X

News Partenaire

Attaques DDoS : ne vous laissez pas submerger !

GitHub, OVH ou le Liberia et même récemment l’ANSSI, ont en commun d’avoir été ciblés par des attaques de type DDoS (Distributed Denial of Service) avec des conséquences allant de la perte d’activité, de visibilité jusqu’à une absence totale de connectivité. Ces offensives s’appuient sur des systèmes informatiques (PC, serveurs ou objets connectés) qui envoient massivement des requêtes à un site pour le saturer et au final le faire tomber.

SAP Hybris expérimente l’Internet des Objets

Un des axes de la transformation numérique des entreprises est l’intégration des objets connectés dans l’expérience client et l’analyse des données produites par des outils d’intelligence artificielle. Ce sont les deux pistes suivies par SAP Hybris dans ses laboratoires de recherche pour proposer de nouvelles solutions à ses clients.

A l’origine, Hybris s’est fait un nom dans le e-commerce mais depuis son intégration dans SAP, l’entreprise a étendu son champ d’action à la relation client et aux nouvelles technologies dans ce secteur. L’internet des objets et l’intelligence artificielle sont au cœur de celles-ci. 

De nombreuses APIcations !

Dans son laboratoire de recherche, un ensemble de 8 « électrons libres » dont Nick Wood, en charge de différentes recherches, indique « avoir une monstrueusement ridicule énorme liberté pour juste jouer avec de nouvelles technologies ». Ils travaillent sur différents sujets en relation directe ou pas avec l’activité d’Hybris. L’éditeur allemand a développé yAlexa, un prototype qui intègre l’API de SAP Hybris dans le Cloud avec le système Alexa d’Amazon. Par la voix, un client peut ajouter ou retirer des produits de son caddy en ligne jusqu’au paiement de la transaction. Chaque action est réalisée en miroir sur une interface visuelle pour vérifier les opérations vocales.

Charly est un chatbot, un assistant pour faire vos courses via l’API Hybris et l’interface de Facebook Messenger vers votre compte client chez un fournisseur. Charly peut trouver des produits, vous rappeler à temps un achat, ou simplement acheter toute une liste que vous avez préparée. Le bot peut reconnaître des codes (EAN) et intègre des éléments auto-apprenants lui permettant d’améliorer ses services à chaque achat le tout en langage naturel. Les équipes de recherche développent aussi un prototype de robot assistant de magasin.

Le cas BASF

Le chimiste allemand est depuis longtemps un client de SAP et travaille avec l’éditeur à sa transformation numérique avec des projets de co-innovation. L’un de ses projets concerne un rayon numérique pour aider le client à choisir du vin, le « Wineshelf » (photo ci-dessous). Présent dans de nombreuses activités, BASF est ainsi le premier distributeur de vins en Allemagne et certifie certains vins dans le monde sous sa marque. Ceux-ci, comme d’autres vins sont vendus dans différents points de vente dont la boutique que nous avons visité à Mannheim sur le site du chimiste. Au début les vins étaient réservés aux employés de BASF. Depuis l’entreprise a élargi la vente à tout le monde. Une part non négligeable des ventes se réalise en ligne. 

L’étagère à vins s’appuie sur une architecture de microservices qui sont intégrés avec le Cloud de SAP. Les résultats sont restitués sur un écran à côté de l’étagère ou sur une tablette du magasin. Les bouteilles sont posées sur des capsules connectées en MQTT à l’API. Dès que la bouteille est soulevée de son emplacement, la tablette ou l’écran affiche les caractéristiques du vin choisi. L’étagère peut aussi proposer des vins à partir de quelques questions sur les goûts du consommateur ou le plat que le vin accompagnera. Un autre prototype autour du monde de la bière est en test. En tout ce sont 18 projets qui sont en cours actuellement.

Le TSG Hoffenheim optimise l’entrainement des joueurs avec SAP

Depuis plusieurs années, SAP a aussi investi le monde du sport et l’industrie du marketing autour de ces activités. Partenariats avec un club de football américain, une équipe de hockey sur glace (San Jose Sharks), un club anglais de Premiere League et la National Mannschaft, l’équipe nationale allemande de football. Plus récemment SAP s’est investi dans un projet de co-innovation avec le club d’Hoffenheim, classé 4ème de Bundesliga l’année dernière. Comme l’explique Jan Mayer (photo ci-dessous), psychologue du sport qui travaille avec l’équipe d’Hoffenheim, si les joueurs ont des capacités de réaction très rapides sur des phases de jeu où ils ne pensent pas car instinctives ou inconscientes, la capacité de réaction n’est pas la même lorsque le joueur doit effectuer des actions conscientes. Certains entraînements spécifiques peuvent cependant améliorer les capacités du joueur dans ces moments précis et la technologie peut y aider. Ce point est particulièrement important lorsque l’on sait que le temps de réaction a été divisé par 3 entre la coupe du monde de 2006 et celle de 2014 avec un temps moyen de 0,9 secondes aujourd’hui.

Jan Mayer a présenté 2 types d’entraînement l’un avec des lanceurs automatiques de ballons sur un mini terrain. L'objectif de exercice est de percevoir d’où vient le ballon et de le renvoyer dans un endroit précis du mini terrain. Ayant fait l’exercice je peux vous dire que vu la vitesse où sortent les ballons la gageure n’est pas aussi simple qu’on le croit. Jan Mayer a fini de casser le moral des journalistes présents en indiquant que la vitesse était deux ou trois fois supérieure pour les joueurs professionnels du club.

L’autre exercice consiste à suivre sur un écran à 180 degrés différents joueurs se déplaçant en même temps sur le terrain après avoir vu ses joueurs alignés et clignotant sur l’écran avant le début de l’exercice. Il s’agissait là de suivre 4 joueurs et ensuite d’indiquer quels avaient été les 4 joueurs qui s’étaient déplacés. Les résultats constatés sur les joueurs du club ont été une amélioration de 35 % dans le jeu de passe et de meilleures prises de décisions. La prochaine étape est d’ajouter de nouvelles données pour connaître l’orientation du joueur lors des phases de jeu avec de nouveaux capteurs pour améliorer non seulement la prise de décision mais aussi le placement des joueurs sur certaines phases de jeu.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos IoT

Le sport, vitrine des technologies

Le sport, vitrine des technologies

Le sport est envahi par la technologie à tous les niveaux. De l’entraînement du sportif à la mise en condition du supporter, jusque devant sa télévision, la technologie règne en maître....

ERP

ERP

Déployés à prix d’or dans les années 1990/2000, les grands ERP semblaient un îlot de stabilité dans des systèmes d’information bousculés par la transformation digitale. Pourtant,...

Blockchain et développement

Blockchain et développement

Après l’engouement rencontré par les projets de développements de Blockchain en 2017, notamment sur Ethereum, où en est la technologie aujourd’hui ? Quels projets ont débouché sur des...

Le Cloud Made in France

Le Cloud Made in France

Face aux géants américains et asiatiques, nos cloud providers suivent deux stratégies : s’adapter ou résister. Si certains, OVH en tête, entendent conquérir le monde, d’autres jouent la...

LIBRA

LIBRA

Elle n’est pas encore née qu’elle fait déjà les gros titres ! Libra, monnaie virtuelle conçue par Facebook, a été dévoilée dans un livre blanc. Indexée sur un panier...

RSS
Afficher tous les dossiers

TRANFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

OUTILS COLLABORATIFS : comment ils rendent l'entreprise plus agile - F8, Build, I/O, WWDC : Conf. développeurs, les annonces à retenir, les produits à venir - Supercalculateurs : l'Europe contre-attaque ! - DevSecOps, la sécurité au coeur du changement - Vendre et échanger des données - Migrer d'Oracle DB vers PostgreSQL - Ghidra : le framework de la NSA en Open Source...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
L'appli de rencontres Tinder lance une série vidéo interactive qui influencera les potentielles rencontres des participantsL'application de rencontres Tinder va diffuser une série vidéo interactive dont chacun de ses utilisateurs pourra être le héros en prenant des décisions pour la suite de l'histoire qui influenceront aussi sa propre histoire amoureuse. [Lire la dépêche...]

Facebook a annoncé avoir suspendu des dizaines de milliers d'applications, qui posent potentiellement un risque en termes de respect de la vie privéeFacebook, soumis à une pression croissante des autorités américaines, a annoncé vendredi avoir suspendu de la plateforme des dizaines de milliers d'applications, qui posent potentiellement un risque en termes de respect de la vie privée de ses utilisateurs, d'après une enquête interne menée sur des millions d'applications. [Lire la dépêche...]

Photo prise le 10 juillet 2019 du logo de Facebook logo sur l'écran d'un smartphone. Facebook a annoncé avoir suspendu des dizaines de milliers d'applications, qui posent potentiellement un risque en termes de respect de la vie privéeFacebook a annoncé vendredi avoir suspendu des dizaines de milliers d'applications, qui posent potentiellement un risque en termes de respect de la vie privée de ses utilisateurs, d'après une enquête interne menée sur des millions d'applications. [Lire la dépêche...]

L'investisseur américain Roger McNamee, ancien mentor et soutien financier du fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, le 19 septembre 2019 à ParisL'investisseur américain Roger McNamee, ancien mentor et soutien financier du fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, met en garde contre le "côté sombre" du réseau social, déclare-t-il dans un entretien accordé à l'AFP. [Lire la dépêche...]

Twitter a annoncé vendredi avoir supprimé plusieurs milliers de comptes liés à des Etats étrangers et accusés de répandre des fausses informations sur... [Lire la dépêche...]

Les millions d'utilisateurs d'Airbnb auront peut-être bientôt l'opportunité de devenir actionnairesLes millions d'utilisateurs d'Airbnb, géant de la location de logements touristiques entre particuliers, auront peut-être un jour l'opportunité de devenir propriétaires d'une partie des actions de l'entreprise: le groupe californien a annoncé son intention d'entrer en Bourse en 2020. [Lire la dépêche...]

Le patron-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg au Congrès américain où il s'est rendu le 19 septembre 2019 pour s'entretenir en privé avec plusieurs élusLe patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a été reçu jeudi par Donald Trump à la Maison Blanche, et a rejeté lors d'une visite au Congrès américain l'idée de vendre Instagram et WhatsApp afin de répondre aux préoccupations sur le poids du géant Facebook, selon un élu. [Lire la dépêche...]

Facebook veut élargir l'utilisation des publicités interactivesFacebook a annoncé jeudi vouloir proposer à tous ses annonceurs la possibilité d'intégrer dans leurs publicités des sondages, de la réalité augmentée ou des jeux, pour leur permettre d'interagir avec leurs cibles, au lieu que ces annonces soient simplement vues ou lues de façon passive. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

SALONS SOLUTIONS

ERP, CRM, BI, E-Achats, Démat, Archivage, SDN/InfotoDoc, Serveurs & Applications - du 1er au 3 octobre 2019 à Paris, Porte de Versailles (Pavillon 3). Organisés par Infopromotions.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.

PARIS WEB

La conférence francophone des gens qui font du web a lieu du 10 au 12 octobre 2019 à l'IBM Client Center de Bois-Colombes. Organisée par Paris Web.
RSS
Voir tout l'AgendaIT