X

News Partenaire

Intrexx : la plateforme de développement low code de référence

Créé en 1998 par l’entreprise allemande United Planet, Intrexx est devenu au fil des ans une plateforme complète permettant la création rapide de portails Intranet; Extranet et portails web, d’applications variées pour la gestion des ressources humaines, du travail collaboratif, de solutions industrie 4.0. Toutes ces applications se construisent rapidement et simplement grâce à la technique du « low code » et s’intègrent au Système d’Information de l’entreprise à l’aide de nombreux connecteurs.


La fin de l’ERP ?

Dominant les logiciels de gestion d’entreprise au début des années 2000, les ERP ont perdu la cote auprès des utilisateurs. Nous ne parlons pas ici des suites logicielles de gestion mais bien des ERP, outils qui permettent normalement de planifier les ressources des entreprises. Ils font face aujourd’hui à des outils sophistiqués de planification renouvelant le secteur.

Même SAP l’explique depuis quelques années déjà : l’éditeur n’est plus un éditeur d’ERP mais d’une suite logicielle visant à l’optimisation de la gestion de l’entreprise. La nuance peut paraître subtile mais elle traduit l’évolution des ERP depuis le début des années 2000.

Des modules pas toujours de qualité homogène

Dès le milieu des années 90 du siècle précédent, les ERP dominent et façonnent l’organisation dans les entreprises apportant processus et meilleures pratiques dans l’ensemble des entreprises de la Planète. Partis d’un noyau comptable et financier, ils s’étendent peu à peu à tous les secteurs de l’entreprise : gestion commerciale, chaîne logistique, ressources humaines...

Revers de cette omniprésence dans l’entreprise, les déploiements deviennent complexes, longs et les échecs de mise en œuvre se multiplient. Comme souvent, qui trop embrasse mal étreint, et les niveaux des différents modules composant désormais les ERP n’ont pas tous la même excellence entraînant des faiblesses dans les produits. Les changements de méthodologie de déploiement et la montée en compétence des intégrateurs permettent ensuite de combler ces lacunes, mais l’image des ERP est ternie pour un bon moment.

Avec l’avènement du Cloud et de la mobilité, les ERP doivent alors vivre une mutation profonde dans leurs architectures. On a parlé dans le milieu des années 2000 de componentisation, de désintégration de l’intégré. Tous les ERP se sont donc réinventés en devenant des plates-formes technologiques sur lesquelles se développent des suites de produits spécialisés pour chaque unité de l’entreprise. Dans l’absolu, le client peut ainsi choisir le meilleur pour chaque service de son entreprise et l’utiliser en ligne plutôt que de supporter les coûts d’installation et de support de la solution. L’autre versant de cette modernisation est la simplification des interfaces utilisateurs et une réduction de la complexité d’utilisation en apportant les fonctions les plus utiles dans un contexte mobile. En dernier lieu, les ERP se sont dotés de capacités d’analyse très rapide afin de raccourcir le cycle de décision.

L’enregistrement des données d’abord

Derrière ces évolutions se cache cependant l’échec de l’ERP qui, en fait, abandonne l’analyse opérationnelle à des outils comme Excel et la planification à des outils spécialisés. Si l’ERP est toujours présent, il prend une place de backbone mais reste un système d’enregistrement des données conservant une culture de contrôle, même si les décisions dans l’entreprise se prennent peut-être ailleurs.

Autre échec, les outils ERP du marché embarquent souvent plus ou moins le même niveau de bonnes pratiques et la gestion globale proposée ne permet pas réellement la différenciation de l’entreprise, ce petit «plus» qui fait la différence sur son secteur. En ce sens un ERP ne permet pas d’éviter ou d’anticiper la disruption d’un secteur d’activité. Ainsi les compagnies de taxis ont depuis longtemps des ERP et n’ont pas vu venir Uber. Les grands hôtels se targuent tous d’avoir des ERP performants commercialement mais n’ont pas offert une grande résistance à l’arrivée d’AirBnB.

Dernier point noir, des ERP, la rigidité induite par les workflows et les architectures des ERP ne répondent plus aux besoins de flexibilité et aux constantes adaptations que doit réaliser l’entreprise pour soutenir le rythme de la concurrence ou l’adaptation à son secteur d’activité. Même dans des activités comme le suivi de la production, secteur d’excellence des ERP, les approches Lean remettent en cause la place de l’ERP qui n’est indispensable que pour certaines tâches comme la prévision des besoins, la valorisation des produits et le suivi des expéditions. En clair sur les aspects financiers de la production. Tout le reste peut efficacement se réaliser manuellement ou dans des outils plus spécifiques comme les moteurs d’optimisation. Ce dernier point est inspiré par la présentation d’un grand équipementier automobile lors d’un meeting sur le Lean Management.

Répondre aux besoins opérationnels

Devant ce constat, de nouveaux outils essaient de prendre la place enviable des ERP en proposant des moteurs d’optimisation s’appuyant sur des modèles et des moteurs de règles sophistiqués.

Directement tournés vers les questions des lignes de métiers, ces outils répondent plus directement aux besoins opérationnels au quotidien. Pour les ERP, c’est tout un nouveau panel de compétiteurs qui s’ajoutent aux acteurs déjà en place: autres ERP, éditeurs de solutions spécialisées pour une ligne de métiers, éditeurs de solutions verticales pour certains secteurs d’activité, moteur d’optimisation et de planification...

Ces derniers outils, plus récents, sont, par conception, dans la ligne de la transformation numérique des entreprises s’appuyant sur le Cloud. Ils apportent des solutions pour les utilisateurs sans avoir à coder avec des interfaces passe-partout pour répondre nativement a tous les contextes d’utilisation. Les éditeurs de solutions d’ERP ont déployé d’importants efforts pour réaliser la même chose aujourd’hui et, pour beaucoup, les résultats peuvent sembler équivalents à ce que proposent ces logiciels de planification.

Les interrogations se multiplient désormais sur l’avenir des ERP. Présents dans la plupart des entreprises, ils ne vont pas disparaître comme par enchantement. Mais de leur rôle premier d’optimisation et de planification des ressources, ils vont devoir encore évoluer. Sans cela, ils risquent de devenir de simples outils d’enregistrement et de gestion financière face à des outils plus spécialisés ou issus de technologies totalement différentes comme ceux issus du Big Data s’appuyant sur des gisements de données multisources. Les rachats et les ajouts, à coups de milliards de dollars, ne suffiront peut-être pas à cette transformation et à l’adaptation aux nouveaux enjeux de l’entreprise.✖

Cet article a été publié dans le numéro de décembre 2015 de L'Informaticien (n°141).


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Datacenters sur le grill

Datacenters sur le grill

Véritable usine de production de l’économie numérique, le datacenter focalise les critiques des associations environnementales. Ces installations dont les plus grosses peuvent consommer jusqu’à une centaine...

Apps de messagerie

Apps de messagerie

Le succès d’une application de messagerie instantanée débute souvent dans une cour d’école et finit entre les mains… de PDG. De plus en plus de collaborateurs échangent des invitations, des...

Le lourd poids de la dette technique

Le lourd poids de la dette technique

Prévisible et bien souvent inévitable, la dette technique continue cependant de donner des sueurs froides aux développeurs. Le problème ne vient pourtant pas toujours du code, mais plutôt de la prise de...

RSS
Afficher tous les dossiers

GESTIONNAIRE DE MOTS DE PASSE : un outil indispensable ? - Pandémie & Tech : gagnants et perdants - Multicloud : réalité d'aujourd'hui, impacts sur l'infrastructure et l'applicatif - Project Reunion Microsoft - No Code/Low Code en plein essor - Cobol V6 - Cyberattaques Covid-19 - L'emploi au temps du Corona...

 

COMMUNICATIONS UNIFIÉES : une convergence accrue entre communication et collaboration - Réussir StopCovid ! - Énergie : les datacenters sur le grill - Le lourd poids de la dette technique - GitLab comme solution DevSecOps - Les femmes, avenir de la filière IT ? - Apps de messagerie, attention danger ? - Pôle IA Toulouse...

 

POSTMORTEM cyberattaque CHU Rouen - OUTILS : Cyber, le risque n°1 - SecNumCloud, référentiel de confiance - Techno : pourquoi il devient urgent de mettre en oeuvre des algorithmes post-quantiques - CAHIER SPÉCIAL : DPO externe, quelles conditions pour une prestation idéale ?...

 

Afficher tous les derniers numéros

Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Malgré des investissements massifs dans le développement à hauteur de près de 4 milliards de dollars l'année dernière, près de la moitié du temps consacré au DevOps est perdu dans la répétition des tâches et dans la logistique. Ceci fait que 90% des entreprises qui ont adopté ces pratiques sont déçues par les résultats, selon une étude publiée par le Gartner.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Photo transmise à l'AFP le 7 juillet 2020 par la Farmhouse Garden Animal Home montrant l'ânesse Buckwheat Devenue une vedette sur Zoom avec ses irruptions surprises - et payantes - au milieu de visioconférences,une ânesse a permis de renflouer les finances d'un refuge pour animaux de ferme au Canada, déserté de ses visiteurs pour cause de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Des chercheurs d'emploi lors d'un événement Amazon en septembre 2019 à Crystal City en VirginieLes entreprises ne sont pas souvent prêtes à se lancer dans un examen de conscience sur la diversité - ou son absence - au sein de leur personnel, mais l'élan de colère provoqué par la mort de George Floyd aux Etats-Unis les a obligées à afficher leur solidarité avec les Afro-Américains, voire à faire des dons ou des promesses. [Lire la dépêche...]

Un rapport indépendant commandé par Facebook estime que les progrès effectués par le groupe sur le sujet des droits civiques sont obscurcis par quelques décisions Facebook a pris des décisions "problématiques" et "déchirantes" en matière de droits civiques, en particulier concernant des messages du président américain, conclut mercredi un audit indépendant mené à la demande du premier réseau social du monde. [Lire la dépêche...]

A l'heure où les géants Twitter et Facebook sont exhortés à surveiller les contenus qu'ils laissent circuler, les conservateurs américains qui s'estiment censurés par ces réseaux se ruent sur la toute jeune plateforme Parler, qui met en avant la liberté d'expressionA l'heure où les géants Twitter et Facebook sont exhortés à surveiller les contenus qu'ils laissent circuler, les conservateurs américains qui s'estiment censurés par ces réseaux se ruent sur la toute jeune plateforme Parler, qui met en avant la liberté d'expression. [Lire la dépêche...]

Les patrons de Google, Apple, Facebook et Amazon vont être interrogés par des parlementaires américains sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentiellesLes patrons des quatre géants de la tech - Google, Apple, Facebook et Amazon - vont être interrogés par des parlementaires américains dans le cadre d'une des enquêtes sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles. [Lire la dépêche...]

Le logo de l'application Tiktok s'affiche à l'écran d'une tablette, le 21 novembre 2019 à ParisL'accroissement des pouvoirs visant à censurer Internet à Hong Kong, en vertu de la nouvelle loi de Pékin, a suscité une levée de boucliers chez les géants américains des réseaux sociaux, tout en provoquant la suspension de la plateforme chinoise TikTok dans l'ancienne colonie.  [Lire la dépêche...]

Le boycott publicitaire et la colère contre Facebook s'amplifientLes associations à l'origine d'un boycott publicitaire contre Facebook sont sorties "déçues" d'une réunion avec ses patrons et encore plus déterminées à galvaniser les centaines de marques demandant au réseau social de mieux lutter contre les contenus haineux et nocifs. [Lire la dépêche...]

Le retour de la capsule Starliner de Boeing à White Sands, au Nouveau Mexique, le 22 décembre 201La Nasa a établi une liste de 80 recommandations que le géant aérospatial américain Boeing devra appliquer avant de faire revoler sa capsule spatiale Starliner, après l'échec d'une mission de démonstration non habitée qui aurait pu être gravissime si des astronautes avaient été à bord. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 14 et 15 septembre 2020 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par Corp Agency.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Porte de Versailles les 14 et 15 septembre 2020. Organisé par Corp Agency.

DOCUMATION

Congrès et exposition Documation du 22 au 24 septembre 2020  à Paris Porte de Versailles (Pavillon 4.3). Organisé par Infopromotions.

AP CONNECT

La 3ème édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 22 et 23 septembre 2020 à Espace Grand Arche, Paris La Défense. Organisé par PG Organisation.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie