X

News Partenaire

TechWays : le gestionnaire de syndic 2.0

Spécialisée dans l'intervention technique sur des petits travaux d'immeuble, TechWays a vu le jour au mois de janvier 2020 avec un modèle économique et social très nouveau. Avec le confinement survenu 2 mois plus tard, l'entreprise a été obligée de se réinventer une nouvelle fois seulement 2 mois après son démarrage. Une nouvelle illustration de l'adage qui stipule que l'on peut transformer une menace en opportunité.


L’incroyable histoire de Pokémon Go

Derrière le studio Niantic Labs qui édite le jeu phénomène se trouve un ancien employé de Google, laquelle détient encore 30% de l’entreprise.

Dans les colonnes de Forbes Ryan Mac raconte l’incroyable success story de ce jeu devenu phénomène planétaire et le rôle essentiel qu’a joué Google et l’un de ses employés dans cette aventure. Flashback.

Dans les années 80, John Hanke (ci-dessus) est un fou de développement de jeux vidéos. Il a commencé tout seul à programmer son Atari 400 dans la petite ville texane de Cross Plains. Ses années universitaires lui permettent d’obtenir un diplôme de l’université du Texas et il rejoint ensuite la Haas Business School de Berkeley, Californie, avec pour objectif de monter ensuite une entreprise de création de jeux.

Très rapidement, il intègre une équipe – Archetype Interactive – qui crée le jeu Meridian 59 considéré comme le premier jeu 3D MMORPG (Massively Mulitplayer OnLine Role Playing Game). Le jeu est rapidement racheté par un important studio. Par la suite, après avoir créé et revendu une autre société dans le même domaine en 2000, M. Hanke participe à la création de Keyhole, une entreprise spécialisée dans la cartographie et la géolocalisation. C’est à cette période que le co-fondateur de Google Sergey Brin, commence à s’intéresser de très près à la cartographie et il découvre Keyhole. Google ayant été introduite en bourse en 2004, elle se retrouve à la tête d’une déjà énorme capitalisation qui lui permet de s'offrir Keyhole pour 35 millions de dollars en actions.

Repéré par Brin, réorienté par Page

Comme le souligne notre confrère, John Hanke était persuadé qu’il ne resterait chez Google que quelques mois. Il y travaillera finalement plus de 10 ans, supervisant le lancement de Google Earth en 2005, négociant directement avec Steve Jobs l’incorporation de Google Maps dans le premier iPhone et amenant Maps à devenir le second produit de Google en termes de trafic derrière la recherche. Bref, John Hanke est un personnage clé de Google que personne ne souhaite voir quitter l’entreprise.

En 2010, M. Hanke souhaite combiner ses deux passions que sont le jeu vidéo et la cartographie et le second fondateur de Google – Larry Page – lui alloue personnels et fonds pour créer une division jeux vidéos au sein de Google, dans le plus grand secret. L’entreprise est nommée Niantic Labs en mémoire d’un bateau qui amena des mineurs en Californie lors de la ruée vers l’or de 1849.

Un premier demi-succès et un coup de chance

En 2012, Niantic Labs sort un premier jeu baptisé Ingress. Ce produit rencontre un bon succès d’estime mais n’est pas suffisamment différenciant pour être mieux considéré par Google.

John Hanke et ses équipes retournent au travail et commencent à imaginer l’idée d’un jeu de chasse sur la base de la géolocalisation avec des personnages mondialement connus. Il réfléchit à Donkey Kong ou encore Mario mais Pokémon et ses 45 milliards de dollars de chiffre d’affaires depuis sa création jusqu’en mai 2016 vont faire la différence.

La suite de l’histoire tient à la chance. Un développeur de la division Google Maps, ancien collaborateur de M. Hanke, a l’idée d’utiliser Pokémon et Google Maps pour un poisson d’avril dont les équipes Google se sont faits une spécialité. Tatsuo Nomura rencontre donc le patron de Pokemon Co, une filiale de Nintendo, qui présente la particularité d’être localisée dans le même complexe de bureaux que Google Japon. Le CEO de Pokemon Co, Tsunekazu Ishihara, est immédiatement emballé par l’idée et le poisson d’avril va se révéler un franc succès en terre nippone. Ce succès revient aux oreilles de John Hanke et un rendez-vous est rapidement organisé pour aller plus loin. Le PDG de la maison-mère Nintendo, Satoru Iwata, accorde son aval et son soutien à l’idée.

Aucun VC n'a été intéressé

John Hanke se met donc au travail mais les relations avec Google se tendent. En pleine réorganisation avec la création d’Alphabet, Les dirigeants de Google se demandent quoi faire de cette entité. Finalement, ils se mettent tous d’accord sur une « spin-off » et John Hanke doit lever des fonds. Il contacte bon nombre de VCs de la Valley mais aucun n’est réellement intéressé. Finalement il arrive à lever 35 millions de dollars (sur une valorisation à 175 millions de dollars) auprès de Google, Nintendo, Pokemon Co et quelques business angels.

5 milliards de dollars dès cette année

La suite est connue. Pokemon Go sort en début d’été 2016 et c’est un véritable raz-de-marée. Selon différentes études, le jeu rapporterait déjà plus de 6 millions de dollars par jour au travers des achats « in-app » pour le seul territoire des USA alors qu’il est disponible dans 37 pays.

D’aucuns considèrent que Niantic Labs pourrait réaliser 5 milliards de dollars de CA dans les 12 prochains mois. Notons que Google est encore actionnaire à 30% en plus de toucher une commission sur tous les achats « in-app » effectués sur la plate-forme Android. Une nouvelle preuve, s’il en fallait, que les dirigeants de Google ont vraiment le nez creux et savent encourager les initiatives de leurs cadres.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Lee Kun-hee avant une audience devant le tribunal à Séoul, le 1er juillet 2008Le plus riche et le plus puissant industriel de Corée du Sud, Lee Kun-hee, décédé dimanche à l'âge de 78 ans, avait fait de Samsung Electronics un géant mondial des télécommunications, tout en menant une existence solitaire. [Lire la dépêche...]

Le Premier ministre français Jean Castex et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 23 octobre 2020 à BruxellesLe Premier ministre français Jean Castex a souligné vendredi à Bruxelles l'urgence d'une "régulation beaucoup plus forte" des réseaux sociaux, après la décapitation de l'enseignant Samuel Paty. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience montrant le Russe Alexander Vinnik (C) devant le tribunal correctionnel, le 19 octobre 2020 à ParisIl a été qualifié de "pirate extrêmement doué", "pionnier" des cyberattaques: dix ans de prison ont été requis vendredi contre le Russe Alexander Vinnik, jugé à Paris pour des escroqueries massives au bitcoin. [Lire la dépêche...]

Prototype d'Des sortes de capsules, individuelles, en duo ou prévues pour un vélo : le projet "Urbanloop" d'élèves ingénieurs lorrains pourrait se concrétiser dès 2024, à Nancy voire à proximité d'un site des jeux Olympiques de Paris. [Lire la dépêche...]

Une cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employésUne cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employés, mais les deux entreprises ont un sursis jusqu'à ce que les électeurs aient voté sur leur proposition alternative le 3 novembre. [Lire la dépêche...]

Alex Karp, le directeur général de Palantir, en 2019La société d'analyse de données Palantir travaille avec le gouvernement américain pour l'aider à suivre la production et la distribution dans le pays des futurs vaccins contre le Covid-19, suscitant des inquiétudes sur la gestion de données médicales. [Lire la dépêche...]

La nouvelle application L'application de traçage de contact StopCovid, controversée, très peu utilisée et peu promue par le gouvernement depuis sa sortie le 2 juin, est relancée sous une nouvelle forme jeudi, la reprise de l'épidémie ayant convaincu l'exécutif de son utilité potentielle. [Lire la dépêche...]

Jeffrey Katzenberg, fondateur de la plateforme Quibi, le 8 janvier 2020 à Las VegasQuibi, le service de streaming de vidéos courtes lancé en avril en Amérique du Nord par Jeffrey Katzenberg, un ancien patron de Disney, a annoncé mercredi sa fermeture et la revente de son catalogue et autres actifs à cause de la pandémie mais aussi de son modèle économique. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT