X
Accélérer notre vision

News Partenaire

Accélérer notre vision

Depuis le 26 juillet dernier, Tenable est officiellement devenue une entreprise cotée en bourse, sous le symbole TENB au NASDAQ.

L’IA : la grande peur de notre siècle ?

On se croirait au temps de l’An 1000 qui annonçait des catastrophes toutes plus terrifiantes les unes que les autres. La nouvelle peste, bien que l’ancienne resurgisse du fait de l’inconséquence de l’homme, est l’Intelligence artificielle. Dans le domaine, on a d’ailleurs du mal à arrêter la surenchère.

Le héraut des nouvelles technologies, Elon Musk, a passé son été à s’écharper avec Mark Zuckerberg sur les dangers et les conséquences de l’IA. Il a été jusqu’à demander que l’on interdise aux robots, ou aux autres êtres à l’ersatz d’intelligence, de tuer des humains. Bienvenue dans la vision apocalyptique des réplicants chers à Philip. K. Dick et à son roman Blade Runner, dont la nouvelle mouture a dû angoisser franchement Elon Musk ! Accordons-lui une imagination débordante allant du train-canon, à la station lunaire dernier arrêt avant Mars et l’angoisse que les robots puissent se retourner contre nous. Il est vrai que vu la manière dont va le monde, il ne serait pas saugrenu que les robots puissent avoir un jour l’envie d’éliminer les humains pour construire un monde meilleur… Il leur suffirait pourtant de laisser aller les choses puisque l’humain est le seul animal près à se détruire lui-même et le cadre dans lequel il vit.

Google en a rajouté une petite couche avec la constitution d’un groupe de travail sur l’éthique dans son utilisation de l’Intelligence artificielle. Google DeepMind, la filiale d’Alphabet dédiée à cette technologie, a créé une équipe de recherche chargée de travailler conjointement avec ses ingénieurs pour voir si cela n’entraîne pas des dérives. Après avoir été pris par la main dans le pot de confiture avec Google Shopping… on peut les comprendre. Sans compter l’exemple de l’autorité britannique de protection des données personnelles qui a tapé sur les doigts de DeepMind pour son utilisation des données dans les recherches médicales. Google n’est pas seul, les universités Carnegie Mellon aux États-Unis et d’Oxford en Grande-Bretagne ont des centres de recherche sur des points spécifiques liés à cette technologie comme le destin des « ouvriers du clic » ou les dérives constatées sur le langage.

En son temps, Microsoft s’est pris les pieds dans le tapis avec un bot devenu nazi en quelques jours du fait des données qu’il ingérait automatiquement sur le Web. Pas forcément rassurant sur le contenu du réseau des réseaux. L’ONU s’interroge depuis 2013 sur les « armes autonomes » et sur les machines tueuses en écho aux interrogations d’Elon Musk.

Hystérie collective

La peur se diffuse d’ailleurs dans toutes les couches de la population, même dans les générations les plus jeunes, celles dont on nous explique depuis des années qu’elles maîtrisent mieux les technologies comparées à nous autres vieux barbons cacochymes perdus face à la vague de changement qui nous assaille ! La peur est surtout liée aux conséquences sociales de l’irruption des robots dans notre vie professionnelle. Ainsi, nous autres journalistes sommes déjà une race en voie de disparition. Des robots agrégateurs de contenus concocteraient ainsi de merveilleux articles à partir des éléments présents sur le Web. En combien de temps un robot ne copiera pas son voisin sur une nouvelle ? Vous avez quatre heures ! Deuxio, vu le passé des robots sur l’utilisation du langage citée plus haut, comment le robot fera-t-il la différence entre un message marketing bien tourné et de l’information ? On vous redonne quatre heures ou pas ?

Une étude récente, parue le 4 octobre dernier, réalisée auprès de dirigeants du secteur informatique indique que 60 % des entreprises pourraient connaître un impact du fait de l’automatisation par l’Intelligence artificielle. Bref, il nous reste cinq ans pour nous préparer et acquérir les compétences qui nous permettraient de faire face. 37 % des salariés interrogés dans une autre étude (10 000 personnes interrogées dans différents pays) croient que l’IA met leur emploi en danger. PwC indique dans un rapport que 38 % des emplois aux États-Unis pourraient être touchés d’ici à 2030. La solution proposée par Bill Gates : le robot voleur d’emploi devrait payer des impôts. Sic !

Stephen Hawking pense lui que ce seront les emplois des classes moyennes qui seront décimés dans une chronique dans The Guardian. Pour notre pays, selon une étude parue à l’occasion du Forum de Davos, « 7 millions d’emplois disparaîtraient d’ici à 2020, remplacés par 1,5 % de ces 7 millions de nouveaux emplois créés ». Et encore, tous ces emplois seront de niveau Bac +4 ou 5. Pas donné à tout le monde de nos jours !

Raison garder

Ces chiffres tiennent tout autant de l’approximation, si ce n’est de la surestimation dans beaucoup de cas, que d’un « exponentialisme » de mauvais aloi, qui relève plus de scénarios hollywoodiens que d’une réalité assise sur des faits. Comme le fait remarquer Rodney Brooks du MIT, il convient aussi de voir la vitesse de déploiement de cette technologie pour se rassurer sur l’avenir immédiat. Ce que l’on sait seulement tient en une phrase : l’Intelligence artificielle va transformer notre manière de travailler. Soit.

Pourquoi ne pas s’atteler à aider les salariés à maîtriser ces technologies ? Déjà distancé par la Chine et les ÉtatsUnis dans ce secteur, notre pays doit accélérer et se donner les moyens de rester dans la course à l’Intelligence artificielle.

En parallèle, il est nécessaire d’entamer une réflexion sur ce que sera la valeur d’une collaboration entre un salarié et une entreprise. Bref, remettre en cause la valeur travail telle que nous la connaissons aujourd’hui pour la redéfinir sur les bases de cette nouvelle révolution industrielle. Les entreprises veulent-elles seulement des employés « augmentés » ? Vincent Champain, directeur général de GE Digital, cité par Les Echos, indique que l’« on devrait utiliser l’énergie que l’on met à se faire peur pour mieux se préparer. À trop se focaliser sur les dangers, on risque de rater des opportunités ».

Pour résumer, la peur n’évitant pas le danger, se réfugier derrière le catastrophisme n’apportera pas les réponses que la Société attend sur l’utilisation de l’Intelligence artificielle. Un débat autour de ce que sera le travail, ou la valeur qui le remplacera, serait peut-être plus constructif. Le salaire universel évoqué par plusieurs hommes politiques ne semble qu’un pis-aller sur le vieux schéma de la valeur travail. Devons-nous demander la réponse à des robots ?

Article publié dans le n°162 de L'Informaticien.



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Les alternatives à GitHub

Les alternatives à GitHub

Microsoft venant tout juste d’officialiser le rachat de GitHub, certains usagers de la plate-forme seront sans doute tentés de chercher des alternatives. Nous allons voir dans ces lignes quelles plates-formes peuvent la remplacer et...

RSS
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

SÉCURITÉ IT : LES ENJEUX POUR 2019 - Quel O.S. pour l'auto numérique ? - GENZ, le serveur du futur - Rencontre avec Mounir Mahjoubi - Préparer l'après RTC - Au coeur d'Hexatrust : IDnomic ou l'identité innovante - Langages informatiques : quoi de neuf ? - Digital Learning Manager, le métier qui monte...

 

LOGICIELS D'ENTREPRISE : UNE TRANSFORMATION PROFONDE - Licences logicielles : éditeurs/entreprises, le clash ! - La 5G sort des labos - Windows Subsystem for Linux - Recherche désespérément ingénieurs système - 3 solutions pour booster le réseau WiFi - Rencontre avec Serge Tisseron : nous devons savoir à tout moment avec qui/quoi nous interagissons...

 

Afficher tous les derniers numéros

Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le ministre japonais chargé de la cyber-sécurité a provoqué les rires mâtinés d'angoisse de l'opposition mercredi après avoir reconnu n'avoir jamais utilisé d'ordinateur dans sa vie professionnelle. [Lire la dépêche...]

 les conditions de travail dans les usines en Chine qui fournissent Les géants mondiaux de l'électronique contribuent au suicide d'employés, affirme une étude publiée mercrediStress lié aux cadences, crainte de perdre son emploi, sanctions: les conditions de travail dans les usines en Chine qui fournissent les géants mondiaux de l'électronique contribuent au suicide d'employés, affirme une étude publiée mercredi. [Lire la dépêche...]

Un employé sur le toit d'un un Apple store de PékinLes entreprises technologiques, qui ont mené Wall Street à ses sommets, vivent une période particulièrement chahutée à la Bourse par crainte de voir leurs fabuleux bénéfices s'étioler. [Lire la dépêche...]

Jadis quartier industriel, Long Island City (LIC), où va s'implanter Amazon, a déjà vu pousser des dizaines de tours, le LIC pris en photo le 7 novembre 2018  Avec ses milliers d'emplois et ses investissements massifs, l'implantation d'une partie du nouveau siège d'Amazon à Long Island City, annoncée mardi, a ravi certains New-Yorkais tandis que d'autres dénonçaient un marché de dupes. [Lire la dépêche...]

Abou Ahmad, un étudiant de l'association des Dans le nord-ouest syrien, une dizaine de non-voyants réunis dans une salle pianotent sur leur smartphone, apprenant à suivre les instructions d'un guide vocal. A l'origine de l'application: un ex-combattant rebelle, aveugle depuis une blessure sur le champ de bataille. [Lire la dépêche...]

(ILLUSTRATION) Environ 400 personnes utilisent déjà le service de taxis sans chauffeur de WaymoWaymo, filiale d'Alphabet, va "petit à petit" ouvrir son service de voitures autonomes à plus de clients dans la région de Phoenix (Arizona), a annoncé mardi John Krafcik, le PDG de l'entreprise. [Lire la dépêche...]

Un panneau d'accueil à Crystal City photographié le 7 novembre et où amazon va installer l'un de ses nouveaux siègesAmazon installera ses deux nouveaux sièges à New York et aux portes de la capitale américaine, ainsi qu'un centre d'excellence de gestion de ses opérations à Nashville. En jeu: des milliards de dollars d'investissement, des dizaines de milliers d'emplois et beaucoup de subventions. [Lire la dépêche...]

Le logo d'Orange apparaît sur l'écran d'une tablette, le 19 avril 2018 à ParisÀ compter de jeudi, Orange ne proposera plus en boutique d'offres de téléphonie fixe utilisant le réseau téléphonique RTC, né au XIXe siècle, que l'opérateur historique va abandonner au profit d'une autre technologie, le protocole IP. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT
Jalios Digital Summit 2018 est une journée de conférences, sessions thématiques et ateliers pour bien préparer un projet collaboratif. Elle a lieu le 15 novembre 2018 à Paris La Défense. Organisée par Jalios.

MAKER FAIRE

Du 23 au 25 novembre 2018, la Cité des sciences et de l’industrie à Paris accueille pour la deuxième fois la Maker Faire Paris. Organisée par Leroy Merlin.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux "technologies de la confiance" est organisé à Cannes (palais des festivals) du 27 au 29 novembre 2018. Organisé par Comexposium.

CLOUD EXPO EUROPE

Conjointement avec Data Centre World, Cloud Security Expo et Smart IoT Paris, le salon Cloud Expo Europe se tient les 27 et 28 novembre 2018 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par CloserStill Media.
RSS
Voir tout l'AgendaIT