X
IDNOMIC : l'identité innovante

News Partenaire

IDNOMIC : l'identité innovante

Spécialiste de la gestion et de la protection de l’identité numérique, IDNOMIC poursuit son développement en proposant de nouvelles solutions pour la sécurisation des objets connectés et du monde industriel. Retour sur 15 ans d’innovations au sein d’une entreprise qui se réinvente de façon permanente.

Tout savoir sur l’ICO du Français DomRaider

Spécialiste du « drop catching », la start-up française DomRaider va prochainement boucler son ICO (Initial Coin Offering), sa levée de fonds en cybermonnaies. Son CEO Tristan Colombet nous explique le déroulement et le fonctionnement de cette opération. 

« Ce projet a généré chez nous beaucoup d’interrogations, de travail. Il nous a aussi amené à défricher des sujets entiers sur de nombreux d’aspects, juridiques, légaux, etc. Mais nous y sommes parvenus : nous avons ouvert la voie ! ». Modeste, le PDG de DomRaider Tristan Colombet a presque tendance à minimiser ce qu’il vient d’accomplir : la première ICO (Initial Coin Offering) d’une entreprise 100% française. Le seul précédent exemple que nous ayons trouvé est celui de la start-up franco-chinoise iEx.ec qui en avril dernier avait levé 12 millions de dollars en l’espace de quelques heures

L’ICO de DomRaider prendra fin mi-octobre. Le montant total levé sera dévoilé à ce moment-là, mais devrait dépasser les 35 millions d’euros. Ce sera la conclusion d’un projet qui aura duré 6 mois au total et qui, à écouter Tristan Colombet, s’est finalement presque présenté comme une évidence. « Nous étions d’abord confrontés à l'évolution de notre métier qui nous emmenait naturellement vers les technologies blockchain », explique-t-il tout d’abord. En plus de cette facette, d’autres éléments l’ont convaincu de se lancer dans une ICO. En premier lieu le caractère communautaire qui, contrairement à une opération de financement classique qui touche un nombre limité de personnes, « permet de communiquer sur le produit auprès de la communauté qui devient naturellement porteuse du projet ». Enfin, une ICO s’adressant aux investisseurs en cybermonnaies, elle est par nature internationale et ouvre « des opportunités de financement très supérieures en termes de montants à lever ».

Mise en place et accompagnement

Tristan Colombet le reconnaît volontiers : les compétences techniques sur la blockchain au sens large étaient limitées en interne. C’est pourquoi, au-delà des aspects juridiques ou comptables par exemple, DomRaider a aussi fait appel à des experts « dont Vidal Chriqui qui a écrit le contrat intelligent ». Depuis, la start-up française a renforcé ses effectifs en la matière et continue à recruter sur ce secteur. « Par ailleurs, nous nous sommes occupés nous-mêmes des autres aspects, de la collecte de fonds notamment », ajoute le PDG. 

Il faut rappeler qu’avant de se lancer dans l’aventure, DomRaider a cherché des entreprises capables de l’accompagner. Des spécialistes comme Token Market notamment ont été sondés mais d’une part ils étaient déjà très sollicités, d’autre part « nous avons senti qu’ils cherchaient à créer un modèle standard et en quelque sorte à industrialiser le process. C’est ce qui nous a fait renoncer, par peur d’être noyé dans la masse », souligne encore Tristan Colombet. C’est d’ailleurs une bonne leçon pour ceux qui envisagent de lancer une ICO : les offres « packagées » ainsi proposées ne permettent pas vraiment de répondre aux spécificités d’une entreprise et de ce qu’elle cherche par ce biais. « Finalement, nous avons opté pour un pilotage en interne en nous entourant de multiples conseils » comme ceux de Laurent Leloup de Chaineum, le premier de la liste, de Simon Polrot sur la partie fiscale ou de Hubert de Vauplane sur la partie réglementaire. 

Le PDG Tristan Colombet de DomRaider juge les discussions avec l'AMF "très positives".

C’est ce dernier qui a permis d’initier un dialogue, créer une relation entre DomRaider et l’Autorité des Marchés Financiers. Tristan Colombet a d’ailleurs eu l’occasion de répondre à certaines de leurs questions. « Les discussions ont été très positives. Je les ai trouvés réellement à l’écoute. Ils appellent naturellement à la vigilance vis-à-vis des risques éventuels mais réfléchissent aussi de manière constructive à l’encadrement de ce nouveau mode de financement alternatif », précise le créateur de la start-up. 

Concrètement, comment ça marche ? 

En lançant son ICO, DomRaider a en fait proposé plusieurs choses : l’achat de jetons virtuels appelés « tokens » de manière générique, et « DomRaider tokens » (« DRT ») dans le cas qui nous intéresse ici. 350 millions de tokens étaient disponibles à la vente sur 1 milliard émis au total. La quantité initiale ayant rapidement été vendue, « nous avions contractuellement prévu, comme c’est le cas dans certaines introductions en bourse, d’augmenter le nombre disponible ». Au total, ce sont 560 millions de tokens qui sont à disposition. Leur valeur unitaire est de 0,10 euro. Actuellement, plus de 417 millions ont été vendus. 

A quoi servent ces tokens ? Deux utilisations : la première est purement spéculative. Effectivement, ces jetons DRT seront échangeables sur les places de marché. Il sera possible d’échanger des DRT contre des Bitcoins ou des Ether par exemple. La deuxième est plus intéressante car ces tokens seront « des outils utilisables qui serviront de moyens de paiement pour notre réseau d’enchères. Ce sera aussi une monnaie d’échange pour payer un prestataire de l’écosystème par exemple », précise Tristan Colombet. Ce mécanisme est d’ailleurs intéressant car, comme l’a noté Jeremy Epstein, le CEO de Never Stop Marketing, il mixe à la fois l’économie des tokens avec des mécanismes d’acquisition client.

Enfin pour DomRaider, cette levée de fonds peu ordinaire sera l’occasion notamment d’accélérer son travail de R&D ainsi que son développement à l’international. Mais aussi de créer des emplois. Comme quoi, l’aspect « virtuel » des cybermonnaies rencontre bien un écho dans le monde réel. 

 


Dropcatching : une spécialité de DomRaider

 

Dropwhat ? Le drop catching, dont s’est fait une spécialité le Français DomRaider, est une technique de capture des noms de domaines expirés. Elle est particulièrement utilisée dans le e-marketing car son principal avantage est l’amélioration du classement Google. La start-up a surtout développé un algorithme qui permet d’identifier et d’acheter rapidement des noms de domaines après expiration. Ainsi, le nouvel acquéreur profite en fait de l’historique de référencement, de ses backlinks, etc.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Apple veut se lancer dans le streaming videoApple devrait dévoiler lundi ses ambitions dans la vidéo en streaming et affronter les deux poids-lourds du secteur, Netflix et Amazon, en attendant que les géants de Hollywood, Disney et WarnerMedia, ne se jettent à leur tour dans la bataille. [Lire la dépêche...]

Le Parlement européen à Strasbourg, le 13 février 2019Les eurodéputés s'apprêtent à voter mardi sur la réforme européenne du droit d'auteur, l'heure de vérité pour ce texte très attendu par la presse et les artistes mais honni par les Gafa et les défenseurs de la liberté sur internet. [Lire la dépêche...]

Des manifestants défilent pour Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi partout en Allemagne pour "sauver internet", exhortant les eurodéputés à voter contre la future réforme européenne du droit d'auteur qu'ils jugent néfaste à la création en ligne. [Lire la dépêche...]

Apple CEO Tim Cook has been a critic of the US-China trade war that has spooked global marketsLe patron d'Apple Tim Cook a enjoint samedi Pékin de continuer à ouvrir son économie à l'heure où des rivaux chinois du géant informatique rognent ses  bénéfices tandis qu'il se retrouve au milieu du conflit commercial sino-américain. [Lire la dépêche...]

Des hommes parlent sur leur téléphone portable sur un marché d'Abidjan, le 23 juin 2009. 
Le numérique prend de plus en plus de poids dans la communication en Afrique, où des experts estiment qu'il devrait détrôner prochainement les médias traditionnels des annonceurs, télévision, affichage ou annonces dans la presse écrite. [Lire la dépêche...]

Annoncé depuis plusieurs années, le déploiement de la fibre et la commercialisation auprès du grand public dans les zones rurales se sont fortement accélérés sur l'année passée, à mesure que l'intérêt des grands opérateurs pour ces zones augmente. [Lire la dépêche...]

Le logo du site de partage de photos Pinterest, qui a annoncé vendredi son projet d'introduction boursière. Photo prise le 2 janvier 2014 à ParisL'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse. [Lire la dépêche...]

La vidéo du massacre de Christchurch a été diffusée largement sur Facebook en direct, passant outre ses systèmes de contrôle. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Nutanix propose .NEXT ON TOUR une série de 6 événements partout en France pour une découverte des dernières technologies cloud hybrides. 5ème étape à Nantes (Titan) le 26 mars de 8h30 à 17h. Organisé par Nutanix.

WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Paris (Gaumont Opéra) le mardi 26 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 27 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

SSI SANTÉ

Le 7ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 2 au 4 avril 2019 au Mans avec pour thèmes : Europe & RGPD, cyber-insécurité, technologies & méthodes. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).
RSS
Voir tout l'AgendaIT