X

News Partenaire

Work.com : le centre de commande du retour au travail

Le centre de commande est la vitrine unique d'une entreprise pour gérer les complexités associées à sa réouverture et au retour des employés au travail dans l'environnement COVID-19. Il s’agit du «cockpit» d’un responsable des opérations pour conduire son organisation à travers la crise, reprendre ses activités et ses opérations, et sortir plus fort qu’avant.

IoT : la France a encore des efforts à faire

Entre inquiétudes liées au stockage des données personnelles, à la sécurité des objets connectés ou à la déprofessionnalisation qu’ils pourraient engendrer, et problèmes de financement de l’innovation, le France a du mal à se faire une place sur le marché de l’internet des objets. Elle a pourtant plusieurs atouts à défendre.

Un rapport d’information de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale se penche sur le potentiel des objets connectés, tant en terme de développement économique que d’amélioration du quotidien.

L’internet des objets est loin d’avoir pris une place considérable en France, notamment du côté des consommateurs. « Seuls 17 % des Français sont équipés en objets connectés », selon le rapport. Pourtant les deux députées en charge de la mission, Corinne Erhel (PS) et Laure de La Raudière (LR), mettent l’accent sur l’utilité au quotidien des objets connectés. 

Big data : « principale source de valeur économique »

« Les objets connectés, lorsqu’ils permettent de mieux maîtriser les conséquences de son comportement, ont pour enjeu de responsabiliser les individus et de les inciter à s’orienter vers des comportements plus vertueux, tant en matière d’habitudes alimentaires, de prévention de risques de santé, de pratiques sportives ou d’amélioration des cycles de sommeil », souligne le texte. 

Les deux députées multiplient les exemples, de l’assiette à la balance connectée, qui doivent permettre d’améliorer le quotidien des utilisateurs, sans même qu’ils s’en rendent compte. « Les objets connectés du quotidien pourraient rapidement se fondre dans l’environnement physique traditionnel des utilisateurs », indiquent-elles.

Le rapport insiste également sur le potentiel du big data : les objets connectés produisant une masse énorme de données, il faut les utiliser pour prévoir les besoins et allouer plus de moyens à leur exploitation, notamment dans le service public. « Vos rapporteures sont convaincues que la donnée sera, demain, la principale source de valeur économique », rien de moins. Les députées donnent l’exemple de la grande distribution. Les données récoltées sur des listes de produits achetés et sur les déplacements via des chariots connectés permettraient d’améliorer l’agencement des rayons ou de proposer des paniers individuels prêts à emporter. 

Les Français se méfient des innovations

Et pourtant, les Français sont réfractaires à l’entrée dans leur quotidien de l’IoT. Selon le baromètre de la confiance des Français dans le numérique, publié en octobre 2016, par la Caisse des dépôts et consignations, La Poste et l’Association pour l’économie numérique (ACSEL), 54 % des utilisateurs sont « gênés par le fait que les données collectées par les objets connectés soient stockés sur internet ». « Plus préoccupant pour le modèle économique des objets connectés, 81 % des internautes sont gênés par la récolte des données par les réseaux sociaux, à des fins d’utilisation commerciale », souligne le rapport d’information.

Pour remédier à la méfiance des Français « envers des innovations technologiques dont ils ne cernent pas bien les contours », le rapport préconise de « faire évoluer le code de la consommation pour prévoir que les opérateurs de services aux personnes par l’intermédiaire d’objets connectés sont tenus de délivrer à ces personnes une information loyale, claire et transparente », notamment en terme de récolte des données personnelles.

Cependant, cette méfiance envers les objets connectés n’est peut-être pas dénuée de sens. Le rapport fait brièvement le point sur la sécurité de l’IoT, « inquiétante à plusieurs titres ». Les attaques du botnet Mirai ou les failles découvertes sur les caméras connectées ont montré la vulnérabilité des objets connectés. « Les solutions de sécurisation des objets connectés ne sont pas la priorité des constructeurs », pointe le rapport. 

De plus, les possibles atteintes à la vie privée augmentent car les objets connectés sont à même de récolter de plus en plus d’informations sur leurs utilisateurs. Le rapport pose donc la question : « l’internet des objets est-il contrôlable ? » Pour les deux députées, la solution réside dans la régulation, souple ou réglementaire que l’Etat doit mettre en place pour s’assurer que l’humain contrôle son environnement connecté et qu’il peut se déconnecter quand il veut.

Des bénéfices économiques attendus

Pour autant, les deux rapporteures veulent mettre l’accent sur les bénéfices que la France pourrait tirer des objets connectés. « L’internet des objets constitue aujourd’hui la première des sept grandes priorités d’actions du plan « Industrie du futur ». L’effet de levier des objets connectés sur les performances de ces entreprises et sur l’industrie française dans son ensemble pourrait être majeur, si ce levier est activé avec justesse », peut-on lire dans le rapport.

En ce sens, pour les rapporteures, la France a tout ce qu’il faut pour se faire une bonne place sur le marché des objets connectés, savoir-faire, technologies de réseaux bas débit avec Sigfox et l’alliance LoRA. Les députées mettent l’accent sur l’importance de la French Tech qui permet des levée des fonds et de distribuer des bourses aux projets les plus innovants. L’IoT Valley de Labège, grâce au projet « campus IoT », devrait devenir « le plus grand espace mondial autour de l’internet des objets », indique le rapport.

Mais des défis restent à relever pour voir les start-up françaises s’imposer. Un environnement fiscal favorable et la reconnaissance juridique de l’innovation sont les deux points soulevés par le rapport. Les start-up françaises mettent en avant la difficulté de se développer et notamment à lever suffisamment de fonds. En outre, les PME-PMI françaises n’ont pas encore réalisé leur transition numérique et ne sont donc pas, pour la plupart, prêtes à utiliser des objets connectés. 



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Deux jours avant une audition parlementaire sur les plateformes et les contenus qu'elles hébergent, des modérateurs de Facebook demandent à être mieux traités et écoutés par le géant des réseaux sociauxDeux jours avant une audition parlementaire sur les plateformes et les contenus qu'elles hébergent, des modérateurs de Facebook, en première ligne face aux messages de haine et images violentes, demandent à être mieux traités et écoutés par le géant des réseaux sociaux. [Lire la dépêche...]

Twitter multiplie les mesures pour limiter la désinformation sur les élections américaines
Twitter, à l'approche des élections américaines du 3 novembre, diffuse depuis lundi en évidence sur son fil d'actualités des messages destinés à prévenir ses utilisateurs de possibles manoeuvres de désinformation sur le vote par correspondance et les résultats.  [Lire la dépêche...]

Plusieurs dizaines de petits sites internet français ont été touchés par une vague de piratages informatiques consistant à leur faire afficher des messages de propagande islamistePlusieurs dizaines de petits sites internet français ont été touchés par une vague de piratages informatiques consistant à leur faire afficher des messages de propagande islamiste, a constaté lundi l'AFP. [Lire la dépêche...]

Lee Kun-hee avant une audience devant le tribunal à Séoul, le 1er juillet 2008Le plus riche et le plus puissant industriel de Corée du Sud, Lee Kun-hee, décédé dimanche à l'âge de 78 ans, avait fait de Samsung Electronics un géant mondial des télécommunications, tout en menant une existence solitaire. [Lire la dépêche...]

Le Premier ministre français Jean Castex et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 23 octobre 2020 à BruxellesLe Premier ministre français Jean Castex a souligné vendredi à Bruxelles l'urgence d'une "régulation beaucoup plus forte" des réseaux sociaux, après la décapitation de l'enseignant Samuel Paty. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience montrant le Russe Alexander Vinnik (C) devant le tribunal correctionnel, le 19 octobre 2020 à ParisIl a été qualifié de "pirate extrêmement doué", "pionnier" des cyberattaques: dix ans de prison ont été requis vendredi contre le Russe Alexander Vinnik, jugé à Paris pour des escroqueries massives au bitcoin. [Lire la dépêche...]

Prototype d'Des sortes de capsules, individuelles, en duo ou prévues pour un vélo : le projet "Urbanloop" d'élèves ingénieurs lorrains pourrait se concrétiser dès 2024, à Nancy voire à proximité d'un site des jeux Olympiques de Paris. [Lire la dépêche...]

Une cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employésUne cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employés, mais les deux entreprises ont un sursis jusqu'à ce que les électeurs aient voté sur leur proposition alternative le 3 novembre. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT