X

News Partenaire

Projet Big Data recherche chef d’orchestre de son IT

Les offres Big Data se développent, mais leur mise en œuvre induit des problématiques issues du digital. L’expertise d’Agarik sur l’exploitation informatique du Big Data a été choisie par différents clients.

Des ingénieurs Apple agitent la menace de démission

Si la justice américaine donne raison au FBI et contraint Apple à développer un système d’exploitation avec « backdoor » intégrée, les ingénieurs qui ont créé le chiffrement et la sécurisation actuels seront mobilisés. Sauf, qu’ils envisagent de démissionner en bloc.

« Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre ». Cette célèbre citation de Winston Churchill à propos des accords de Munich pourrait être adaptée à la situation qui se joue actuellement de l’autre côté de l’Atlantique entre Apple et la justice américaine, en bien moins grave évidemment. En effet, selon le New York Times, une bonne partie des ingénieurs d’Apple en charge du chiffrement seraient prêts à démissionner de leurs fonctions plutôt que d'écrire un nouveau programme qui compromettrait la sécurité du système d’exploitation si la justice donnait raison au FBI et forçait Apple à développer une « backdoor » permettant l’accès aux données.

Une équipe très petite dans un environnement cloisonné

La décision pourrait faire sourire mais elle va bien au-delà du symbole. En effet, Les ingénieurs en charge de la sécurisation d’iOS sont très peu nombreux et un plan massif de démissions ralentirait fortement voire bloquerait la mise en œuvre de l’écriture de ce nouveau programme.

Apple a d’ores et déjà expliqué  que pour supprimer la protection actuelle (effacement des données de l’iPhone après 10 tentatives ratées de déverrouillage), il lui faudrait mobiliser 6 à 10 ingénieurs très qualifiés pendant un mois à temps plein. Or, ces 6 à 10 ingénieurs sont une bonne partie de l’équipe qui s’est chargée de la sécurisation. S’ils démissionnent, il n’y a plus personne pour réaliser la mission et l’on se doute qu’Apple ne va pas se précipiter pour trouver des remplaçants qui, par ailleurs, ne sont pas faciles à recruter car ils représentent la crème de la crème. Cette perspective a d’ailleurs été envisagée par Apple dans les conclusions déposées au tribunal : « une telle mobilisation est fondamentalement une offense par rapport aux principes au cœur d’Apple et poserait une menace sévère à l’autonome d’Apple et ses ingénieurs ».

Rebel, Rebel

Notre confrère du NYT rappelle qu’en dépit de son insolente santé financière, Apple reste marqué par une culture héritée de Steve Jobs et Steve Wozniak. « C’est une culture indépendante et rebelle. Si le gouvernement essaie de contraindre ces ingénieurs, je leur souhaite bonne chance », déclare de son côté Jean-Louis Gassée, ancien dirigeant d’Apple. Tim Cook, l’actuel CEO, écrivait récemment que « les mêmes ingénieurs qui ont bâti un chiffrement fort dans l’iPhone pour protéger les utilisateurs seraient, ironiquement, contraints à affaiblir ces protections et en conséquence, affaiblir la sécurité des utilisateurs ».

Le New York Times rappelle qu’Apple est une entreprise très compartimentée et que la collaboration entre les différentes équipes de développement s’effectue en toute fin de processus ; corrections de bugs, audits de sécurité, détails des interfaces. En conséquence, les ingénieurs en charge de la sécurisation et du chiffrement sont les seuls capables d’écrire ce qui est déjà nommé en interne le « GovtOS ».

Quitter l’Amérique ?

Pas d’inquiétude pour ces ingénieurs démissionnaires. Ils trouveraient immédiatement un job dans n’importe quelle autre entreprise de technologie et comme le souligne le NYT pourraient même arborer un « badge d’intégrité » pour désobéissance aux demandes du gouvernement.

Bien évidemment, tout ceci ne pourra se faire que lorsque toutes les voies de recours auront été épuisées, ce qui peut sans doute aller jusqu’à la Cour Suprême. Même si la justice américaine est relativement rapide, l’affaire prendra encore des mois. Par la suite, si la décision est confirmée mais non exécutée, Apple pourrait être condamné pour outrage et obligé de verser une amende par jour de retard dans l'exécution. Dans le passé, une entreprise sommée de fournir des informations sur Edward Snowden – Lavabit – avait préféré fermer plutôt que s’exécuter.

On n’ose envisager une telle issue pour l’un des fleurons de l’Amérique. Mais une délocalisation dans un autre pays est une possibilité qui ne peut pas être négligée. Dans le passé, lors du bras de fer qui avait opposé Microsoft au gouvernement américain, l’entreprise dirigée alors par Bill Gates avait émis l’hypothèse de déménager son siège social quelques kilomètres au Nord de Seattle, à Vancouver, Canada, pour ne pas voir Microsoft démantelé en plusieurs entités comme cela avait été évoqué. Dans le cas d’Apple, ce n’est assurément pas une question d’argent, car l’essentiel des 200 et quelques milliards de cash dont elle dispose se trouve déjà hors des Etats-Unis.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité

DevSecOps

DevSecOps

À l’intersection du développement, de l’exploitation et de la sécurité, DevSecOps vise à réconcilier trois populations aux intérêts souvent divergents. Inculquer vitesse et...

Supercalculateurs

Supercalculateurs

En perte de vitesse depuis plusieurs années dans les classements mondiaux, l’Europe a pris conscience de son retard dans un domaine stratégique pour sa recherche et ses industriels. Avec EuroHPC, l’Union...

5G

5G

Le déploiement de la 4G est à peine fini que la 5G frappe à la porte ! Il faut dire que, depuis dix ans, les utilisations de la téléphonie mobile ont évolué, sous la double impulsion des besoins...

RSS
Afficher tous les dossiers

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

OUTILS COLLABORATIFS : comment ils rendent l'entreprise plus agile - F8, Build, I/O, WWDC : Conf. développeurs, les annonces à retenir, les produits à venir - Supercalculateurs : l'Europe contre-attaque ! - DevSecOps, la sécurité au coeur du changement - Vendre et échanger des données - Migrer d'Oracle DB vers PostgreSQL - Ghidra : le framework de la NSA en Open Source...

 

LE NOUVEL ÂGE DU CLOUD : conteneurisation, services managés et FinOps - Comment faire baisser la facture du Cloud - 2014-2019 : l'avènement d'une Europe du numérique ? - Le défi technique de la 5G - Les entreprises face à l'agilité généralisée - Visual Studio 2019 - Recettes IFTTT - Test Huawei P30 Pro : le roi de la photo !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Des étudiants devant leur ordinateur à l'Ecole 42, école qui forme avec des méthodes originales des  ingénieurs informatiques. Photo du 19 février 2019Au coeur de l'été, Paris vit au ralenti. Mais en ce mois d'août, ce n'est pas le cas pour quelques centaines de jeunes gens, entrés dans la troisième semaine d'un marathon pour tenter d'intégrer une école d'un genre nouveau, l'école 42. [Lire la dépêche...]

Des Surtout connue pour ses plages de sable blanc, ses palmiers et ses alligators lézardant dans les piscines, Miami se rêve aujourd'hui en nouvelle Silicon Valley où pourraient bientôt prospérer les "iguanacornes". [Lire la dépêche...]

Tim Cook et Donald Trump, le 6 mars 2019 à WashingtonLe président américain Donald Trump a affirmé vendredi, avant de dîner avec le PDG d'Apple Tim Cook, que le groupe allait investir massivement aux Etats-Unis. [Lire la dépêche...]

Le short biomécanique pèse 5 kilos, batterie sanglée autour de la taille comprise. Le moteur, situé au niveau des reins, actionne des câbles assistant l'effort fourni par les jambesUn accessoire qui évoque les bandes dessinées de superhéros: le short robotisé pourrait devenir l'équipement sportif à faire rêver tout marcheur ou coureur avide d'améliorer ses performances. [Lire la dépêche...]

La salle de contrôle de Virgin Galactic, installée dans la base La compagnie de tourisme spatial Virgin Galactic a présenté jeudi ses nouveaux quartiers généraux dans l'Etat américain du Nouveau-Mexique et dévoilé le calendrier de ses derniers vols d'essai, s'approchant encore un peu plus de ses premiers vols commerciaux.   [Lire la dépêche...]

Instagram encourage ses usagers à dénoncer la désinformationLes usagers d'Instagram vont bientôt pouvoir signaler en quelques clics des publications qu'ils estiment être de la désinformation. [Lire la dépêche...]

Un Au Mexique, pays dont la capitale connaît régulièrement des pics d'ozone et de micro-particules, un "arbre" artificiel absorbe la pollution et, grâce à l'action de microalgues situées à l'intérieur, purifie l'air.  [Lire la dépêche...]

Facebook a assuré prendre des mesures pour Facebook a assuré prendre des mesures pour "minimiser les préjudices potentiels" suscités par le réseau social lors des prochaines élections en Israël, a déclaré mercredi la numéro deux de Facebook, Sheryl Sandberg, en visite en Israël. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

VMWORLD US

VMware réunit clients et partenaires à l'occasion de la conférence VMworld édition américaine à San Francisco du 25 au 29 août 2019. Organisée par VMware.

RURALITIC

Ruralitic tient à Aurillac (centre des congrès) sa 14ème édition du 27 au 29 août 2019. Organisé par Mon Territoire Numérique et le Conseil départemental du Cantal.

IFA

IFA IFA
Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 6 au 11 septembre 2019. Organisé par Messe Berlin.

SALONS SOLUTIONS

ERP, CRM, BI, E-Achats, Démat, Archivage, SDN/InfotoDoc, Serveurs & Applications - du 1er au 3 octobre 2019 à Paris, Porte de Versailles (Pavillon 3). Organisés par Infopromotions.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT