X
ITrust : l’alliance de l’humain et de l’IA

News Partenaire

ITrust : l’alliance de l’humain et de l’IA

Près de Toulouse, un père et son fils ont créé une société innovante dont l’ambition est de révolutionner la cybersécurité grâce à l’IA. Levée de fond, création d’une école, d’un centre de recherche… la jeune pousse vogue vers de nouveaux horizons. Mais l’esprit startup perdure, inspiré par la « Silicon Valley » et les bonnes pratiques du rugby. Capitale du ballon ovale oblige !

Où est l'argent ?

On parle souvent de ce que l’on n’a pas. Le gouvernement semble confirmer cet adage malgré les nombreuses déclarations tendant à faire accroire que la France vit enfin sa mutation numérique. Quel argent et quel soutien réel les pouvoirs publics accordent-ils sur ce point ? La clarté n’est pas le fort des interventions actuelles. À se demander où est l’argent pour le faire… 

Allez, tout le gouvernement le dit, Emmanuel Macron et Axelle Lemaire en tête et notre Président François Hollande qui s’investit en allant à Angers visiter ce qui devrait être la « Silicon Valley » française des objets connectés. Cette fois c’est sûr, la France se lance pleinement sur une transformation numérique pour la faire entrer de plain-pied dans ce numérique XXIe siècle !

Des initiatives tous azimuts

Il est vrai qu’il n’y a jamais tant eu de colloques, manifestions, événements, assis ou non, autour de ce thème de la transformation numérique dans notre pays. Olivier Ezratty dans un remarquable billet de blog montrait son agacement face à ce trop plein de discours autour du sujet. Il faut y ajouter tout ce qui est estampillé par le gouvernement avec la French Tech qui fait les beaux jours des salons de Las Vegas. Ou encore ces délégations de patrons français allant faire leur voyage initiatique vers la mythique Californie pour y puiser les exemples innovants qu’ils pourraient O mettre en oeuvre. Bref pour reprendre une phrase à la mode sur le Big Data, la transformation numérique en France c’est comme le sexe chez les adolescents, tout le monde en parle même si peu le font.

De plus, les exemples de réussite mis en avant sont souvent capillotractés avec des gadgets révolutionnaires qui vont certainement changer nos vies à l’avenir, mais qui sont déjà confrontés à la concurrence de mastodontes mondiaux. Ces différentes opérations suivent les 34 projets et les 9 solutions industrielles prônés par Arnaud Montebourg qui succédaient eux-mêmes aux différents appels à projets de Nathalie Kosciusko-Morizet qui avait lancé la mécanique mais dont la couleur politique empêchait le gouvernement actuel de reprendre les différents programmes mis en place. Pourtant l’enjeu mérite que l’on s’y attelle puisque, normalement, toutes ces initiatives devraient permettre à notre pays de gagner 3,6 % de PIB d’ici à 2020.

Au passage, si l’on évoque souvent l’Internet des objets et autres Big Data, on parle bien peu des infrastructures qui permettraient de les faire fonctionner de manière optimale. Ainsi le bilan de la mise en place de la fibre optique, des réseaux à haut-débit téléphoniques semblent encore assez loin derrière les applications que l’on devrait pouvoir mettre dessus ! La redistribution des cartes dans le secteur des centres de données avec des méga fusions en cours pourrait de manière étonnante faire que toutes ces merveilleuses applications nouvelles ne soient plus installées que sur des infrastructures étrangères. Il est vrai que l’interventionnisme récent du gouvernement dans l’industrie informatique, avec notamment l’exemple du Cloud souverain, n’encourage pas à renouveler l’expérience ! Avancer le mot de fi asco dans le domaine n’est pas une exagération.

Des ambitions avec quels moyens ?

On le voit, les volontés ou les velléités sont nombreuses. La question réelle est celle du fi nancement et des moyens qui sont affectés à tout cela ? En ce domaine, diffi cile de faire un point précis et il est ambitieux de savoir ce qui a été abondé, ce qui devrait l’être et les programmes qui seront les soeurs Anne de ces différents plans ! Jusqu’à présent qu’avonsnous de sûr ? Des avantages fi scaux à hauteur de 2,5¬milliards d’euros et des droits à prêts de 2,1¬milliards d’euros par la BPI. Pour le reste, des encouragements, des soutiens plus moraux qu’effi caces. Si les start-up sont toujours aussi nombreuses, on ne voit toujours pas de stratégie réelle pour en faire des champions mondiaux. En fait, loin du volontarisme affi ché, le gouvernement laisse au privé la réalité du développement économique et du fi nancement des différentes opérations.

Flou artistique

Bref, si la communication est active, elle donne l’impression d’annoncer la même chose plusieurs fois et de créer la confusion sur les moyens réellement mis en place. D’ailleurs, devant les chiffres annoncés, personne n’est capable de dire ce qui a été véritablement investi, où et pour qui ! Pour dire le fond de ma pensée, je vois « champignonner » nombre de start-up faisant la chasse aux subventions et peu de véritables stratégies initiées.

Autre dossier et autre label, celui autour de la Cybersecurity en début d’année lors du FIC¬2015. À¬la clé, ces entreprises devaient voir arriver des commandes publiques. On reste là encore dans l’expectative ou le silence. Seule aide apportée jusqu’à présent, selon les dires d’Hexatrust, un rassemblement de 25¬sociétés dans le secteur de la sécurité informatique, des aides non négligeables pour exporter et accroître la présence à l’international. On offre du service mais pas d’argent sonnant et trébuchant. Plusieurs entreprises de ce rassemblement se tournent d’ailleurs vers la Bourse ou d’autres moyens pour lever des fonds et continuer leur croissance pourtant bien supérieure à la moyenne mondiale de ce secteur.

Adopter un langage de vérité

Plus que les gesticulations actuelles, les pouvoirs publics et les acteurs du privé devraient accorder leurs violons et éclairer la lanterne des entreprises et des start-up avec une défi - nition claire du rôle de chacun dans la transformation numérique de notre pays mais aussi sur les moyens qui seront mis en place avec un suivi précis des sommes dépensées pour qui et pourquoi.

L’attachement du ministère de l’Industrie à des acteurs comme DailyMotion et le lâchage en rase campagne d’Alcatel-Lucent n’ont d’ailleurs pas été bien compris par beaucoup. Le discours actuel s’attache aux symboles, surtout lorsqu’il a sous la main un champion du nouveau monde numérique, quitte à fermer les yeux sur le portefeuille de brevets et d’innovations d’Alcatel captés par Nokia.

On sait que les pouvoirs publics ne peuvent pas tout faire, tout fi nancer mais une transparence accrue et une vision plus clairement affi rmée sur ce qui devrait être l’avenir de notre pays dans une économie globalement numérique ne seraient pas de trop.

Cet article a été publié dans le numéro de juillet-août 2015 de L'Informaticien (n°137).



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Facebook dit avoir supprimé quelques 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l'année 2019L'intelligence artificielle joue un rôle exponentiel dans la chasse de Facebook aux vidéos terroristes ou aux images faisant l'apologie du suicide, mais le géant des technologies a aussi besoin de nombreux experts en chair et en os pour ne pas se faire rattraper par les nombreux risques de scandales. [Lire la dépêche...]

Facebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même périodeFacebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même période. [Lire la dépêche...]

Le logo de Huawei est photographié à Zurich le 15 octobre 2019Les agences de renseignement du Canada sont divisées sur une éventuelle interdiction du déploiement en sol canadien de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei, a rapporté mercredi le quotidien Globe and Mail. [Lire la dépêche...]

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global ContactLa féminisation des métiers de la tech ne progresse pas voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global Contact remise mercredi au secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O. [Lire la dépêche...]

Deux minutes seulement après le séisme en vallée du Rhône lundi, les réseaux sociaux s'animaient déjà. Grâce à la plateforme Suricate-Nat, Twitter est utilisé comme "capteur" pour estimer l'ampleur des catastrophes naturelles et à terme aider les secours. [Lire la dépêche...]

Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux policiers... Les Hongkongais rentrant de manifestations peuvent reprendre une dose d'adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les forces de l'ordre qui illustre encore la créativité de la mouvance pro-démocratie.   [Lire la dépêche...]

Image d'illustration des bureaux de Google, critiqué pour un partenariat avec l'organisation de santé Ascension, à Londres le 18 janvier 2019Un partenariat entre Google et Ascension, une organisation de santé, suscite une vague d'inquiétude aux Etats-Unis, signe que l'accumulation astronomique de données personnelles par les géants de la Silicon Valley a de plus en plus de mal à passer. [Lire la dépêche...]

Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla va ouvrir une usine géante en banlieue de Berlin, a annoncé son patron Elon Musk mardi, la quatrième après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Nantes (Saint-Herblain) le jeudi 14 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 20 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT