X
ÉGÉRIE : la nouvelle égérie de la cyber !

News Partenaire

ÉGÉRIE : la nouvelle égérie de la cyber !

Depuis près de 20 ans, deux anciens ingénieurs du groupe Bull partagent une vision commune autour de la sécurisation du SI via l’analyse des risques cyber. Une vision qui les a menés à créer EGERIE, première entreprise à recevoir aujourd’hui le label EBIOS de l’ANSSI. Retour sur cette pépite toulonnaise à la réputation conviviale, portée par deux capitaines qui entendent continuer à « mouiller le maillot » aux côtés de leur équipe.

La cryptomonnaie Ether victime d’un piratage massif

Le hacker se serait emparé de 50 millions de dollars, soit le tiers du montant levé voici 3 semaines dans le cadre du projet TheDAO, le premiers fonds d’investissement décentralisé basé sur la blockchain. Il s’agit d’un coup très dur pour le projet en particulier et pour les cryptomonnaies en général.

Vendredi matin, le projet TheDAO a pris un coup sur la tête peut-être définitif. En effet, en profitant d’une faille du système, en l’espèce une vulnérabilité d'appel récursif, où le hacker appelle la fonction "split" en boucle pour recueillir les jetons lui permettant de créer une DAO fille sur laquelle il a le droit de curation, passé un certain délai. Dès lors, il peut convertir ses jetons en Ether et reconvertir ensuite les Ether dans une autre monnaie réelle. Avec le bug, il a pu multiplier ses appels et a donc siphonné près du tiers des jetons. Mais le pire est que le bug n’est toujours pas corrigé et qu’une autre personne l’a démontré ce week-end en siphonnant une dizaine de jetons, pour montrer le bug. Aussi, si rien n’est fait - et rien ne semble être fait pour le moment - la totalité des fonds va être évaporée. En effet, le pirate qui a agi vendredi a récupéré 50 millions de dollars au cours de vendredi de la cryptomonnaie Ethereum. Depuis, la somme est moins importante, car le cours de ce dérivé du Bitcoin a fortement chuté à la suite de ce piratage, -33% pour la seule journée de vendredi.

De 500 000 dollars à 150 millions

Au mois de mai dernier se créait une nouvelle DAO (Decentralized Autonomous Organization), c’est-à-dire un ensemble de règles de gouvernance de projet définies par une communauté. Baptisée TheDAO, elle donnait naissance au premier fonds d’investissement basé sur ce principe organisationnel et qui a levé des fonds via une campagne de financement participatif.

«Au départ, il s’agissait d’un projet bien précisé comme étant en Bêta et qui visait à lever 500 000 dollars pour créer des serrures connectées », comme le précise Renaud Lifchitz, consultant en sécurité et membre de la communauté Ethereum. L’affaire a tellement bien marché que le fonds a récolté près de 10% des pièces Ether en circulation, soit 100 millions de dollars. Depuis le cours avait continué à progresser et le montant atteignait environ 150 millions de dollars, donc une bien belle affaire pour les participants. Aussi au-delà du projet initial, TheDAO pouvait donc être en mesure de financer différents projets à la manière de ce que font les capitaux-risqueurs traditionnels mais dans une structure décentralisée et virtuelle.

Tout ceci semblait magnifique mais, patatras, un pirate vient de mettre par terre cette « belle » organisation en profitant d’un énorme bug dans le fonctionnement de cette blockchain.

Pour le moment tout est bloqué et la seule solution pour récupérer l’argent est de dérouler la blockchain mais ceci s’oppose à la philosophie générale du projet qui, pour certains puristes, supposent que l’intervention humaine soit nulle, y compris en cas d’attaque. L’autre solution – qui semble être celle vers laquelle on pourrait se diriger – suppose de créer un fork mais là encore l’opération n’est pas sans risque. Comme l’indique le professeur d’informatique Emin Gün Sirer : «  c’est l'un des scénarios cauchemar qui inquiétait tout le monde, à savoir que quelqu’un exploite une faille du DAO pour dérober une grosse somme ».

Soft ou Hard Fork mais fonds perdus

Renaud Lifchitz indique que deux méthodes sont possibles : soft ou hard fork. C’est la première qui semble vouloir être utilisée. Elle consiste à donner aux mineurs une nouvelle version du programme qui n’accepte pas dans la blockchain les jetons de la DAO du pirate ou d’une fille. En gros les fonds sont gelés et il ne pourra rien en faire. L’autre solution consisterait à distribuer une nouvelle version qui effectuerait un roll-back de toutes les transactions avec cette DAO mais cela signifie que toutes ces transactions seraient perdues et tous les achats invalidés. Pour que la première méthode fonctionne (le soft fork), il faut que plus de la moitié des mineurs acceptent cette nouvelle version, ce qui n’est pas garanti. Cependant, y compris dans le soft fork, même si les fonds ne pourront pas être utilisés par le pirate, ils seront tout de même perdus pour les investisseurs. Et c’est un autre paradoxe que souligne Renaud Lifchitz : « le choix du soft fork a été proposé par les développeurs de la DAO et soumis à l'acceptation d'une majorité de mineurs alors qu’il devrait être fait par les actionnaires, ceux-là mêmes qui sont susceptibles de perdre ou pas leurs investissements ».

M. Lifchitz souligne que l’on se trouve aujourd’hui devant un choix politique et non plus technique dans lequel on accepte un système totalement décentralisé avec ses failles ou un système plus centralisé. « c’est une affaire de choix politique et moral ».

En effet, pour que les 100 et quelques millions de dollars ne disparaissent pas purement et simplement, il faut inverser totalement le fonctionnement et recourir à une mesure centralisée, mesure justifiée par l’ampleur du piratage. Mais le pirate lui-même pourrait s’opposer à la mesure considérant qu’elle est contraire au principe de fonctionnement du système, principe qui l’a lui-même conduit à adhérer, considérant que la vulnérabilité n’en était pas une mais bien une « fonctionnalité » qu’il a utilisée. Comme le souligne le blog Errata Security :

Dans tous les cas, le concept de base du TheDAO est une utopie totalement inutile. À la base, le Bitcoin a été créé par des personnes qui connaissaient le fonctionnement de la monnaie. TheDAO a été créé par des gens profondément naïfs sur l’investissement. C’est comme si vous mettiez toutes vos économies aux mains de singes savants. L’ambition de TheDAO était de se baser sur la sagesse des foules en estimant que tout le monde fera des choix avisés pour profiter à la collectivité. Mais c’est devenu l’ignorance des monstres où tout le monde pense que personne ne tentera de tromper le système. En fait, ce piratage est bienvenu parce qu’on a compris les limites du système avant qu’il devienne trop important. Si TheDAO avait continué de cette manière, alors ce serait devenu une sorte de pyramide de Ponzi en provoquant l’arrestation de ces créateurs »

Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les Japonaises Ryoko Kizaki (g) et Mizuki Noguchi (2e d) au départ du marathon de Nagoya, en mars 2013 au JaponQuand l'épidémie de coronavirus a obligé les organisateurs du marathon de Nagoya au Japon à l'annuler, ils se sont tournés vers la technologie pour offrir une solution de consolation aux participants: courir seul les 42,195 kilomètres. [Lire la dépêche...]

Meg Whitman, directrice générale de Quibi, lors d'une conférence au salon de Las Vegas, le 8 janvier 2020Quibi, la plateforme des "bouchées" de vidéo, a été officiellement lancée aux Etats-Unis et au Canada lundi, malgré la pandémie de Covid-19 qui cloue chez eux la moitié des humains, déjà saturés de vidéo et autres divertissements sur tous les écrans. [Lire la dépêche...]

Capture d'image de la chaîne de télé belge RTBF montrant le coureur Greg Van Avermaet, le 5 avril 2020, après sa victoire dans le Tour des Flandres virtuelRemporter le Tour des Flandres depuis son grenier, c'est possible ! Le Belge Greg Van Avermaet (CCC) l'a prouvé dimanche en s'imposant lors d'un Ronde virtuel qui opposait treize coureurs pédalant sur rouleaux, connectés entre eux via une plateforme internet. [Lire la dépêche...]

Meg Whitman directrice générale de Quibi, lors d'une conférence au salon de Las Vegas, le 8 janvier 2020La moitié de la planète confinée par le coronavirus? Cela n'empêchera pas Quibi de tenter de révolutionner l'industrie du divertissement en lançant dès lundi son service de streaming "nomade", avec des programmes courts spécifiquement conçus pour les téléphones mobiles mais "en qualité hollywoodienne". [Lire la dépêche...]

Le gouvernement britannique s'est réuni via Zoom le 31 mars 2020, avec le Premier ministre, Boris Johnson (en haut à gauche), qui est en quarantaine à cause du Covid-19Quel est le point commun entre Boris Johnson, les amateurs d'apéros à distance et 90.000 écoles dans le monde? Tous utilisent l'application de visioconférence Zoom, pour travailler ou socialiser pendant la pandémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Google va publier à partir de vendredi des statistiques issues des données de localisation de ses utilisateurs dans le monde, afin d'aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale contre le Covid-19Google va publier à partir de vendredi des statistiques issues des données de localisation de ses utilisateurs dans le monde, afin d'aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale contre le Covid-19. [Lire la dépêche...]

Hannah Koch, administratrice du site dans l'Etat de Victoria, le 30 mars 2020 dans le sud-est de l'Australie1Q96FUMontrés du doigt comme autant de vecteurs de la désinformation, les réseaux sociaux sont aussi les relais d'un remarquable élan de solidarité vis-à-vis du personnel soignant, en Australie notamment, afin de soutenir dans leur vie quotidienne ceux qui risquent leur vie pour faire reculer le coronavirus. [Lire la dépêche...]

Le réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementauxLe réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementaux. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie