X
Rencontre avec Olivier Derrien

News Partenaire

Rencontre avec Olivier Derrien

Olivier Derrien, Directeur général de Salesforce France, explique les enjeux de la transformation numérique et les difficultés auxquelles les entreprises sont confrontées. Il revient sur la propre transformation de Salesforce, les investissements à venir en France, le partenariat avec la Mairie de Paris notamment pour promouvoir l'égalité hommes/femmes. Enfin, il revient sur l'éthique de Salesforce dans ses relations avec clients & partenaires.

La poupée Barbie hackée

Des chercheurs en sécurité ont trouvé de sérieuses failles de sécurité dans Hello Barbie, le nouveau système de communication de la célèbre poupée qui utilise de l’intelligence artificielle pour répondre à l’enfant. Outre les problèmes de sécurité qui semblent patents se pose également la question du stockage de ces données très personnelles dans le cloud et par une société tierce.

A l’instar d’autres jouets connectés, la Barbie qui parle promet d’être l’une des meilleures ventes de Noël. Présenté au printemps dernier, le système de discussion de la célèbre poupée qui fête cette année ses 56 ans a été développé en collaboration avec la société ToyTalk. Mais des chercheurs en sécurité qui se sont penchés sur la demoiselle ont découvert de sérieuses failles de sécurité, le tout sans compter les principes « éthiques » quant à la conservation par des tiers de propos d’enfants qui se confient à leur poupée en toute innocence. Débutons d’ailleurs par ce débat qui commence – il serait temps – à se faire jour. 

En effet, le système d’intelligence artificielle qui équipe la poupée lui permet de répondre « intelligemment » à des questions ou interrogations de sa (généralement) propriétaire. Comme avec les systèmes qui équipent nos smartphones (Siri, Cortana, Google Now), ils deviennent de plus en plus précis et pointus au fur et à mesure de leur utilisation et des informations dont ils disposent petit à petit. Et c’est précisément là où cela pose un sérieux problème. En effet, un enfant va se confier totalement à sa poupée et toutes ces informations vont donc atterrir dans un cloud dont on ne sait pas grand-chose, excepté que c’est un gruyère – nous y reviendrons. Pour le moment réservée aux USA, la Barbie bavarde a déjà attiré l’attention d’associations de protection de l’enfance, mais pas tellement pour les problèmes éthiques ou moraux que nous venons d’évoquer mais pour des questions de sécurité des informations. Et il y a effectivement du grain à moudre surtout si l’on ajoute ce qui vient de se passer avec la société Vtech qui vient de se faire pirater plus de 6 millions d’adresses relatives à ses clients.

Des failles multiples

Concernant Barbie, le chercheur indépendant Andrew Hay et Bluebox Security ont mis en évidence de sérieuses failles dans le système mis en place par ToyTalk, le partenaire technologique de Mattel. Selon eux, il est possible, voire facile, de s’emparer des conversations stockées dans le cloud mis en place à cette occasion. Preuve que la chose est prise très au sérieux par Mattel, l’entreprise n’a pas tardé à réagir en indiquant par une communication écrite de la porte-parole Michelle Chidoni « être au courant du rapport de Bluebox Security et assure travailler étroitement avec ToyTalk pour garantir la sûreté et la sécurité de Hello Barbie ».

Le co-fondateur et CTO de ToyTalk a précisé au Washington Post collaborer avec Bluebox depuis la mi-novembre et avoir corrigé la plupart des failles mises en évidence. Toutefois, comme l’indiquent nos confrères et comme nous l’avons également signalé plus haut, tout ceci intervient après que des données concernant 6 millions d’enfants aient été dérobées au fabricant de jouet de Hong Kong VTech.

Des milliers de phrases pré-enregistrées

Le principe de fonctionnement de Hello Barbie est le suivant. Lorsque l’enfant presse un bouton situé sur le ventre de la poupée, elle peut lui parler et le fichier audio est envoyé à un serveur via Internet. La poupée répond alors au travers des milliers de phrases préenregistrées et stockées dans le cloud ToyTalk. Pour activer cette fonction, les parents doivent accepter les termes d’utilisation et configurer la Barbie via une application mobile. Cette application contient elle-même un certain nombre de problèmes de sécurité, y compris au niveau des certificats numériques, sensés vérifier et confirmer la légitimité de la connexion entre la poupée et l’application. Le problème est que le mot de passe est le même pour tout le monde. D’autres problèmes existent, notamment la possibilité de créer un hub WiFi Barbie, n’ayant rien à voir avec la poupée, mais qui pourra dès lors être utilisé pour dérober les données transitant par ce réseau, même si le risque est faible puisque concerne uniquement les quelques minutes où l’utilisateur connecte la poupée au réseau. Il n’empêche : cela fleure bon l’amateurisme et le manque de considération pour la sécurité de l’application. D’autres failles plus graves existaient également comme la possibilité de mettre en place une attaque de type POODLE, faille corrigée depuis.

Dans le radar de la FTC

Finalement, la carrière commerciale de la Barbie « causeuse » pourrait s’arrêter brutalement, des juristes et associations de protection de l’enfance arguant qu’elle ne protège pas de manière adéquate les informations d’enfants de moins de 12 ans telles que stipulées par le Children’s Online Privacy Protection Act. A priori, la FTC (Federal Trade Commission) s’est désormais saisie de l’affaire et pourrait prendre des mesures drastiques comme l’interdiction de la commercialisation tant que des gages crédibles quant à la sécurité ne seront pas donnés.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Objets connectés


A votre avis...

OpenClassrooms

OpenClassrooms

Jeune pousse montante de l’EdTech française, OpenClassrooms propose des formations 100 % online qui attirent plus de 3 millions d’utilisateurs par mois. Après les cours gratuits, l’école se développe...

Fido 2

Fido 2

Insuffisamment complexes, les mots de passe sont à l’origine d’un nombre croissant de fuites de données et, à l’heure du RGPD, l’intérêt d’une authentification forte...

Open Street Map

Open Street Map

À l’heure où Google revoit sa politique tarifaire pour l’exploitation des données et des cartes Google Maps, la solution open source créée par l’informaticien britannique Steve Coast offre une...

RSS
Afficher tous les dossiers

LOGICIELS D'ENTREPRISE : UNE TRANSFORMATION PROFONDE - Licences logicielles : éditeurs/entreprises, le clash ! - La 5G sort des labos - Windows Subsystem for Linux - Recherche désespérément ingénieurs système - 3 solutions pour booster le réseau WiFi - Rencontre avec Serge Tisseron : nous devons savoir à tout moment avec qui/quoi nous interagissons...

 

BÂTIR LA MAISON INTELLIGENTE - GitHub by Microsoft + alternatives - FIDO2, l'après mot de passe - Open Street Map alternative à Google Maps ? - Java 10/Java 11 ne loupez pas le train - Marseille, 1er port numérique européen ? - OpenClassrooms : l'e-learning "non élitiste" à la conquête du monde...

 

DOSSIER ANTI-VIRUS : chronique d'une mort annoncée... ou mutation profonde ? - DPO/DPD : notification des violations de données personnelles - Tribune Philippe Loudenot - Entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil - Aspects juridiques du Bug Bounty - Reportage au X-Force Command center IBM à Wroclaw - Cylance, le nouveau trublion - MOOC Anssi - Portrait Manuel Dorne alias "Korben"...

 

Afficher tous les derniers numéros

Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Aujourd’hui, les entreprises doivent ouvrir leur SI à un nombre toujours plus important de prestataires extérieurs, d’abord pour réduire le budget informatique – recours à des prestataires externes pour des compétences qui ne font pas partie du cœur de métier de la DSI - ensuite pour gagner en rapidité dans le déploiement de nouvelles solutions.

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Apple fabrique la plupart de ses produits en ChineLa dernière salve de taxes imposées par Donald Trump à la Chine semble épargner largement les produits d'Apple ou d'autres fabricants d'appareils électroniques, ce qui n'empêche pas le secteur de s'inquiéter de l'aggravation de la guerre commerciale entre les deux pays. [Lire la dépêche...]

Le député Cédric Villani visite le nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Google à Paris, le 18 septembre 2018Google a inauguré mardi à Paris son nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle, annoncé en janvier lors du sommet de grands patrons mondiaux "Choose France". [Lire la dépêche...]

Twitter Twitter s'apprête à faire machine arrière après avoir provoqué la grogne de ses utilisateurs il y a deux ans, en modifiant son algorithme pour leur permettre de voir les messages les plus marquants sur leur fil d'actualité, rompant avec l'habituel ordre chronologique dans lequel apparaissaient les messages.   [Lire la dépêche...]

Le logo de BlaBlaCar photographié le 30 janvier 2018 à ParisL'Assemblée nationale a voté lundi soir des dérogations aux obligations déclaratives fiscales pour certaines plateformes d'économie collaboratives, de type Blablacar, dans le cadre des discussions du projet de loi antifraude. [Lire la dépêche...]

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa au siège de SpaceX à Hawthorne, le 17 septembre 2018 en CalifornieAvant de se prévaloir du titre de futur "premier touriste lunaire" de SpaceX, le milliardaire japonais Yusaku Maezawa s'est fait connaître comme collectionneur d'art contemporain et mécène. [Lire la dépêche...]

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, lundi au siège de SpaceX à Hawthorne le 17 septembre 2018Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, qui a fait fortune dans la vente en ligne de vêtements et est collectionneur d'art contemporain, sera le premier touriste envoyé autour de la Lune par la compagnie spatiale privée américaine SpaceX. Ses compagnons de voyage seront des artistes. [Lire la dépêche...]

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, lundi au siège de SpaceX à Hawthorne le 17 septembre 2018Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, qui a fait fortune dans la vente en ligne de vêtements et est collectionneur d'art contemporain, devrait être le premier touriste envoyé autour de la Lune par la compagnie spatiale privée américaine SpaceX. Ses compagnons de voyage seront des artistes, qui seront ses invités. [Lire la dépêche...]

Le président Emmanuel Macron (d) et le chancelier autrichien Sebastian Kurz lors d'une rencontre à l'Elysée, le 17 septembre 2018 à ParisLe président français Emmanuel Macron et le chancelier autrichien Sebastien Kurz ont dit lundi espérer obtenir un accord au sein de l'UE d'ici la fin de l'année sur le texte de la Commission européenne sur la taxation des géants du numérique. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 25 au 28 septembre 2018 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Journée de partage d’expériences sur l'IA, la Blockchain, l'Internet des Objets, le Cloud, la Sécurité, le 9 octobre 2018 à Paris (Carrousel du Louvre). Organisée par IBM.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 10 au 13 octobre 2018. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT