X
Tendances et stratégie 2019

News Partenaire

Tendances et stratégie 2019

La directrice générale de Synology France dévoile les principales tendances et la stratégie de développement de l'entreprise pour l'année 2019.


Projet de loi République numérique : OS français et backdoor obligatoires dans le matériel ?

Plusieurs amendements attirent l’attention ces jours-ci : le premier pour l’intégration de backdoor dans les matériels pour faciliter le travail de la police, et un autre qui demande la création d’un OS « souverain ». Parallèlement, certaines pistes veulent encourager l’utilisation de logiciels libres. 

Porté par la secrétaire d’Etat au Numérique Axelle Lemaire, le projet de loi pour la République numérique est cette semaine devant la commission des lois de l’Assemblée nationale. Les amendements pleuvent sur le texte puisqu’on en compte déjà plus de 400. 

Parmi eux, deux ont retenu notre attention. Le premier    N°CL92 a été déposé par 18 députés dont les deux députés Les Républicains Patrice Martin-Lalande et Nathalie Kosciusco-Morizet (NKM). L’idée est limpide : que les constructeurs de « matériels informatiques (téléphones, tablettes, ordinateurs) » se débrouillent pour que la police puisse avoir accès aux informations dans le cadre d’une enquête judiciaire et après autorisation d’un juge. 

Les députés reconnaissent que le chiffrement est « un mouvement vertueux » mais devient une épine dans le pied « lorsqu’il est confronté aux nécessités de protection et de sécurité de l’Etat (…) L’objectif est d’éviter que des systèmes de cryptage individualisés ne retardent la poursuite d’une enquête ». Ils demandent donc que les constructeurs de matériel « prennent en compte dans leurs constructions » cette nécessité. 

L’amendement respire donc la méconnaissance du sujet, tant sur le plan technologique que juridique visiblement. Pour la défense des députés, ils écrivent que le « présent amendement d'appel a pour objet d'ouvrir le débat ». Le débat a toutefois déjà été ouvert plusieurs fois ces derniers mois ; le gouvernement, Axelle Lemaire ou même le directeur de l’ANSSI Guillaume Poupard se sont positionnés en faveur du chiffrement pour tous. 

Un OS « souverain » tricolore ? 

L’autre amendement intéressant (n°CL129) a été déposé par les députés PS Laurent Grandguillaume et Delphine Batho. Il demande ni plus ni moins que la création d’un « Commissariat à la souveraineté numérique rattaché aux services du Premier ministre ». Ce dernier serait alors le représentant de la « souveraineté nationale et des droits et libertés individuels et collectifs que la République protège ».

La demande s’inspire librement de l’ouvrage « La souveraineté numérique » de Pierre Belanger. L’amendement a toutefois pour but de demander un rapport au gouvernement sur la possibilité de créer un tel Commissariat. Il va aussi de pair avec un autre amendement (n°CL116) qui avance peu ou prou les mêmes arguments ; ce dernier étant déposé par plusieurs députés dont Patrice Martin-Lalande et NKM. 

En revanche, on y trouve un vieux marronnier : la création d’un « système d’exploitation souverain à l’usage de tous ». Pour les auteurs, le nouvel espace immatériel est « sous contrôle et souveraineté étrangère » ce qui est un danger pour nos libertés et l’économie. « La clef de souveraineté est le système d’exploitation », écrivent-ils encore. La construction d’un OS souverain a déjà été soulevée à plusieurs reprises, en 2010 en plus récemment en 2014, l’ex-ministre de l’Economie Arnaud Montebourg y réfléchissait à nouveau. Peut-être cette fois-ci pourra-t-on demander conseil à la Corée du Nord, qui avait lancé Red Star, son OS maison, en 2010

Des amendements en faveur du libre

Les propositions en faveur des logiciels libres avaient fait mouche lors de la consultation publique sur le projet de loi pour une République numérique. Et cela trouve un écho auprès de certains parlementaires qui ont déposé plusieurs amendements qui s’en inspirent : les amendements CL412 et CL408 en commission des lois et l'amendement CE28 en commission des affaires économiques, rapporte l’April. Ils souhaitent en substance donner « priorité aux logiciels libres et aux standards ouverts lors du développement, de l’achat ou de l’utilisation d’un système informatique ». 

En revanche, l’association souligne aussi que des députés PS ont déposé des amendements qui proposent uniquement « d’encourager » leur utilisation, et non pas de leur donner la priorité. Une nuance subtile mais qui a son importance. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances


A votre avis...

Stockage nouvelle génération

Stockage nouvelle génération

Le volume des données, structurées ou non, augmente sans cesse sous la montée en puissance de nouvelles applications : IoT, IA, Big Data… de ce fait, le stockage fait régulièrement sa révolution...

Multicloud

Multicloud

Le multicloud est le buzzword de 2018. Une stratégie que, selon les cabinets de conseil, la majorité des entreprises vont mettre en place au nom de la flexibilité. C’est qu’il serait dommage de mettre tous ses...

Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail

Yann Serra
Les hackers considèrent désormais qu’il est bien plus rentable de concevoir des attaques sur-mesure pour dévaliser les entreprises. Le ciblage des salariés atteint un niveau de personnalisation tel que les...

RSS
Afficher tous les dossiers

L'IA EN ACTION : 6 exemples d'exploitation concrète - Les frameworks de Machine Learning - Pourquoi IBM rachète Red Hat ? - La fièvre des conteneurs "managés" - Les nouveaux métiers de l'IT - Rencontre avec Salwa Toko, présidente du CNNum - Quel ultra-portable choisir ? Chromebook ou terminal Windows 10 ?...

 

STOCKAGE NOUVELLE GÉNÉRATION - Prélèvement à la source : les éditeurs confiants - Multicloud : les Français entrent dans la danse - DEV : les langages à connaître... et ceux à éviter - Se former à l'IoT gratuitement - IPV6 : il est plus que temps ! - Rencontre avec Jean-Noël de Galzain, fondateur de Wallix et d'Hexatrust...

 

ENQUÊTE IA & SSI : une attente forte et déjà des solutions concrètes - DPO/DPD : premier bilan du RGPD, pauvre DPO... - Entretien avec Laure de la Raudière, députée - Reportage #Room42 : pas de cyber panique au Luxembourg ! - Cryptojacking - Office 365, cible adorée des pirates - Prophétique Black Mirror - Portrait Nora Cuppens, tête chercheuse...

 

Afficher tous les derniers numéros

Avez-vous le contrôle de vos données Office 365 ? Avez-vous accès à tous les éléments dont vous avez besoin ? À première vue, la réponse est en général « Bien sûr » ou « Microsoft s’en occupe ». Mais à bien y réfléchir, en êtes-vous sûr ?


Tous les secteurs industriels dans le monde sont confrontés à des défis informatiques spécifiques qui conditionnent le succès ou l’échec de l’entreprise.


Au cours de la dernière année, les données volées et vulnérables se sont révélées des armes précieuses pour les adversaires de tous les horizons, dans toutes les régions, et pour toutes les motivations.


Au fur et à mesure que votre exposition à d’autres entreprises augmente, votre exposition au risque augmente également. Il ne s’agit pas uniquement de vos propres fournisseurs mais également les leurs. Comment pouvez-vous suivre toutes ces relations afin de gérer vos risques?


Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Mi-décembre, le gouvernement français, à la recherche de recettes pour financer les mesures sociales annoncées par le président Macron, avait annoncé qu'il taxerait dès le 1er janvier les géants du numérique, sans attendre un éventuel accord au sein de l'UEUn "projet de loi spécifique" portant sur une taxe qui touchera "dès cette année" les entreprises proposant des services numériques en France sera présenté "en Conseil des ministres d'ici à fin février", a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. [Lire la dépêche...]

Les relations sont très tendues entre le Canada et la Chine après l'arrestation à Vancouver d'une haute dirigeante de HuaweiLe gouvernement canadien a rejeté vendredi les menaces chinoises de "répercussions" à son encontre au cas où Ottawa déciderait d'interdire le déploiement au Canada de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei. [Lire la dépêche...]

La Lune vue de Los Angeles le 30 janvier 2018Les agences spatiales américaine et chinoise se parlent et se coordonnent de façon limitée pour explorer la Lune, a confirmé vendredi la Nasa, qui doit opérer dans un cadre légal très étroit imposé par le Congrès, méfiant contre le transfert de technologies vers la Chine. [Lire la dépêche...]

La ministre des Armées, Florence Parly, le 18 janvier 2019 à ParisLes armées françaises sont désormais dotées d'une doctrine de lutte informatique offensive, une manière de muscler leur posture face à la multiplication des menaces dans le cyberespace, devenu un lieu de confrontation à part entière. [Lire la dépêche...]

Ils échangent des centaines de messages Whatsapp, organisent blocages et manifestations: ce travail de fourmi a fait des administrateurs et modérateurs des groupes Facebook de Ils échangent des centaines de messages Whatsapp, passent des heures à relire des commentaires, organisent blocages et manifestations: ce travail de fourmi dans les coulisses a fait des administrateurs et modérateurs des groupes Facebook de "gilets jaunes" des piliers du mouvement qui agite la France depuis deux mois. [Lire la dépêche...]

Le Premier ministre albanais Edi Rama, le 27 août 2018 à TiranaOn peut être premier ministre et "instagrameur" compulsif: pour apaiser les protestataires ou ridiculiser l'opposition, l'Albanais Edi Rama use (abuse disent ses adversaires) des réseaux sociaux dont il est une star dans les Balkans. [Lire la dépêche...]

Wang Jinxiang, 62 ans, se produit devant le Nid d'oiseau, le stade olympique des JO d'été de Pékin, le 26 décembre 2018Internet n'est pas réservé qu'aux jeunes. En Chine, où les personnes âgées aiment se regrouper sur les places publiques pour danser ou chanter, une armée de seniors diffusent leurs performances en direct via leurs smartphones dernier cri. [Lire la dépêche...]

La ministre des Armées Florence Parly quitte l'Elysée à l'issue du Conseil des ministres, le 30 octobre 2018 à ParisLes armées françaises sont désormais dotées d'une doctrine de lutte informatique offensive, une manière de muscler leur posture face à la multiplication des menaces dans le cyberespace, devenu un champ de bataille à part entière. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

FIC

FIC FIC
Le 11ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 22 et 23 janvier 2019 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

AP CONNECT

La 2ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 29 et 30 janvier 2019 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Promotion.

RENCONTRES AMRAE

Les 27èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances), le congrès annuel de référence des métiers du risque et des assurances, ont lieu du 6 au 8 février 2019 à Deauville (Centre International) sur le thème : "Le risque au coeur de la transformation". Organisées par l'AMRAE.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 11 et 12 mars 2019 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

IT PARTNERS

Événement du "channel" IT, télécoms et audiovisuel, la 13ème édition d'IT Partners a lieu les 13 et 14 mars 2019 à Disneyland Paris (Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.
RSS
Voir tout l'AgendaIT