X
[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

News Partenaire

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Summary]

ITPT'19 : l’objet prend toute sa place

La dernière édition de l’IT Press Tour qui a eu lieu en juin avait une connotation infrastructure très forte. Depuis notre dernière visite en Californie, les  tendances changent assez rapidement avec l’arrivée sur le devant de la scène de nouvelles technologies comme le stockage objet.

Versity Software est la première entreprise que nous avons visité. Elle propose une offre d’archivage logiciel. Elle annonçait lors de cette visite l’ajout de la technologie objet dans son portefeuille. Pour Bruce Gilpin, fondateur et CEO de Versity, « les clients veulent du stockage objet parce que c’est simple et rapide ». La solution fonctionne sur des serveurs x86 de commodité et fait la part belle à l’open source.

VSM (Versity Storage Manager) est un produit open core propriétaire intégrant le code source SAM-QFS sous licence CDDL version 1 (Common Development and Distribution Licence). Le système de fichiers VSFS (Versity Shared File System) est partagé par les différents nœuds dans un cluster pouvant être composé de milliers de nœuds avec des fonctions de placement automatique des données, des règles de protection des données et la gestion des medias. En plus de l’objet, la solution archive les blocs et les fichiers. La solution objet pour l’archivage permet d’atteindre des niveaux de coûts et de protection assez bas sans avoir les contraintes relatives au stockage sur bandes. Versity souhaite d’ailleurs proposer une approche réaliste de l’archivage en combinant l’objet et le monde Posix toujours présents dans les entreprises. L’éditeur travaille en R&D à construire le premier système de fichiers Posix scalable et travaille à une architecture véritablement scale-out pour sa solution. 

 


 

Le label France

OpenIO est le Francais de l’étape mais il se développe aux USA. Sa solution de stockage objet permet de transformer les racks de serveurs x86 en pool de stockage et de calcul. La solution imite les environnements des grands du Web pour les mettre au service des entreprises sur leur site. La solution objet de l’éditeur, qui a fait ses preuves chez SFR-Numéricable et Orange, permet de stocker plus de 1000 Po de données et plusieurs milliards d’objets. La différence de la solution d’OpenIO provient de plusieurs caractéristiques technologiques comme le principe d’indirection dans le registre, de la découverte automatique des nœuds dans le cluster du fait de la non consistance dans le hashing. Cette fonction permet d’éviter les baisses de performance lors du recalcul des nœuds dans le cluster lors d’une évolution.

Le placement des données se veut optimal par un load balancing en temps réel qui s’appuie sur un calcul comprenant la capacité, la performance des entrées/sorties et les CPU disponibles. La solution comporte de nombreuses API dont Swift et S3.
Lors de notre visite, Laurent Denel, le CEO de l’entreprise, a annoncé un partenariat avec BackBlaze, un fournisseur de stockage en ligne, pour devenir OEM de l’offre B2, en Cloud, qui se veut l’offre la moins chère du marché (5 cents du Go) ce qui représente un coût de 65K$/an pour le stockage d’1 Po. BackBlaze stocke aujourd’hui sur son offre grand public plus de 200 Po. La solution de BackBlaze se combine à la solution d’OpenIO sur site pour « pousser les murs du datacenter ».

S3 natif

Cloudian est une des entreprises les plus en vue dans la vallée en ce moment dans le domaine du stockage objet et elle connaît un développement rapide avec des ventes multipliées par trois et un taux de succès sur les projets présentés de 90 % ! La réussite de l’entreprise se fonde d’abord sur un pari, celui de l’API S3. Dès le début de son histoire Cloudian s’est appuyée sur cette API qui a connu depuis le bonheur de devenir le standard du domaine. L’entreprise se targue d’avoir d’ailleurs la plus forte compatibilité du marché avec cette API.

Depuis le 6 juin dernier, le logiciel de Cloudian est devenu le stockage objet promu par Lenovo. L’architecture de la solution est originale avec une utilisation native de S3 sur une architecture Peer to Peer sur la base de données Cassandra. La solution est multi locataires. Les règles de stockage se décident au niveau des buckets et le contrôle de la solution se réalise par des outils de qualité de services adjoints au logiciel. La solution comporte aussi des connecteurs pour les systèmes de fichiers (CIFS, NFS, FTP, global locking, global namespace).

Pour la sécurité, les données sont chiffrées de bout en bout et des certificats gèrent les accès utilisateurs. La solution intègre Spark et ElasticSearch. La visualisation est faite par Kibana. La solution est de loin la plus complète que nous ayions pu observer et comprend les fonctions attendues pour un stockage de classe entreprise. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

RSS
Afficher tous les dossiers

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

OUTILS COLLABORATIFS : comment ils rendent l'entreprise plus agile - F8, Build, I/O, WWDC : Conf. développeurs, les annonces à retenir, les produits à venir - Supercalculateurs : l'Europe contre-attaque ! - DevSecOps, la sécurité au coeur du changement - Vendre et échanger des données - Migrer d'Oracle DB vers PostgreSQL - Ghidra : le framework de la NSA en Open Source...

 

LE NOUVEL ÂGE DU CLOUD : conteneurisation, services managés et FinOps - Comment faire baisser la facture du Cloud - 2014-2019 : l'avènement d'une Europe du numérique ? - Le défi technique de la 5G - Les entreprises face à l'agilité généralisée - Visual Studio 2019 - Recettes IFTTT - Test Huawei P30 Pro : le roi de la photo !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le PDG d'Apple, Tim Cook, le 25 mars 2019 à Cupertino pour la présentation de Apple Card, la carte de crédit d'AppleLe pivot d'Apple vers les services - pour contrecarrer l'inexorable baisse des ventes de son emblématique iPhone - prends corps, avec l'arrivée  de sa carte de crédit pour le grand public, mardi, et de son service de streaming vidéo, en novembre. [Lire la dépêche...]

Facebook a annoncé mardi le lancement d'une nouvelle fonctionnalité de gestion des données personnelles récupérées en dehors du réseau social, d'abord en phase de test en Irlande, Espagne et Corée du Sud, avant un déploiement "dans les prochains mois" dans le reste du monde. [Lire la dépêche...]

La falaise où le randonneur français Simon Gautier serait tombé, le 19 août 2019 à San Giovanni a Piro en ItalieLe randonneur français Simon Gautier, dont le corps a été retrouvé dimanche, neuf jours après sa disparition, aurait pu être héliporté si son téléphone avait été géolocalisé, mais les secours italiens n'ont pas cette possibilité, ont indiqué à l'AFP plusieurs sauveteurs. [Lire la dépêche...]

Des cartes professionnelles destinées à la police sont imprimées le 5 juillet 2019 à l'usine de Flers-en-Escrebieux près de Douai, dans le nord de la FranceHautes-technologies, sans contact, dématérialisation... A l'heure du numérique, l'Imprimerie nationale a transformé ses méthodes pour s'adapter à la digitalisation des données, tout en gardant leur confidentialité comme priorité. [Lire la dépêche...]

Les géants américains pestent contre la taxe Gafa françaiseLes représentants d'Amazon, de Facebook, de Google et d'autres leaders de l'internet se sont élevés collectivement lundi, lors d'auditions à Washington, contre la taxation française des groupes numériques, dénonçant rétroactivité, discrimination et double imposition. [Lire la dépêche...]

Les autorités chinoises ont utilisé près d'un millier de comptes Twitter, et dans une moindre mesure des pages Facebook, pour discréditer et diviser les manifestants pro-démocratie à Hong KongTwitter et Facebook ont accusé Pékin de soutenir une campagne sur les réseaux sociaux pour discréditer la mobilisation en faveur de réformes démocratiques à Hong Kong et semer la zizanie dans l'ex-colonie britannique. [Lire la dépêche...]

Plusieurs procureurs de différents Etats américains s'apprêtent à lancer une enquête sur les pratiques potentiellement anticoncurrentielles des géants technologiques sur internet, croit savoir le Wall Street Journal lundi. [Lire la dépêche...]

Ramsay-Générale de Santé, leader français de l'hospitalisation privée, est parvenu à relancer ses infrastructures informatiques, après avoir subi une attaque informatique la semaine dernièreRamsay-Générale de Santé, leader français de l'hospitalisation privée, a confirmé lundi à l'AFP être parvenu à relancer ses infrastructures informatiques, après avoir subi une attaque informatique la semaine dernière, qui touchait 120 établissements en France.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP