X
Conformité d’un hébergeur cloud au RGPD : des preuves techniques ?

News Partenaire

Conformité d’un hébergeur cloud au RGPD : des preuves techniques ?

A l’heure où le règlement général sur la protection des données va entrer en application, entreprises et administrations se demandent toujours comment procéder. Certaines décident d’y aller seules, d’autres se tournent vers des hébergeurs cloud pour les aider et les accompagner. Agarik assume ce rôle en mettant en avant son expertise en matière de sécurité.

Sequana : Bull dans la course au supercalculateur

Avec son nouveau Sequana, l’entreprise propriété d’Atos montre qu’elle a des arguments à faire valoir dans cette course à la vitesse. L’entreprise présente un modèle qui sera capable d’atteindre l’exaflop d’ici 2020, soit 20 fois plus que l’ordinateur actuellement le plus puissant. Assistant à la présentation, le ministre Emmanuel Macron s'est montré enthousiaste, de tels projets encourageant la "souveraineté numérique européenne". 

Thierry Breton est un patron heureux et, objectivement, il a toutes les raisons de l’être. Depuis qu’il a pris la tête d’Atos, le groupe qu’il dirige n’en finit pas de progresser.

Après avoir avalé Bull, le groupe emploie aujourd’hui plus de 100000 collaborateurs et M. Breton précise que l’intégration a été parfaite entre les deux entreprises. Aujourd’hui, Atos est présent dans 72 pays, enregistre une croissance moyenne de son chiffre d’affaires de 17,5% par an et a réalisé plus de 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur son dernier exercice fiscal avec un résultat d’exploitation supérieur à 9%.

Alors que la société était endettée à hauteur d’un 1 milliard d’euros lorsqu’il en a pris les rênes, c’est un montant équivalent qui est aujourd’hui disponible en cash et le groupe Atos revendique aujourd’hui une place de N°1 en Europe et dans le Top 5 mondial dans son domaine. La R&D n’est pas oubliée avec plus de 5000 brevets déposés dont certains ont trait au supercalculateur présenté hier.

Avec le Sequana dévoilé le 12 avril, Bull affirme ses ambitions dans la course à l’exaflop, soit 1 milliard de milliards d’opérations par seconde. Pour le moment, le modèle présenté hier offre une puissance de calcul de 1 petaflop mais l’entreprise affirme que sa conception lui permettra de multiplier cette puissance de calcul par 30 d’ici 2 ans et de nouveau par 30 dans les deux années suivantes. Nous serons alors effectivement tout proche de l’exaflop.

Notons que le supercalculateur le plus puissant aujourd’hui est le NUDT conçu et développé par le centre national d’HPC chinois qui affiche une puissance de calcul de 33 à 55 petaflops. A titre de comparaison,le supercalculateur CURIE installé par Bull au CEA offre une puissance de calcul théorique de 2,2 petaflops et occupe la 44ème place du Top 500 des supercalculateurs (http://www.top500.org/list/2015/06/). Un autre modèle baptisé Occigen occupe quant à lui la 36ème place de ce classement mondial. Notons enfin que le supercalculateur le plus puissant installé en France se trouve chez Total dont le Pangea qui occupe la 29ème place du classement. 

Se mêler à la compétition mondiale

Il va s’en dire que les concurrents de Bull ne vont pas rester les deux pieds dans le même sabot et il n’est pas certain que le constructeur français puisse accéder à la place de N°1 qu’il vise mais il est plus que vraisemblable qu’il monte dans le Top 10 d’ici deux ans. Bien évidemment, si les promesses esquissées sont tenues. En effet, la lecture du classement permet de voir qu’il existe une véritable barrière à franchir pour atteindre les 10 petaflops et plus et que seulement 5 modèles entrent aujourd’hui dans cette catégorie. 

Au-delà, de la puissance de calcul, l’un des tours de force du Sequana est son faible encombrement et sa faible consommation électrique. En effet, le modèle présenté hier pèse 4,5 tonnes mais tient dans deux mètres carrés, soit 10 fois moins que le modèle CURIE installé au CEA. L’autre innovation est le système de refroidissement qui a fait l’objet d’un brevet. Le Sequana a une consommation de 250 KW, pratiquement 10 fois moins que son prédécesseur. Thierry Breton que la consommation connue jusqu'à présent représente pratiquement 1 tranche nucléaire soit l’alimentation électrique d’une ville de 60 000 habitants. Il était donc impératif de se livrer à une rupture technologique d’importance et Bull revendique donc aujourd’hui une place de numéro 1 mondial dans le ratio puissance de calcul/énergie consommée.

Le patron du groupe indique que l’on atteint pratiquement les limites de la loi de Moore (doublement du nombre de transistors sur une même surface tous les 18 mois). « cela va fonctionner encore une ou deux fois mais après il faudra changer de méthode. Nous réfléchissons à l’informatique quantique sur un horizon situé entre 2025 et 2035. Il faut travailler sur de nouveaux langages en plus des Qbits. A ma connaissance, il n’y a que 4 équipes au monde qui travaillent sur ces sujets dont nous ». 

Un composant BXI spécifique

Thierry Breton rappelle que le nombre de données produites par l’humanité double également tous les 18 mois depuis 2011. A l’horizon 2020, ce seront 44 zetaocotets qui seront stockés, dont 88% non utilisées. Construite dans l’usine Atos de Angers, le Bull Sequana se distingue par sa technologie de refroidissement à l’eau chaude (Direct Liquid Cooling) mais également par l’intégration d’une couche d’interconnexion brevetée baptisée BXI. L’objectif de ce composant est de décharger les processeurs principaux de leurs tâches annexes pour se concentrer uniquement sur le calcul, ces tâches d’interconnexion étant prises en charge par le BXI, lequel contient 5 milliards de transistors. Toute la gestion des communications est confiée à ces composants. L’interconnexion réseau est de 100Gbits/s. Bull met également en avant la résilience de son supercalculateur capable de se réparer automatiquement en cas de panne.

Emmanuel Macron assure le SAV

A l’occasion de cette présentation, le ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Économie numérique a fait le déplacement pour rappeler que ce projet entrait dans le cadre des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle dont il avait présenté les grandes lignes en septembre 2013.

Visiblement très à l’aise, maîtrisant totalement son sujet, Emmanuel Macron a souligné l’importance de se doter des moyens d’assurer la souveraineté numérique de l’Europe. Les supercalculateurs d’Atos rentrent dans ce projet, assure-t-il et il promet de soutenir toutes ces initiatives.

Un ministre esseulé ?

Nous interrogeons le ministre sur les changements fondamentaux qui vont se produire dans le travail de chacun avec l’avènement de ces machines surpuissantes couplées aux programmes d’intelligence artificielle et nous étonnons que personne ne prenne en compte ces modifications fondamentales qui vont se produire au moment de l’examen d’un projet de loi sur le travail. M. Macron nous rappelle que, pour sa part, il s’est exprimé sur ce sujet, notamment à Lyon au mois d’octobre dernier, à l’occasion d’un discours sur les nouvelles opportunités économiques. « Je pourrais vous en parler pendant des heures », nous explique t-il. La réponse qu’il nous assène montre que s'il est parfaitement au courant des mutations extraordinaires qui vont se produire dans la société dans les prochaines années. Mais nous avons le sentiment qu’il est bien esseulé pour faire comprendre à ses collègues ministres et parlementaires les enjeux sous-jacents. Et là nous semble bien être le problème immense qui se pose : une loi travail qui utilise les recettes et la cuisine du passé sans prendre en compte le futur.

Comme le souligne Bertrand Garé dans sa chronique « avez-vous confiance en demain », « quel sera le contrat social défini dans cette nouvelle société du tout connecté et comment se définira demain la démocratie ». Avec ces milliards d’opérations par seconde permises par ces supercalculateurs, avec les programmes d’intelligence artificielle qui arrivent dans nos quotidiens, c’est précisément une nouvelle Société qui est en train de se dessiner. Et, à l’exception de M. Macron et quelques autres, nous avons le sentiment que les décideurs politiques sont divisés actuellement en deux catégories : ceux qui n’ont pas compris les ruptures décisives qui étaient en train de se produire et ceux qui l’ont compris mais n’osent pas le dire pour des raisons principalement électorales.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos HPC


A votre avis...
Guide des grands Clouds Publics

Guide des grands Clouds Publics

AWS, Azure, Google Cloud Platform, Bluemix et les autres… Des centaines de services à portée de clics mis à disposition via le Nuage. Mais entrer dans ces univers n’est pas toujours évident. Voici quelques...

Afficher tous les dossiers

BIG DATA : technologies, usages et futur - La 5G en ordre de bataille - Windows Server Project Honolulu - Serverless : le calcul sans serveur prêt pour la production ? - Faille memcached - Bootcamp WebForce3 - Comparatif smartphones - Rencontre avec Idriss Aberkane...

 

GUIDE DES GRANDS CLOUDS PUBLICS - Sécurité 2.0 Threat Intelligence - Logiciels Libres, le secteur public dit oui ! - Big Data & RGPD - Enceintes connectées : pour l'entreprise aussi ! - Développez des jeux vidéo avec Unity 3D - Le Wagon, le bootcamp coding qui cartonne...

 

Afficher tous les derniers numéros
News Mag-Securs
12345678910Last

Retrouvez actualités, dossiers et communiqués sur la sécurité du système d'information sur le portail Mag-Securs

Adoptée le 6 juillet 2016, la directive NIS (pour Network Infrastructure Security) doit être transposée par les Etats membres de l’Union Européenne au plus tard le 9 mai 2018.

Ce Livre Blanc éclaire les enjeux et les impacts de la directive NIS sur les pratiques de cybersécurité des pays européens.

  


"L'entreprise numérique", un Livre Blanc IDC/Interxion.

Ce livre blanc présente les résultats d'une enquête menée auprès de plus de 750 entreprises européennes.

Vous y découvrirez l'approche adoptée par les leaders du numérique, combinant l’adoption des services Cloud avec une politique d’hébergement externalisé.  

  


La maintenance prédictive, pilier de la transformation digitale, un Livre Blanc Econocom.

LA MAINTENANCE IT, L’INVISIBLE PIERRE ANGULAIRE DE L’ENTREPRISE DIGITALE

La transformation digitale rebat les cartes de la performance des entreprises. Face à l’évolution simultanée des attentes des clients, des modèles économiques, des conditions de marché et des modes de travail, chaque métier doit revoir sa contribution aux trois axes qui conditionnent dorénavant la réussite: l’excellence opérationnelle, l’expérience utilisateurs et l’innovation métier.


CARTOGRAPHIE DU PAYSAGE DES RANSOMWARES, un Livre Blanc Fortinet.

Comprendre la portée et la sophistication de la menace.

Lorsque les cybermenaces sont multipliées par 35 en un an, chaque entreprise doit en tenir compte. C’est précisément le cas avec les ransomwares. Les hacktivistes ont ciblé des entreprises de pratiquement toutes les tailles et représentant une multitude de secteurs industriels dans le monde entier.


Comment moderniser ses centres de données, un Livre Blanc HPE.

La transformation numérique des entreprises crée de nouvelles contraintes sur les directions informatiques, en particulier pour les environnements de stockage. 

La croissance exponentielle des données, la virtualisation massive, l'évolution des charges de travail et la mise en place permanente de nouvelles applications (devops) obligent l'infrastructure de stockage informatique à évoluer. 


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le géant Amazon, qui propose déjà de livrer à domicile même quand le propriétaire est absent, veut désormais aussi livrer les colis directement dans l... [Lire la dépêche...]

Critiqué pour être parfois trop zélé dans la suppression de photos, vidéos ou textes qu'il juge obscènes ou violents, Facebook a promis mardi qu'il serait possible pour les utilisateurs de Critiqué pour être parfois trop zélé dans la suppression de photos, vidéos ou textes qu'il juge obscènes ou violents, Facebook a promis mardi qu'il serait possible pour les utilisateurs de "faire appel" de ces décisions. [Lire la dépêche...]

Le psychologue Alexandr Kogan, concepteur de l'application qui a permis à la société Cambridge Analytica (CA) de recueillir les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook, doit être entendu mardi par une commission parlementaire britanniqueLe psychologue Alexandr Kogan, concepteur de l'application qui a permis à la société Cambridge Analytica (CA) de recueillir les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook, doit être entendu mardi par une commission parlementaire britannique qui enquête sur ce scandale. [Lire la dépêche...]

Malgré les inquiétudes liées à l'usage des données personnelles par les groupes technologiques, Alphabet, maison mère de Google, a vu ses résultats trimestriels continuer à progresser grâce à la publicitéMalgré les inquiétudes liées à l'usage des données personnelles par les groupes technologiques, Alphabet, maison mère de Google, a vu ses résultats trimestriels continuer à progresser grâce à la publicité mais la hausse des dépenses inquiète les analystes. [Lire la dépêche...]

Logo Apple le 22 septembre 2017 à San Francisco, CalifornieLa Commission européenne a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet d'acquisition par le géant Apple de l'application de reconnaissance musicale Shazam, basée à Londres. [Lire la dépêche...]

Vivendi se dispute la gouvernance de Telecom Italia (Tim) avec le fonds américain ElliottLe groupe français Vivendi a remporté lundi une première manche face au fonds américain Elliott avec qui il se dispute la gouvernance de Telecom Italia (Tim), la justice lui ayant donné raison concernant le renouvellement complet du conseil d'administration.  [Lire la dépêche...]

L'immeuble qui abrite entre autres les bureaux de Cambridge Analytica dans le centre de Londres, le 21 mars 2018 Le psychologue Alexandr Kogan, à l'origine d'une application utilisée par Cambridge Analytica pour recueillir les données de 50 millions d'utilisateurs de Facebook, a assuré sur la chaîne CBS n'avoir "jamais entendu un mot" d'opposition à ses activités de la part du géant américain des réseaux sociaux. [Lire la dépêche...]

Des adolescents jouent à un jeu vidéo, le 5 novembre 2017 à ParisHabituée aux destinations exotiques, la série "Far Cry" de l'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft pose ses valises dans le Montana dans sa nouvelle mouture, pour une plongée dans une Amérique profonde gangrénée par un mouvement sectaire. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

F8

F8 F8

Conférence développeurs Facebook au McEnery Convention Center de San Jose (Californie) les 1er et 2 mai 2018. Organisé par Facebook.

BUILD

L'événement annuel développeurs Microsoft se tient au Washington State Convention Center de Seattle (WA, USA) du 7 au 9 mai 2018. Organisé par Microsoft.

GOOGLE I/O

Google reçoit sa communauté de développeurs pour 3 jours de keynotes et ateliers du 15 au 17 mai 2018 au Shoreline Amphitheatre de Mountain View près de son siège social en Californie. Organisé par Google.

VIVA TECHNOLOGY

Pour sa 3ème édition, Viva Technology, salon de l'innovation et de la croissance des start-up, se tient du 24 au 26 mai 2018 à Paris (Paris Expo, porte de Versailles). Organisé par Publicis et Les Echos.

WWDC

Conférence développeurs d'Apple, la WWDC18 se tiendra du 4 au 8 juin 2018 à San José (McEnery Convention Center) en Californie. Organisée par Apple.

COMPUTEX

Plus grand événement IT de la zone Asie du Sud-Est, Computex couplé avec InnoVEX se tient à Taipei du 5 au 9 juin 2018. Organisé par Taitra.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Cité de la Mode et du Design les 11 et 12 juin 2018. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT