X

News Partenaire

Attaques DDoS : ne vous laissez pas submerger !

GitHub, OVH ou le Liberia et même récemment l’ANSSI, ont en commun d’avoir été ciblés par des attaques de type DDoS (Distributed Denial of Service) avec des conséquences allant de la perte d’activité, de visibilité jusqu’à une absence totale de connectivité. Ces offensives s’appuient sur des systèmes informatiques (PC, serveurs ou objets connectés) qui envoient massivement des requêtes à un site pour le saturer et au final le faire tomber.

La poupée Barbie hackée

Des chercheurs en sécurité ont trouvé de sérieuses failles de sécurité dans Hello Barbie, le nouveau système de communication de la célèbre poupée qui utilise de l’intelligence artificielle pour répondre à l’enfant. Outre les problèmes de sécurité qui semblent patents se pose également la question du stockage de ces données très personnelles dans le cloud et par une société tierce.

A l’instar d’autres jouets connectés, la Barbie qui parle promet d’être l’une des meilleures ventes de Noël. Présenté au printemps dernier, le système de discussion de la célèbre poupée qui fête cette année ses 56 ans a été développé en collaboration avec la société ToyTalk. Mais des chercheurs en sécurité qui se sont penchés sur la demoiselle ont découvert de sérieuses failles de sécurité, le tout sans compter les principes « éthiques » quant à la conservation par des tiers de propos d’enfants qui se confient à leur poupée en toute innocence. Débutons d’ailleurs par ce débat qui commence – il serait temps – à se faire jour. 

En effet, le système d’intelligence artificielle qui équipe la poupée lui permet de répondre « intelligemment » à des questions ou interrogations de sa (généralement) propriétaire. Comme avec les systèmes qui équipent nos smartphones (Siri, Cortana, Google Now), ils deviennent de plus en plus précis et pointus au fur et à mesure de leur utilisation et des informations dont ils disposent petit à petit. Et c’est précisément là où cela pose un sérieux problème. En effet, un enfant va se confier totalement à sa poupée et toutes ces informations vont donc atterrir dans un cloud dont on ne sait pas grand-chose, excepté que c’est un gruyère – nous y reviendrons. Pour le moment réservée aux USA, la Barbie bavarde a déjà attiré l’attention d’associations de protection de l’enfance, mais pas tellement pour les problèmes éthiques ou moraux que nous venons d’évoquer mais pour des questions de sécurité des informations. Et il y a effectivement du grain à moudre surtout si l’on ajoute ce qui vient de se passer avec la société Vtech qui vient de se faire pirater plus de 6 millions d’adresses relatives à ses clients.

Des failles multiples

Concernant Barbie, le chercheur indépendant Andrew Hay et Bluebox Security ont mis en évidence de sérieuses failles dans le système mis en place par ToyTalk, le partenaire technologique de Mattel. Selon eux, il est possible, voire facile, de s’emparer des conversations stockées dans le cloud mis en place à cette occasion. Preuve que la chose est prise très au sérieux par Mattel, l’entreprise n’a pas tardé à réagir en indiquant par une communication écrite de la porte-parole Michelle Chidoni « être au courant du rapport de Bluebox Security et assure travailler étroitement avec ToyTalk pour garantir la sûreté et la sécurité de Hello Barbie ».

Le co-fondateur et CTO de ToyTalk a précisé au Washington Post collaborer avec Bluebox depuis la mi-novembre et avoir corrigé la plupart des failles mises en évidence. Toutefois, comme l’indiquent nos confrères et comme nous l’avons également signalé plus haut, tout ceci intervient après que des données concernant 6 millions d’enfants aient été dérobées au fabricant de jouet de Hong Kong VTech.

Des milliers de phrases pré-enregistrées

Le principe de fonctionnement de Hello Barbie est le suivant. Lorsque l’enfant presse un bouton situé sur le ventre de la poupée, elle peut lui parler et le fichier audio est envoyé à un serveur via Internet. La poupée répond alors au travers des milliers de phrases préenregistrées et stockées dans le cloud ToyTalk. Pour activer cette fonction, les parents doivent accepter les termes d’utilisation et configurer la Barbie via une application mobile. Cette application contient elle-même un certain nombre de problèmes de sécurité, y compris au niveau des certificats numériques, sensés vérifier et confirmer la légitimité de la connexion entre la poupée et l’application. Le problème est que le mot de passe est le même pour tout le monde. D’autres problèmes existent, notamment la possibilité de créer un hub WiFi Barbie, n’ayant rien à voir avec la poupée, mais qui pourra dès lors être utilisé pour dérober les données transitant par ce réseau, même si le risque est faible puisque concerne uniquement les quelques minutes où l’utilisateur connecte la poupée au réseau. Il n’empêche : cela fleure bon l’amateurisme et le manque de considération pour la sécurité de l’application. D’autres failles plus graves existaient également comme la possibilité de mettre en place une attaque de type POODLE, faille corrigée depuis.

Dans le radar de la FTC

Finalement, la carrière commerciale de la Barbie « causeuse » pourrait s’arrêter brutalement, des juristes et associations de protection de l’enfance arguant qu’elle ne protège pas de manière adéquate les informations d’enfants de moins de 12 ans telles que stipulées par le Children’s Online Privacy Protection Act. A priori, la FTC (Federal Trade Commission) s’est désormais saisie de l’affaire et pourrait prendre des mesures drastiques comme l’interdiction de la commercialisation tant que des gages crédibles quant à la sécurité ne seront pas donnés.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Objets connectés


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Google a promis mardi de révolutionner le monde du jeu vidéo, en lançant cette année une plateforme permettant de jouer en streaming, mais aussi en dévoilant une nouvelle manette ou encore en lançant son propre studio de création. [Lire la dépêche...]

La Commission européenne a infligé mercredi pour la troisième fois en moins de deux ans une forte amende au géant américain de l'internet Google, l'accusant de nouveau de pratiques anticoncurrentielles dans l'UE. [Lire la dépêche...]

Une balance de la justiceLe procès d'un des cyberharceleurs soupçonné d'avoir menacé la journaliste Nadia Daam, après une chronique sur Europe 1 dans laquelle elle dénonçait une campagne de haine à l'encontre de deux militants féministes, a débuté mercredi soir à Rennes. [Lire la dépêche...]

Une réplique de l'engin spatial Orion de Lockheed Martin, le 12 mars 2019 à Austin (Texas)Une fois qu'un satellite traditionnel est lancé, il reste en général peu ou pas modifiable, tant au niveau du matériel que des logiciels ou systèmes d'exploitation embarqués. [Lire la dépêche...]

Facebook déploiera fin mars son dispositif de transparence en matière de publicités politiques au sein de l'UE
Facebook déploiera fin mars son dispositif de transparence en matière de publicités politiques au sein de l'UE, dans le cadre de ses efforts pour endiguer les tentatives de manipulations avant les élections européennes de mai, a confirmé mercredi une responsable du groupe. [Lire la dépêche...]

Harald Krueger, le patron du constructeur allemand BMW, présente les résultats 2018 de la marque, le 20 mars 2018 à MunichBénéfices en baisse, suppressions d'emplois, programmes d'économies: l'électrification des voitures, nécessaire pour respecter les normes environnementales européennes, malmène d'ores et déjà un secteur automobile allemand divisé sur la meilleure stratégie pour engager sa mue. [Lire la dépêche...]

Des parlementaires américains ont demandé mardi aux dirigeants de quatre géants de l'internet de venir s'expliquer sur la prolifération en ligne de la vidéo du massacre perpétré vendredi dans une mosquée de Nouvelle-Zélande, qui avait été diffusée en direct sur Facebook par le tireur. [Lire la dépêche...]

Jade Raymond la patronne du nouveau studio de création de jeux vidéos de Google mardi pour le lancement de Stadia, la plateforme de streaming de jeux du géant de l'internet En mettant la puissance de son "cloud" informatique au service du jeu vidéo, Google ouvre de nouveaux horizons --quasi-illimités-- aux créateurs de jeu comme aux "gamers", qui pourront maintenant jouer en streaming. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

IOT WORLD

IoT World se tient, en parallèle de Cloud Computing World Expo et de Solutions Datacenter Management, les 20 et 21 mars 2019 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5.2). Organisée par Cherche Midi Expo.

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.
WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bordeaux (Talence) le mercredi 20 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT