X

News Partenaire

3 solutions de sécurité complémentaires et interdépendantes

Okta, CrowdStrike et Netskope ont conclu un partenariat technologique qui permet aux clients de toutes tailles d’intégrer facilement et d’automatiser les interactions entre les trois solutions pour plus d’efficacité et de sécurité dans l’accès aux systèmes d’information particulièrement dans un contexte épidémique, dans lequel les entreprises ont massivement recours au télétravail. Retour sur les origines et les possibilités.

RGPD : les entreprises en mode panique ?

On ne parle plus que de cela. Si vous n’en avez pas encore entendu parler c’est que vraiment vous êtes très éloigné du monde de l’informatique et que vos centres d’intérêts ne semblent pas vraiment tournés vers le futur ! Les données deviennent la devise, le pétrole des entreprises, leur vraie richesse. Elles peuvent être monétisées, recombinées avec d’autres pour créer de nouveaux services et ainsi fournir de meilleures prestations aux clients. Bref, sans données, les entreprises manquent de carburant pour soutenir leur croissance dans un monde qui se digitalise vite.

Face à ce phénomène, les consommateurs, les clients que nous sommes tous, s’inquiètent un peu de ce que les entreprises peuvent bien faire avec ce qu’elles savent sur nous et, d’ailleurs, certaines savent à peu près tout après quelques analyses simples. Avec les cartes bancaires, nos banquiers connaissent tout de nos déplacements et du mode vie que nous avons. De la même manière, notre opérateur de téléphonie et d’Internet recueille beaucoup de choses de notre vie, nos déplacements, nos motifs d’intérêts et maintenant ce que nous achetons. La convergence des deux mondes, entre les banques qui veulent devenir opérateurs de télécommunications, et les opérateurs souhaitant faire le chemin inverse n’est qu’une preuve de plus de cette volonté de dominer les données que l’on possède sur vous !

Une régulation nécessaire

Pour éviter certains abus et se doter d’une règle commune, 90 % des entreprises européennes ont souhaité pouvoir s’appuyer sur une réglementation concernant les données à caractère personnel. Jusqu’à présent, chaque pays avait ses propres règles en la matière, ce qui pouvait créer des distorsions de concurrence lorsque la donnée devient un produit ! C’est ce que le RGPD (Règlement général sur la protection des données) essaie de mettre en place avec des impacts dans les entreprises sur trois niveaux : technique, juridique et organisationnel. Ces mesures doivent être proportionnées à l’évaluation des risques, c’est-à-dire au préjudice qui résulterait pour les personnes concernées d’utilisation inappropriée de leurs données à caractère personnel. En cas de fuite de données, l’entreprise doit prévenir la Cnil dans un délai de 72 heures afin de prendre des mesures correctives. La réglementation prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial avec un plafond fixé à 20 millions d’euros.

Ce règlement est en vigueur depuis le 24 mai dernier et sera pleinement applicable le 29 mai 2018. Une échéance relativement courte expliquant la course à l’échalote des entreprises pour se mettre en conformité avec ce nouveau cadre.

Le point le plus important du RGPD est que toute entreprise devra être en mesure d’apporter à tout moment la preuve que les données à caractère personnel qu’elle détient sont protégées et surtout inexploitables en cas de vol. Il instaure de plus de nouveaux droits pour les consommateurs ou utilisateurs : le droit d’être informé lorsque ses données ont été dérobées, le droit d’accès à ses données, le droit à la rectification de ses données, le droit d’effacement avec la preuve de cet effacement, le droit de restreindre le traitement sur ses données, le droit à la portabilité des données, le droit de refuser.

On part de loin

Tout est bien dans le meilleur des monde « panglossien », si ce n’est que le point de départ dans les entreprises est loin d’être satisfaisant. Dans un sondage réalisé pour Deloitte, 22 % des firmes françaises disent que leur entreprise ne sera que partiellement ou pas du tout prête à la date fixée. Seules 22 % estiment de plus que c’est réalisable ; 53 % estiment que seuls quelques départements de leur entreprise seront en adéquation avec la régulation. Effectivement, cela va même être très difficile. La même étude indique que moins de 60 % des RSSI disposent d’outils de traçabilité des données. Près de 70 % d’entre eux ne disposent pas d’outils de notification. Ne parlons donc pas d’outils ou de processus de gouvernance des données. Des chantiers sont bien en place mais peu sont à même de répondre aujourd’hui aux objectifs du RGPD.

Dans une table ronde récente du Club de la Presse B2B informatique, le panel de répondants (cabinets de conseils, intégrateurs, éditeurs de solutions de stockage de données) faisait le même constat d’impréparation des entreprises et exprimait des doutes quant à la réalité de la mise en oeuvre de tout cela pour mai 2018. Et de pointer résolument le manque de mise en oeuvre autour de la gouvernance des données, le point clé de cette régulation. La matière peut être de plus techniquement difficile. Comment, par exemple, prouver l’effacement de données personnelles en rapport avec un client ? Avec Internet, que faire des données en cache ?

RGPD, une opportunité à saisir

Pourtant, si le premier constat n’est pas reluisant, il convient de s’atteler rapidement à la tâche, car le RGPD peut rapporter beaucoup. Si les éditeurs de solutions de sécurité et de gouvernance des données se frottent les mains devant cette manne quasi offerte par la réglementation pour conquérir de nouveaux clients, il ne faut pas sous-estimer les effets bénéfiques que peut avoir ce nouveau cadre. Toujours selon l’étude réalisée pour Deloitte, la mise en oeuvre pourrait permettre aux entreprises européennes d’économiser près de 2 milliards d’euros du fait d’une meilleure compréhension de leur patrimoine immatériel. De plus, les données, ainsi protégées et anonymisées, vont gagner en valeur et apporter une confiance plus grande du client dans les entreprises.

C’est aussi une occasion pour que, enfin, tout le monde soit autour de la même table dans l’entreprise, de la direction générale aux responsables de l’informatique en passant par les lignes de métiers. Avec la possibilité enfin de faire travailler tout le monde sur un projet global et transverse. Celui-ci pouvant servir de socle pour la stratégie de l’entreprise dans la valorisation de ses données et des informations qui découlent des analyses réalisées pour se différencier de la concurrence afin de prendre l’avantage. Cela ne sera pas simple mais il ne s’agit pas de lancer le manche après la cognée pour réussir ce projet qui peut apporter beaucoup de valeur et restaurer une confiance parfois mise à mal par les méthodes de vente souvent agressives. ❍


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Vient de paraître

Ce Livre Blanc vous permet de découvrir toutes les étapes nécessaires pour choisir le prestataire informatique adapté à votre entreprise et ses enjeux.


Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Tous les Livres Blancs
Serverless

Serverless

En quelques années, le Serverless – ou informatique sans serveur – est devenu une nouvelle corde à l’arc des architectes logiciels et développeurs afin de créer des applications. La technologie est...

Le Cybercrime as a Service

Le Cybercrime as a Service

Le ministère de l’Intérieur a évoqué, dans son rapport annuel 2019 sur les menaces liées au numérique, le développement d’outils malveillants « clés en main ». Le...

Intégration continue

Intégration continue

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter les pratiques DevOps pour leurs projets informatiques. L’intégration continue (CI), le déploiement et la livraison en continu (CD) sont devenus partie...

RSS
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE : NVMe s'impose, Fichier et Objet se rapprochent, Solutions de stockage pour TPE/PME - La 5G... et après ? - Le LiFi au lycée - L'IA au service du recrutement - Cybersécurité : externaliser jusqu'où ? - Windows et Linux, la fusion continue - Les meilleurs outils pour les cours à distance - YesWeHack à l'assaut du monde - Rencontre avec Armand Thiberge, CEO de SendInBlue...

 

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Google épinglé par l'administration américaine pour la surveillance de ses employésUne agence fédérale a donné mercredi deux semaines au géant du numérique Google pour répondre à des accusations de surveillance, interrogatoire et usage d'autres méthodes à l'encontre de ses employés militants. [Lire la dépêche...]

Twitter a décidé mercredi d'élargir sa définition des messages à caractère haineux en interdisant toute publication qui Twitter a décidé mercredi d'élargir sa définition des messages à caractère haineux en interdisant toute publication cherchant à déshumaniser selon des critères raciaux, ethniques ou de nationalité.   [Lire la dépêche...]

Le gratte-ciel Salesforce à San FranciscoSalesforce, le spécialiste des technologies de relation client, s'est offert Slack pour près de 28 milliards de dollars, une acquisition qui le place en meilleure position pour concurrencer Microsoft, mais ne le dispensera sans doute pas d'autres investissements s'il veut faire de l'ombre au géant informatique. [Lire la dépêche...]

Facebook a annoncé mardi le lancement en janvier prochain au Royaume-Uni de Facebook News, sa section d'informations diffusant des articles de presse contre rémunération pour les éditeursFacebook a annoncé mardi le lancement en janvier prochain au Royaume-Uni de Facebook News, sa section d'informations diffusant des articles de presse contre rémunération pour les éditeurs.  [Lire la dépêche...]

Twitter a rejeté mardi la demande du gouvernement australien de supprimer un tweet émanant d'un représentant de Pékin qui s'en prend aux militaires australiensTwitter a rejeté mardi la demande du gouvernement australien de supprimer un tweet émanant d'un représentant de Pékin qui s'en prend aux militaires australiens. [Lire la dépêche...]

Quelque 70 acteurs du numérique, dont les géants Google et Facebook, s'engagent, dans le cadre du collectif Quelque 70 acteurs du numérique, dont les géants Google et Facebook, s'engagent, dans le cadre du collectif "Tech For Good" lancé par Emmanuel Macron, à "prendre leurs responsabilités" pour "une juste contribution aux impôts" dans les pays où ils exercent. [Lire la dépêche...]

Des manifestants place Tahrir, au Caire, le 1er février 2011Jamais révolution n'avait autant rayonné. Grâce aux réseaux sociaux et aux smartphones, l'esprit du Printemps arabe a déferlé au Moyen-Orient et contribué à renverser des dictatures vieillissantes. Depuis, la contre-offensive numérique des Etats autoritaires a fait taire nombre de militants.  [Lire la dépêche...]

L'application TousAntiCovid sur un smartphone, le 28 octobre 2020 à ToulouseL'application TousAntiCovid a passé le cap des 10 millions d'utilisateurs, a souligné samedi dans un tweet Jean Castex, alors que les critères de distance pour alerter les personnes contacts avec des cas positifs de Covid-19 ont été élargis. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : dès le 2 décembre pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

DREAMFORCE TO YOU : DREAMTX

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Pour une cybersécurité coopérative et collaborative", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 6, 7 et 8 avril 2021 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 mai 2021 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT