X
BRAINWAVE : de l’intelligence dans la cyber

News Partenaire

BRAINWAVE : de l’intelligence dans la cyber

Un vieux proverbe dit qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Cette maxime s’applique parfaitement à Brainwave GRC qui a su avec calme et sérénité s’imposer jour après jour comme l’un des acteurs clés de la gouvernance des identités.

Loi sur le numérique : service minimal

Après le vote de la loi sur le numérique à l’Assemblée nationale, un seul mot vient : déception. A plus d’un titre ! Elle était pourtant très attendue et, pour beaucoup, elle devait consacrer enfin une véritable stratégie de l’État vers le numérique et faire entrer notre pays dans le XXIe siècle. On est loin du compte. Au final, des points évidemment positifs mais peu de substance et la loi ne répond pas aux multiples besoins que notre pays connaît dans le domaine.

Des points positifs

Dans l’esprit, la loi apporte de nombreux points positifs dans son volet social. Le droit au maintien temporaire de la connexion internet même en cas d’impayé pour les personnes les plus démunies est une bonne chose. Encore faut-il discuter des restrictions prévues et examiner comment celles-ci seront exécutées par les différents opérateurs. Le maintien consiste en un accès fonctionnel restreint aux services publics en ligne et au courrier électronique. Par comparaison, un fournisseur de services d’eau vient de se faire condamner du fait de la restriction de débit fourni à un usager ayant des impayés. La restriction internet se fera-t-elle aussi avec des débits dignes d’un escargot arthritique rendant son utilisation illusoire pour la personne ayant déjà des difficultés ?

Autre droit consacré, celui de l’accès à la fibre optique. Superbe, mais qu’a fait l’agence du numérique et du très haut débit depuis cinq ans pour que la fibre soit disponible rapidement et pour tous ? Le retard dans le domaine est patent sur de nombreux pays et les statistiques de couverture par les opérateurs sont largement sujettes à caution dans la plupart des cas. Là encore les pouvoirs publics refusent de prendre le problème à bras le corps et à taper du poing sur la table pour que les opérateurs exécutent enfin les plans prévus pour une couverture rapide du territoire et non plus seulement les zones où ils peuvent gagner de l’argent ou augmenter le revenu par abonné de leur base installée.

Point fort, et important, tout un volet de la loi met en place de nouvelles mesures de protection des données personnelles et encadre leur utilisation en renforçant les sanctions pour les contrevenants. Enfin, pour la énième fois a été prévue l’accessibilité pour tous des sites internet et des services en ligne. Magnifique déclaration d’intention, une fois de plus, vers nos concitoyens frappés d’un handicap. Son obligation a déjà été repoussée maintes fois. Dans les faits combien de sites, même du service public sont dans les normes du texte de la loi sur le numérique ?

Des fantasmes industriels

Vu le nombre de points d’interrogations sur les simples points positifs de cette loi, on ne peut donc que se dire qu’elle manque son but. Dans le même ordre d’idée, le texte comporte peu d’éléments capables de créer un véritable contexte industriel sur le numérique dans notre pays. Au contraire, l’impression est donnée de lâcher la proie pour l’ombre avec une mesure très étonnante : le développement d’un OS francais !

Karl Marx disait que ceux qui ne connaissent pas l’histoire sont condamnés à la revivre. Avec l’OS francais, l’impression de déjà vu saute aux yeux ! Nous ne remonterons pas au Plan Calcul, ou autres expériences malheureuses, mais tout simplement aux débuts des années 2000 avec la volonté de réaliser une version bien française d’un OS durci sur Linux. Cela a tellement bien fonctionné que des entreprises comme Mandriva ont disparu. Plus récemment, revenons sur l’expérience malencontreuse d’un pseudo Cloud national avec l’idée pour certains de réécrire, mais en mieux et en plus sécurisé, Open Stack. L’entreprise a fini dans un autre giron et a dépensé des millions pour… pas grand-chose. Au-delà de la déclaration d’intention, quels moyens seront donnés pour que cette fois l’expérience réussisse ? Qui sera en charge du développement ? À quelles fins ? Cela procède plus d’un coup de je pousse et ça mousse que d’une véritable intention industrielle. Confondant !

De vrais besoins restés sans réponse

Dans ce texte qui consacre l’accès à l’Internet pour tous, aucun mot au sujet des 16 % de Francais qui ne sont pas équipés ou n’ont pas de connexion. Ne parlons pas par exemple des interdits bancaires ne pouvant réaliser d’opérations en ligne car privés de cartes de paiements. D’accord pour la généralisation et la simplification des services de l’État par la mise en ligne, mais comment faire l’impasse sur près d’un cinquième de la population ? La plupart d’entre eux sont dans les couches les plus fragiles : les vieux avec de faibles ressources dans des zones mal desservies par les opérateurs télécoms, en grande partie dans le monde rural. Ces chiffres et constatations proviennent d’un rapport sorti début 2015 par le Conseil général de l’économie, en partenariat avec l’Arcep, et réalisée par le Credoc. Ce rapport préfère voir le côté plein de la bouteille en ne parlant que des 80 % de personnes utilisant Internet. De multiples services ne vont plus être disponibles qu’en ligne. Depuis le 1er mars, les inscriptions à Pôle emploi ne se feront plus que comme cela. Dans ces zones déshéritées, où les chômeurs iront-ils pour le faire ? À Pôle emploi ?, qui met en place des ordinateurs dans ses agences, ce qui représente pour bon nombre de se déplacer de quelques kilomètres…

Pour ainsi dire, ces populations sont frappées de la triple peine numérique avec des débits faibles, des usages limités et peu de moyens de se former aux technologies. Jusqu’à présent ce vide est comblé par des EPN (établissements publics numériques) qui se trouvent sous la tutelle de l’Agence du numérique. Dans son budget pas aussi élastique que les idées de nos dirigeants, environ 10 000 € leur sont consacrés. Pour beaucoup les EPN sont financés par les collectivités locales et 30 % d’entre eux sont sous forme d’association. Ils ont une palette de services et de missions, dont celle d’accueillir les demandeurs d’emploi. Mais alors pourquoi déployer des postes dans les agences de Pôle emploi ? Sur le site Netpublic vous pouvez constater le travail de fond effectué par ces EPN depuis plus de dix ans avec de nombreux exemples. C’est sûr, c’est moins hype que la French Tech et ses balades à Las Vegas que d’aller visiter un EPN dans la plaine picarde ou en Lozère. Pourtant, le numérique cela devrait être aussi cela pour que personne ne soit laissé de côté dans la révolution numérique. ✖

NB : Le projet de loi République numérique est maintenant examiné au Sénat. Discussion publique prévue du 26 avril au 3 mai.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats, Bullet Points

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Les utilisateurs des réseaux sociaux préfèrent souvent mettre en avant les contenus susceptibles d'être largement Facebook et les autres réseaux sociaux savaient que 2020, avec la présidentielle américaine, allait être une année à risque en matière de désinformation. Mais la pandémie de coronavirus a ouvert un autre front aux conséquences potentiellement mortelles.   [Lire la dépêche...]

La page d'accueil du réseau social hyperlocal Nextdoor, est devenu central dans la vie de certains quartiers où les habitants sont confinés à cause de la pandémie, le 27 mars 2020 à Washington Le réseau social ultra local Nextdoor, qui met en relation les habitants d'un même quartier, déborde soudain d'offres pour s'entraider entre voisins, des courses à faire pour les personnes âgées aux chiens à promener. [Lire la dépêche...]

Le Conseil d’État  consacre la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'EuropeLe Conseil d’État a consacré vendredi la victoire de Google sur la Cnil à propos du droit à l'oubli des internautes, reconnaissant que celui-ci ne s'appliquait pas hors d'Europe, contrairement à ce que voulait le gardien français de la vie privée. [Lire la dépêche...]

Tablette pour suivre à distance l'état d'un patientSuivre à distance les malades angoissés, limiter les appels au samu, trouver des bras pour les hôpitaux débordés... Face au déferlement du coronavirus, la bataille passe aussi par des outils numériques, déployés à toute vitesse sur le territoire. [Lire la dépêche...]

Des étudiants et des professeurs de l'université de Zenica, en Bosnie centrale, fabriquent à l'aide d'imprimantes 3D des masques spéciaux, plus précisément les pare-visages qui sont gratuitement distribués dans les hôpitaux et les ambulances, au sein du laboratoire iDEAlab, le 25 mars 2020Une petite communauté a organisé en Bosnie, qui est loin de figurer parmi les leaders des nouvelles technologies, l'impression en 3D de masques destinés au personnel médical, en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus. [Lire la dépêche...]

La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus?La question revient régulièrement auprès des autorités et des géants des technologies: ne dispose-t-on pas d'outils informatiques d'analyse des données qui pourraient nous permettre de mieux anticiper, gérer et contrer la pandémie de coronavirus? [Lire la dépêche...]

Les services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs prochesLes services funéraires s'adaptent aux contraintes du confinement et proposent désormais aux Viennois endeuillés de suivre en direct sur internet la cérémonie de funérailles de leurs proches. [Lire la dépêche...]

Un homme et une femme portant un masque consultent leur téléphone dans le métro à Pékin le 11 mars 2020Faut-il utiliser les données de géolocalisation que recèlent nos portables pour aider à lutter contre la pandémie de coronavirus? Certains professionnels ou responsables politiques français se posent la question, mais le débat est explosif en termes de libertés publiques. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie