X

Hexatrust : un franc succès pour la 3ème université d’été

29 entreprises françaises spécialisées en cybersécurité regroupées sous la bannière Hexatrust organisaient hier leur 3èmes Université d’été. Jean-Noël de Galzain, président de Wallix et d’Hexatrust, puis Guillaume Poupard, patron de l’ANSSI, ont assuré les discours d’ouverture avant plusieurs tables rondes et une intervention d’un chercheur sur la cryptographie post-quantique.

Jean-Noël de Galzain peut être satisfait ! Non seulement cette 3ème Université d’été aura connu un succès de participation, la grande salle du Pavillon Royal dans le bois de Boulogne peinant à accueillir tout le monde, mais la qualité des échanges a été saluée par l’ensemble des participants avec lesquels nous avons échangé.

Le patron de Wallix, seule société du groupement Hexatrust cotée en bourse, a ouvert les débats en insistant sur l’enjeu sociétal que représentait la cybersécurité, notamment en matière de propriété et de protection des données personnelles. Il a affirmé la nécessité future de « maîtriser le signal » afin que le contrôle de ces données soit repris par le maximum de monde et pas seulement quelques personnes. De ce point de vue, la mise en place du RGPD semble être une avancée, même si certains doutent de son efficacité.

Ensuite, M. de Galzain insiste sur l’enjeu économique. 6000 milliards d’euros vont être investis dans la transformation numérique des entreprises et la sécurité est déterminante pour qu’elle soit efficace.

250 millions réclamés à la French Tech

Il rappelle enfin quelques chiffres : un chiffre d’affaires cumulé de 150 millions d’euros pour Hexatrust dont 30% à l’export. Il interpelle également la French Tech et les 4 milliards d’investissement qui vont lui être accordés. Il déplore que la cybersécurité demeure le parent pauvre et réclame un fonds d’investissement de 250 à 300 millions d’euros pour ce domaine. Enfin, il souligne la nécessité de travailler au niveau européen, en particulier avec l’Allemagne, la Finlande et l’Estonie, laquelle assure la présidence européenne depuis le 1er juillet dernier et où se trouve notamment le siège européen de l’Otan pour la cybersécurité.

L’ANSSI se met au « en même temps »

De g. à d. : Jean-Noël de Galzain, Thierry Delville du ministère de l'intérieur et Guillaume Poupard.

Le directeur général de l’Agence Nationale pour Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) lui a succédé à la tribune. Il a d’abord indiqué qu’il remettrait les conclusions des missions de l’ANSSI au Président de la République dans les prochaines semaines et s’est donc refusé à rentrer dans les détails, afin de lui réserver la primeur. Côté positif, il retient que l’agence peut être fière de ce qu’elle a construit. Négativement, il souligne que la menace avance vite et parfois de manière très visible, ce qui indique un accroissement des attaques et des menaces. « Les victimes de Wannacry n’étaient pas les moins sécurisées », précise t-il. « Nous avons vu un alignement de trous qui a rendu ces attaques possibles ». Précisons que cet « alignement de trous » est un terme aéronautique créé par le professeur anglais James Reason qui sert à expliquer comment et pourquoi un accident d’avion survient.

Les attaques vont continuer, voire s’amplifier. « De manière cynique, je dirais que cela m’arrange car cela me permet de continuer à informer et former ». M. Poupard se lance alors dans une charge violente. « Je suis inquiet et scandalisé par l’attitude de certains de nos alliés. C’est une course à l’armement. Seules les solutions offensives sont considérées et il n’y a pas de stabilité dans l’action ». Aucun pays n’est évidemment cité mais chacun aura reconnu notamment les Etats-Unis. 

« Préserver la souveraineté nationale et développer la coopération européenne ». M. Poupard propose une traduction cyber du fameux « en même temps » jupitérien. Il souligne la nécessité du renforcement franco-allemand, particulièrement eu égard au Brexit et souligne le rôle que peut jouer la France au niveau européen et mondial dans l’évolution du droit international en matière cyber. « La ligne actuelle mène au chaos », précise-t-il. « Il nous faut envisager un droit de la paix et pas seulement un droit de la guerre, comme c’est le cas aujourd’hui. Je ne suis pas un pacifiste en chemise à fleurs mais il est nécessaire de réfléchir à une attitude pacifiste sur Internet ». Le sujet est vaste, complexe et sans nul doute la France devra batailler fermement pour convaincre. Il souligne la bonne relation entretenue avec le secrétaire d’état Mounir Mahjoubi et la qualité des échanges « Nous n’avons pas besoin de passer 90% de notre temps à expliquer ce que nous faisons ». Il se félicite également du rattachement du secrétariat d’État au Premier Ministre plutôt qu’à Bercy, ce qui offre plus de transversalité.

Entorse(s) à la neutralité du net

Concernant les travaux réglementaires à court terme, c’est la transposition de la directive NIS européenne qui occupe ses réflexions. Rappelons qu’après les opérateurs d’importance vitale, la directive NIS (largement inspirée de la Loi de Programmation Militaire française) vise à créer des « opérateurs de services essentiels », c’est-à-dire le cran en-dessous des OIV. Une réflexion est menée actuellement sur le périmètre de ces OSE. M. Poupard souhaite une acception relativement large. De même il souhaite une nouvelle réglementation pour l’IoT.

Il termine son propos sur une idée forte et qui pourrait faire grincer quelques dents : « Il y a des exceptions à la neutralité du net et la sécurité en est une ».

Le post quantique pour les nuls

S’est tenue ensuite une table ronde sur la nécessité de la confiance dans l’innovation, une table ronde sur laquelle nous reviendrons plus en détail dans un prochain article. La première partie s’est clôturée par l’intervention de Ludovic Perret, maître de conférences à Paris 6, Professeur à l’université Pierre & Marie Curie et chercheur à l’Inria. Le thème : "cybersécurité et cryptographie post-quantique" pouvait faire peur. Cependant, comme le disait Nicolas Boileau : « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ». C’est exactement ce qu’il s’est passé avec une intervention d’une grande limpidité sur un sujet pourtant particulièrement ardu. Là aussi, nous y reviendrons dans un prochain article.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité


Actuellement en vente

Le Kiosque

QUANTIQUE : THE NEXT BIG THING(K) - Dossier Stockage & réseaux, NVMe, data management, SD-WAN, NFV, WiFi... - QUALCOMM ange ou démon de la 5G - MOBILE DEVOPS : au coeur de la transformation de l'entreprise - WORKPLACE : quand Facebook entre dans l'entreprise...

 

GRAND PRIX RSSI 2017 - CONFORMITÉ RGPD : Toujours une grande incertitude - Reportage Sécurité du trafic maritime : arrivée sur zone de dangers cyber ! - Biométrie et usages mobiles - Tribune Alain Bouillé et Olivier Ligneul (CESIN) - Entretien avec Guillaume Poupard, directeur général de l'Anssi...

 

Afficher tous les derniers numéros
Dossiers L'1FO

Mavo, nouveau langage simple pour le Web

La plate-forme open source Mavo, basée sur HTML, est capable de fournir des fonctionnalités de gestion de données sans nécessiter un serveur en back-end. Sa créatrice, Lea Verou, dirige une équipe au MIT (Massachusetts Institute of Technology).

Privacy by design : comment le mettre en place

Privacy by design : comment le mettre en place

Face au phénomène récurrent des fuites massives de données, mais aussi au resserrement de la réglementation relative à la protection des données personnelles, les entreprises doivent aborder cette question sous un nouvel angle. Voici l’ère du « Privacy by design ».

La folie blockchain !

La folie blockchain !

Depuis quelques mois, l’actualité autour de la blockchain est plus palpitante que jamais. L’été 2017 aura été l’occasion d’un feuilleton haletant pour le Bitcoin. Ce sujet est autant technique que (géo)politique, aussi complexe qu’il est philanthropique, avec ses bouleversements, ses retournements de situations et ses personnages mystérieux. Comme vous le découvrirez, la blockchain ne se limite pas au Bitcoin. C’est pourquoi nous reviendrons également sur Ethereum, son « concurrent » qui met entre les mains des professionnels et des développeurs des outils proprement extraordinaires. Des « smart contracts » aux « dApps » (applications décentralisées), la blockchain Ethereum est – et sera – un passage obligé pour les entreprises.

Afficher tous les dossiers
Offres d'emploi
RSS
12345678910Last

Lancez votre recherche sur la rubrique Emploi avec notre partenaire

News Mag-Securs
12345678

Retrouvez actualités, dossiers et communiqués sur la sécurité du système d'information sur le portail Mag-Securs

LIVRES BLANCS

CARTOGRAPHIE DU PAYSAGE DES RANSOMWARES, un Livre Blanc Fortinet.

Comprendre la portée et la sophistication de la menace.

Lorsque les cybermenaces sont multipliées par 35 en un an, chaque entreprise doit en tenir compte. C’est précisément le cas avec les ransomwares. Les hacktivistes ont ciblé des entreprises de pratiquement toutes les tailles et représentant une multitude de secteurs industriels dans le monde entier.


Comment moderniser ses centres de données, un Livre Blanc HPE.

La transformation numérique des entreprises crée de nouvelles contraintes sur les directions informatiques, en particulier pour les environnements de stockage. 

La croissance exponentielle des données, la virtualisation massive, l'évolution des charges de travail et la mise en place permanente de nouvelles applications (devops) obligent l'infrastructure de stockage informatique à évoluer. 


Repensez votre approche en matière de cybersécurité, un Livre Blanc Fortinet.

Pourquoi les leaders de la sécurité sont désormais contraints de faire face aux principales menaces de sécurité. 

Le paysage de cybermenace continue de croître et d’évoluer. Cybersecurity Ventures prévoit que la cybersécurité deviendra un business de mille milliards de dollars entre 2017 et 2021.



Les tendances du stockage de données en France face au digital,
un Livre Blanc HPE.

La transformation digitale s’opère dans tous les secteurs d’activités et à tous les niveaux des entreprises et des organisations. Les données collectées, traitées et échangées croissent en volume comme en valeur et deviennent de facto un véritable enjeu stratégique. 


Une étude Ponemon sur les coûts liés aux failles de sécurité en France, un Livre Blanc 3M France

IBM et Ponemon Institute ont réalisé une étude en 2016 sur les coûts liés aux brèches de sécurité. L'étude a été accomplie dans de nombreux pays dont la France. Il ressort de cette étude que les coûts ont augmenté en passant de 134 € à 141 € par personne. Et, en moyenne, le coût pour une entreprise s'élève désormais à 3,4 millions d'euros. 


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Fil AFP
Techno et Internet
Un véhicule autonome à Milton Keynes, au nord de Londres, le 11 octobre 201622 novembre 2028: Sarah, une jeune maman, confie ses deux enfants à la voiture sans conducteur qui va les déposer devant l'école. Ce robot-taxi électrique lui simplifie la vie, mais a bouleversé celle des constructeurs automobiles. [Lire la dépêche...]

Pertes fiscales dans l'UE face aux GAFAComment faire payer aux GAFA, ces plate-formes numériques américaines qui ont révolutionné l'économie, leur juste part d'impôt ? L'Europe s'est attelée à ce casse-tête mais n'a pas encore trouvé la solution. [Lire la dépêche...]

Une BMW hybride présentée au Regent Street Motor Show à Londres, le 4 novembre 2017Elles seront autonomes, électriques et bouleverseront nos habitudes de déplacement: poussées par les progrès technologiques et les impératifs environnementaux, les voitures du futur ne sont plus très loin de notre quotidien, mais devront aussi surmonter certains écueils. [Lire la dépêche...]

Un homme nage avec des lunettes de réalité virtuelle permettant de visionner des films sur les dauphins à Apeldoorn, aux Pays-Bas, le 31 octobre 2017Benno se baigne dans une piscine des plus banales, faite de carrelages et de chlore, lorsqu'il voit soudain passer sous ses yeux un dauphin, lent, gracieux... et virtuel. Un animal qui, même irréel, a des vertus thérapeutiques, en particulier pour les personnes en situation de handicap ou souffrant de maux chroniques. [Lire la dépêche...]

Le vice-président marketing d'Apple Phil Schiller présente le HomePod le 5 juin 2017 à San José en CalifornieApple a annoncé vendredi qu'il repoussait jusqu'au début de l'année prochaine la sortie de son haut-parleur HomePod, concurrencé par les appareils d'Amazon et Google Home sur le terrain des haut-parleurs connectés. [Lire la dépêche...]

Elon Musk, patron du groupe Tesla, présente le Semi lors d'une rencontre avec des clients et des journalistes, à Hawthorne (Californie), le 16 novembre 2017Après avoir révolutionné les voitures électriques, Tesla s'attaque à une nouvelle frontière du transport routier "vert" et a dévoilé jeudi un semi-remorque aux lignes futuristes, ainsi qu'un nouveau prototype pour sa voiture de sport Roadster. [Lire la dépêche...]

Pour 2017, le groupe aux douze marques (VW, Audi, Seat, Porsche, Lamborghini, etc.) avait prévu 12 milliards d'euros d'investissementsDécidé à se métamorphoser en champion mondial de la voiture électrique, le géant allemand de l'automobile Volkswagen a annoncé vendredi vouloir dépenser d'ici à 2022 plus de 34 milliards d'euros dans la voiture du futur. [Lire la dépêche...]

Une navette autonome, le 17 novembre 2017 à Vincennes près de ParisDeux navettes autonomes du constructeur français Easymile sont testées à partir de vendredi par la RATP, Ile-de-France Mobilités (ex-Stif) et la ville de Paris, pour relier le bois de Vincennes à la station de métro Château de Vincennes. [Lire la dépêche...]

Des enfants font des exercices de lecture sur des tablettes tactiles, au Havre, le 22 février 2016 Repenser le mobilier et l'espace d'une salle de classe pour encourager de nouvelles formes d'apprentissage: tel est le pari de quelques établissements pionniers en France, qui inventent peut-être l'école de demain. [Lire la dépêche...]

Le siège de la société d'antivirus Kasperky Lab, à Moscou, soupçonnée par les autorités américaines d'avoir des liens avec les services secrets russesDes pirates informatiques ont volé des documents secrets des services du renseignement américain grâce à un logiciel Microsoft Office infecté et non en utilisant l'antivirus Kaspersky, a affirmé jeudi la société russe de sécurité Kaspersky Lab. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP

AgendaIT

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux "technologies de la confiance" qui intègre désormais le salon Cartes Secure Connexions (jusqu'en 2015 celui-ci se tenait à Paris Villepinte) est organisé à Cannes (palais des festivals) du 28 novembre au 30 novembre 2017. Organisé par Comexposium.

PARIS OPEN SOURCE SUMMIT

Fruit de la fusion de Solutions Linux et de l'Open World Forum, le Paris Open Source Summit tient sa 3ème édition les 6 et 7 décembre 2017 aux Docks de Paris. Organisé par Weyou Group (ex-Tarsus).

CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 9 au 12 janvier 2018

 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

FIC

Le 10ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 23 et 24 janvier 2018 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 1ère édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 7 et 8 février 2018 à Paris, Espace Champerret. Organisé par PG Promotion.

ROOMN

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre Monaco (Grimaldi Forum) du 5 au 8 mars 2018. Organisée par Comexposium.

IT MEETINGS

Le salon business des réseaux, des télécoms, de la mobilité, du cloud computing, des datacenters et de la sécurité aura pour cadre à nouveau du 20 au 22 mars 2018

le palais des festivals et des congrès de Cannes. Organisé par Weyou Group.

RSS
Voir tout l'AgendaIT