X

News Partenaire

Wisper révolutionne le parc informatique avec ceBox®

La gestion de parc informatique est un vrai casse-tête pour les administrateurs réseaux : problèmes de lourdeur d’infrastructure, lenteurs réseau, mises à jour en toute sécurité ... D’autant plus que le bon fonctionnement du parc est un axe stratégique pour l’entreprise, qui rejaillit dans toutes ses activités. Dans le domaine du poste de travail, ceBox® semble être la solution qui répond à ses problèmes.

La fin de l’ERP ?

Dominant les logiciels de gestion d’entreprise au début des années 2000, les ERP ont perdu la cote auprès des utilisateurs. Nous ne parlons pas ici des suites logicielles de gestion mais bien des ERP, outils qui permettent normalement de planifier les ressources des entreprises. Ils font face aujourd’hui à des outils sophistiqués de planification renouvelant le secteur.

Même SAP l’explique depuis quelques années déjà : l’éditeur n’est plus un éditeur d’ERP mais d’une suite logicielle visant à l’optimisation de la gestion de l’entreprise. La nuance peut paraître subtile mais elle traduit l’évolution des ERP depuis le début des années 2000.

Des modules pas toujours de qualité homogène

Dès le milieu des années 90 du siècle précédent, les ERP dominent et façonnent l’organisation dans les entreprises apportant processus et meilleures pratiques dans l’ensemble des entreprises de la Planète. Partis d’un noyau comptable et financier, ils s’étendent peu à peu à tous les secteurs de l’entreprise : gestion commerciale, chaîne logistique, ressources humaines...

Revers de cette omniprésence dans l’entreprise, les déploiements deviennent complexes, longs et les échecs de mise en œuvre se multiplient. Comme souvent, qui trop embrasse mal étreint, et les niveaux des différents modules composant désormais les ERP n’ont pas tous la même excellence entraînant des faiblesses dans les produits. Les changements de méthodologie de déploiement et la montée en compétence des intégrateurs permettent ensuite de combler ces lacunes, mais l’image des ERP est ternie pour un bon moment.

Avec l’avènement du Cloud et de la mobilité, les ERP doivent alors vivre une mutation profonde dans leurs architectures. On a parlé dans le milieu des années 2000 de componentisation, de désintégration de l’intégré. Tous les ERP se sont donc réinventés en devenant des plates-formes technologiques sur lesquelles se développent des suites de produits spécialisés pour chaque unité de l’entreprise. Dans l’absolu, le client peut ainsi choisir le meilleur pour chaque service de son entreprise et l’utiliser en ligne plutôt que de supporter les coûts d’installation et de support de la solution. L’autre versant de cette modernisation est la simplification des interfaces utilisateurs et une réduction de la complexité d’utilisation en apportant les fonctions les plus utiles dans un contexte mobile. En dernier lieu, les ERP se sont dotés de capacités d’analyse très rapide afin de raccourcir le cycle de décision.

L’enregistrement des données d’abord

Derrière ces évolutions se cache cependant l’échec de l’ERP qui, en fait, abandonne l’analyse opérationnelle à des outils comme Excel et la planification à des outils spécialisés. Si l’ERP est toujours présent, il prend une place de backbone mais reste un système d’enregistrement des données conservant une culture de contrôle, même si les décisions dans l’entreprise se prennent peut-être ailleurs.

Autre échec, les outils ERP du marché embarquent souvent plus ou moins le même niveau de bonnes pratiques et la gestion globale proposée ne permet pas réellement la différenciation de l’entreprise, ce petit «plus» qui fait la différence sur son secteur. En ce sens un ERP ne permet pas d’éviter ou d’anticiper la disruption d’un secteur d’activité. Ainsi les compagnies de taxis ont depuis longtemps des ERP et n’ont pas vu venir Uber. Les grands hôtels se targuent tous d’avoir des ERP performants commercialement mais n’ont pas offert une grande résistance à l’arrivée d’AirBnB.

Dernier point noir, des ERP, la rigidité induite par les workflows et les architectures des ERP ne répondent plus aux besoins de flexibilité et aux constantes adaptations que doit réaliser l’entreprise pour soutenir le rythme de la concurrence ou l’adaptation à son secteur d’activité. Même dans des activités comme le suivi de la production, secteur d’excellence des ERP, les approches Lean remettent en cause la place de l’ERP qui n’est indispensable que pour certaines tâches comme la prévision des besoins, la valorisation des produits et le suivi des expéditions. En clair sur les aspects financiers de la production. Tout le reste peut efficacement se réaliser manuellement ou dans des outils plus spécifiques comme les moteurs d’optimisation. Ce dernier point est inspiré par la présentation d’un grand équipementier automobile lors d’un meeting sur le Lean Management.

Répondre aux besoins opérationnels

Devant ce constat, de nouveaux outils essaient de prendre la place enviable des ERP en proposant des moteurs d’optimisation s’appuyant sur des modèles et des moteurs de règles sophistiqués.

Directement tournés vers les questions des lignes de métiers, ces outils répondent plus directement aux besoins opérationnels au quotidien. Pour les ERP, c’est tout un nouveau panel de compétiteurs qui s’ajoutent aux acteurs déjà en place: autres ERP, éditeurs de solutions spécialisées pour une ligne de métiers, éditeurs de solutions verticales pour certains secteurs d’activité, moteur d’optimisation et de planification...

Ces derniers outils, plus récents, sont, par conception, dans la ligne de la transformation numérique des entreprises s’appuyant sur le Cloud. Ils apportent des solutions pour les utilisateurs sans avoir à coder avec des interfaces passe-partout pour répondre nativement a tous les contextes d’utilisation. Les éditeurs de solutions d’ERP ont déployé d’importants efforts pour réaliser la même chose aujourd’hui et, pour beaucoup, les résultats peuvent sembler équivalents à ce que proposent ces logiciels de planification.

Les interrogations se multiplient désormais sur l’avenir des ERP. Présents dans la plupart des entreprises, ils ne vont pas disparaître comme par enchantement. Mais de leur rôle premier d’optimisation et de planification des ressources, ils vont devoir encore évoluer. Sans cela, ils risquent de devenir de simples outils d’enregistrement et de gestion financière face à des outils plus spécialisés ou issus de technologies totalement différentes comme ceux issus du Big Data s’appuyant sur des gisements de données multisources. Les rachats et les ajouts, à coups de milliards de dollars, ne suffiront peut-être pas à cette transformation et à l’adaptation aux nouveaux enjeux de l’entreprise.✖

Cet article a été publié dans le numéro de décembre 2015 de L'Informaticien (n°141).


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


Google et les DSI

Google et les DSI

Malgré les condamnations en justice, les augmentations tarifaires, l’abandon de Google +… la firme de Mountain View aurait gagné du crédit auprès des DSI français. Depuis 2018, les contrats...

Blockchain

Blockchain

Si les premières applications exploitant des blockchains ont souvent été développées par des petites start-up innovantes, la fête est finie. Les géants de l’IT se bousculent sur un...

Informaticien « green »

Informaticien « green »

Savoir réduire l’impact environnemental de l’IT, mais aussi exploiter le digital pour faciliter la transition énergétique et de développement durable. Ces compétences sont de plus en plus...

RSS
Afficher tous les dossiers

SMARTPHONES PLIABLES : juste un truc de geeks ? - Toutes les nouveautés du MWC - La 5G en entreprise - Kit de survie en mobilité - La faillite du "10 nm" chez Intel - DaaS : la fièvre du "as a service" gagne le desktop - Identifier les bugs grâce à l'IA - Développeurs : les meilleures plates-formes pour le recrutement - Inner source : de nouvelles communautés open source...

 

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

Afficher tous les derniers numéros

L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Pendant une présentation de Nintendo à Tokyo, en janvier 2017L'action du pionnier japonais des jeux vidéo Nintendo s'envolait de près de 15% vendredi matin à la Bourse de Tokyo, dopée par des informations de presse annonçant l'approbation des autorités pour la vente de sa console Switch en Chine avec un jeu de la saga Super Mario Brothers. [Lire la dépêche...]

Une voiture sans conducteur d'Uber dans une rue de San Francisco, en mars 2017Le géant japonais de l'automobile Toyota et son compatriote SoftBank Group, via le fonds SoftBank Vision Fund (SVF), ont annoncé vendredi un investissement d'un milliard de dollars dans l'américain Uber, afin d'accélérer le développement de services de conduite autonome. [Lire la dépêche...]

Facebook a stocké Des "millions" d'usagers Instagram -et non des dizaines de milliers seulement- ont eu leur mot de passe stockés sur des serveurs internes sous forme non cryptée, a indiqué Facebook jeudi, revoyant à la hausse son estimation initiale. [Lire la dépêche...]

Depuis l'incendie de Notre-Dame, des entreprises ou organisations, comme Targo, Art graphique et patrimoine, GE-A, Ubisoft ou l'université de Vassar (États-Unis) ont annoncé qu'elles possédaient des plans numériques de la cathédrale ou d'une de ses parties. Tour d'horizon des technologies et de l'utilité de tels plans numériques. [Lire la dépêche...]

L'astronaute américaine Christina Koch, le 14 mars 2019, à Baïkonour au KazakhstanL'astronaute américaine Christina Koch va rester environ onze mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS), ce qui lui permettra de battre le record féminin établi par Peggy Whitson en 2017, a annoncé la Nasa mercredi. [Lire la dépêche...]

Image de synthèse de la cathédrale Notre-Dame de Paris, créée à partir de mesures par laser réalisées par Andrew Tallon, professeur d'art américain décédé en novembre 2018

Sur le campus de Vassar College au nord de New York, une semaine avant l'incendie de Notre-Dame de Paris, une équipe universitaire s'est réunie pour planifier un ambitieux projet: répertorier un gigantesque volume de données de modélisation en 3D de la cathédrale - parmi les plus riches au monde. [Lire la dépêche...]

Sur les rives de la rivière Han à Séoul 13 octobre 2016Toute donnée mérite salaire: c'est l'idée derrière un nouveau type d'applications qui payent les internautes pour marcher ou recevoir des emails, surfant sur la vague de défiance face à la collecte massive d'informations privées en ligne. [Lire la dépêche...]

Photomontage du logo d'Apple et du fournisseur de puces Qualcomm qui ont enterré le 16 avril la hache de guerre au lendemain de l'ouverture d'un procès sur ce sujet complexe mettant en jeu des milliards de dollarsAprès deux ans de bataille juridique sur toute la planète, Apple et le fournisseur de puces Qualcomm ont enterré mardi la hache de guerre au lendemain de l'ouverture d'un procès sur ce sujet complexe mettant en jeu des milliards de dollars. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DEVOXX

Devoxx France qui se présente comme la première conférence indépendante pour les développeurs en France tient sa 8ème édition du 17 au 19 avril 2019 à Paris au Palais de Congrès de la Porte Maillot. Organisée par Quantixx.

F8

F8 F8

Conférence développeurs Facebook au McEnery Convention Center de San Jose (Californie) les 30 avril et 1er mai 2019. Organisé par Facebook.

BUILD

L'événement annuel développeurs Microsoft se tient au Washington State Convention Center de Seattle (WA, USA) du 6 au 8 mai 2019. Organisé par Microsoft.

GOOGLE I/O

Google reçoit sa communauté de développeurs pour 3 jours de keynotes et ateliers du 7 au 9 mai 2019 au Shoreline Amphitheatre de Mountain View près de son siège social en Californie. Organisé par Google.

VIVA TECHNOLOGY

Pour sa 4ème édition, Viva Technology, salon de l'innovation et de la croissance des start-up, se tient du 16 au 18 mai 2019 à Paris (Paris Expo, porte de Versailles). Organisé par Publicis et Les Echos.

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 20 au 22 mai 2019 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

COMPUTEX

Plus grand événement IT de la zone Asie du Sud-Est, Computex couplé avec InnoVEX se tient à Taipei du 28 mai au 1er juin 2019. Organisé par Taitra.
RSS
Voir tout l'AgendaIT