X
Alex Dayon présent au sommet Tech For Good

News Partenaire

Alex Dayon présent au sommet Tech For Good

Le président & Chief Strategy Officer de Salesforce nous raconte sa participation au sommet organisé par le Président de la République la veille du salon VivaTech. Les dirigeants de ces entreprises ont planché sur trois thèmes : diversité, éducation et futur du travail.


L’IA : la grande peur de notre siècle ?

On se croirait au temps de l’An 1000 qui annonçait des catastrophes toutes plus terrifiantes les unes que les autres. La nouvelle peste, bien que l’ancienne resurgisse du fait de l’inconséquence de l’homme, est l’Intelligence artificielle. Dans le domaine, on a d’ailleurs du mal à arrêter la surenchère.

Le héraut des nouvelles technologies, Elon Musk, a passé son été à s’écharper avec Mark Zuckerberg sur les dangers et les conséquences de l’IA. Il a été jusqu’à demander que l’on interdise aux robots, ou aux autres êtres à l’ersatz d’intelligence, de tuer des humains. Bienvenue dans la vision apocalyptique des réplicants chers à Philip. K. Dick et à son roman Blade Runner, dont la nouvelle mouture a dû angoisser franchement Elon Musk ! Accordons-lui une imagination débordante allant du train-canon, à la station lunaire dernier arrêt avant Mars et l’angoisse que les robots puissent se retourner contre nous. Il est vrai que vu la manière dont va le monde, il ne serait pas saugrenu que les robots puissent avoir un jour l’envie d’éliminer les humains pour construire un monde meilleur… Il leur suffirait pourtant de laisser aller les choses puisque l’humain est le seul animal près à se détruire lui-même et le cadre dans lequel il vit.

Google en a rajouté une petite couche avec la constitution d’un groupe de travail sur l’éthique dans son utilisation de l’Intelligence artificielle. Google DeepMind, la filiale d’Alphabet dédiée à cette technologie, a créé une équipe de recherche chargée de travailler conjointement avec ses ingénieurs pour voir si cela n’entraîne pas des dérives. Après avoir été pris par la main dans le pot de confiture avec Google Shopping… on peut les comprendre. Sans compter l’exemple de l’autorité britannique de protection des données personnelles qui a tapé sur les doigts de DeepMind pour son utilisation des données dans les recherches médicales. Google n’est pas seul, les universités Carnegie Mellon aux États-Unis et d’Oxford en Grande-Bretagne ont des centres de recherche sur des points spécifiques liés à cette technologie comme le destin des « ouvriers du clic » ou les dérives constatées sur le langage.

En son temps, Microsoft s’est pris les pieds dans le tapis avec un bot devenu nazi en quelques jours du fait des données qu’il ingérait automatiquement sur le Web. Pas forcément rassurant sur le contenu du réseau des réseaux. L’ONU s’interroge depuis 2013 sur les « armes autonomes » et sur les machines tueuses en écho aux interrogations d’Elon Musk.

Hystérie collective

La peur se diffuse d’ailleurs dans toutes les couches de la population, même dans les générations les plus jeunes, celles dont on nous explique depuis des années qu’elles maîtrisent mieux les technologies comparées à nous autres vieux barbons cacochymes perdus face à la vague de changement qui nous assaille ! La peur est surtout liée aux conséquences sociales de l’irruption des robots dans notre vie professionnelle. Ainsi, nous autres journalistes sommes déjà une race en voie de disparition. Des robots agrégateurs de contenus concocteraient ainsi de merveilleux articles à partir des éléments présents sur le Web. En combien de temps un robot ne copiera pas son voisin sur une nouvelle ? Vous avez quatre heures ! Deuxio, vu le passé des robots sur l’utilisation du langage citée plus haut, comment le robot fera-t-il la différence entre un message marketing bien tourné et de l’information ? On vous redonne quatre heures ou pas ?

Une étude récente, parue le 4 octobre dernier, réalisée auprès de dirigeants du secteur informatique indique que 60 % des entreprises pourraient connaître un impact du fait de l’automatisation par l’Intelligence artificielle. Bref, il nous reste cinq ans pour nous préparer et acquérir les compétences qui nous permettraient de faire face. 37 % des salariés interrogés dans une autre étude (10 000 personnes interrogées dans différents pays) croient que l’IA met leur emploi en danger. PwC indique dans un rapport que 38 % des emplois aux États-Unis pourraient être touchés d’ici à 2030. La solution proposée par Bill Gates : le robot voleur d’emploi devrait payer des impôts. Sic !

Stephen Hawking pense lui que ce seront les emplois des classes moyennes qui seront décimés dans une chronique dans The Guardian. Pour notre pays, selon une étude parue à l’occasion du Forum de Davos, « 7 millions d’emplois disparaîtraient d’ici à 2020, remplacés par 1,5 % de ces 7 millions de nouveaux emplois créés ». Et encore, tous ces emplois seront de niveau Bac +4 ou 5. Pas donné à tout le monde de nos jours !

Raison garder

Ces chiffres tiennent tout autant de l’approximation, si ce n’est de la surestimation dans beaucoup de cas, que d’un « exponentialisme » de mauvais aloi, qui relève plus de scénarios hollywoodiens que d’une réalité assise sur des faits. Comme le fait remarquer Rodney Brooks du MIT, il convient aussi de voir la vitesse de déploiement de cette technologie pour se rassurer sur l’avenir immédiat. Ce que l’on sait seulement tient en une phrase : l’Intelligence artificielle va transformer notre manière de travailler. Soit.

Pourquoi ne pas s’atteler à aider les salariés à maîtriser ces technologies ? Déjà distancé par la Chine et les ÉtatsUnis dans ce secteur, notre pays doit accélérer et se donner les moyens de rester dans la course à l’Intelligence artificielle.

En parallèle, il est nécessaire d’entamer une réflexion sur ce que sera la valeur d’une collaboration entre un salarié et une entreprise. Bref, remettre en cause la valeur travail telle que nous la connaissons aujourd’hui pour la redéfinir sur les bases de cette nouvelle révolution industrielle. Les entreprises veulent-elles seulement des employés « augmentés » ? Vincent Champain, directeur général de GE Digital, cité par Les Echos, indique que l’« on devrait utiliser l’énergie que l’on met à se faire peur pour mieux se préparer. À trop se focaliser sur les dangers, on risque de rater des opportunités ».

Pour résumer, la peur n’évitant pas le danger, se réfugier derrière le catastrophisme n’apportera pas les réponses que la Société attend sur l’utilisation de l’Intelligence artificielle. Un débat autour de ce que sera le travail, ou la valeur qui le remplacera, serait peut-être plus constructif. Le salaire universel évoqué par plusieurs hommes politiques ne semble qu’un pis-aller sur le vieux schéma de la valeur travail. Devons-nous demander la réponse à des robots ?

Article publié dans le n°162 de L'Informaticien.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


WiFi 802.11ax

WiFi 802.11ax

La nouvelle norme WiFi devrait être officiellement publiée à la fin de l’année ou début 2019. Le secteur est sur le pied de guerre et se prépare à l’arrivée d’un lot de...

Gérer le cloud hybride

Gérer le cloud hybride

De plus en plus d’entreprises envisagent leur stratégie cloud en mode hybride. Face à la complexité de la tâche, elles sont à la recherche d’outils de gestion complets et intégrés. Les...

Fakebook

Fakebook

Marc Rees
Des données de 87 millions d’abonnés Facebook dans les mains d’une entreprise de profiling… Sans consentement ! Une possible manipulation des électeurs ou du référendum sur le Brexit. Un...

RSS
Afficher tous les dossiers

BÂTIR LA MAISON INTELLIGENTE - GitHub by Microsoft + alternatives - FIDO2, l'après mot de passe - Open Street Map alternative à Google Maps ? - Java 10/Java 11 ne loupez pas le train - Marseille, 1er port numérique européen ? - OpenClassrooms : l'e-learning "non élitiste" à la conquête du monde...

 

DOSSIER ANTI-VIRUS : chronique d'une mort annoncée... ou mutation profonde ? - DPO/DPD : notification des violations de données personnelles - Tribune Philippe Loudenot - Entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil - Aspects juridiques du Bug Bounty - Reportage au X-Force Command center IBM à Wroclaw - Cylance, le nouveau trublion - MOOC Anssi - Portrait Manuel Dorne alias "Korben"...

 

GÉRER LE CLOUD HYBRIDE - Kubernetes et les Cloud CaaS - Annonces Build 2018 - Internet plus sûr avec TLS 1.3 - WiFi 802.11ax - Data Warehouse du futur - Au coeur d'Hexatrust : Gatewatcher, l'innovation chevillée au corps - Formations Blockchains - IoT pour tous avec Sens'It de Sigfox...

 

Afficher tous les derniers numéros
News Mag-Securs

Retrouvez actualités, dossiers et communiqués sur la sécurité du système d'information sur le portail Mag-Securs

Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Aujourd’hui, les entreprises doivent ouvrir leur SI à un nombre toujours plus important de prestataires extérieurs, d’abord pour réduire le budget informatique – recours à des prestataires externes pour des compétences qui ne font pas partie du cœur de métier de la DSI - ensuite pour gagner en rapidité dans le déploiement de nouvelles solutions.

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Des chercheurs ont découvert une nouvelle faille de sécurité dans des puces électroniques d'Intel pouvant conduire des hackers à des informations censées être contenues dans des coffre-forts virtuels sécurisésDes chercheurs ont découvert une nouvelle faille de sécurité dans des puces électroniques d'Intel pouvant conduire des hackers à des informations censées être contenues dans des coffre-forts virtuels sécurisés, a averti mardi le géant américain. [Lire la dépêche...]

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé mardi que la Turquie boycotterait les appareils électroniques américains, poursuivant une escalade des tensions avec les Etats-Unis et mettant au supplice la livre turque qui semblait toutefois se stabiliser. [Lire la dépêche...]

Outre les trois cofondateurs, les autres plaignants font partie des tout premiers employés de Tinder, fondé en 2012 pour révolutionner les rencontres amoureusesLes cofondateurs et des managers de Tinder attaquent en justice les actuels propriétaires de l'application de rencontres, qu'ils accusent d'avoir "manipulé" les informations financières pour les priver de milliards de dollars leur revenant. [Lire la dépêche...]

La star du jeu vidéo Tyler "Ninja" Blevins, célèbre pour les retransmissions en ligne de ses parties de "Fortnite", ne joue pas avec les femmes et il s'en est expliqué: il veut éviter toute rumeur de relation qui mettrait à mal son mariage. [Lire la dépêche...]

Elon Musk, PDG de Tesla et de SpaceX, à Washington le 19 juillet 2017Elon Musk, l'emblématique PDG de Tesla, a révélé lundi qu'il menait des discussions avec le fonds souverain saoudien (PIF) dans l'espoir de dissiper les doutes sur le financement d'un retrait de la Bourse du groupe automobile annoncé inopinément il y a six jours sur twitter. [Lire la dépêche...]

Les podcasts, devenus un produit de consommation de masse aux Etats-Unis, génèrent désormais des centaines de millions de dollars de revenus, et ce n'est qu'un débutIls ne pesaient quasiment rien économiquement il y a encore trois ans, mais les podcasts, devenus un produit de consommation de masse aux Etats-Unis, génèrent désormais des centaines de millions de dollars de revenus, et ce n'est qu'un début. [Lire la dépêche...]

Rien ne permet d'affirmer qu'une ingérence russe a amplifié l'affaire Benalla sur Twitter, selon une étude d'une organisation de lutte contre la désinformationRien ne permet d'affirmer qu'une ingérence russe a amplifié l'affaire Benalla sur Twitter, selon une étude d'une organisation de lutte contre la désinformation publiée mercredi. [Lire la dépêche...]

Le géant sud-coréen annonce 161 milliards de dollars d'investissements sur trois ansLe géant sud-coréen Samsung Group a annoncé mercredi 161 milliards de dollars d'investissements sur trois ans, dont 22 milliards dans la recherche sur les technologies de pointe comme l'intelligence artificielle ou la voiture autonome, afin de doper sa croissance future. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

VMWORLD US

VMware réunit clients et partenaires à l'occasion de la conférence VMworld édition américaine à Las Vegas (Mandalay Bay) du 26 au 30 août 2018. Organisée par VMware.

RURALITIC

Ruralitic tient à Aurillac (centre des congrès) sa 13ème édition du 28 au 30 août 2018. Organisé par Mon Territoire Numérique et le Conseil départemental du Cantal.

IFA

IFA IFA
Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 31 août au 5 septembre 2018. Organisé par Messe Berlin.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 25 au 28 septembre 2018 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Journée de partage d’expériences sur l'IA, la Blockchain, l'Internet des Objets, le Cloud, la Sécurité, le 9 octobre 2018 à Paris (Carrousel du Louvre). Organisée par IBM.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 10 au 13 octobre 2018. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT