X

News Partenaire

Conformité d’un hébergeur cloud au RGPD : des preuves techniques ?

A l’heure où le règlement général sur la protection des données va entrer en application, entreprises et administrations se demandent toujours comment procéder. Certaines décident d’y aller seules, d’autres se tournent vers des hébergeurs cloud pour les aider et les accompagner. Agarik assume ce rôle en mettant en avant son expertise en matière de sécurité.

NotPetya : wiper ou pas wiper ?

Et si NotPetya n’était pas un ransomware ? Et s’il s’agissait d’une couverture pour un programme ayant pour seul but de détruire des données d’entreprises et de provoquer le chaos ? C’est la thèse explorée par de plus en plus de sociétés de cybersécurité.

NotPetya, ExPetr, PetrWrap, Petya… Le programme malveillant qui a frappé l’Ukraine et l’Europe, puis le reste du monde, porte autant de noms qu’il existe de théories à son sujet. Mais on commence à y voir plus clair. L’hypothèse M.E.Doc se confirme, après la perquisition mercredi des locaux de l’éditeur du logiciel de compta, Intellect Service, par la police ukrainienne. Plusieurs serveurs ont vraisemblablement été saisis.

Talos décrit sur son blog le mode opératoire de l’infection et l’implication de cette société ukrainienne. Selon la filiale sécurité de Cisco, les attaquants ont utilisé des identifiants volés à Intellect Service pour accéder à leurs infrastructures et « manipuler le serveur de mise à jour pour M.E.Doc pour transférer des connexions vers un serveur contrôlé par [eux] ».

Destruction de blocs

Utilisant la mise à jour de ce logiciel revendiquant un million d’utilisateurs pour la seule Ukraine, NotPetya a pu être déployé et infecter simultanément de nombreuses entreprises. Mais là une nouvelle question se pose : s’agit-il d’un ransomware ? D’abord présenté comme tel, le programme malveillant était peut-être d’une toute autre nature. Selon quelques experts, NotPetya est en réalité un wiper, un programme conçu pour détruire ou rendre définitivement inaccessibles des données.

C’est la thèse privilégiée par Comae. Dans un post, le chercheur Matthieu Suiche pointe une différence majeure entre le ransomware Petya de 2016 et le NotPetya de 2017. Si le premier modifiait le disque de manière à pouvoir chiffrer et déchiffrer les données, le second va écraser un certain nombre de blocs sectoriels du disque. Toutefois ces blocs sont généralement inutilisés sur la plupart des machines. Petya viserait-il des cas particuliers ou bien s’agit-il d’une vulgaire erreur de programmation ?

 

Pas de clé de déchiffrement

Mais une autre expertise va dans le sens de la théorie « wiper ». On se rappellera que l’adresse mail utilisé par les attaquants avait été bloquée dans les premières heures de la propagation du ransomware, sans que cela semble grandement le perturber. Normal, répond Kaspersky, quand bien même ils auraient obtenu moult rançons, les auteurs de NotPetya auraient été bien incapables de fournir une clé de déchiffrement.

 

L’identifiant d’installation, indispensable à l’obtention de la clé, n’est en fait, selon l’éditeur russe, qu’un amas de caractères généré aléatoirement, d’où il est impossible de retirer la moindre information permettant de déchiffrer le disque. « Ce que cela signifie ? D’une part, même si la victime paie, elle ne récupérera pas ses données. Deuxièmement, cela renforce la théorie selon laquelle le principal objectif d’ExPetr n’était pas financier, mais bien destructeur ».

Des erreurs de code ?

Du côté de F-Secure cependant, on remet en cause cette théorie. Comae et Kaspersky reconnaissent tous deux que leurs découvertes peuvent être des erreurs dans la programmation de NotPetya, des bugs. F-Secure va plus loin en estimant que NotPetya n’est pas un wiper. « Quelle serait l’utilité d’un outil pratiquant une stratégie de terre brûlée de manière indiscriminée » s’interroge Sean Sullivan. Cette impossibilité de déchiffrement ainsi que la destruction de partition s’expliqueraient, selon la société spécialisée en cybersécurité, par le fait que la version de NotPetya qui a fait parler d’elle la semaine dernière n’est en fait qu’une ébauche d’un ransomware totalement fonctionnel.


Pour en savoir plus sur les conséquences de NotPetya et sur les moyens de se prémunir contre ce type d’attaque, L’Informaticien organise un webinaire spécial "L'1FO LE DIRECT-IT" mardi 11 juillet à 11h. Posez vos questions aux experts ! Inscription gratuite via ce lien.





Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Ransomware


Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail

Yann Serra
Les hackers considèrent désormais qu’il est bien plus rentable de concevoir des attaques sur-mesure pour dévaliser les entreprises. Le ciblage des salariés atteint un niveau de personnalisation tel que les...

Prélèvement à la source

Prélèvement à la source

Après un report d’un an, pour cause d’ajustements techniques et réglementaires, le prélèvement à la source deviendra une réalité pour l’ensemble des entreprises à compter...

Digital Learning Manager

La transformation digitale des entreprises passe nécessairement par une phase de formation. C’est là que le Digital Learning Manager (DLM) intervient. Coup de projecteur sur ce nouveau métier qui a le vent en poupe.

RSS
Afficher tous les dossiers

L'IA EN ACTION : 6 exemples d'exploitation concrète - Les frameworks de Machine Learning - Pourquoi IBM rachète Red Hat ? - La fièvre des conteneurs "managés" - Les nouveaux métiers de l'IT - Rencontre avec Salwa Toko, présidente du CNNum - Quel ultra-portable choisir ? Chromebook ou terminal Windows 10 ?...

 

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

SÉCURITÉ IT : LES ENJEUX POUR 2019 - Quel O.S. pour l'auto numérique ? - GENZ, le serveur du futur - Rencontre avec Mounir Mahjoubi - Préparer l'après RTC - Au coeur d'Hexatrust : IDnomic ou l'identité innovante - Langages informatiques : quoi de neuf ? - Digital Learning Manager, le métier qui monte...

 

Afficher tous les derniers numéros

Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Une voiture autonome de la compagnie Uber dans les rues de San Francisco, le 27 mars 2017Uber a reçu le feu vert des autorités de l'état américain de Pennsylvanie pour reprendre des essais de conduite autonome sur la voie publique, a-t-il indiqué mardi à l'AFP. [Lire la dépêche...]

Photo d'archive montrant le logo du réseau social Facebook affiché sur un écran à Paris le 29 avril 2018Facebook a annoncé la fermeture de centaines de comptes et de pages liés à l'armée birmane pour tenter de répondre aux critiques qui accusent la plate-forme de servir à véhiculer des discours de haine dans le pays, notamment contre les musulmans rohingyas. [Lire la dépêche...]

Facebook est confronté à la colère d'ONG américaines de défense des droits civiquesLe retour de bâton continue: longtemps vu comme un porte-voix pour les dissidents politiques ou défenseurs des libertés, Facebook est confronté désormais à la vive colère d'ONG américaines de défense des droits civiques et à un appel au boycott. [Lire la dépêche...]

(ILLUSTRATION) L'usage de la cigarette électronique peut entraver le développement du cerveau chez les jeunesLe directeur général de la santé publique aux Etats-Unis a recommandé mardi des mesures "incisives" contre la cigarette électronique, dont l'usage en pleine expansion chez les jeunes menace leur santé et notamment leur développement cérébral. [Lire la dépêche...]

L'immeuble de Huawei à Dongguan dans la province chinoise du Guangdong, le 18 décembre 2018Le président du géant chinois Huawei a réfuté mardi tout lien avec les services de renseignements de Pékin, à l'heure où l'entreprise fait face à une vague de rejets de ses équipements télécoms 5G en Occident. [Lire la dépêche...]

Le commissaire européen Pierre Moscovici à Bruxelles le 5 décembre 2018Le commissaire européen Pierre Moscovici a assuré mardi que la proposition de taxe européenne sur les géants du numérique (Gafa) était "toujours sur la table", au lendemain de la décision de la France de la prélever dès le 1er janvier. [Lire la dépêche...]

Twitter et Facebook ont fermé des milliers de comptes liés à la RussieLa campagne de propagande menée par la Russie sur les réseaux sociaux avant la présidentielle américaine de 2016 a tenté d'inciter les Noirs à s'abstenir de voter, avant de prendre le procureur spécial Robert Mueller lui-même pour cible après la victoire de Donald Trump, selon des rapports commandés par le Sénat. [Lire la dépêche...]

Alfonso Ribeiro le 15 novembre 2018 à HollywoodL'acteur américain Alfonso Ribeiro, qui incarnait Carlton dans la série télévisée "Le Prince de Bel Air", a porté plainte lundi contre les créateurs du jeu vidéo Fortnite, les accusant d'avoir plagié la célèbre danse qu'il avait inventée pour son personnage en 1991. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

CES

CES CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 8 au 11 janvier 2019 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Thématique principale de cette édition 2019 : The global stage for innovation. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT