X

News Partenaire

Salesforce : une start-up de 49000 employés

Malgré sa croissance continue, Salesforce a conservé un esprit start-up avec une grande liberté offerte aux concepteurs d'applications et de technologies dans l'ensemble des pays où l'entreprise est présente. Cette liberté signifie également une adaptation aux règles et moeurs des différents pays.


RSA Conference : de la prévention à la détection et à la réaction rapide

La dernière RSA Conference, qui s’est tenue jusqu'à vendredi dernier au Moscone Center de San Francisco, a mis en évidence un changement important dans le traitement de la sécurité avec pour tendance de fond de passer de la prévention -qui a marqué ses limites- à la détection et la réaction rapide aux incidents. L’analytique est à la base de cette évolution.

Amit Yoran, le CEO de RSA, n’a pas été le seul lors de la conférence à pointer les limites des politiques de prévention dans la sécurité mises en place jusqu'à présent en s’appuyant sur des outils comme les antivirus, les firewalls, les IPS/IDS et les SIEM. La principale limite de ces outils reste de ne pas permettre d’avoir une visibilité complète sur les événements. D’ailleurs chez RSA on explique que seule une inspection de tous les "paquets" peut la fournir.

Pour une visibilité complète

Martin Fink, le CTO de HPE, penche pour le même avis et propose d’apporter une nouvelle approche de l’analyse dans la sécurité en s’appuyant sur le hardware, «  la racine de la confiance », et éliminer un des principaux problèmes de la sécurité, les faux positifs. Selon lui, 99 % des alertes sont des faux positifs.

En revenant sur l’architecture nouvelle d’un projet des laboratoires de recherche d’HPE, « The Machine », une nouvelle architecture serveur s’appuyant sur la mémoire (Memristor), Martin Fink a présenté une expérimentation autour de la collection des données DNS chez HPE. Le volume des données à collecter est énorme, 150 milliards par jour. Grâce à un sniffer intelligent des paquets et filtres des données, le volume retombe à 150 millions par jour. Après analyse et remédiation, le système ne trouve plus que 50 incidents avec cette fois aucun faux positifs.

Martin Fink veut démontrer qu’il est désormais possible d’analyser des données avec de très gros volumes et de corréler de plus en plus d’éléments sans impacter la performance et surtout ne pas perdre de temps sur des faux positifs grâce à de nouvelles architectures autorisant des analyses en quasi temps réel  par des pools quasi-infinis de mémoires. Il voit pour « the machine » la sécurité comme une des premières applications possible. Le projet analyse aujourd’hui 50 000 événements à la seconde sur un environnement de 640 To de mémoire.

Ces possibilités nouvelles vont avoir pour conséquence de renchérir le coût pour les attaquants et donc de rendre moins intéressantes économiquement les attaques, un vieux refrain de l’industrie, qui se heurte cependant à la réalité du fait que les attaques provenant de gouvernements ou de groupes financés par des gouvernements ne suivent pas cette logique économique.

L'architecture de The Machine lors de l'intervention de Martin Fink.

Le CEO de Palo Alto, Mark McLaughlin, partage le même avis et propose de restaurer la confiance dans l’infrastructure digitale. Il propose d’agir sur 3 axes : l’amélioration des technologies de prévention, le partage des connaissances autour des menaces et de travailler sur la formation en commençant dès l’école avec des programmes spécifiques autour de la sécurité.

Martin Roesch, de Cisco, a insisté lui sur la simplification et l’automatisation nécessaires dans l’analyse pour éviter les impacts des faux positifs sur les opérations quotidiennes autour de la sécurité.

Plusieurs annonces de solutions

Dans cette tendance, plusieurs éditeurs ont effectué des annonces sur la conférence. A tout seigneur tout honneur,  RSA annonce sa suite Security Analytics, qui effectue des analyses comportementales en temps réel en s’appuyant sur des technologies de machine learning. L’architecture de la solution repose soit sur Hadoop/Spark ou sur Greenplum selon le choix du client. La suite fusionne les informations en provenance du réseau, des terminaux et des logs et ce sans besoin d'avoir recours à des listes ou à des signatures et identifie les comportements suspects ou les anomalies. La solution peut ainsi, en corrélant les logs dans l’OS Windows et les manières dont il est possible d’élever les privilèges sur le système, détecter les mouvements latéraux dans les APT (advanced persistent threat). La solution sera disponible à la fin de ce trimestre.

Darktrace met sur le marché Antigena, une solution de machine learning, qui fonctionne elle aussi sans signature ni liste. Elle vise à simuler une défense analogue à celle du corps humain avec des anticorps qui arrêtent automatiquement les infections. Les algorithmes utilisés ont été développés par l’université de Cambridge. Le système bloque, ralentit ou stoppe toute action malveillante sur le réseau ou avant qu’elle ne se propage. La solution comprend des moteurs d’analyse pour l’étude du comportement des utilisateurs et des terminaux, les emails, les chats et tout protocole de messagerie, les permissions d’accès et les équipements réseaux.

Qualys étend sa plate-forme dans le Cloud avec ThreatProtect qui permet la corrélation des données d'analyse de vulnérabilités avec les données de menaces actives provenant de sources multiples, dans un tableau de bord dynamique et unique pour fournir une vision globale et contextuelle de l'exposition de la menace d'une organisation. La solution permet de prioriser les actions à entreprendre pour combler les vulnérabilités. La solution s’appuie sur ElasticSearch. La solution utilise entre autres sources les informations provenant de Core Security, Exploit Database, Immunity, TrendMicro, VeriSign iDefense.

La solution InsightDR de Rapid 7 propose des fonctionnalités identiques aux solutions déjà citées mais s’appuie sur les possibilités de LogEntries que Rapid7 a acquis récemment, qui automatise la collecte des données de différentes sources. Cette fonction se combine avec le moteur d’analyse comportementale InsightUBA dont une nouvelle version est prévue pour la fin du premier semestre de cette année.

Le recours à l’analytique et la mise en avant de solutions ne s’appuyant plus sur des listes et des signatures devient une réalité de l’offre sur le marché. Il n'est pas certain cependant que la culture bien ancrée de la défense périmétrique ne perdure pas. Ces nouvelles offres vont donc avoir bien besoin d’une forte évangélisation avant de réellement convaincre, même si, sur le papier, elles semblent séduisantes.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Vient de paraître

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Yuka

Yuka

Près d’un quart des Français utilise cette application évaluant si un produit, alimentaire ou cosmétique, est bon pour la santé ! L’outil YuKa a changé le comportement de nombreux...

École 42

École 42

Fondée en 2013, l’École 42 s’est installée sur la plus haute marche du podium des «écoles de code», selon le classement CodinGame. Dirigée par Sophie Viger depuis la fin 2018,...

Apple préfère ARM

Apple préfère ARM

La rumeur courait depuis plusieurs années. Elle a été confirmée à l’occasion de la Conférence développeurs WWDC 2020 : Apple divorce d’avec Intel. Les futurs ordinateurs de la marque...

Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

SÉCURITÉ DU SI ? UNE PRIORITÉ ! SASE, Ransomware, Cyberformation - Le cybercrime as a service -Supinfo : Pourquoi un tel naufrage ? - Comment Nvidia s'est imposé dans les datacenters - Accélérer le développement Python avec Hydra - PME et Multicloud : où en sommes-nous ? - Le Serverless s'impose dans les architectures applicatives...

 

POSTMORTEM cyberattaque région Grand Est - OUTILS : Endpoint Detection & Response, quel rôle doit jouer l'EDR pour protéger un parc informatique ? - Appliances firewall, l'essor de la virtualisation - CONFORMITÉ : Quelles conséquences pour les entreprises après l'annulation du Privacy Shield ? TECHNO : ORC, outil open source de collecte de données forensiques - TRIBUNE : Comment protéger les données à caractère personnel de ses collaborateurs tout en favorisant le télétravail ? - PROJETS : Campus Cyber, ça se précise !...

 

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Le Premier ministre français Jean Castex et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 23 octobre 2020 à BruxellesLe Premier ministre français Jean Castex a souligné vendredi à Bruxelles l'urgence d'une "régulation beaucoup plus forte" des réseaux sociaux, après la décapitation de l'enseignant Samuel Paty. [Lire la dépêche...]

Croquis d'audience montrant le Russe Alexander Vinnik (C) devant le tribunal correctionnel, le 19 octobre 2020 à ParisIl a été qualifié de "pirate extrêmement doué", "pionnier" des cyberattaques: dix ans de prison ont été requis vendredi contre le Russe Alexander Vinnik, jugé à Paris pour des escroqueries massives au bitcoin. [Lire la dépêche...]

Prototype d'Des sortes de capsules, individuelles, en duo ou prévues pour un vélo : le projet "Urbanloop" d'élèves ingénieurs lorrains pourrait se concrétiser dès 2024, à Nancy voire à proximité d'un site des jeux Olympiques de Paris. [Lire la dépêche...]

Une cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employésUne cour d'appel californienne a estimé jeudi qu'Uber et Lyft ont bien enfreint la loi de l'Etat qui veut les contraindre à requalifier leurs chauffeurs en employés, mais les deux entreprises ont un sursis jusqu'à ce que les électeurs aient voté sur leur proposition alternative le 3 novembre. [Lire la dépêche...]

Alex Karp, le directeur général de Palantir, en 2019La société d'analyse de données Palantir travaille avec le gouvernement américain pour l'aider à suivre la production et la distribution dans le pays des futurs vaccins contre le Covid-19, suscitant des inquiétudes sur la gestion de données médicales. [Lire la dépêche...]

La nouvelle application L'application de traçage de contact StopCovid, controversée, très peu utilisée et peu promue par le gouvernement depuis sa sortie le 2 juin, est relancée sous une nouvelle forme jeudi, la reprise de l'épidémie ayant convaincu l'exécutif de son utilité potentielle. [Lire la dépêche...]

Jeffrey Katzenberg, fondateur de la plateforme Quibi, le 8 janvier 2020 à Las VegasQuibi, le service de streaming de vidéos courtes lancé en avril en Amérique du Nord par Jeffrey Katzenberg, un ancien patron de Disney, a annoncé mercredi sa fermeture et la revente de son catalogue et autres actifs à cause de la pandémie mais aussi de son modèle économique. [Lire la dépêche...]

Sur le modèle du Sur le modèle du "nutriscore", destiné à informer le consommateur de la valeur nutritionnelle des produits alimentaires, un "cyberscore" pourrait voir le jour afin de mieux informer les utilisateurs d'outils numériques sur la sécurisation de leurs données. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT