X

Une plongée en profondeur dans le #darknet

Qu’est-ce que la darknet est qu’y trouve-t-on vraiment ? Mieux : pourquoi ce « réseau » est-il devenu incontournable pour certains ? Voici des explications. 

Dans le cadre des Assises de la Sécurité de Monaco, nous avons eu l’occasion d’assister ce matin à une conférence en présence d’un ancien (black) hacker : Daniel Smith qui est désormais directeur de la recherche de Radware. Il nous explique avoir écumé le darknet et encore beaucoup de ses recoins. La présentation était donc intéressante de ce point de vue. 

Mais pour bien comprendre, un rappel s’impose sur ce qu’est concrètement le darknet, et son origine : privé et chiffré, c’est un réseau overlay dont on trouve les origines dès le début des années 1970 en tant que « réseau isolé d’Arpanet », le premier réseau de transport de paquets développé aux Etats-Unis. Il existe plusieurs manières d’y accéder. La plus connue est d’utiliser le fameux réseau TOR : répandu et facilement accessible, il ne faut pas plus d’une demi-heure pour un non-initié avant d’arriver à ses fins. Cette solution est souvent privilégiée par sa capacité à bien préserver l’anonymat. Moins connu, I2P (Invisible Internet Project) est plutôt utilisé pour du partage de fichiers de manière discrète. « I2P est plutôt vu comme un tunnel alors que TOR procède par encapsulation et chaque couche révèle la suivante », explique Daniel Smith. 

Il est possible d’aller bien au-delà de ces outils. Par exemple, nombreux sont ceux qui utilisent également TailsOS, qui est « une distribution live qui peut être lancée sur une VM ou une clé USB ». Cette solution présente l’avantage de ne laisser aucune trace sur la machine. Whonix est une autre alternative, mais nécessite deux machines virtuelles : l’une qui représente la station de travail, la seconde la gateway. 

Darknet : ce qu’on y trouve

Réponse à la première question : 

Une fois dans « l’univers » du darknet, tout est différent que sur l’Internet « traditionnel ». Pourtant ce qui est frappant, ce sont les multiples ressemblances avec des sites ultra connus : Candle ressemble à Google, on y trouve même Reddit (HiddenService), et bien entendu des sites de e-commerce.  

Comme sur Internet, il existe donc de multiples services que vous pouvez acheter, certains en toute légalité. Sigaint par exemple est un fournisseur de services mails (avec la particularité de ne révéler ni l’identité de l’envoyeur ni sa localisation). Amusant : son interface ressemble à celle de Gmail, sans être autant aboutie. Servnet Networks est un hébergeur Web, tout comme le très intéressant FFZ, pour « French Freedom Zone ». « Deepweb hosting » lit-on sur le site (en partie en français) qui assure « héberger vos projets sur le deepweb accessible uniquement avec le navigateur Tor ». Mais attention : tout le monde ne peut pas souscrire à une telle offre. En effet, pour s’inscrire sur le site, il faudra répondre à un questionnaire qui doit montrer votre niveau technique :

Autre site intéressant : Ground Zero. Ce « simple forum » vous sera probablement difficilement accessible. Pourquoi ? Parce que pour en devenir membre vous devrez répondre à un défi, comme par exemple hacker un site et récupérer des preuves comme les identifiant/mot de passe admin notamment. Dans un exemple que nous avons vu, un prétendant devait hacker le site Ericam.com : dans son message, il explique sa méthode (qui consistait en une injection SQL), déroule son exposé et présente les informations nécessaires. Epreuve réussie pour celui-ci. 

Darknet : ce qu’on y vend

La variété de produits que l’on trouve sur le darknet est assez incroyable. Contrairement à une certaine croyance populaire, il n’y a pas que des drogues et des armes ; mais il y en a ! Depuis la fermeture du célèbre SilkRoad, de nouveaux prétendants ont pris le relais : HELL, Alphabay, Hansa, The Real Deal… Tous sont des plateformes peu ou prou similaires à l’Amazon que tout le monde connaît, avec des promotions, des bonnes affaires, des commentaires, etc. 

Ce qu’on y trouve donc en quelques mots : de la contrefaçon de produits, de la drogue, des armes, de l’or, des bijoux, des œuvres d’art, etc. La liste est longue. Ce qui est intéressant ces dernières années, c’est la prolifération d’un nouveau genre de produits à vendre : les logiciels malveillants. Sur Alphabay Market, un ransomware (GinX) est proposé pour 500 dollars ou un botnet (BHGroup) à seulement 20 dollars (oui oui : 20 dollars !).

Ici on vous propose de louer des botnets à l'heure : faites votre marché !

Mais ce n’est que le début : nous y trouvons aussi un 0day de l’application Telegram proposé à 11,7642 Bitcoins, ce qui représente environ 6 500 euros actuellement puisque le cours est d’environ 559 euros/Bitcoin. Plus loin, une faille sur une marque de routeurs bien connue est proposée à 5,8821 BTC. La base de données de 167 millions de contacts de LinkedIn ? Donnez votre prix… : 5 BTC. 

Alors, pourquoi les « pirates » utilisent le darknet ? Pour 3 raisons explique Daniel Smith : la « vie privée » (privacy), les opportunités et l’obfuscation qui, selon Wikipedia, s’explique en ces termes : c’est une stratégie de gestion de l'information qui vise à obscurcir le sens qui peut être tiré d'un message. Cette stratégie peut être intentionnelle ou involontaire.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Facebook dit avoir supprimé quelques 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l'année 2019L'intelligence artificielle joue un rôle exponentiel dans la chasse de Facebook aux vidéos terroristes ou aux images faisant l'apologie du suicide, mais le géant des technologies a aussi besoin de nombreux experts en chair et en os pour ne pas se faire rattraper par les nombreux risques de scandales. [Lire la dépêche...]

Facebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même périodeFacebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même période. [Lire la dépêche...]

Le logo de Huawei est photographié à Zurich le 15 octobre 2019Les agences de renseignement du Canada sont divisées sur une éventuelle interdiction du déploiement en sol canadien de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei, a rapporté mercredi le quotidien Globe and Mail. [Lire la dépêche...]

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global ContactLa féminisation des métiers de la tech ne progresse pas voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global Contact remise mercredi au secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O. [Lire la dépêche...]

Deux minutes seulement après le séisme en vallée du Rhône lundi, les réseaux sociaux s'animaient déjà. Grâce à la plateforme Suricate-Nat, Twitter est utilisé comme "capteur" pour estimer l'ampleur des catastrophes naturelles et à terme aider les secours. [Lire la dépêche...]

Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux policiers... Les Hongkongais rentrant de manifestations peuvent reprendre une dose d'adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les forces de l'ordre qui illustre encore la créativité de la mouvance pro-démocratie.   [Lire la dépêche...]

Image d'illustration des bureaux de Google, critiqué pour un partenariat avec l'organisation de santé Ascension, à Londres le 18 janvier 2019Un partenariat entre Google et Ascension, une organisation de santé, suscite une vague d'inquiétude aux Etats-Unis, signe que l'accumulation astronomique de données personnelles par les géants de la Silicon Valley a de plus en plus de mal à passer. [Lire la dépêche...]

Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla va ouvrir une usine géante en banlieue de Berlin, a annoncé son patron Elon Musk mardi, la quatrième après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Nantes (Saint-Herblain) le jeudi 14 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 20 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT