X

Où est l'argent ?

On parle souvent de ce que l’on n’a pas. Le gouvernement semble confirmer cet adage malgré les nombreuses déclarations tendant à faire accroire que la France vit enfin sa mutation numérique. Quel argent et quel soutien réel les pouvoirs publics accordent-ils sur ce point ? La clarté n’est pas le fort des interventions actuelles. À se demander où est l’argent pour le faire… 

Allez, tout le gouvernement le dit, Emmanuel Macron et Axelle Lemaire en tête et notre Président François Hollande qui s’investit en allant à Angers visiter ce qui devrait être la « Silicon Valley » française des objets connectés. Cette fois c’est sûr, la France se lance pleinement sur une transformation numérique pour la faire entrer de plain-pied dans ce numérique XXIe siècle !

Des initiatives tous azimuts

Il est vrai qu’il n’y a jamais tant eu de colloques, manifestions, événements, assis ou non, autour de ce thème de la transformation numérique dans notre pays. Olivier Ezratty dans un remarquable billet de blog montrait son agacement face à ce trop plein de discours autour du sujet. Il faut y ajouter tout ce qui est estampillé par le gouvernement avec la French Tech qui fait les beaux jours des salons de Las Vegas. Ou encore ces délégations de patrons français allant faire leur voyage initiatique vers la mythique Californie pour y puiser les exemples innovants qu’ils pourraient O mettre en oeuvre. Bref pour reprendre une phrase à la mode sur le Big Data, la transformation numérique en France c’est comme le sexe chez les adolescents, tout le monde en parle même si peu le font.

De plus, les exemples de réussite mis en avant sont souvent capillotractés avec des gadgets révolutionnaires qui vont certainement changer nos vies à l’avenir, mais qui sont déjà confrontés à la concurrence de mastodontes mondiaux. Ces différentes opérations suivent les 34 projets et les 9 solutions industrielles prônés par Arnaud Montebourg qui succédaient eux-mêmes aux différents appels à projets de Nathalie Kosciusko-Morizet qui avait lancé la mécanique mais dont la couleur politique empêchait le gouvernement actuel de reprendre les différents programmes mis en place. Pourtant l’enjeu mérite que l’on s’y attelle puisque, normalement, toutes ces initiatives devraient permettre à notre pays de gagner 3,6 % de PIB d’ici à 2020.

Au passage, si l’on évoque souvent l’Internet des objets et autres Big Data, on parle bien peu des infrastructures qui permettraient de les faire fonctionner de manière optimale. Ainsi le bilan de la mise en place de la fibre optique, des réseaux à haut-débit téléphoniques semblent encore assez loin derrière les applications que l’on devrait pouvoir mettre dessus ! La redistribution des cartes dans le secteur des centres de données avec des méga fusions en cours pourrait de manière étonnante faire que toutes ces merveilleuses applications nouvelles ne soient plus installées que sur des infrastructures étrangères. Il est vrai que l’interventionnisme récent du gouvernement dans l’industrie informatique, avec notamment l’exemple du Cloud souverain, n’encourage pas à renouveler l’expérience ! Avancer le mot de fi asco dans le domaine n’est pas une exagération.

Des ambitions avec quels moyens ?

On le voit, les volontés ou les velléités sont nombreuses. La question réelle est celle du fi nancement et des moyens qui sont affectés à tout cela ? En ce domaine, diffi cile de faire un point précis et il est ambitieux de savoir ce qui a été abondé, ce qui devrait l’être et les programmes qui seront les soeurs Anne de ces différents plans ! Jusqu’à présent qu’avonsnous de sûr ? Des avantages fi scaux à hauteur de 2,5¬milliards d’euros et des droits à prêts de 2,1¬milliards d’euros par la BPI. Pour le reste, des encouragements, des soutiens plus moraux qu’effi caces. Si les start-up sont toujours aussi nombreuses, on ne voit toujours pas de stratégie réelle pour en faire des champions mondiaux. En fait, loin du volontarisme affi ché, le gouvernement laisse au privé la réalité du développement économique et du fi nancement des différentes opérations.

Flou artistique

Bref, si la communication est active, elle donne l’impression d’annoncer la même chose plusieurs fois et de créer la confusion sur les moyens réellement mis en place. D’ailleurs, devant les chiffres annoncés, personne n’est capable de dire ce qui a été véritablement investi, où et pour qui ! Pour dire le fond de ma pensée, je vois « champignonner » nombre de start-up faisant la chasse aux subventions et peu de véritables stratégies initiées.

Autre dossier et autre label, celui autour de la Cybersecurity en début d’année lors du FIC¬2015. À¬la clé, ces entreprises devaient voir arriver des commandes publiques. On reste là encore dans l’expectative ou le silence. Seule aide apportée jusqu’à présent, selon les dires d’Hexatrust, un rassemblement de 25¬sociétés dans le secteur de la sécurité informatique, des aides non négligeables pour exporter et accroître la présence à l’international. On offre du service mais pas d’argent sonnant et trébuchant. Plusieurs entreprises de ce rassemblement se tournent d’ailleurs vers la Bourse ou d’autres moyens pour lever des fonds et continuer leur croissance pourtant bien supérieure à la moyenne mondiale de ce secteur.

Adopter un langage de vérité

Plus que les gesticulations actuelles, les pouvoirs publics et les acteurs du privé devraient accorder leurs violons et éclairer la lanterne des entreprises et des start-up avec une défi - nition claire du rôle de chacun dans la transformation numérique de notre pays mais aussi sur les moyens qui seront mis en place avec un suivi précis des sommes dépensées pour qui et pourquoi.

L’attachement du ministère de l’Industrie à des acteurs comme DailyMotion et le lâchage en rase campagne d’Alcatel-Lucent n’ont d’ailleurs pas été bien compris par beaucoup. Le discours actuel s’attache aux symboles, surtout lorsqu’il a sous la main un champion du nouveau monde numérique, quitte à fermer les yeux sur le portefeuille de brevets et d’innovations d’Alcatel captés par Nokia.

On sait que les pouvoirs publics ne peuvent pas tout faire, tout fi nancer mais une transparence accrue et une vision plus clairement affi rmée sur ce qui devrait être l’avenir de notre pays dans une économie globalement numérique ne seraient pas de trop.

Cet article a été publié dans le numéro de juillet-août 2015 de L'Informaticien (n°137).



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Meg Whitman directrice générale de Quibi, lors d'une conférence au salon de Las Vegas, le 8 janvier 2020La moitié de la planète confinée par le coronavirus? Cela n'empêchera pas Quibi de tenter de révolutionner l'industrie du divertissement en lançant dès lundi son service de streaming "nomade", avec des programmes courts spécifiquement conçus pour les téléphones mobiles mais "en qualité hollywoodienne". [Lire la dépêche...]

Le gouvernement britannique s'est réuni via Zoom le 31 mars 2020, avec le Premier ministre, Boris Johnson (en haut à gauche), qui est en quarantaine à cause du Covid-19Quel est le point commun entre Boris Johnson, les amateurs d'apéros à distance et 90.000 écoles dans le monde? Tous utilisent l'application de visioconférence Zoom, pour travailler ou socialiser pendant la pandémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Google va publier à partir de vendredi des statistiques issues des données de localisation de ses utilisateurs dans le monde, afin d'aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale contre le Covid-19Google va publier à partir de vendredi des statistiques issues des données de localisation de ses utilisateurs dans le monde, afin d'aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale contre le Covid-19. [Lire la dépêche...]

Hannah Koch, administratrice du site dans l'Etat de Victoria, le 30 mars 2020 dans le sud-est de l'Australie1Q96FUMontrés du doigt comme autant de vecteurs de la désinformation, les réseaux sociaux sont aussi les relais d'un remarquable élan de solidarité vis-à-vis du personnel soignant, en Australie notamment, afin de soutenir dans leur vie quotidienne ceux qui risquent leur vie pour faire reculer le coronavirus. [Lire la dépêche...]

Le réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementauxLe réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementaux. [Lire la dépêche...]

L'autorité de régulation des télécoms annonce que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaireL'autorité de régulation des télécoms (Arcep) a annoncé jeudi que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaire. [Lire la dépêche...]

Un employé de Lamborghini manipule une imprimante 3D pour la fabrication de visières médicales, dans cette photo transmise le 2 avril 2020Le constructeur italien de voitures de luxe Lamborghini a annoncé jeudi avoir lancé la production de masques et de visières médicales, nouvel exemple de transformation de la production en pleine épidémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Les bureaux de Google à New York, le 3 juin 2019Google a annoncé jeudi l'allocation de 6,5 millions de dollars à des organisations de vérification des faits (fact-checking) dans le monde, alors que les fausses rumeurs et conseils dangereux sur le Covid-19 continuent de se propager sur internet. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie