X
TIXEO : la French Frog de la visioconférence sécurisée

News Partenaire

TIXEO : la French Frog de la visioconférence sécurisée

Unique acteur français proposant une solution de visioconférence certifiée par l’Anssi, Tixeo a pris le virage du 100 % Home Office il y a cinq ans. La PME exploite sa propre solution sécurisée pour organiser le télétravail de son équipe, avec comme bénéfices : la qualité de vie, une réduction des coûts et des recrutements facilités. Rencontre avec un pionnier de l’espace de travail virtuel.

En fait, tout ne va pas si mal !

Avec la fin de l’année, l’heure des bilans est arrivée. C’est le moment de faire le point pour voir ce qui peut être amélioré ou changé afin de faire mieux. Si de nombreux articles et études, plus ou moins valides, continuent de déplorer le retard de notre pays dans le numérique, ou la vitesse à laquelle notre pays se convertit à l’industrie de l’information, la réalité semble tout autre.

Selon les chiffres pris en compte par l’ONU, la France se classe en 16e position dans le monde pour la connexion à Internet, juste derrière les États-Unis ! 85 % de sa population fait usage d’Internet ce qui la situe dans la moyenne des pays développés derrière des pays nordiques et asiatiques, mais loin devant les États-Unis qui ne sont que 40e dans ce classement. En termes d’équipements, 80 % de ces internautes accèdent par un PC, 65 % par un smartphone et 40 % par une tablette ; 30 % utilisent les trois équipements quotidiennement. Contrairement à l’idée reçue, les Français seraient donc plutôt suréquipés en appareils numériques et deviennent complètement accros à l’utilisation d’Internet. En moyenne, ils y passent 18 heures par semaine. Un minimum pour toutes les tranches d’âges inférieures à 48 ans !

Le Cloud décolle !

De la même manière, l’usage du Cloud décolle dans notre pays. Selon Markess, le marché du Cloud a été multiplié par 6 en dix ans. Le SaaS, ou logiciel à la demande reste prédominant mais le IaaS, le Cloud d’infrastructure, monte en charge et représente désormais près du tiers du marché. D’ici à 2020, une entreprise sans Cloud serait aussi incongrue qu’une entreprise sans Internet aujourd’hui. Dans les usages, la France est même devant l’Allemagne et suit de près le Royaume-Uni. La plupart des fournisseurs que nous avons rencontrés au cours de l’année ont confirmé cette tendance avec, pour certains éditeurs, plus de demandes en Cloud désormais que sur site. Le hic dans le domaine est cependant que les grands Clouds publics sont américains et qu’ils dominent largement le marché. Les grandes sociétés de service européennes se positionnent en vue d’accompagner leurs clients sur le Cloud pour aider à leur transformation numérique, mais ne vont pas aller affronter Google, Microsoft ou AWS. OVH, champion en Europe, reste un « nain » comparativement à ces géants du Net, malgré de fortes ambitions et le courage d’aller les défier sur leurs terres. T-Systems, la société de service informatique de Deutsche Telekom, vient d’ouvrir son Cloud public en France en jouant sur les problèmes du privacy shield et autres Patriot Act en proposant une plate-forme hébergée par Equinix, l’offreur américain de co-location, qui domine désormais le marché après les rachats de Telecity et de quelques autres acteurs dans le domaine. Notre pays souffre de plus d’un retard patent dans le déploiement de la fibre optique, secteur où, hélas, les opérateurs accordent trop souvent la priorité à leurs intérêts particuliers avant l’intérêt général. Au regard de ce contexte, là encore, la situation n’est pas si mauvaise et il reste donc des opportunités pour prendre une place significative sur ce marché du Cloud si les efforts financiers et politiques sont suffisants.

Un dynamisme entrepreneurial

Si les Anglo-saxons ont repris le mot français d’entrepreneur pour caractériser l’esprit d’entreprise, il y a de bonnes raisons ! De plus en plus de jeunes entreprises se créent dans le numérique dans notre pays. Paris est ainsi en passe de doubler Londres pour devenir la capitale européenne des start-up. Ce sont plus de 8 000 start-up qui étaient actives en 2015. Les chiffres pour 2016 ne sont pas encore connus. Si certains déplorent le fait que cette activité soit le fruit de subventions et de programmes d’allègements fiscaux, les jeunes pousses profitent aussi d’un contexte favorable en termes d’investissement avec un crédit peu cher et des investisseurs moins timides qu’auparavant ou ayant appris des fonds américains et israéliens pour construire des champions. Car maintenant champions il y a ! BlaBlacar.com est valorisé plus d’un milliard de dollars sans renoncer à sa culture et sans pivoter des dizaines de fois avant de trouver son modèle.

Co-innovation avec les grands groupes

Dans l’analytique, des entreprises comme Dataiku ou Criteo sont désormais dans le peloton de tête de leur secteur et sont reconnues internationalement. Il en est de même dans une moindre mesure pour Scality dans le stockage objet à la demande. L’entreprise se classe régulièrement comme leader dans les « quadrants » ou « vagues » des principaux cabinets d’analystes. Ces exemples ne doivent pas masquer la réalité que, pour réussir, ces entreprises se sont installées sur le territoire américain, le plus grand marché du monde pour les technologies. Le mouvement est conforté par les grandes entreprises qui s’associent de différentes manières avec de jeunes entreprises, soit par des programmes d’incubation ou par des partenariats de co-innovation sur des projets précis permettant à ces jeunes entreprises de mettre le pied à l’étrier et de profiter des réseaux de la grande entreprise. Quels autres pays européens en aussi peu de temps ont réussi à faire émerger des champions mondiaux ? Citez-moi un éditeur britannique ou allemand devenu champion mondial dans les cinq dernières années ! Financements, soutiens, aides fiscales créent ce contexte favorable, voilà qui, pour une fois, ressemble à une vraie stratégie industrielle mise en place pour le numérique. Nous en verrons encore un exemple avec la très forte présence nationale au prochain CES de Las Vegas, où la France sera la deuxième délégation derrière les États-Unis. Au vu des premiers résultats, certaines d’entre elles ne vont pas faire le voyage pour rien et vont remporter des awards mettant une fois de plus en avant l’excellence des produits et des développements. Alors, juste avant de démarrer 2017, arrêtons de voir la bouteille à moitié vide, ou de nous lamenter. Et si nous essayions pour l’année nouvelle de faire fructifier ces premiers efforts ? D’être constructif et non dépressif. En attendant, je vous souhaite tout le meilleur du monde pour cette nouvelle année ; et que la technologie française continue de progresser au moins au même rythme, cela ne serait déjà pas si mal ! ❍


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementauxLe réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementaux. [Lire la dépêche...]

L'autorité de régulation des télécoms annonce que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaireL'autorité de régulation des télécoms (Arcep) a annoncé jeudi que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaire. [Lire la dépêche...]

Un employé de Lamborghini manipule une imprimante 3D pour la fabrication de visières médicales, dans cette photo transmise le 2 avril 2020Le constructeur italien de voitures de luxe Lamborghini a annoncé jeudi avoir lancé la production de masques et de visières médicales, nouvel exemple de transformation de la production en pleine épidémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Les bureaux de Google à New York, le 3 juin 2019Google a annoncé jeudi l'allocation de 6,5 millions de dollars à des organisations de vérification des faits (fact-checking) dans le monde, alors que les fausses rumeurs et conseils dangereux sur le Covid-19 continuent de se propager sur internet. [Lire la dépêche...]

Des soldats allemands testent une application sur smartphone pour lutter contre la pandémie de coronavirus, le 1er avril 2020 à BerlinViscéralement attachée à la protection des données personnelles, l'Allemagne pourrait cependant franchir le pas de l'utilisation des téléphones portables et du bluetooth pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

Des Moscovites dans le métro à Moscou, le 30 mars 2020Moscou est en train de mettre en place une application mobile et des QR Codes permettant de vérifier que la population respecte les règles d'isolement pendant le confinement, a annoncé mercredi un haut responsable de la capitale russe. [Lire la dépêche...]

L'outil Facebook a annoncé mardi l'activation d'un outil d'entraide, baptisé "Communauté d'aide", dans son "Centre d'information sur le Covid-19", où les utilisateurs peuvent se renseigner sur la pandémie et proposer ou demander de l'aide en cas de besoin. [Lire la dépêche...]

Le nombre de téléchargements de l'application Zoom ont explosé ces dernières semainesL'application de visioconférence Zoom, dont l'utilisation a explosé avec la généralisation du télétravail et de la distanciation sociale face au coronavirus, est dans le collimateur de la procureure générale de l'Etat de New York, inquiète du nombre croissant d'utilisateurs dont les réunions ont été piratées. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie