà accusés de les enfreindre. [Lire la dépêche...]

Bo Ewald, président du fabricant d'ordinateurs quantiques D-Wave, le 24 mai 2018 à ParisL'informatique quantique va franchir un nouveau palier cette année, même si l'on est encore loin du moment où ces ordinateurs super performants auront prouvé leur efficacité en entreprise, estime Bo Ewald, le président du fabricant d'ordinateurs quantiques D-Wave.  [Lire la dépêche...]

Technologie sous-jacente au bitcoin et autres monnaies virtuelles, la blockchain suscite l'engouement dans de nombreux secteurs d'activitéSécuriser les échanges de données de patients, améliorer la conduite des essais cliniques ou la traçabilité des médicaments: les promesses de la blockchain font rêver le secteur de la santé qui commence à l'expérimenter, mais à petite dose et en ordre dispersé. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

VIVA TECHNOLOGY

Pour sa 3ème édition, Viva Technology, salon de l'innovation et de la croissance des start-up, se tient du 24 au 26 mai 2018 à Paris (Paris Expo, porte de Versailles). Organisé par Publicis et Les Echos.

WWDC

Conférence développeurs d'Apple, la WWDC18 se tiendra du 4 au 8 juin 2018 à San José (McEnery Convention Center) en Californie. Organisée par Apple.

COMPUTEX

Plus grand événement IT de la zone Asie du Sud-Est, Computex couplé avec InnoVEX se tient à Taipei du 5 au 9 juin 2018. Organisé par Taitra.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Cité de la Mode et du Design les 11 et 12 juin 2018. Organisé par Corp Agency.

CEBIT

Nouvelles dates et nouveau format pour le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, qui a lieu du 11 au 15 juin 2018 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

CRIP

Rendez-vous annuel des 7800 membres du CRIP (association indépendante d'utilisateurs), DSI, CTO, responsables d'infrastructure, de technologies, de production et d'innovation IT à Paris (Espace Champerret) les 12 et 13 juin 2018. Organisé par le CRIP.
Outscale vous donne rendez-vous pour la 5ème édition des Cloud Days le 21 juin 2018 à Paris (Châteauform' City George V).
RSS
Voir tout l'AgendaIT