X

News Partenaire

3 solutions de sécurité complémentaires et interdépendantes

Okta, CrowdStrike et Netskope ont conclu un partenariat technologique qui permet aux clients de toutes tailles d’intégrer facilement et d’automatiser les interactions entre les trois solutions pour plus d’efficacité et de sécurité dans l’accès aux systèmes d’information particulièrement dans un contexte épidémique, dans lequel les entreprises ont massivement recours au télétravail. Retour sur les origines et les possibilités.

Hexatrust : un franc succès pour la 3ème université d’été

29 entreprises françaises spécialisées en cybersécurité regroupées sous la bannière Hexatrust organisaient hier leur 3èmes Université d’été. Jean-Noël de Galzain, président de Wallix et d’Hexatrust, puis Guillaume Poupard, patron de l’ANSSI, ont assuré les discours d’ouverture avant plusieurs tables rondes et une intervention d’un chercheur sur la cryptographie post-quantique.

Jean-Noël de Galzain peut être satisfait ! Non seulement cette 3ème Université d’été aura connu un succès de participation, la grande salle du Pavillon Royal dans le bois de Boulogne peinant à accueillir tout le monde, mais la qualité des échanges a été saluée par l’ensemble des participants avec lesquels nous avons échangé.

Le patron de Wallix, seule société du groupement Hexatrust cotée en bourse, a ouvert les débats en insistant sur l’enjeu sociétal que représentait la cybersécurité, notamment en matière de propriété et de protection des données personnelles. Il a affirmé la nécessité future de « maîtriser le signal » afin que le contrôle de ces données soit repris par le maximum de monde et pas seulement quelques personnes. De ce point de vue, la mise en place du RGPD semble être une avancée, même si certains doutent de son efficacité.

Ensuite, M. de Galzain insiste sur l’enjeu économique. 6000 milliards d’euros vont être investis dans la transformation numérique des entreprises et la sécurité est déterminante pour qu’elle soit efficace.

250 millions réclamés à la French Tech

Il rappelle enfin quelques chiffres : un chiffre d’affaires cumulé de 150 millions d’euros pour Hexatrust dont 30% à l’export. Il interpelle également la French Tech et les 4 milliards d’investissement qui vont lui être accordés. Il déplore que la cybersécurité demeure le parent pauvre et réclame un fonds d’investissement de 250 à 300 millions d’euros pour ce domaine. Enfin, il souligne la nécessité de travailler au niveau européen, en particulier avec l’Allemagne, la Finlande et l’Estonie, laquelle assure la présidence européenne depuis le 1er juillet dernier et où se trouve notamment le siège européen de l’Otan pour la cybersécurité.

L’ANSSI se met au « en même temps »

De g. à d. : Jean-Noël de Galzain, Thierry Delville du ministère de l'intérieur et Guillaume Poupard.

Le directeur général de l’Agence Nationale pour Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) lui a succédé à la tribune. Il a d’abord indiqué qu’il remettrait les conclusions des missions de l’ANSSI au Président de la République dans les prochaines semaines et s’est donc refusé à rentrer dans les détails, afin de lui réserver la primeur. Côté positif, il retient que l’agence peut être fière de ce qu’elle a construit. Négativement, il souligne que la menace avance vite et parfois de manière très visible, ce qui indique un accroissement des attaques et des menaces. « Les victimes de Wannacry n’étaient pas les moins sécurisées », précise t-il. « Nous avons vu un alignement de trous qui a rendu ces attaques possibles ». Précisons que cet « alignement de trous » est un terme aéronautique créé par le professeur anglais James Reason qui sert à expliquer comment et pourquoi un accident d’avion survient.

Les attaques vont continuer, voire s’amplifier. « De manière cynique, je dirais que cela m’arrange car cela me permet de continuer à informer et former ». M. Poupard se lance alors dans une charge violente. « Je suis inquiet et scandalisé par l’attitude de certains de nos alliés. C’est une course à l’armement. Seules les solutions offensives sont considérées et il n’y a pas de stabilité dans l’action ». Aucun pays n’est évidemment cité mais chacun aura reconnu notamment les Etats-Unis. 

« Préserver la souveraineté nationale et développer la coopération européenne ». M. Poupard propose une traduction cyber du fameux « en même temps » jupitérien. Il souligne la nécessité du renforcement franco-allemand, particulièrement eu égard au Brexit et souligne le rôle que peut jouer la France au niveau européen et mondial dans l’évolution du droit international en matière cyber. « La ligne actuelle mène au chaos », précise-t-il. « Il nous faut envisager un droit de la paix et pas seulement un droit de la guerre, comme c’est le cas aujourd’hui. Je ne suis pas un pacifiste en chemise à fleurs mais il est nécessaire de réfléchir à une attitude pacifiste sur Internet ». Le sujet est vaste, complexe et sans nul doute la France devra batailler fermement pour convaincre. Il souligne la bonne relation entretenue avec le secrétaire d’état Mounir Mahjoubi et la qualité des échanges « Nous n’avons pas besoin de passer 90% de notre temps à expliquer ce que nous faisons ». Il se félicite également du rattachement du secrétariat d’État au Premier Ministre plutôt qu’à Bercy, ce qui offre plus de transversalité.

Entorse(s) à la neutralité du net

Concernant les travaux réglementaires à court terme, c’est la transposition de la directive NIS européenne qui occupe ses réflexions. Rappelons qu’après les opérateurs d’importance vitale, la directive NIS (largement inspirée de la Loi de Programmation Militaire française) vise à créer des « opérateurs de services essentiels », c’est-à-dire le cran en-dessous des OIV. Une réflexion est menée actuellement sur le périmètre de ces OSE. M. Poupard souhaite une acception relativement large. De même il souhaite une nouvelle réglementation pour l’IoT.

Il termine son propos sur une idée forte et qui pourrait faire grincer quelques dents : « Il y a des exceptions à la neutralité du net et la sécurité en est une ».

Le post quantique pour les nuls

S’est tenue ensuite une table ronde sur la nécessité de la confiance dans l’innovation, une table ronde sur laquelle nous reviendrons plus en détail dans un prochain article. La première partie s’est clôturée par l’intervention de Ludovic Perret, maître de conférences à Paris 6, Professeur à l’université Pierre & Marie Curie et chercheur à l’Inria. Le thème : "cybersécurité et cryptographie post-quantique" pouvait faire peur. Cependant, comme le disait Nicolas Boileau : « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ». C’est exactement ce qu’il s’est passé avec une intervention d’une grande limpidité sur un sujet pourtant particulièrement ardu. Là aussi, nous y reviendrons dans un prochain article.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité

Vient de paraître

Ce Livre Blanc vous permet de découvrir toutes les étapes nécessaires pour choisir le prestataire informatique adapté à votre entreprise et ses enjeux.


Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Tous les Livres Blancs
Serverless

Serverless

En quelques années, le Serverless – ou informatique sans serveur – est devenu une nouvelle corde à l’arc des architectes logiciels et développeurs afin de créer des applications. La technologie est...

Le Cybercrime as a Service

Le Cybercrime as a Service

Le ministère de l’Intérieur a évoqué, dans son rapport annuel 2019 sur les menaces liées au numérique, le développement d’outils malveillants « clés en main ». Le...

Intégration continue

Intégration continue

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter les pratiques DevOps pour leurs projets informatiques. L’intégration continue (CI), le déploiement et la livraison en continu (CD) sont devenus partie...

RSS
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE : NVMe s'impose, Fichier et Objet se rapprochent, Solutions de stockage pour TPE/PME - La 5G... et après ? - Le LiFi au lycée - L'IA au service du recrutement - Cybersécurité : externaliser jusqu'où ? - Windows et Linux, la fusion continue - Les meilleurs outils pour les cours à distance - YesWeHack à l'assaut du monde - Rencontre avec Armand Thiberge, CEO de SendInBlue...

 

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Les vaccins contre le coronavirus suscitent la convoitise des cybercriminels qui multiplient les attaques pour perturber leur acheminement ou s'emparer de secrets industrielsLes vaccins contre le coronavirus suscitent la convoitise des cybercriminels qui multiplient les attaques pour perturber leur acheminement ou s'emparer de secrets industriels, contraignant les laboratoires et les acteurs de la chaîne logistique à redoubler de vigilance. [Lire la dépêche...]

Facebook modifie ses algorithme pour s'attaquer plus durement aux propos contre les minoritésRégulièrement vilipendé pour laisser passer trop de messages haineux et racistes, Facebook modifie actuellement ses algorithmes pour réprimer plus sévèrement les insultes contre les minorités tout en cessant de retirer systématiquement les attaques contre les personnes d'origine caucasienne, les hommes ou les Américains. [Lire la dépêche...]

Google épinglé par l'administration américaine pour la surveillance de ses employésUne agence fédérale a donné mercredi deux semaines au géant du numérique Google pour répondre à des accusations de surveillance, interrogatoire et usage d'autres méthodes à l'encontre de ses employés militants. [Lire la dépêche...]

Twitter a décidé mercredi d'élargir sa définition des messages à caractère haineux en interdisant toute publication qui Twitter a décidé mercredi d'élargir sa définition des messages à caractère haineux en interdisant toute publication cherchant à déshumaniser selon des critères raciaux, ethniques ou de nationalité.   [Lire la dépêche...]

Le gratte-ciel Salesforce à San FranciscoSalesforce, le spécialiste des technologies de relation client, s'est offert Slack pour près de 28 milliards de dollars, une acquisition qui le place en meilleure position pour concurrencer Microsoft, mais ne le dispensera sans doute pas d'autres investissements s'il veut faire de l'ombre au géant informatique. [Lire la dépêche...]

Facebook a annoncé mardi le lancement en janvier prochain au Royaume-Uni de Facebook News, sa section d'informations diffusant des articles de presse contre rémunération pour les éditeursFacebook a annoncé mardi le lancement en janvier prochain au Royaume-Uni de Facebook News, sa section d'informations diffusant des articles de presse contre rémunération pour les éditeurs.  [Lire la dépêche...]

Twitter a rejeté mardi la demande du gouvernement australien de supprimer un tweet émanant d'un représentant de Pékin qui s'en prend aux militaires australiensTwitter a rejeté mardi la demande du gouvernement australien de supprimer un tweet émanant d'un représentant de Pékin qui s'en prend aux militaires australiens. [Lire la dépêche...]

Quelque 70 acteurs du numérique, dont les géants Google et Facebook, s'engagent, dans le cadre du collectif Quelque 70 acteurs du numérique, dont les géants Google et Facebook, s'engagent, dans le cadre du collectif "Tech For Good" lancé par Emmanuel Macron, à "prendre leurs responsabilités" pour "une juste contribution aux impôts" dans les pays où ils exercent. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DREAMFORCE TO YOU : DREAMTX

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Pour une cybersécurité coopérative et collaborative", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 6, 7 et 8 avril 2021 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 mai 2021 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT