X

News Partenaire

Ajouter la téléphonie dans le Cloud à Microsoft Teams

Le travail à distance est en augmentation depuis un certain temps, mais la pandémie COVID-19 a accéléré cette tendance. Une enquête récente menée par 451 Research a révélé que 67 % des organisations s’attendent à ce que les politiques de télétravail restent en place de manière permanente ou à long terme. De nombreuses grandes entreprises internationales envisagent de fermer certains de leurs bureaux et de passer à un modèle de travail à distance permanent. La communication a toujours été au cœur de la réussite des organisations, et dans cette nouvelle normalité, il n’a jamais été aussi important de disposer de la bonne technologie pour soutenir une collaboration efficace.

Loi République numérique : domaine public, logiciel libre… on ampute à tout-va au Sénat

Trois jours de débats du matin au soir, 23 articles et plus de 400 amendements examinés, des joutes verbales dignes des plus célèbres « battles » de rap… Qui a dit qu’on ne sait pas s’amuser au Sénat ? A mi-parcours, faisons un point sur certains points emblématiques du projet de loi République numérique.

Difficile de se pencher sur chacun des amendements, sur le sort qui leur a été réservé, sur les centaines de pages de retranscriptions des débats. Nous avons donc choisi de nous focaliser sur trois points : le domaine public, le droit de panorama et le logiciel libre. Nous essaierons de revenir, un peu plus tard, sur le volet « Données » du projet de loi… Car celui-ci est pour le moins « touffu ». Signalons pour l’instant qu’une partie des textes sur l’open data a été adoptée au Sénat, tout en voyant leur portée initiale fortement limitée.

Pas de définition positive du domaine public

Le domaine public est un sujet toujours polémique chez le législateur. Le Sénat n’a pas fait exception. Le groupe communiste a remis le sujet sur la table, avec l’amendement 463. Celui-ci rajoute au Code de la propriété intellectuelle une définition positive du domaine public.

Le domaine public regroupe l'ensemble des oeuvres et des idées qui n'appartiennent à personne et dont l'usage et la jouissance sont commun à tous. Les oeuvres non-assujetties au droit d'auteur, au droit de propriété intellectuelle ou aux droits voisins et celles dont les créateurs souhaitent leur inscription dans le domaine public entrent de plein droit dans ledit domaine. »

Pour le sénateur communiste Patrick Abate, « la notion de domaine public, essentielle pour définir le droit d'auteur, est pourtant absente du code de la propriété intellectuelle. Il n'est défini que négativement ». Quelques secondes ont pourtant suffi à enterrer le débat, avec les avis défavorables du gouvernement et du rapporteur, jugeant que cette question fait «  l'objet de nombreuses controverses entre experts ». Amendement rejeté.

Le droit de panorama en service minimum

Le droit ou plutôt la liberté de panorama (libre diffusion de photographies d’œuvres et bâtiments visibles depuis des lieux publics) a quant à lui été adopté, mais une phrase de la sénatrice Sylvie Robert (socialiste) lors des débats suffit à le résumer : « il nous faut trouver un équilibre entre la liberté de l'usager, la valorisation du patrimoine et le respect du droit d'auteur ». Le texte est un simple compromis, qui rejoint celui voté à l’Assemblée.

 

Sont donc autorisées « les reproductions et représentations d'œuvres architecturales et de sculptures, placées en permanence sur la voie publique, réalisées par personnes physiques, à l'exclusion de tout usage à caractère directement ou indirectement commercial ». Oui, les associations sont exclues, car elles peuvent les réutiliser à des fins commerciales « en [les] reproduisant sur des tee-shirts ou des cartes postales par exemple » signale David Assouline (socialiste).

On aime Wikipédia dans l’Hémicycle, mais pas question de « faciliter l'usage économique d'une oeuvre sans rémunérer quiconque », explique Alain Richard (socialiste). Bataille dans les rangs du PS, certains (Jean-Pierre Sueur et Yves Rome notamment) militant pour que le droit de panorama soit ouvert à tous quels que soient les usages. Axelle Lemaire préfère néanmoins l’équilibre : l’amendement est adopté sans modification.

Le logiciel libre, encouragé, pas prioritaire

Dernier point retenant notre intérêt, le logiciel libre dans les attributions de marchés publics. Rappelons que ce point, déjà prévu par l’article 9 ter de la loi, a été supprimé à l’Assemblée nationale. Il fait pourtant son retour sur les bancs du Sénat, aux termes d’un débat des plus captivants. Deux visions s’opposaient.

D’un côté, l’amendement portée par Catherine Morin-Desailly (UDI), qui prévoyait que la priorité dans l’attribution d’un marché public soit accordée à « un prestataire ou à une solution technique ne menaçant pas la souveraineté numérique nationale et assurant une maîtrise des données publiques concernées ». Certains sénateurs, notamment le groupe écologiste, sont allés plus loin : « les services de l'État, administrations, établissements publics et entreprises du secteur public, les collectivités territoriales et leurs établissements publics donnent la priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts lors du développement, de l'achat ou de l'utilisation d'un système informatique ».

En face, le sénateur socialiste Jean-Pierre Sueur préfère que les administrations « encouragent l'utilisation des logiciels libres et des formats ouverts lors du développement, de l'achat ou de l'utilisation, de tout ou partie, de ces systèmes d'information ». De part et d’autre, on est favorable au logiciel libre, mais pas avec la même intensité. Et comme le dit fort justement Jacques Bigot (groupe socialiste et républicain), « ce n’est pas pareil ».

Priorité fut donnée à l’amendement de M. Sueur, derrière lequel se rangea la majorité des sénateurs : son amendement est adopté, au dépens de celui, plus contraignant, de Mme Morin-Desailly. L’article 9 ter est donc rétabli, mais sans pour autant se voir conférer un véritable caractère normatif.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats

Vient de paraître

Ce Livre Blanc vous permet de découvrir toutes les étapes nécessaires pour choisir le prestataire informatique adapté à votre entreprise et ses enjeux.


Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Tous les Livres Blancs
Serverless

Serverless

En quelques années, le Serverless – ou informatique sans serveur – est devenu une nouvelle corde à l’arc des architectes logiciels et développeurs afin de créer des applications. La technologie est...

Le Cybercrime as a Service

Le Cybercrime as a Service

Le ministère de l’Intérieur a évoqué, dans son rapport annuel 2019 sur les menaces liées au numérique, le développement d’outils malveillants « clés en main ». Le...

Intégration continue

Intégration continue

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter les pratiques DevOps pour leurs projets informatiques. L’intégration continue (CI), le déploiement et la livraison en continu (CD) sont devenus partie...

RSS
Afficher tous les dossiers

STOCKAGE : NVMe s'impose, Fichier et Objet se rapprochent, Solutions de stockage pour TPE/PME - La 5G... et après ? - Le LiFi au lycée - L'IA au service du recrutement - Cybersécurité : externaliser jusqu'où ? - Windows et Linux, la fusion continue - Les meilleurs outils pour les cours à distance - YesWeHack à l'assaut du monde - Rencontre avec Armand Thiberge, CEO de SendInBlue...

 

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
La directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, sort de son domicile, le 17 novembre 2020 à Vancouver, au CanadaLe géant chinois des télécoms Huawei discute d'un accord avec l'administration américaine qui permettrait à sa directrice financière Meng Wanzhou de regagner la Chine, deux ans après son arrestation au Canada, affirme jeudi le Wall Street Journal (WSJ). [Lire la dépêche...]

Au siège de Facebook à Menlo Park en Californie, le 23 octobre 2019Les autorités américaines ont lancé jeudi des poursuites judiciaires pour "discrimination" à l'embauche contre Facebook, accusé d'avoir réservé des postes à des salariés étrangers au détriment des Américains, deux jours après avoir subi un revers sur le gel de visas très utilisés dans la tech. [Lire la dépêche...]

Dans une unité de production d'adjuvant pour le vaccin du Covid-19 de GlaxoSmithKline, à Saint-Amand-les-Eaux dans le nord de la France, le 3 décebre 2020
Les vaccins contre le coronavirus suscitent la convoitise des cybercriminels qui multiplient les attaques pour perturber leur acheminement ou s'emparer de secrets industriels, contraignant les laboratoires et les acteurs de la chaîne logistique à redoubler de vigilance. [Lire la dépêche...]

Au siège de Facebook à Menlo Park, en Californie, le 23 octobre 2019Régulièrement vilipendé pour laisser passer trop de messages haineux et racistes, Facebook modifie actuellement ses algorithmes pour réprimer plus sévèrement les insultes contre les minorités tout en cessant de retirer systématiquement les attaques contre les personnes d'origine caucasienne, les hommes ou les Américains. [Lire la dépêche...]

Google épinglé par l'administration américaine pour la surveillance de ses employésUne agence fédérale a donné mercredi deux semaines au géant du numérique Google pour répondre à des accusations de surveillance, interrogatoire et usage d'autres méthodes à l'encontre de ses employés militants. [Lire la dépêche...]

Twitter a décidé mercredi d'élargir sa définition des messages à caractère haineux en interdisant toute publication qui Twitter a décidé mercredi d'élargir sa définition des messages à caractère haineux en interdisant toute publication cherchant à déshumaniser selon des critères raciaux, ethniques ou de nationalité.   [Lire la dépêche...]

Le gratte-ciel Salesforce à San FranciscoSalesforce, le spécialiste des technologies de relation client, s'est offert Slack pour près de 28 milliards de dollars, une acquisition qui le place en meilleure position pour concurrencer Microsoft, mais ne le dispensera sans doute pas d'autres investissements s'il veut faire de l'ombre au géant informatique. [Lire la dépêche...]

Facebook a annoncé mardi le lancement en janvier prochain au Royaume-Uni de Facebook News, sa section d'informations diffusant des articles de presse contre rémunération pour les éditeursFacebook a annoncé mardi le lancement en janvier prochain au Royaume-Uni de Facebook News, sa section d'informations diffusant des articles de presse contre rémunération pour les éditeurs.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DREAMFORCE TO YOU : DREAMTX

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce dans un format 2020 100% online et gratuit avec deux temps forts : pour le keynote de Marc Benioff et du 14 au 17 décembre pour DreamTX, 4 jours d'ateliers et de démonstrations. En revanche pas de sessions de formation et de certification cette année. Organisé par Salesforce.

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Pour une cybersécurité coopérative et collaborative", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 6, 7 et 8 avril 2021 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 mai 2021 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT