X

Piratage démocrate : la Russie officiellement accusée

L’Administration Obama vient, pour la première fois, de désigner la Russie comme responsable du piratage informatique du Comité National Démocrate en charge de la préparation de l’investiture puis de l’élection du candidat, en l’espèce l’ancienne Première dame puis secrétaire d’État aux Affaires étrangères de Barack Obama, Hillary Clinton.

Voilà qui ne va pas réchauffer des relations déjà passablement glaciales entre les deux puissances. En effet, l’Administration américaine vient d’accuser officiellement la Russie d’être à l’origine de plusieurs actes de hacking contre le parti démocrate visant à influencer le résultat des élections américaines. Si, jusqu’à maintenant, la Russie était effectivement soupçonnée, c’est la première fois que l’accusation est formulée de manière officielle, et ce par de très hauts représentants de l’Administration Obama.

Vladimir Poutine non cité mais clairement visé

Le communiqué a été publié conjointement par le directeur du renseignement James R. Clapper et par le Département de la Sécurité intérieure. Il précise que les emails volés sont apparus sur une grande variété de sites avec l’objectif d’interférer sur le processus électoral américain. Ces messages ont été postés sur WikiLeaks ainsi que deux nouveaux sites DCLeaks.com et Guccifer 2.0, lesquels ont été associés au renseignement russe par les Américains. Le communiqué est on ne peut plus explicite : « nous croyons, sur la base du côté sensible et de la cible de ces actions, que seules les plus hautes autorités de l’État russe ont pu les autoriser ». Le président Poutine n’est pas spécifiquement nommé mais telle semble bien être l’intention.

Rappelons que le piratage des données du Comité Démocrate pour l’Élection avait conduit à la démission de la présidente Debbie Wasserman Schultz, sur fond de favoritisme du Comité en faveur de Mme Clinton dans son duel l’opposant au sénateur du Vermont Bernie Sanders. Cette démission était intervenue quelques jours seulement avant la convention aboutissant à l’investiture officielle de Mme Clinton.

Russes contre Chinois

Dans le premier débat opposant M. Trump et Mme Clinton, cette dernière avait accusé les Russes d’être derrière cette attaque, ce à quoi M. Trump avait répondu que cela pouvait tout aussi bien être les Chinois ou n’importe qui d’autre. Ce n’est un mystère pour personne que l’Administration russe est largement favorable à l’élection de M. Trump, qui de son côté ne fait pas non plus mystère d’une volonté de rapprochement (certains diront d’alignement) sur les positions russes au Proche et Moyen-Orient.

Au-delà de l’accusation se pose désormais plusieurs questions. La première concerne les preuves que l’Administration américaine va tenter d’apporter à ces accusations, évidemment réfutées par les Russes. La deuxième est la nature des représailles qui pourraient s’exercer : sanctions économiques, diplomatiques, le tout dans un contexte de très grande tension. La troisième est la suite qui pourrait être donnée à ce piratage. En effet, Adam Schiff et Dianne Feinstein, représentants démocrates des commissions de renseignement de la Chambre des Représentants et du Sénat ont affirmé que les leaders russes étaient bien responsables sur la base de réunions classifiées. M. Schiff a donc poussé l’Administration Obama a réagir publiquement car il craint que le piratage puisse se poursuivre de différentes manières à mesure que les élections approchent (dans moins d’un mois). Les craintes sont variées. Cela pourrait entraîner la nouvelle diffusion de messages électroniques dérobés, falsifiés ou pas pour jeter le discrédit sur Mme Clinton. Cela pourrait également aller jusqu’à la manipulation du vote là encore de différentes manières, bien que les spécialistes estiment que le « bidouillage » des machines à voter soit pratiquement impossible dans la mesure où elles ne sont pas connectées à Internet.

Inspecter tous les serveurs

Cependant, l’Administration a proposé son aide afin que les systèmes de vote soient inspectés en détail avant le 8 novembre. L’acceptation est à la discrétion des États. 28 d’entre eux auraient accepté. Les noms de ces États n’ont pas été dévoilés par le Département de la Sécurité Intérieure mais L’Ohio, la Caroline du Nord et la Pennsylvanie ont indiqué y participer. Leur présence dans la liste est d’autant plus importante qu’il s’agit de « swing states », c’est-à-dire des États indécis susceptibles de faire basculer l’élection d’un côté ou de l’autre. C’est encore plus important pour la Pennsylvanie qui ne dispose pas d’une copie papier des votes électroniques à d’éventuelles fins de recomptage.

Sur le plan diplomatique, rappelons que la Russie a opposé son veto à l’ONU à une proposition française de cessez-le-feu autour de la ville d’Alep en Syrie. Depuis 2011, c’est la 5ème fois que le pays oppose son veto (la Russie est l’un des 5 membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU avec les USA, la Chine, la Grande-Bretagne et la France qui disposent d’un droit de veto) à un projet de résolution condamnant le régime de Bachar El Assad. Si l’on ajoute la situation en Géorgie ou en Ukraine, la tension entre la Russie et les autres grandes puissances rappelle la guerre froide. Pour toutes ces raisons, le piratage informatique, s’il est avéré, participe à cette guerre froide 2.0.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Dossier L'1FO

NGINX, le serveur web aux dizaines de milliers de connexions

Le serveur web «nginx» est une plate-forme de distribution d’applications qui répond aux besoins d’un Internet moderne, nécessitant rapidité et multiplicité des connexions. Nous allons voir quels sont ses avantages par rapport à ses « concurrents ». Article paru dans le n°158 de L'Informaticien.


Afficher tous les dossiers
Offres d'emploi
RSS
1234

Lancez votre recherche sur la rubrique Emploi avec notre partenaire

News Mag-Securs
1234567

Retrouvez actualités, dossiers et communiqués sur la sécurité du système d'information sur le portail Mag-Securs

LIVRES BLANCS

Une étude Ponemon sur les coûts liés aux failles de sécurité en France, un Livre Blanc 3M France

IBM et Ponemon Institute ont réalisé une étude en 2016 sur les coûts liés aux brèches de sécurité. L'étude a été accomplie dans de nombreux pays dont la France. Il ressort de cette étude que les coûts ont augmenté en passant de 134 € à 141 € par personne. Et, en moyenne, le coût pour une entreprise s'élève désormais à 3,4 millions d'euros. 


Les nouvelles possibilités du Service Management, un Livre Blanc easyvista.

La transformation numérique des entreprises offre de nouveaux champs d’actions en matière de services rendus aux utilisateurs et ce afin d’améliorer leur vie quotidienne et leur productivité. 


Infrastructure IT gérée dans le cloud, un Livre Blanc Cisco Meraki et Inmac-WStore.

Ce Livre Blanc traite des tendances informatiques modernes et explique comment les produits Cisco Meraki fonctionnent en synergie pour fournir une solution informatique globale, fiable et complète pour les entreprises.


Comment choisir la solution de surveillance réseau adéquate ?  Un Livre Blanc Paessler.

Pour que son infrastructure informatique lui donne entière satisfaction, toute entreprise doit pouvoir compter sur un réseau haute performance. Pour maintenir la fluidité des procédures, tous les processus doivent fonctionner de manière fluide, y compris les communications internes et externes entre sites de l’entreprise, ainsi qu’avec les clients et partenaires. Les dysfonctionnements et pannes des processus opérationnels provoquent facilement des pertes de temps et surtout d’argent.


Stockage Flash : 1 000 utilisateurs témoignent, un Livre Blanc HPE.

1 000 responsables informatiques ont été interrogés à l'initiative d'HPE afin de relater les "surprises", bonnes et mauvaises qu'ils ont rencontré lors du déploiement puis l'utilisation de solutions de stockage Flash. L'essentiel des configurations et des utilisations ont été passées en revue pour ce qui constitue la plus grande enquête jamais réalisée sur ce thème et qui permet à chacun de préparer au mieux sa propre voie d'évolution, ceci en évitant les écueils qu'ont pu rencontrer les professionnels interrogés. 


Tous les Livres Blancs
Le Kiosque

SERVEURS : la guerre des processeurs relancée ! ARM/Intel/AMD - NotPetya/Expetr : retour sur une attaque informatique qui change le monde - Poser les bases de la conformité RGPD - Offres Multicloud - French Tech LORnTECH - Kantree simplifie le travail collaboratif - Langage Go Google - Coworking IT...

 

SMART CITY : de l'IT pour piloter les villes - Maîtrisez Windows 10 CREATORS UPDATE - Mettons les robots dans les nuages ! - Comment le BACKUP se réinvente - Créez un projet ARDUINO avec Circuito - Rencontre avec David Fayon : « Comment la France peut devenir la tête de pont du numérique en Europe »...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Fil AFP
Techno et Internet
Google devrait annoncer début octobre un accord avec de grands groupes de presse pour les aider à attirer des lecteurs payantsGoogle devrait annoncer début octobre un accord avec de grands groupes de presse pour les aider à attirer des lecteurs payants, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier, ce qui pourrait contribuer à apaiser les relations difficiles entre la presse et les géants d'internet. [Sommaire]

Facebook a renoncé vendredi à créer une nouvelle catégorie d'actions qui auraient permis à son patron-fondateur Mark Zuckerberg de pérenniser son contrôle sur le groupe, après une levée de boucliers de certains actionnaires.Facebook a renoncé vendredi à créer une nouvelle catégorie d'actions qui auraient permis à son patron-fondateur Mark Zuckerberg de pérenniser son contrôle sur le groupe, après une levée de boucliers de certains actionnaires. [Sommaire]

Fabriqué par Taiga Systems, le Une entreprise russe a présenté vendredi un nouveau smartphone censé protéger ses utilisateurs de toute tentative de piratage des données, une préoccupation croissante pour les entreprises et gouvernements face aux attaques informatiques qui les visent, avec des conséquences parfois coûteuses. [Sommaire]

Le chanteur britannique Ed Sheeran, le 27 août 2017 à Inglewood aux Etats-UnisLe morceau "Shape of You" du chanteur britannique Ed Sheeran est devenu vendredi le plus écouté de l'histoire de Spotify, détrônant "One Dance" du Canadien Drake, qui a régné près d'un an sur la plateforme de musique en streaming. [Sommaire]

Le réseau social Snapchat vient de fêter le premier anniversaire de la version française de sa composante Discover, un kiosque à journaux virtuel misant sur des textes courts et beaucoup d'imagesLe réseau social Snapchat vient de fêter le premier anniversaire de la version française de sa composante Discover, un kiosque à journaux virtuel misant sur des textes courts et beaucoup d'images: un réel succès chez les adolescents, mais un modèle économique encore balbutiant. [Sommaire]

Facebook avait révélé début septembre que des centaines de faux comptes avaient été probablement activés depuis la RussieFacebook a finalement accepté de fournir au Congrès américain le contenu de messages qui auraient été financés par la Russie pour influencer l'élection présidentielle de 2016, apportant une nouvelle illustration des pressions que les réseaux sociaux subissent pour collaborer avec les autorités. [Sommaire]

La PDG du Hewlett Packard Enterprise, Meg Whitman, lors d'une conférence de presse à New York, le 2 novembre 2015La société informatique américaine Hewlett Packard Enterprise (HPE) a l'intention de supprimer au moins 5.000 emplois, soit 10% de ses effectifs, selon l'agence d'informations financière Bloomberg jeudi. [Sommaire]

Des mineurs d'Eldorado protestent contre le gel annoncé des activités de la compagnie canadienne en Grèce. Celle-ci est revenue sur sa décision jeudi.

La compagnie minière canadienne Eldorado a provisoirement retiré jeudi sa menace de geler ses activités en Grèce, soulignant qu'un "dialogue constructif" est engagé avec le gouvernement sur ses projets qui se heurtent à une forte contestation environnementale.  [Sommaire]

La Commission européenne a présenté jeudi de premières pistes pour mieux taxer les géants de l'internet, comme Google, régulièrement accusés de faire ... [Sommaire]

Dans les allées du Tokyo Game Show, le 21 septembre 2017 à Chiba, près de la capitale japonaiseDes joueurs vedettes s'affrontaient à coups de gâchettes numériques jeudi au Tokyo Game Show, le Japon essayant de rattraper son retard dans l'eSport, une discipline qui a déjà conquis massivement l'Occident. [Sommaire]

Toutes les dépêches AFP

AgendaIT

MICROSOFT IGNITE + ENVISION

Deux événements Microsoft se tiennent en parallèle à Orlando (Floride) du 25 au 29 septembre 2017 : Microsoft Ignite pour les DSI, professionnels de l'IT et développeurs et Microsoft Envision dédié aux responsables d'entreprises. Organisés par Microsoft.

APS

APS, salon professionnel de la sûreté et de la sécurité, se tient du 26 au 28 septembre 2017 à Paris, porte de Versailles (pav. 5.2/5.3). Organisé par Reed Expositions.

SALONS SOLUTIONS

Les Salons Solutions - ERP, CRM, BI et Big Data, E-Achats, Demat'Expo, Serveurs & Applications - se tiennent du 26 au 28 septembre 2017 à Paris, Porte de Versailles. Organisés par Infopromotions.
Conférence francophone sur la méthodologie "devops" en entreprise le 2 octobre 2017 à Paris (Grand Rex). Organisé par devopsdays.

MICROSOFT EXPERIENCES'17

Deux jours de conférences et 10000 m2 d'espaces d'échange pour s'immerger dans les innovations du numérique les 3 et 4 octobre 2017 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Microsoft.

SMART CITY + SMART GRID

Exposition, contérences et ateliers, le salon de la ville et des territoires intelligents, durables et connectés Smart City + Smart Grig se tient les 4 et 5 octobre 2017 à Paris, Porte de Versailles (Pavillon 2.2). Organisé par Infopromotions.

L'IBM BusinessConnect annuel devient Watson Summit Paris et se tient le 10 octobre 2017 au Carrousel du Louvre. Organisé par IBM.
RSS
Voir tout l'AgendaIT