X

Apple FaceID, un outil de surveillance généralisée ?

Au-delà de l’aspect très pratique de la chose, la technologie de reconnaissance faciale FaceID d’Apple pose de nombreuses questions vis-à-vis de la sécurité. Si c’est une aubaine pour la police, on y voit aussi un superbe outil de surveillance. 

Comme c’est facile ! Il suffit de regarder son smartphone une demi-seconde et hop, le voilà opérationnel, prêt, à votre service. Et tout cela, grâce la technologie FaceID présentée par Apple. Technologiquement, elle est assez impressionnante. Elle fonctionne avec le système baptisé TrueDepth qui regroupe en fait un capteur (« flood illuminator »), une caméra, une caméra infrarouge ainsi qu’un projecteur. Le tout permet de créer une cartographie 3D d’un visage. Sur la face avant du smartphone, on trouve également des capteurs de proximité et de lumière ambiante. 

C’est la caméra infrarouge qui se charge en fait de détecter un visage en s’aidant avec le capteur « flood illuminator ». Le projecteur utilise environ 30 000 points pour matérialiser le visage et l’envoyer à la puce A11 Bionic qui, grâce à des calculs mathématiques « en temps réel », valide la modélisation. Toutes ces informations sont stockées en local. 

Déjà des doutes sur la sécurité

Quelques minutes à peine après la présentation, les premiers émois sont arrivés sur Twitter vis-à-vis de la sécurité de cette technologie FaceID. Apple a très récemment expliqué que pour éviter tout problème, une manipulation permettra de rapidement désactiver la reconnaissance faciale. Il faudra appuyer sur trois boutons (dont les deux de volume) situés sur le côté de l’appareil. Ainsi, vous activez le déverrouillage par code. La manipulation fonctionne aussi en sens inverse, pour réactiver FaceID. 

Pratique, le système d’Apple est aussi sécurisé… mais pas infaillible. Il avait fallu quelques jours aux chercheurs pour craquer TouchID. Il en faudra peut-être quelques-uns de plus pour tromper FaceID. Marc Rogers, qui avait justement réussi à tromper TouchID, explique qu’avec une simple modélisation 3D d’un visage il devrait être possible de passer outre les protections de FaceID. Il rappelle que si la reconnaissance faciale a longtemps été un des moyens de protection les plus sûrs, les chercheurs réussissent à le tromper depuis plusieurs années. Le système Microsoft Hello a été facilement dupé, comme celui du récent Galaxy Note 8.

 

Des craintes sur la surveillance

Le sénateur américain Al Franken a déjà pris les devants : il a sommé Apple et son PDG Tim Cook de donner des explications quant à la méthode utilisée concrètement par FaceID, ainsi que sur l’utilisation qui est faite des données. Dans une lettre tout ce qu’il y a de plus officiel, il liste six questions et exige une réponse avant le 13 octobre prochain. 

Mais le sénateur n’est pas le seul à s’inquiéter de cette technologie de reconnaissance faciale. Dans un scénario certes peut-être un brin alambiqué, qu’adviendrait-il des données des visages des utilisateurs si elles étaient subtilisées ? Mais bien au-delà, avec un tel système, Apple sera la première entreprise au monde à disposer d’un système de reconnaissance faciale aux millions de profils, et à disposer du matériel capable de les identifier. Quelle mine d’or pour un gouvernement qui chercherait un nouveau moyen de surveillance de masse ! Que répondra d’ailleurs Apple le jour où le gouvernement américain le sommera de chercher tel ou tel individu en se basant sur sa photo ? On sait l’entreprise américaine désireuse de protéger la vie privée de ses utilisateurs, mais jusqu’à quand ? Et jusqu’à quel point ? 

Enfin, il nous semble aussi que FaceID soit une aubaine pour la police, dans le cadre d’enquête. Souvenez-vous des investigations de la police américaine dans le cadre de l’affaire de l’attentat de San Bernardino. Apple avait refusé d’aider les enquêteurs à déverrouiller un iPhone. Le FBI avait dû débourser 1 million de dollars pour y arriver. Avec FaceID, reprenons ce scénario : il aurait suffi de brandir l’iPhone devant la tête de la personne alors incriminée ; qu’elle soit vivante, morte ou endormie. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

100 milliards !

100 milliards !

Des responsables de l’UE ont profité de la nouvelle Commission Européenne pour demander la création d’un fonds d’investissement de 100 milliards d’euros pour financer les pépites de la tech et...

Externaliser (ou pas) son «SOC» ?

Externaliser (ou pas) son «SOC» ?

Devant le renforcement de la réglementation… devant aussi la recrudescence des cyberattaques… de plus en plus d’entreprises songent à se doter d’un centre d’opérations de...

Devenir “Growth hacker”

Devenir “Growth hacker”

Comment réorienter sa carrière d’informaticien vers le secteur à forte croissance de l’e-marketing ? La Rocket School propose une formation accélérée de douze semaines, suivie par une ou deux...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Logo de YouTube, la plateforme de vidéos de GoogleYouTube a tout pour séduire les annonceurs: 2 milliards d'utilisateurs actifs mensuels et des outils publicitaires sophistiqués pour les cibler. [Lire la dépêche...]

YouTube a annoncé mercredi que les insultes, les menaces personnelles et le harcèlement en général ne seraient plus tolérés, une nouvelle étape dans le processus d'assainissement de la plateforme de vidéos entrepris depuis plusieurs années. [Lire la dépêche...]

YouTube annonce que les insultes, les menaces personnelles et le harcèlement en général ne seraient plus tolérésYouTube a annoncé mercredi que les insultes, les menaces personnelles et le harcèlement en général ne seraient plus tolérés, une nouvelle étape dans le processus d'assainissement de la plateforme de vidéos entrepris depuis plusieurs années. [Lire la dépêche...]

Les sénateurs ont largement modifié mercredi en commission la proposition de loi LREM de lutte contre la haine sur internet, supprimant sa mesure phare qui visait à obliger plateformes et moteurs de recherche à retirer les contenus "manifestement" illicites sous 24 heures. [Lire la dépêche...]

Des employés dans les bureaux de Twitter à San Francisco le 13 août 2019Le patron de Twitter Jack Dorsey veut lutter contre la désinformation en changeant les règles du jeu et les algorithmes des réseaux sociaux pour encourager des conversations plus équilibrées, moins énervées. [Lire la dépêche...]

Une femme essaie des casques audio à Berlin le 1er septembre 2016Une nouvelle génération de femmes lance podcasts et plateformes audio aux contenus érotiques qui se veulent plus en phase avec le désir féminin, avec l'ambition de contribuer à leur bien-être. [Lire la dépêche...]

Les premiers diplômés de l'Université virtuelle de Côte d'Ivoire, lors de la cérémonie de remise de leurs diplômes, le 28 novembre 2019 à AbidjanSon salon est sa salle de cours. Diarra Bassirra, 20 ans, fait partie des 6.000 étudiants de l'Université virtuelle de Côte d'Ivoire (UVCI), un établissement créé en 2015 pour désengorger le système universitaire dans un pays où 43% de la population a moins de 15 ans.  [Lire la dépêche...]

Une femme essaie des casques audio à Berlin le 1er septembre 2016Une nouvelle génération de femmes lance podcasts et plateformes audio aux contenus érotiques qui se veulent plus en phase avec le désir féminin, avec l'ambition de contribuer à leur bien-être. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

CES

CES CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 7 au 10 janvier 2020 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Thématique principale : The global stage for innovation. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

AFCDP

L'Association Française des Correspondants à la protection des Données à caractère Personnel (AFCDP) organise la 14ème université des DPO (Data Protection Officers) le 14 janvier 2020

à Paris Maison de la Mutualité. Organisée par l'AFCDP.

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 9 et 10 mars 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT