X

News Partenaire

PRA : ne perdez pas l’essentiel !

Ransomwares, panne d’électricité, inondations, tremblement de terre, les dirigeants d’entreprise ont pris conscience qu’ils pouvaient tout perdre en quelques minutes. Comment se prémunir de tels désastres ? La réponse se trouve dans le PRA, le plan de reprise d’activité. Méconnu, il reste incontournable pour se protéger d’un incident. Agarik accompagne les PME dans cette démarche en apportant conseils et expertises. Christophe Ruault, directeur avant-vente apporte un éclairage sur le PRA.

Loi Renseignement : dystopie gouvernementale

Le projet de loi sur le renseignement alimente un débat autour de l’utilisation d’Internet et voit se confronter deux visions antinomiques du réseau des réseaux. L’une, quasi angélique, parfois déconnectée de la réalité. L’autre, vision de contrôle chère au jacobinisme francais de nos gouvernements, tout aussi irréaliste comme l’a démontré le pseudo blocage de T411. 

Deux visions s’opposent frontalement dans ce débat autour du projet de loi sur le renseignement. La première provient de la naissance même du réseau Internet. Rappelons que ce réseau était au départ réservé à des échanges entre universitaires avec une boucle peu ouverte sur le monde. Pour simplifier, un club de gens de bonne compagnie échangeant sur leurs recherches comme pouvait le faire épistolairement Descartes avec d’autres beaux esprits du XVIIe  siècle. Au passage, ce réseau n’était donc pas taillé pour un usage à l’échelle de la Planète en termes de sécurité. Certains ont voulu faire perdurer cet esprit pionnier, et que n’avons-nous pas entendu sur Internet : espace de liberté, de libération de la parole, de partage, de vision de redevenir la bibliothèque d’Alexandrie…

Une utopie libertaire

Internet, s’est aussi beaucoup développé grâce à l’Open Source, modèle bien souvent mal compris, et qui lui a donné une teinte libertaire souvent proche des idéaux des utopistes socialistes du XIXe  siècle, fouriéristes pour le développement avec la recréation de communautés, phalanstères de développeurs et proudhonienne dans son modèle économique avec la mise en avant, non pas de la liberté, mais de la gratuité réinventant quasiment «la propriété, c’est le vol», le téléchargement n’étant qu’un des avatars de cette vision idéale de l’Internet. 

Il n’est pas ici question de fustiger cette utopie qui a montré dans bien des domaines une réussite incontestable concernant l’innovation, l’accès à l’enseignement, l’ouverture de débats fondamentaux par les blogs, forums et wikis. De plus, cet ensemble trouve une forte résonance dans la population. Qui serait contre un monde gratuit et libre de toute entrave s’appuyant sur un écosystème de symbiose ? 

La limite de cette vision est atteinte aujourd’hui avec un Internet à l’image de notre monde. Louable de vouloir le changer, mais défendre une liberté totale et le refus de contrôle mène à laisser la place libre à la violence, l’exploitation sexuelle de femmes et d’enfants, le détournement du travail d’autrui. J’emploie ces expressions à bon escient et ne veut pas porter de jugement de valeur en les appelant terroristes, pédophiles ou voleurs comme la plupart de ceux qui utilisent articles et contenus de ce magazine sous couvert de « partager le plus largement la connaissance ».

Bref, prêts à échanger mon travail contre leur soif d’apprendre mais surtout ne pas payer mon travail. Merci à vous! Aujourd’hui ce «transfert de connaissance » est tout de même équivalent, en ce qui concerne notre magazine préféré, à, au moins,un emploi à temps plein. 

Une volonté de contrôle… incontrôlable ! 

Face à cette vision un rien angélique du monde, ou du moins soucieuse de nos liberté et bien être, les gouvernements n’ont eu de cesse de vouloir contrôler, au moins, ou comme dans certains pays, administrer, au pire, Internet. Pour reprendre une image à la mode, face à l’écosystème d’Internet, les gouvernements veulent mettre en place un zoo où chacun est bien rangé dans sa cage, eux seuls détenant les clés! Les débats autour de la loi sur le renseignement ne sont qu’un nouvel épisode de ce combat permanent, quasi manichéen, entre ceux qui veulent la liberté et les autres le contrôle.

Les événements récents comme les révélations d’Edward Snowden ne font rien pour rassurer le citoyen autour de ces questions et il semble légitime qu’il puisse au moins s’interroger sur les limites de ce projet de loi permettant beaucoup sans véritable garde-fou. Si nous ne doutons pas des bonnes intentions du gouvernement actuel, on peut se demander quels seraient les résultats de cette loi dans d’autres mains, peut-être moins sensibles à la préservation des libertés, telle que nous l’entendons aujourd’hui. 

La mise en place de cette loi est-elle possible ? 

Un autre aspect mérite d’être regardé au plus près : la faisabilité de la mise en place de cette loi. Les pouvoirs publics ont déjà, sous certaines garanties, la possibilité de s’introduire sur le poste de personnes visées (LLOPSI 2). Cette nouvelle loi ne serait que la 16e ou 17e du genre. Jusqu’à présent, l’efficacité ne semble pas avoir été au rendez-vous de ces trains de mesures, si ce n’est d’avoir fait exploser les réseaux privés virtuels et le streaming. Techniquement, la loi fournit peu de détails sur le mode opératoire de cette surveillance alors que dans le même temps le quotidien Le Monde révèle de nombreux détails sur les écoutes de nos propres services de renseignements qui semblent ne rien avoir à envier à leurs confrères britanniques ou américains. Au moment d’attaques spectaculaires à défaut d’être très virulentes contre des milliers de sites web institutionnels, le piratage de TV5 qui suit ceux d’industriels (Areva, Orange…), on hésite sur cette loi entre le sentiment d’y voir une gesticulation politique de plus ou une véritable rupture dans notre culture de droit vis-à-vis de nos libertés publiques pourtant consacrées dans notre constitution. Le ridicule du blocage raté de T411, le site de téléchargement sur Torrent, ajoute à cette vision d’un pouvoir dépassé et incapable d’imposer sa volonté autrement que par une répression qui ne touche pas les véritables coupables. Dans ce débat, le pouvoir a plus à perdre à vouloir montrer ses muscles. Les derniers attentats de Paris avaient surtout démontré un manque de moyens et d’organisation, pas une faille dans le renseignement car tous les auteurs étaient connus des services et suivis. Alors, avons-nous réellement besoin d’un nouveau texte venant se surajouter à tout ce qui existe? Dans L’Esprit des Lois, Montesquieu rappelait déjà que l’on ne réglait pas par la loi ce qui devait se régler par les mœurs. Il est dommage que l’on doive encore invoquer ses mânes au XXIe  siècle ! ✖

Cet article a été publié dans le numéro de mai 2015 de L'Informaticien (n°135).



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


5G et sécurité

5G et sécurité

Des faiblesses subsistent dans certains protocoles hérités de la 4G et même de la 3G. Le niveau de sécurité de la 5G sera-t-il à la hauteur des enjeux ? Quelques éléments de réponse ici.

Solutions cloud on-premise

Solutions cloud on-premise

Le Cloud public s’invite dans les infrastructures privées des entreprises. Après Microsoft, c’est au tour d’AWS de proposer un service cloud public sous forme de serveur matériel. Est-ce là le moyen...

RSS
Afficher tous les dossiers

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

ENQUÊTE IAM / IAG : identité, la question de confiance - Cloud Act : Y a-t-il un problème ? - Le reCAPTCHA de Google est-il conforme au RGPD ? - Reportage Eset à Bratislava : À l’Est du nouveau - Les objets connectés, nouvelle cible privilégiée des pirates - Dans l’armurerie de Deutsche Telekom - Portrait John Fokker, tall guy, smart guy...

 

Afficher tous les derniers numéros

Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Plus facile à déployer et plus économique, découvrez le meilleur de la virtualisation et du PC dans un poste de travail de nouvelle génération.


Plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses. Face à de tels enjeux, il est essentiel de se demander si l'approche traditionnelle, basée sur les reprises après sinistre, est encore véritablement appropriée.

Ce livre blanc passe en revue toutes les composantes et propose une approche originale pour ne plus subir d'interruption de services.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Apple veut se lancer dans le streaming videoApple devrait dévoiler lundi ses ambitions dans la vidéo en streaming et affronter les deux poids-lourds du secteur, Netflix et Amazon, en attendant que les géants de Hollywood, Disney et WarnerMedia, ne se jettent à leur tour dans la bataille. [Lire la dépêche...]

Le Parlement européen à Strasbourg, le 13 février 2019Les eurodéputés s'apprêtent à voter mardi sur la réforme européenne du droit d'auteur, l'heure de vérité pour ce texte très attendu par la presse et les artistes mais honni par les Gafa et les défenseurs de la liberté sur internet. [Lire la dépêche...]

Des manifestants défilent pour Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi partout en Allemagne pour "sauver internet", exhortant les eurodéputés à voter contre la future réforme européenne du droit d'auteur qu'ils jugent néfaste à la création en ligne. [Lire la dépêche...]

Apple CEO Tim Cook has been a critic of the US-China trade war that has spooked global marketsLe patron d'Apple Tim Cook a enjoint samedi Pékin de continuer à ouvrir son économie à l'heure où des rivaux chinois du géant informatique rognent ses  bénéfices tandis qu'il se retrouve au milieu du conflit commercial sino-américain. [Lire la dépêche...]

Des hommes parlent sur leur téléphone portable sur un marché d'Abidjan, le 23 juin 2009. 
Le numérique prend de plus en plus de poids dans la communication en Afrique, où des experts estiment qu'il devrait détrôner prochainement les médias traditionnels des annonceurs, télévision, affichage ou annonces dans la presse écrite. [Lire la dépêche...]

Annoncé depuis plusieurs années, le déploiement de la fibre et la commercialisation auprès du grand public dans les zones rurales se sont fortement accélérés sur l'année passée, à mesure que l'intérêt des grands opérateurs pour ces zones augmente. [Lire la dépêche...]

Le logo du site de partage de photos Pinterest, qui a annoncé vendredi son projet d'introduction boursière. Photo prise le 2 janvier 2014 à ParisL'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse. [Lire la dépêche...]

La vidéo du massacre de Christchurch a été diffusée largement sur Facebook en direct, passant outre ses systèmes de contrôle. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

LAVAL VIRTUAL

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 20 au 24 mars 2019 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Nutanix propose .NEXT ON TOUR une série de 6 événements partout en France pour une découverte des dernières technologies cloud hybrides. 5ème étape à Nantes (Titan) le 26 mars de 8h30 à 17h. Organisé par Nutanix.

WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Paris (Gaumont Opéra) le mardi 26 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
WINDEV TECH TOUR 24 est une série de séminaires gratuits 100% techniques autour des produits WINDEV, WEBDEV et WINDEV Mobile dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 27 mars de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

SSI SANTÉ

Le 7ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 2 au 4 avril 2019 au Mans avec pour thèmes : Europe & RGPD, cyber-insécurité, technologies & méthodes. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).
RSS
Voir tout l'AgendaIT